Qobuz Store wallpaper
Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Andrew Manze - Ralph Vaughan Williams: Symphonies No. 2 & No. 8

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Ralph Vaughan Williams: Symphonies No. 2 & No. 8

Royal Liverpool Philharmonic Orchestra, Andrew Manze

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

C’est toujours un plaisir quand paraît un nouvel enregistrement de symphonies de Ralph Vaughan Williams ; cette fois, ce sont deux d’entre elles, une des premières et une des dernières – plus précisément : l’après-première et l’avant-dernière. La London Symphony, terminée en 1913, représente selon le compositeur lui-même un assemblage d’éléments hétérogènes, voire hétéroclites, à l’image de la ville elle-même, mais dans une présentation, unifiée. Pas vraiment un « programme » donc, mais un somptueux éventail de tout ce que le jeune – plus si jeune, d’ailleurs : 41 ans, mais il est vrai qu’il se décida assez tard pour une véritable destinée de compositeur – Vaughan Williams savait déjà faire, de tout ce qu’il avait appris auprès de Ravel (la clarté de propos, en particulier, et un certain refus du trop ample contrepoint à la germanique que tant de musiciens britanniques allaient apprendre en Allemagne), de ce que lui avaient apporté ses premiers grands succès des quelques années précédentes. La Huitième, elle, date de 1956 – deux ans seulement avant la disparition du compositeur – et, à la différence de l’imposante Septième, « Antarctica », se limite en longueur et fait appel à un orchestre très modeste, si ce n’est un épatant arsenal de percussions (« tous les –phones et –spiels que je connais », disait-il) qui offre au discours un certain mordant. Bien que dans une tonalité mineur, la symphonie déploie un langage quasiment pastoral et tendre. Les deux ouvrages nous sont ici donnés par le Liverpool Philharmonic dirigé par Andrew Manze. Enregistré en mars et avril 2015 au Liverpool Philharmonic Hall. © SM/Qobuz

Plus d'informations

Ralph Vaughan Williams: Symphonies No. 2 & No. 8

Andrew Manze

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Symphony No. 2 in G "A London Symphony" (Ralph Vaughan Williams)

1
I. Lento – Allegro risoluto (molto pesante)
Royal Liverpool Philharmonic Orchestra
00:14:29

Royal Liverpool Philharmonic Orchestra, Primary - Andrew Manze, Conductor, Primary - Ralph Vaughan Williams, Composer

2016 PM Classics LTD PM Classics LTD 2016

2
II. Lento
Royal Liverpool Philharmonic Orchestra
00:10:59

Royal Liverpool Philharmonic Orchestra, Primary - Andrew Manze, Conductor, Primary - Ralph Vaughan Williams, Composer

2016 PM Classics LTD PM Classics LTD 2016

3
III. Scherzo (Nocturne) - Allegro vivace
Royal Liverpool Philharmonic Orchestra
00:07:55

Royal Liverpool Philharmonic Orchestra, Primary - Andrew Manze, Conductor, Primary - Ralph Vaughan Williams, Composer

2016 PM Classics LTD PM Classics LTD 2016

4
IV. Andante con moto – Maestoso alla Marcia (quasi lento) – Allegro – Maestoso alla Marcia (alla I) – Epilogue (Andante sostenuto)
Royal Liverpool Philharmonic Orchestra
00:13:19

Royal Liverpool Philharmonic Orchestra, Primary - Andrew Manze, Conductor, Primary - Ralph Vaughan Williams, Composer

2016 PM Classics LTD PM Classics LTD 2016

Symphony No. 8 in D minor (Ralph Vaughan Williams)

5
I. Fantasia (Variazioni senza tema)
Royal Liverpool Philharmonic Orchestra
00:10:47

Royal Liverpool Philharmonic Orchestra, Primary - Andrew Manze, Conductor, Primary - Ralph Vaughan Williams, Composer

2016 PM Classics LTD PM Classics LTD 2016

6
II. Scherzo alla marcia (per strumenti a fiato). Allegro alla marcia
Royal Liverpool Philharmonic Orchestra
00:03:50

Royal Liverpool Philharmonic Orchestra, Primary - Andrew Manze, Conductor, Primary - Ralph Vaughan Williams, Composer

2016 PM Classics LTD PM Classics LTD 2016

7
III. Cavatina (per strumenti ad arco). Lento espressivo
Royal Liverpool Philharmonic Orchestra
00:09:03

Royal Liverpool Philharmonic Orchestra, Primary - Andrew Manze, Conductor, Primary - Ralph Vaughan Williams, Composer

2016 PM Classics LTD PM Classics LTD 2016

8
IV. Toccata. Moderato maestoso
Royal Liverpool Philharmonic Orchestra
00:05:06

Royal Liverpool Philharmonic Orchestra, Primary - Andrew Manze, Conductor, Primary - Ralph Vaughan Williams, Composer

2016 PM Classics LTD PM Classics LTD 2016

Descriptif de l'album

C’est toujours un plaisir quand paraît un nouvel enregistrement de symphonies de Ralph Vaughan Williams ; cette fois, ce sont deux d’entre elles, une des premières et une des dernières – plus précisément : l’après-première et l’avant-dernière. La London Symphony, terminée en 1913, représente selon le compositeur lui-même un assemblage d’éléments hétérogènes, voire hétéroclites, à l’image de la ville elle-même, mais dans une présentation, unifiée. Pas vraiment un « programme » donc, mais un somptueux éventail de tout ce que le jeune – plus si jeune, d’ailleurs : 41 ans, mais il est vrai qu’il se décida assez tard pour une véritable destinée de compositeur – Vaughan Williams savait déjà faire, de tout ce qu’il avait appris auprès de Ravel (la clarté de propos, en particulier, et un certain refus du trop ample contrepoint à la germanique que tant de musiciens britanniques allaient apprendre en Allemagne), de ce que lui avaient apporté ses premiers grands succès des quelques années précédentes. La Huitième, elle, date de 1956 – deux ans seulement avant la disparition du compositeur – et, à la différence de l’imposante Septième, « Antarctica », se limite en longueur et fait appel à un orchestre très modeste, si ce n’est un épatant arsenal de percussions (« tous les –phones et –spiels que je connais », disait-il) qui offre au discours un certain mordant. Bien que dans une tonalité mineur, la symphonie déploie un langage quasiment pastoral et tendre. Les deux ouvrages nous sont ici donnés par le Liverpool Philharmonic dirigé par Andrew Manze. Enregistré en mars et avril 2015 au Liverpool Philharmonic Hall. © SM/Qobuz

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

A Love Supreme

John Coltrane

A Love Supreme John Coltrane

The Black Saint And The Sinner Lady

Charles Mingus

Prokofiev: Piano Concerto No.3 / Ravel: Piano Concerto In G Major

Martha Argerich

The Blues And The Abstract Truth

Oliver Nelson

À découvrir également
Par Andrew Manze

Vaughan Williams: The Lark Ascending, Fantasia on a Theme by Thomas Tallis and Other Works

Andrew Manze

Mendelssohn : Symphonies No. 1 & 3

Andrew Manze

Vaughan Williams Symphony No.5 / Symphony No.6

Andrew Manze

Corelli: Violin Sonatas, Op. 5

Andrew Manze

Albinoni: Concertos Op.9 Nos.1-12

Andrew Manze

Dans la même thématique...

Mahler: Symphony No.8 "Symphony of a Thousand"

Gustavo Dudamel

Shostakovich : The Complete Symphonies

Vasily Petrenko

Mozart: Symphonies Nos.35 "Haffner", 36 "Linzer", 38 "Prager", 39, 40, 41 "Jupiter"

Karl Böhm

Haydn: The Complete Symphonies

Antal Doráti

Haydn : The Complete Symphonies

Ádám Fischer

Les Grands Angles...
Alpha : vingt ans, dix moments

Depuis les débuts de Qobuz en 2008, Alpha est un de nos labels favoris pour son exigence artistique, la qualité régulière de ses productions, ses propositions de répertoires parfois audacieuses et la qualité de ses livrets. On ne pouvait donc manquer le 20e anniversaire de la maison. Voici quelques pistes pour découvrir la richesse de cet étonnant catalogue.

Karajan dirige la Sixième de Sibelius

Herbert von Karajan, l'un des interprètes les plus marquants de la musique de Sibelius, a enregistré en 1967 une version mémorable de la Sixième Symphonie. Sa plus belle version de cette œuvre, et peut-être aussi son enregistrement Sibelius le plus fascinant.

Herbert von Karajan et les grands maîtres du classique

Trente ans après sa mort, l’Autrichien Herbert von Karajan (Salzbourg 1908 - Anif 1989) incarne toujours la figure du chef d’orchestre. À la tête de l’orchestre philharmonique de Berlin, qu’il a élevé au rang de marque mondiale pendant presque trente-cinq ans (1955-1989), il a méthodiquement réenregistré le cœur de son répertoire : Beethoven, Brahms, Bruckner, Verdi, Wagner, Strauss…

Dans l'actualité...