Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Florent Boffard - Racines (Bartók)

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Racines (Bartók)

Florent Boffard

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Les racines en question sont celles, ethnomusicologiques, que Béla Bartók explora frénétiquement de 1904 à 1917, non seulement sur le terrain national hongrois mais aussi auprès des folklores roumain, slovaque et même arabe. Pour partie, il en distillera quelques œuvres s’inspirant directement des thèmes populaires, pour une autre partie bien plus considérable il développera un folklore imaginaire, inventé, dont les tournures évoqueront bien évidemment ces racines mais sans jamais y emprunter directement. Cet album signé Florent Boffard illustre parfaitement ce second visage du compositeur. Le folklore créé de toutes pièces se retrouve dans les Deux danses roumaines (contrairement aux célèbres Danses populaires roumaines qui, elles, sont directement en prise avec le terrain villageois), et de manière encore plus stylisée dans les magnifiques Bagatelles dont la concision alliée à la puissance du langage n’a rien à envier à celles de Beethoven. En plein air dépasse totalement tous ces cahiers des charges, et si on croit y entendre les accents râpeux de quelque paysan fantaisiste, c’est du pur Bartók. Le point culminant de ce cycle est la stupéfiante Musique nocturne, un des moments les plus magiques et inquiétants du compositeur, qui pourtant n’en manque pas. Florent Boffard, qui fut soliste à l’Ensemble Intercontemporain de 1988 à 1999, a côtoyé les principaux compositeurs de notre temps et effectué la création de pièces de Boulez, Donatoni ou Ligeti, tout en s’intéressant à tous les répertoires – il est vrai avec un soupçon de penchant pour les compositeurs du XXe siècle, quand bien même ce n’est en rien une spécialisation. © SM/Qobuz

Plus d'informations

Racines (Bartók)

Florent Boffard

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app
Ecouter sur Qobuz

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Two Romanian Dances, Op. 8a (Béla Bartók)

1
I. Allegro vivace
00:04:44

Florent Boffard, Piano - Béla Bartók, Composer

Mirare Mirare

2
II. Poco allegro
00:03:55

Florent Boffard, Piano - Béla Bartók, Composer

Mirare Mirare

Improvisations on Hungarian Peasant Songs, Op. 20 (Béla Bartók)

3
I. Molto moderato
00:01:19

Florent Boffard, Piano - Béla Bartók, Composer

Mirare Mirare

4
II. Molto capriccioso
00:00:58

Florent Boffard, Piano - Béla Bartók, Composer

Mirare Mirare

5
III. Lento rubato
00:02:06

Florent Boffard, Piano - Béla Bartók, Composer

Mirare Mirare

6
IV. Allegretto scherzando
00:00:37

Florent Boffard, Piano - Béla Bartók, Composer

Mirare Mirare

7
V. Allegro molto
00:00:50

Florent Boffard, Piano - Béla Bartók, Composer

Mirare Mirare

8
VI. Allegro moderato, molto capriccioso
00:01:24

Florent Boffard, Piano - Béla Bartók, Composer

Mirare Mirare

9
VII. Sostenuto, rubato
00:02:01

Florent Boffard, Piano - Béla Bartók, Composer

Mirare Mirare

10
VIII. Allegro
00:01:55

Florent Boffard, Piano - Béla Bartók, Composer

Mirare Mirare

Out of Doors, Sz. 81 (Béla Bartók)

11
I. With Drums and Pipes. Pesante
00:01:49

Florent Boffard, Piano - Béla Bartók, Composer

Mirare Mirare

12
II. Barcarolla. Andante
00:02:28

Florent Boffard, Piano - Béla Bartók, Composer

Mirare Mirare

13
III. Musettes. Moderato
00:02:59

Florent Boffard, Piano - Béla Bartók, Composer

Mirare Mirare

14
IV. The Night's music. Lento
00:05:43

Florent Boffard, Piano - Béla Bartók, Composer

Mirare Mirare

15
V. The Chase. Presto
00:02:30

Florent Boffard, Piano - Béla Bartók, Composer

Mirare Mirare

Fourteen Bagatelles, Op. 6 (Béla Bartók)

16
I. Molto sostenuto
00:01:16

Florent Boffard, Piano - Béla Bartók, Composer

Mirare Mirare

17
II. Allegro giocoso
00:00:45

Florent Boffard, Piano - Béla Bartók, Composer

Mirare Mirare

18
III. Andante
00:00:47

Florent Boffard, Piano - Béla Bartók, Composer

Mirare Mirare

19
IV. Grave
00:01:23

Florent Boffard, Piano - Béla Bartók, Composer

Mirare Mirare

20
V. Vivo
00:01:07

Florent Boffard, Piano - Béla Bartók, Composer

Mirare Mirare

21
VI. Lento
00:01:36

Florent Boffard, Piano - Béla Bartók, Composer

Mirare Mirare

22
VII. Allegretto molto capriccioso
00:01:57

Florent Boffard, Piano - Béla Bartók, Composer

Mirare Mirare

23
VIII. Andante sostenuto
00:01:47

Florent Boffard, Piano - Béla Bartók, Composer

Mirare Mirare

24
IX. Allegretto grazioso
00:01:37

Florent Boffard, Piano - Béla Bartók, Composer

Mirare Mirare

25
X. Allegro
00:02:16

Florent Boffard, Piano - Béla Bartók, Composer

Mirare Mirare

26
XI. Allegretto molto rubato
00:01:58

Florent Boffard, Piano - Béla Bartók, Composer

Mirare Mirare

27
XII. Rubato
00:03:32

Florent Boffard, Piano - Béla Bartók, Composer

Mirare Mirare

28
XIII. Elle est morte. Lento funebre
00:01:56

Florent Boffard, Piano - Béla Bartók, Composer

Mirare Mirare

29
XIV. Valse. Ma mie qui danse. Presto
00:02:04

Florent Boffard, Piano - Béla Bartók, Composer

Mirare Mirare

Descriptif de l'album

Les racines en question sont celles, ethnomusicologiques, que Béla Bartók explora frénétiquement de 1904 à 1917, non seulement sur le terrain national hongrois mais aussi auprès des folklores roumain, slovaque et même arabe. Pour partie, il en distillera quelques œuvres s’inspirant directement des thèmes populaires, pour une autre partie bien plus considérable il développera un folklore imaginaire, inventé, dont les tournures évoqueront bien évidemment ces racines mais sans jamais y emprunter directement. Cet album signé Florent Boffard illustre parfaitement ce second visage du compositeur. Le folklore créé de toutes pièces se retrouve dans les Deux danses roumaines (contrairement aux célèbres Danses populaires roumaines qui, elles, sont directement en prise avec le terrain villageois), et de manière encore plus stylisée dans les magnifiques Bagatelles dont la concision alliée à la puissance du langage n’a rien à envier à celles de Beethoven. En plein air dépasse totalement tous ces cahiers des charges, et si on croit y entendre les accents râpeux de quelque paysan fantaisiste, c’est du pur Bartók. Le point culminant de ce cycle est la stupéfiante Musique nocturne, un des moments les plus magiques et inquiétants du compositeur, qui pourtant n’en manque pas. Florent Boffard, qui fut soliste à l’Ensemble Intercontemporain de 1988 à 1999, a côtoyé les principaux compositeurs de notre temps et effectué la création de pièces de Boulez, Donatoni ou Ligeti, tout en s’intéressant à tous les répertoires – il est vrai avec un soupçon de penchant pour les compositeurs du XXe siècle, quand bien même ce n’est en rien une spécialisation. © SM/Qobuz

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
So Peter Gabriel
Peter Gabriel 1: Car Peter Gabriel
The Lion King Various Artists
Us Peter Gabriel
À découvrir également
Par Florent Boffard
Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Hélène Grimaud, Élue farouche

Petit tour d’horizon de la discographie d’Hélène Grimaud, à l’occasion de son cinquantième anniversaire et de ses trente ans d’activité discographique. De Denon à Deutsche Grammophon, en passant par Erato puis Teldec, retour sur un parcours incontestablement personnel, sincère et glorieux.

Wilhelm Kempff, le plus humain des pianistes

Artiste d’un autre temps, Wilhelm Kempff (1895-1991) croyait à l’inspiration : il était entré en musique comme on entre en religion, avec une ferveur respectueuse pour les vieux maîtres qu’il servait. Avec son toucher de velours, son sens du phrasé et sa diction de conteur, l’art de Wilhelm Kempff était celui d’un rêveur éveillé, mi-poète, mi-devin, dans une époque où l’expression du sentiment primait sur tout. Il a souvent enregistré à plusieurs reprises ses compositeurs préférés, en particulier son dieu Beethoven, avec lequel on l’a si souvent identifié, laissant trois intégrales des sonates au fur et à mesure de sa propre maturation et de l’évolution des techniques d’enregistrement.

Jorge Bolet, la quintessence de Franz Liszt

Sous ses doigts, la musique de Franz Liszt est apparue sous un jour nouveau, grâce à une vision à la fois poétique et lyrique, bien loin de la virtuosité gratuite et tapageuse trop souvent entendue. Avec le recul, son art élégant, noble et racé force l’admiration, car il représente le raffinement et la culture d’un monde à jamais perdu. C’est à l’automne de sa vie, au début des années 1980, qu’il enregistre pour Decca une anthologie en neuf volumes du compositeur hongrois qui fera date, à laquelle il convient d’ajouter d’autres gravures réalisées pour le label espagnol Ensayo, pour RCA dans les années 1970, pour Everest en 1960, ainsi que des enregistrements de studio et de radio dans les années 50, alors qu’il possédait encore tous ses extraordinaires moyens techniques.

Dans l'actualité...