Qobuz Store wallpaper
Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Jean-Guihen Queyras|Schumann : Cello Concerto - Piano Trio No 1

Schumann : Cello Concerto - Piano Trio No 1

Jean-Guihen Queyras - Pablo Heras-Casado

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

« [...] Dans le Concerto en la mineur [...] l’intelligence de la diction et des phrasés de Jean-Guihen Queyras maintient la continuité dramatique. [...] Entouré de contrastes dynamiques parfois abrupts, le violoncelle à la fois sombre et épuré (plus qu’émacié) de Queyras poursuit son monologue intime et développe sa vision directrice avec un sens narratif aigu. Aucune ostentation dans les traits de pure virtuosité (finale), pas d’inutile rhétorique dans les périodes contrastées et rythmiques de l’ample Allegro initial. Le cantabile grave et méditatif, tout comme la souplesse d’élocution, relève d’un grand raffinement (Langsam) sans verser dans le maniérisme.» (Diapason, mai 2016 / Patrick Szersnovicz)


« [...] On retrouve ici le jeu tout à la fois souverain mais jamais péremptoire du violoncelliste, trouvant un bel équilibre entre intelligence musicale et spontanéité mettant davantage en valeur qu'à l'accoutumée la ligne mélodique assez torturée du violoncelle concertant, notamment dans le premier mouvement pris à un tempo assez allant. L'orchestre, très précis dans ses articulations, colle au geste du soliste. [...] D'aucuns resteront de marbre devant le jeu nerveux et parfois un brin sec du violoncelle et de l'orchestre ; [...] Mais Queyras apporte par son interprétation un regard complémentaire, d'une pertinence indiscutable qu'il serait dommage d'ignorer. On retrouve dans le Trio n° 1 un équilibre instrumental parfait [...] Fluidité, dialogues, palette infinie de couleurs nous sont perpétuellement proposés. Faust, Melnikov et Queyras nous livrent tout simplement la seule intégrale des trios pour piano à être véritablement recommandable, avec celle des Beaux-Arts, en une belle complémentarité.» (Classica, mai 2016 / Antoine Mignon)

Plus d'informations

Schumann : Cello Concerto - Piano Trio No 1

Jean-Guihen Queyras

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 80 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cette playlist et plus de 80 millions de titres avec votre abonnement illimité.

À partir de 12,50€/mois

1
Cello Concerto in A minor, op. 129: I. Nicht zu schnell
00:10:41

Jean-Guihen Queyras, Cello - Freiburger Barockorchester - Pablo Heras-Casado, Conductor - Robert Schumann, Composer

2016 harmonia mundi 2016 harmonia mundi

2
Cello Concerto in A minor, op. 129: II. Langsam
00:04:04

Jean-Guihen Queyras, Cello - Freiburger Barockorchester - Pablo Heras-Casado, Conductor - Robert Schumann, Composer

2016 harmonia mundi 2016 harmonia mundi

3
Cello Concerto in A minor, op. 129: III. Sehr lebhaft
00:07:55

Jean-Guihen Queyras, Cello - Freiburger Barockorchester - Pablo Heras-Casado, Conductor - Robert Schumann, Composer

2016 harmonia mundi 2016 harmonia mundi

4
Piano Trio No. 1 in D Minor, Op. 63: I. Mit Energie und Leidenschaft
00:12:28

Isabelle Faust, Violin - Jean-Guihen Queyras, Cello - Alexander Melnikov, Piano - Robert Schumann, Composer

2016 harmonia mundi 2016 harmonia mundi

5
Piano Trio No. 1 in D Minor, Op. 63: II. Lebhaft, Doch nicht zu rasch
00:04:56

Isabelle Faust, Violin - Jean-Guihen Queyras, Cello - Alexander Melnikov, Piano - Robert Schumann, Composer

2016 harmonia mundi 2016 harmonia mundi

6
Piano Trio No. 1 in D Minor, Op. 63: III. Langsam, mit inniger Empfindung
00:06:21

Isabelle Faust, Violin - Jean-Guihen Queyras, Cello - Alexander Melnikov, Piano - Robert Schumann, Composer

2016 harmonia mundi 2016 harmonia mundi

7
Piano Trio No. 1 in D Minor, Op. 63: IV. Mit Feuer
00:08:24

Isabelle Faust, Violin - Jean-Guihen Queyras, Cello - Alexander Melnikov, Piano - Robert Schumann, Composer

2016 harmonia mundi 2016 harmonia mundi

Descriptif de l'album

« [...] Dans le Concerto en la mineur [...] l’intelligence de la diction et des phrasés de Jean-Guihen Queyras maintient la continuité dramatique. [...] Entouré de contrastes dynamiques parfois abrupts, le violoncelle à la fois sombre et épuré (plus qu’émacié) de Queyras poursuit son monologue intime et développe sa vision directrice avec un sens narratif aigu. Aucune ostentation dans les traits de pure virtuosité (finale), pas d’inutile rhétorique dans les périodes contrastées et rythmiques de l’ample Allegro initial. Le cantabile grave et méditatif, tout comme la souplesse d’élocution, relève d’un grand raffinement (Langsam) sans verser dans le maniérisme.» (Diapason, mai 2016 / Patrick Szersnovicz)


« [...] On retrouve ici le jeu tout à la fois souverain mais jamais péremptoire du violoncelliste, trouvant un bel équilibre entre intelligence musicale et spontanéité mettant davantage en valeur qu'à l'accoutumée la ligne mélodique assez torturée du violoncelle concertant, notamment dans le premier mouvement pris à un tempo assez allant. L'orchestre, très précis dans ses articulations, colle au geste du soliste. [...] D'aucuns resteront de marbre devant le jeu nerveux et parfois un brin sec du violoncelle et de l'orchestre ; [...] Mais Queyras apporte par son interprétation un regard complémentaire, d'une pertinence indiscutable qu'il serait dommage d'ignorer. On retrouve dans le Trio n° 1 un équilibre instrumental parfait [...] Fluidité, dialogues, palette infinie de couleurs nous sont perpétuellement proposés. Faust, Melnikov et Queyras nous livrent tout simplement la seule intégrale des trios pour piano à être véritablement recommandable, avec celle des Beaux-Arts, en une belle complémentarité.» (Classica, mai 2016 / Antoine Mignon)

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

The Number of the Beast

Iron Maiden

From The Fires

Greta Van Fleet

From The Fires Greta Van Fleet

Powerslave

Iron Maiden

Powerslave Iron Maiden

Somewhere in Time

Iron Maiden

Somewhere in Time Iron Maiden
À découvrir également
Par Jean-Guihen Queyras

Chopin, Rachmaninoff: Cello Sonatas

Jean-Guihen Queyras

Johann Sebastian Bach : Suites pour violoncelle seul (Intégrale)

Jean-Guihen Queyras

Vivaldi: Cello Concertos

Jean-Guihen Queyras

Vivaldi: Cello Concertos Jean-Guihen Queyras

Vivaldi : Sonatas for Cello & Basso Continuo

Jean-Guihen Queyras

Brahms : Cello Sonatas - 6 Hungarian Dances

Jean-Guihen Queyras

Playlists

Dans la même thématique...

The New Four Seasons - Vivaldi Recomposed

Max Richter

BD Music Presents Erik Satie

Various Artists

Exiles

Max Richter

Exiles Max Richter

Old Friends New Friends

Nils Frahm

Nightscapes

Magdalena Hoffmann

Nightscapes Magdalena Hoffmann
Les Grands Angles...
Clara Schumann, entre artiste et épouse

Pianiste la plus renommée de son siècle, enfant prodige, compositrice, pédagogue… Elle reste surtout connue comme « la femme de Robert Schumann ». Avec sa musicalité et sa virtuosité sans précédents, Clara Schumann a ouvert une nouvelle ère et compte aujourd’hui parmi les plus grandes représentantes du romantisme. Et pourtant, ses œuvres sont toujours nettement moins mises en lumière que celles de ses contemporains, et en particulier de son époux. Jetons un œil sur la vie et l’œuvre de Clara Wieck/Schumann, artiste et compositrice qui était aussi une femme en avance sur son temps.

L’Oratorio de Noël de Bach

Encore lui ! Chaque fin d’année, c’est simple : l’Oratorio de Noël (BWV 248) de J. S. Bach est indétrônable. Au vu du nombre de concerts, mais aussi d’enregistrements, aucune autre œuvre sacrée n’a atteint un tel niveau de popularité et de diffusion. Trois cents ans après, Qobuz revient sur la genèse d’une des œuvres les plus connues du compositeur allemand.

Les flamboyantes extases de Scriabine

Quelque peu éclipsé aujourd’hui par ses compatriotes Stravinski ou Rachmaninov, Alexandre Scriabine n’en reste pas moins une figure incontournable de la musique russe. Aux balbutiements du XXe siècle, le compositeur et pianiste virtuose s’émancipe de l’héritage romantique pour proposer un langage musical singulier et novateur qui ne connaîtra pas d’héritier. Son œuvre, profondément influencée par la philosophie mystique et la synesthésie, connaîtra en à peine deux décennies une évolution fulgurante, interrompue par sa mort prématurée à l’âge de 43 ans.

Dans l'actualité...