Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Craig Taborn|Shadow Plays (Live at Konzerthaus, Wien / 2020)

Shadow Plays (Live at Konzerthaus, Wien / 2020)

Craig Taborn

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

Dire que si Craig Taborn est l’un des plus passionnants pianistes de sa génération, il n’est pas le plus facile d’accès, c’est surtout exiger de l’auditeur une attention totale. Non pas du recueillement mais plutôt de la véritable concentration. Une attention évidemment requise pour ce concert enregistré le 2 mars 2020 à Vienne où l’Américain est seul sur scène… Brillant compositeur, le pianiste de Minneapolis est ici à nu, armé de ses seules compositions qui éradique à chaque seconde les frontières stylistiques. Ses fans auront surtout noté que Shadow Plays sort dix ans pile après Avenging Angel, premier exercice en solitaire assez dément, porté par une virtuosité technique et formelle des plus originale. En 2011, Taborn jouait déjà comme nul autre avec les échos, les non-dits et une certaine pyrotechnie contrapuntique. Un style unique qu’il a promené aussi en duo, trio, quartet et comme sidemen de nombreux confrères (Gerald Cleaver, Vijay Iyer, Roscoe Mitchell, Chris Potter…).

Le solo lui permet finalement de faire le point pour mieux viser le cœur de sa musique. En cela, Shadow Play a des airs de suite d’Avenging Angel. Une fois de plus, Craig Taborn part à la chasse aux silences, aux sons et aux formes. Il épure surtout son style pour mieux laisser s’exprimer la poésie de la mélodie. Les 17 minutes d’improvisation de Bird Templars qui ouvre le disque sont assez vertigineuses. À l’inverse, sur Conspiracy of Things, il déroule des pans entiers de l’histoire de son instrument – piano stride inclus ! – le temps d’un tsunami express de notes. Et ainsi de suite. On sort assez logiquement chamboulé par ce concert viennois. Épuisé aussi, mais tellement stimulé. © Marc Zisman/Qobuz

Plus d'informations

Shadow Plays (Live at Konzerthaus, Wien / 2020)

Craig Taborn

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Bird Templars (Live at Konzerthaus, Wien / 2020)
00:17:02

Manfred Eicher, Producer - Craig Taborn, Composer, Piano, MainArtist, AssociatedPerformer - Stefano Amerio, Mixer, Mastering Engineer, Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2021 ECM Records GmbH

2
Discordia Concors (Live at Konzerthaus, Wien / 2020)
00:08:57

Manfred Eicher, Producer - Craig Taborn, Composer, Piano, MainArtist, AssociatedPerformer - Stefano Amerio, Mixer, Mastering Engineer, Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2021 ECM Records GmbH

3
Conspiracy Of Things (Live at Konzerthaus, Wien / 2020)
00:05:50

Manfred Eicher, Producer - Craig Taborn, Composer, Piano, MainArtist, AssociatedPerformer - Stefano Amerio, Mixer, Mastering Engineer, Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2021 ECM Records GmbH

4
Concordia Discors (Live at Konzerthaus, Wien / 2020)
00:11:59

Manfred Eicher, Producer - Craig Taborn, Composer, Piano, MainArtist, AssociatedPerformer - Stefano Amerio, Mixer, Mastering Engineer, Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2021 ECM Records GmbH

5
A Code With Spells (Live at Konzerthaus, Wien / 2020)
00:08:09

Manfred Eicher, Producer - Craig Taborn, Composer, Piano, MainArtist, AssociatedPerformer - Stefano Amerio, Mixer, Mastering Engineer, Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2021 ECM Records GmbH

6
Shadow Play (Live at Konzerthaus, Wien / 2020)
00:18:37

Manfred Eicher, Producer - Craig Taborn, Composer, Piano, MainArtist, AssociatedPerformer - Stefano Amerio, Mixer, Mastering Engineer, Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2021 ECM Records GmbH

7
Now In Hope (Live at Konzerthaus, Wien / 2020)
00:05:05

Manfred Eicher, Producer - Craig Taborn, Composer, Piano, MainArtist, AssociatedPerformer - Stefano Amerio, Mixer, Mastering Engineer, Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2021 ECM Records GmbH

Descriptif de l'album

Dire que si Craig Taborn est l’un des plus passionnants pianistes de sa génération, il n’est pas le plus facile d’accès, c’est surtout exiger de l’auditeur une attention totale. Non pas du recueillement mais plutôt de la véritable concentration. Une attention évidemment requise pour ce concert enregistré le 2 mars 2020 à Vienne où l’Américain est seul sur scène… Brillant compositeur, le pianiste de Minneapolis est ici à nu, armé de ses seules compositions qui éradique à chaque seconde les frontières stylistiques. Ses fans auront surtout noté que Shadow Plays sort dix ans pile après Avenging Angel, premier exercice en solitaire assez dément, porté par une virtuosité technique et formelle des plus originale. En 2011, Taborn jouait déjà comme nul autre avec les échos, les non-dits et une certaine pyrotechnie contrapuntique. Un style unique qu’il a promené aussi en duo, trio, quartet et comme sidemen de nombreux confrères (Gerald Cleaver, Vijay Iyer, Roscoe Mitchell, Chris Potter…).

Le solo lui permet finalement de faire le point pour mieux viser le cœur de sa musique. En cela, Shadow Play a des airs de suite d’Avenging Angel. Une fois de plus, Craig Taborn part à la chasse aux silences, aux sons et aux formes. Il épure surtout son style pour mieux laisser s’exprimer la poésie de la mélodie. Les 17 minutes d’improvisation de Bird Templars qui ouvre le disque sont assez vertigineuses. À l’inverse, sur Conspiracy of Things, il déroule des pans entiers de l’histoire de son instrument – piano stride inclus ! – le temps d’un tsunami express de notes. Et ainsi de suite. On sort assez logiquement chamboulé par ce concert viennois. Épuisé aussi, mais tellement stimulé. © Marc Zisman/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

Everyday Life

Coldplay

Everyday Life Coldplay

Ghost Stories

Coldplay

Ghost Stories Coldplay

A Rush of Blood to the Head

Coldplay

Parachutes

Coldplay

Parachutes Coldplay
À découvrir également
Par Craig Taborn

Avenging Angel - Piano Solo

Craig Taborn

Daylight Ghosts

Craig Taborn

Daylight Ghosts Craig Taborn

Avenging Angel - Piano Solo

Craig Taborn

Lifted Land

Craig Taborn

Lifted Land Craig Taborn

Shadow Plays

Craig Taborn

Shadow Plays Craig Taborn

Playlists

Dans la même thématique...

Love For Sale

Tony Bennett & Lady Gaga

Love For Sale Tony Bennett & Lady Gaga

BD Music Presents Miles Davis

Miles Davis

Sunset In The Blue

Melody Gardot

Sunset In The Blue Melody Gardot

On Vacation

Till Brönner

On Vacation Till Brönner

Sunset In The Blue (Deluxe Version)

Melody Gardot

Les Grands Angles...
Ray Charles, styliste sous influence

Père fondateur de la soul dont la carrière a duré un demi-siècle, Ray Charles ne saurait se résumer à la poignée de tubes que tout le monde connaît. C’est surtout le maître du crossover musical, la variété haut de gamme qui fait du mélange des genres un art, en approche un pour mieux embrasser l’autre. Ray Charles a sécularisé le gospel, enrichi le blues, joué du jazz, chanté de la country et frôlé le rock’n’roll. Retour sur son style unique fondé sur les cinq qui précèdent.

Bossa-nova, la vague éternelle

Depuis sa création à la fin des années 1950, la bossa-nova est devenue un ingrédient indispensable à la riche palette musicale brésilienne. Cette musique au fort pouvoir évocateur a conquis des artistes du monde entier et révélé des musiciens de premier ordre dont les compositions sont devenues des classiques.

Chris Connor, une voix oubliée

Et si la plus grande chanteuse du jazz cool, c’était elle ? Presque douze ans après sa disparition, Chris Connor reste l’une des voix les plus sensuelles de sa génération. Comme quoi, il n’y a pas qu’Anita O’Day et June Christy dans la vie…

Dans l'actualité...