Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Arcadi Volodos - Schubert : Piano Sonata D.959 - Minuets D. 334, 335, 600

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Schubert : Piano Sonata D.959 - Minuets D. 334, 335, 600

Arcadi Volodos

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

Dix-sept ans après son premier enregistrement Schubert, Arcadi Volodos nous replonge dans son univers schubertien avec la très grande et très tourmentée Sonate en la majeur, D.959. Moins de deux mois avant sa mort, Schubert écrivait cette avant-dernière sonate, la plus développée de toutes par l’étendue de son dernier mouvement. Dans sa clarté de demi-jour celle-ci recèle un moment, plus sombre encore, de solitude humaine dans l’Andantino en fa dièse mineur qui s’élève contre un sort avare de bonheur, en une plainte résignée puis soudain révoltée. Succède, en un sursaut ensoleillé qui appelle à la vie, un Scherzo très viennois, tout en insouciance et sérénité, avant le dernier mouvement, d’une grande simplicité, qui ne souffre aucunement de "longueur", toute "divine" soit-elle... 
Préférant l’intime à la démonstration, Arcadi Volodos nous la délivre de la façon la plus sobrement expressive mais non moins captivante. Allant des pianissimi les plus murmurés aux fortissimi extrêmes, son jeu s’habille à chaque instant d’un toucher de velours et de couleurs uniques. Son interprétation intériorisée, d’une profondeur poétique alliée au classicisme avec lequel il aborde l’œuvre, lui fait parler la langue schubertienne le plus simplement et naturellement du monde.
Ramenant au très jeune Schubert, trois rares Menuets (dont l’étonnant D.600 qui sonne en son début comme une aria de Bach), ciselés avec une grâce et une pureté sans pareille, viennent conclure un récital inspiré, de la plus haute qualité musicale. © GG/Qobuz

Plus d'informations

Schubert : Piano Sonata D.959 - Minuets D. 334, 335, 600

Arcadi Volodos

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Piano Sonata No. 20 in A major, D. 959 (Franz Schubert)

1
I. Allegro
00:15:35

Arcadi Volodos, Piano - Franz Schubert, Composer - Friedemann Engelbrecht, Producer - Wolfgang Schiefermair, Engineer - Julian Schwenkner, Mastering Engineer

(P) 2019 Sony Music Entertainment

2
II. Andantino
00:08:55

Arcadi Volodos, Piano - Franz Schubert, Composer - Friedemann Engelbrecht, Producer - Wolfgang Schiefermair, Engineer - Julian Schwenkner, Mastering Engineer

(P) 2019 Sony Music Entertainment

3
III. Scherzo - Allegro Vivace
00:05:25

Arcadi Volodos, Piano - Franz Schubert, Composer - Friedemann Engelbrecht, Producer - Wolfgang Schiefermair, Engineer - Julian Schwenkner, Mastering Engineer

(P) 2019 Sony Music Entertainment

4
IV. Rondo - Allegretto
00:11:48

Arcadi Volodos, Piano - Franz Schubert, Composer - Friedemann Engelbrecht, Producer - Wolfgang Schiefermair, Engineer - Julian Schwenkner, Mastering Engineer

(P) 2019 Sony Music Entertainment

Minuet in A major, D. 334 (Franz Schubert)

5
Minuet in A Major, D. 334
00:03:13

Arcadi Volodos, Piano - Franz Schubert, Composer - Friedemann Engelbrecht, Producer - Wolfgang Schiefermair, Engineer - Julian Schwenkner, Mastering Engineer

(P) 2019 Sony Music Entertainment

Minuet in E major, D. 335 (Franz Schubert)

6
Minuet in E Major, D. 335
00:03:55

Arcadi Volodos, Piano - Franz Schubert, Composer - Friedemann Engelbrecht, Producer - Wolfgang Schiefermair, Engineer - Julian Schwenkner, Mastering Engineer

(P) 2019 Sony Music Entertainment

Minuet in C-Sharp Minor, D. 600 with Trio in E Major, D. 610 (Franz Schubert)

7
Minuet in C-Sharp Minor, D. 600 with Trio in E Major, D. 610
00:06:51

Arcadi Volodos, Piano - Franz Schubert, Composer - Friedemann Engelbrecht, Producer - Wolfgang Schiefermair, Engineer - Julian Schwenkner, Mastering Engineer

(P) 2019 Sony Music Entertainment

Descriptif de l'album

Dix-sept ans après son premier enregistrement Schubert, Arcadi Volodos nous replonge dans son univers schubertien avec la très grande et très tourmentée Sonate en la majeur, D.959. Moins de deux mois avant sa mort, Schubert écrivait cette avant-dernière sonate, la plus développée de toutes par l’étendue de son dernier mouvement. Dans sa clarté de demi-jour celle-ci recèle un moment, plus sombre encore, de solitude humaine dans l’Andantino en fa dièse mineur qui s’élève contre un sort avare de bonheur, en une plainte résignée puis soudain révoltée. Succède, en un sursaut ensoleillé qui appelle à la vie, un Scherzo très viennois, tout en insouciance et sérénité, avant le dernier mouvement, d’une grande simplicité, qui ne souffre aucunement de "longueur", toute "divine" soit-elle... 
Préférant l’intime à la démonstration, Arcadi Volodos nous la délivre de la façon la plus sobrement expressive mais non moins captivante. Allant des pianissimi les plus murmurés aux fortissimi extrêmes, son jeu s’habille à chaque instant d’un toucher de velours et de couleurs uniques. Son interprétation intériorisée, d’une profondeur poétique alliée au classicisme avec lequel il aborde l’œuvre, lui fait parler la langue schubertienne le plus simplement et naturellement du monde.
Ramenant au très jeune Schubert, trois rares Menuets (dont l’étonnant D.600 qui sonne en son début comme une aria de Bach), ciselés avec une grâce et une pureté sans pareille, viennent conclure un récital inspiré, de la plus haute qualité musicale. © GG/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

Songs In The Key Of Life

Stevie Wonder

Songs In The Key Of Life Stevie Wonder

Innervisions

Stevie Wonder

Innervisions Stevie Wonder

Talking Book

Stevie Wonder

Talking Book Stevie Wonder

What's Going On

Marvin Gaye

What's Going On Marvin Gaye
À découvrir également
Par Arcadi Volodos

Volodos plays Brahms

Arcadi Volodos

Volodos plays Brahms Arcadi Volodos

Volodos plays Mompou

Arcadi Volodos

Volodos plays Mompou Arcadi Volodos

Volodos in Vienna

Arcadi Volodos

Volodos in Vienna Arcadi Volodos

Volodos Plays Liszt

Arcadi Volodos

Volodos Plays Liszt Arcadi Volodos

Volodos Plays Brahms

Arcadi Volodos

Volodos Plays Brahms Arcadi Volodos

Playlists

Dans la même thématique...

Road to the Sun

Pat Metheny

Road to the Sun Pat Metheny

Debussy, Szymanowski, Hahn, Ravel

Fanny Robilliard

Seasons: Orchestral Music of Michael Fine

The Royal Scottish National Orchestra

Seasons: Orchestral Music of Michael Fine The Royal Scottish National Orchestra

Debussy – Rameau

Víkingur Ólafsson

Debussy – Rameau Víkingur Ólafsson

All Shall Not Die - Haydn String Quartets

Quatuor Hanson

Les Grands Angles...
Le paradoxe du studio d’Esa-Pekka Salonen

Le Finlandais Esa-Pekka Salonen est un chef d’orchestre acclamé et un compositeur prolifique. Avec plus de 60 disques au compteur, il a fait évoluer l’histoire de l’interprétation. Dialogue avec un musicien exceptionnel qui évoque pour Qobuz son travail en studio et son rapport à l’enregistrement.

Le retour en grâce de Wilhelm Backhaus

Géant de la musique classique allemande, Wilhelm Backhaus (1884-1969) est souvent apparu comme un rigoriste dénué de fantaisie. Son immense legs discographique pour Decca, encore assez rare à l’époque, est réédité aujourd’hui dans d’excellentes conditions. Il permet de réévaluer à la hausse une réputation trop souvent injuste. Backhaus nous apparaît singulièrement plus moderne qu’autrefois grâce à son respect du texte et à ses interprétations sans esbroufe qui cernent au mieux les compositeurs, depuis le premier enregistrement jamais réalisé d’un concerto, celui de Grieg, sévèrement abrégé en 1909, jusqu’à son dernier concert quelques jours avant sa mort.

Nils Frahm, le piano debout

Salué par les critiques de la musique classique comme par les amateurs d’expériences électroniques, le talent de Nils Frahm a mis tout le monde d’accord ces dix dernières années. Qu’il utilise un orgue d’église ou un synthétiseur flanqué de pédales d’effet, le pianiste allemand regarde toujours vers l’avant et c’est pour ça qu’il semble si séduisant.

Dans l'actualité...