Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

David Kadouch - Révolution

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Révolution

David Kadouch

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Studio Sublime

Arrêt sur image. Sur la pochette de son album Révolution, David Kadouch est assis au piano, mains en l’air, tout d’ombres chinoises vêtu. Il tente de capturer l'instant, de retenir le temps qui passe. L’entreprise – surprenante d’un artiste qui n’a pas encore 35 ans – prend modèle sur Annie Ernaux et son récit Les Années. Il s’agit de réunir une collection de moments majeurs, ici musicalement consignés, et ce faisant, de prendre place soi-même dans le cours de l’Histoire. Les œuvres choisies par David Kadouch pour donner corps à cet album-concept sont liées à des épisodes collectifs spectaculaires mais aux conséquences individuelles. Outre la célèbre Sonate no 26, op. 81a de Beethoven dite « Les Adieux », plus primesautière et perlée que musclée et colérique, l’Étude révolutionnaire, op. 10 no 12 de Chopin, brillante de virtuosité, on découvre les Souffrances de la Reine de France que Dussek composa deux mois après l'exécution de Marie-Antoinette dont il avait gardé un souvenir ému. Suite de pages contrastées en forme de mini-drame sans paroles, cette œuvre témoigne de l'attachement de Dussek pour Marie-Antoinette à travers une musique sans le moindre effet et d'une totale sincérité où l'on s'étonne presque à certains passages que le sujet soit traité avec plus de douceur que de tragique et de violence. Le programme se poursuit avec la Sonate 1.X.1905 de Janácek, Les Soirs illuminés par l’ardeur du charbon (pièce récemment trouvée derrière une horloge comtoise, à redécouvrir) et les Feux d'artifice de Debussy et enfin les Winnsboro Cotton Mill Blues de Rzewski, infernale toccata virant au blues. Fidèle à l'esprit de l'œuvre qu'il interprète, David Kadouch aborde ce programme surprenant avec éloquence. © Elsa Siffert/Qobuz

Plus d'informations

Révolution

David Kadouch

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

The Sufferings of the Queen of France, Op. 23 (Jan Ladislav Dussek)

1
I. La reine est emprisonnée
00:00:53

David Kadouch, Piano - Jan Ladislav Dussek, Composer

2019 Mirare 2019 Mirare

2
II. Elle réfléchit sur sa grandeur passée
00:00:44

David Kadouch, Piano - Jan Ladislav Dussek, Composer

2019 Mirare 2019 Mirare

3
III. Elle doit se séparer de ses enfants
00:00:59

David Kadouch, Piano - Jan Ladislav Dussek, Composer

2019 Mirare 2019 Mirare

4
IV. La sentence de mort est prononcée contre elle
00:00:09

David Kadouch, Piano - Jan Ladislav Dussek, Composer

2019 Mirare 2019 Mirare

5
V. Sa résignation
00:01:47

David Kadouch, Piano - Jan Ladislav Dussek, Composer

2019 Mirare 2019 Mirare

6
VI. Sa situation pendant la nuit qui précéda le jour de l'exécution
00:01:07

David Kadouch, Piano - Jan Ladislav Dussek, Composer

2019 Mirare 2019 Mirare

7
VII. Elle entre dans la prison
00:01:38

David Kadouch, Piano - Jan Ladislav Dussek, Composer

2019 Mirare 2019 Mirare

8
VIII. On entend le tumulte d'une multitude furieuse
00:00:23

David Kadouch, Piano - Jan Ladislav Dussek, Composer

2019 Mirare 2019 Mirare

9
IX. La reine invoque le tout puissant au moment où elle doit mourir - La guillotine tombe
00:01:19

David Kadouch, Piano - Jan Ladislav Dussek, Composer

2019 Mirare 2019 Mirare

10
X. Apothéose
00:01:51

David Kadouch, Piano - Jan Ladislav Dussek, Composer

2019 Mirare 2019 Mirare

Piano Sonata No. 26, Op. 81a (Ludwig van Beethoven)

11
I. Adagio - Allegro
00:06:23

David Kadouch, Piano - Ludwig van Beethoven, Composer

2019 Mirare 2019 Mirare

12
II. Andante espressivo
00:02:57

David Kadouch, Piano - Ludwig van Beethoven, Composer

2019 Mirare 2019 Mirare

13
III. Vivacissimamente
00:06:10

David Kadouch, Piano - Ludwig van Beethoven, Composer

2019 Mirare 2019 Mirare

Études, op. 10 (Frédéric Chopin)

14
Etude in C Minor 'Revolutionary'
00:02:54

David Kadouch, Piano - Frederic Chopin, Composer

2019 Mirare 2019 Mirare

Scherzo No. 1, Op. 20 (Frédéric Chopin)

15
Scherzo No. 1, Op. 20
00:09:47

David Kadouch, Piano - Frederic Chopin, Composer

2019 Mirare 2019 Mirare

Harmonies poétiques et religieuses III, S.173 (Franz Liszt)

16
VII. Funérailles
00:11:07

David Kadouch, Piano - Franz Liszt, Composer

2019 Mirare 2019 Mirare

Piano Sonata 1.X.1905 (Leoš Janáček)

17
I. Předtucha
00:05:44

David Kadouch, Piano - Leoš Janáček, Composer

2019 Mirare 2019 Mirare

18
II. Smrt
00:06:29

David Kadouch, Piano - Leoš Janáček, Composer

2019 Mirare 2019 Mirare

Les soirs illuminés par l'ardeur du charbon, CD 150 (Claude Debussy)

19
Les soirs illuminés par l'ardeur du charbon, CD 150
00:02:04

David Kadouch, Piano - Claude Debussy, Composer

2019 Mirare 2019 Mirare

12 Préludes (Livre 2), L. 123 (Claude Debussy)

20
XII. Feux d'artifice
00:04:46

David Kadouch, Piano - Claude Debussy, Composer

2019 Mirare 2019 Mirare

Winnsboro Cotton Mill Blues (Frederic Rzewski)

21
Winnsboro Cotton Mill Blues
00:11:56

David Kadouch, Piano - Frederic Rzewski, Composer

2019 Mirare 2019 Mirare

Descriptif de l'album

Arrêt sur image. Sur la pochette de son album Révolution, David Kadouch est assis au piano, mains en l’air, tout d’ombres chinoises vêtu. Il tente de capturer l'instant, de retenir le temps qui passe. L’entreprise – surprenante d’un artiste qui n’a pas encore 35 ans – prend modèle sur Annie Ernaux et son récit Les Années. Il s’agit de réunir une collection de moments majeurs, ici musicalement consignés, et ce faisant, de prendre place soi-même dans le cours de l’Histoire. Les œuvres choisies par David Kadouch pour donner corps à cet album-concept sont liées à des épisodes collectifs spectaculaires mais aux conséquences individuelles. Outre la célèbre Sonate no 26, op. 81a de Beethoven dite « Les Adieux », plus primesautière et perlée que musclée et colérique, l’Étude révolutionnaire, op. 10 no 12 de Chopin, brillante de virtuosité, on découvre les Souffrances de la Reine de France que Dussek composa deux mois après l'exécution de Marie-Antoinette dont il avait gardé un souvenir ému. Suite de pages contrastées en forme de mini-drame sans paroles, cette œuvre témoigne de l'attachement de Dussek pour Marie-Antoinette à travers une musique sans le moindre effet et d'une totale sincérité où l'on s'étonne presque à certains passages que le sujet soit traité avec plus de douceur que de tragique et de violence. Le programme se poursuit avec la Sonate 1.X.1905 de Janácek, Les Soirs illuminés par l’ardeur du charbon (pièce récemment trouvée derrière une horloge comtoise, à redécouvrir) et les Feux d'artifice de Debussy et enfin les Winnsboro Cotton Mill Blues de Rzewski, infernale toccata virant au blues. Fidèle à l'esprit de l'œuvre qu'il interprète, David Kadouch aborde ce programme surprenant avec éloquence. © Elsa Siffert/Qobuz

Détails de l'enregistrement original : Recorded December 2018, Flagey, Bruxelles (Belgium)

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par David Kadouch

Playlists

Dans la même thématique...
some kind of peace Ólafur Arnalds
Seasons: Orchestral Music of Michael Fine The Royal Scottish National Orchestra
Debussy – Rameau Víkingur Ólafsson
Les Grands Angles...
Henry Mancini, stylé

Sophistication, humour, sensibilité… Tels sont les mots qu’on accole souvent à la musique d’Henry Mancini. Depuis sa disparition en 1994, il est toujours considéré comme un compositeur pop majeur et influent. Sans doute parce que, à côté des œuvres satinées et légères qui ont fait sa réputation (“Diamants sur canapé”, “La Panthère rose”…), il a su montrer la complexité de son langage à travers des compositions plus tourmentées.

Dominique Visse ou la nouvelle Renaissance

Avec son look de vieux rockeur paré de bagues et de boucles d’oreilles, ses cheveux longs hirsutes, ses blousons en cuir semblant sortir de “Easy Rider”, le road movie culte de la génération hippie, et sa voix pointue comme une jambe de compas, Dominique Visse promène depuis plus de quarante ans sa personnalité singulière dans le monde souvent conventionnel de la musique classique. En 1978, il a fondé l’Ensemble Clément Janequin qui allait remettre au goût du jour la chanson polyphonique de la Renaissance française. On leur doit l’émergence de tout un répertoire à travers une discographie exceptionnelle pour le label Harmonia Mundi.

Peter Thomas en orbite

En Allemagne aussi, ils ont leur Michel Legrand : Peter Thomas ! Ses musiques de film souvent déjantées ont fortement marqué toute une génération de spectateurs, dans les années 1960 et 1970. A tel point qu’il est souvent cité et samplé par de nombreux jeunes groupes pop, depuis les années 1990. Le compositeur culte s'en est allé le 17 mai 2020. Nous l'avions rencontré trois ans plus tôt, à l'aube de ses 92 ans.

Dans l'actualité...