Qobuz Store wallpaper
Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Jean-Paul Gasparian|Rachmaninoff: Études-tableaux (& Scriabin, Prokofiev)

Rachmaninoff: Études-tableaux (& Scriabin, Prokofiev)

Jean-Paul Gasparian

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

Vingt ans de piano russe, voilà ce que nous propose le jeune pianiste Jean-Paul Gasparian dont voici le premier – déjà très remarqué, normal puisqu’il est remarquable – opus discographique. Gasparian commence en 1897 avec la Deuxième Sonate de Scriabine (ou aussi Sonate-Fantaisie), encore fort chopinienne mais dans laquelle paraissent déjà les équivoques harmoniques chers au mystique compositeur. Encore une Deuxième Sonate, celle de Prokofiev de 1912 – où l’aspect « motorique », sauvage, se fait pleinement jour. Le pianiste choisit, fort judicieusement, de ne pas surfaire l’aspect brutal de la partition qui n'en a certes pas besoin, et évite avec grand soin de noyer le propos dans des effets de pédale toujours nuisibles. La même année, 1912, Scriabine écrivait ses Trois Études Op. 65, dans le style de l’ultime maturité que l’on connaît du Poème de l’extase : là encore, le soliste choisit la transparence, permettant ainsi à l’auditeur de vraiment suivre le propos harmonique et thématique – si l’on peut encore appeler « thèmes » ces vignettes déchirées, ces bribes accolées, ces saillies féroces qui semblent autant d’appels à la révolte musicale. L’album s’ouvre avec les neuf Études-tableaux Op. 39 de Rachmaninov, écrites en 1917, où se mêlent l’aspect technique de l’étude et l’art de l’évocation – délibérément imprécise : jamais le compositeur ne prescrit-il de programme, libre à chaque auditeur et chaque pianiste de brosser le tableau qui lui convient dans le cadre que propose Rachmaninov. Bien sûr, tout l’aspect pictural « Île des morts » transparaît dans la deuxième étude, en particulier avec l’inlassable évocation de quelques lambeaux du Dies irae… En tous les cas, bienvenue à Jean-Paul Gasparian sur la grande scène européenne, lui qui vient de remplacer au pied levé Zacharias en Allemagne et dont la carrière se déploie avec rapidité et assurance. © SM/Qobuz

Plus d'informations

Rachmaninoff: Études-tableaux (& Scriabin, Prokofiev)

Jean-Paul Gasparian

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Études-tableaux, op. 39 (Serge Rachmaninoff)

1
I. Allegro agitato in C Minor
00:03:01

Jean-Paul Gasparian, Piano - Sergei Rachmaninoff, Composer

Little Tribeca Little Tribeca

2
II. Lento assai in A Minor
00:07:04

Jean-Paul Gasparian, Piano - Sergei Rachmaninoff, Composer

Little Tribeca Little Tribeca

3
III. Allegro molto in F-Sharp Minor
00:02:39

Jean-Paul Gasparian, Piano - Sergei Rachmaninoff, Composer

Little Tribeca Little Tribeca

4
IV. Allegro assai in B Minor
00:02:27

Jean-Paul Gasparian, Piano - Sergei Rachmaninoff, Composer

Little Tribeca Little Tribeca

5
V. Appassionato in E-Flat Minor
00:04:49

Jean-Paul Gasparian, Piano - Sergei Rachmaninoff, Composer

Little Tribeca Little Tribeca

6
VI. Allegro in A Minor
00:02:28

Jean-Paul Gasparian, Piano - Sergei Rachmaninoff, Composer

Little Tribeca Little Tribeca

7
VII. Lento lugubre in C Minor
00:07:07

Jean-Paul Gasparian, Piano - Sergei Rachmaninoff, Composer

Little Tribeca Little Tribeca

8
VIII. Allegro moderato in D Minor
00:03:23

Jean-Paul Gasparian, Piano - Sergei Rachmaninoff, Composer

Little Tribeca Little Tribeca

9
IX. Allegro moderato. Tempo di marcia in D Major
00:03:38

Jean-Paul Gasparian, Piano - Sergei Rachmaninoff, Composer

Little Tribeca Little Tribeca

Piano Sonata No. 2 in G-Sharp Minor, Op. 19 "Sonata Fantasy" (Alexander Scriabin)

10
I. Andante
00:08:34

Jean-Paul Gasparian, Piano - Sergei Rachmaninoff, Composer

Little Tribeca Little Tribeca

11
II. Finale presto
00:03:53

Jean-Paul Gasparian, Piano - Sergei Rachmaninoff, Composer

Little Tribeca Little Tribeca

Trois Études, Op. 65 (Alexander Scriabin)

12
Étude No. 1, Op. 65: Allegro fantastico
00:02:57

Jean-Paul Gasparian, Piano - Sergei Rachmaninoff, Composer

Little Tribeca Little Tribeca

13
Étude No. 2, Op. 65: Allegretto fantastico
00:01:58

Jean-Paul Gasparian, Piano - Sergei Rachmaninoff, Composer

Little Tribeca Little Tribeca

14
Étude No. 3, Op. 65: Molto vivace
00:01:45

Jean-Paul Gasparian, Piano - Sergei Rachmaninoff, Composer

Little Tribeca Little Tribeca

Piano Sonata No. 2 in D minor, Op. 14 (Sergei Prokofiev)

15
I. Allegro ma non troppo
00:06:11

Jean-Paul Gasparian, Piano - Sergei Rachmaninoff, Composer

Little Tribeca Little Tribeca

16
II. Scherzo. Allegro marcato
00:01:56

Jean-Paul Gasparian, Piano - Sergei Rachmaninoff, Composer

Little Tribeca Little Tribeca

17
III. Andante
00:05:56

Jean-Paul Gasparian, Piano - Sergei Rachmaninoff, Composer

Little Tribeca Little Tribeca

18
IV. Vivace
00:04:28

Jean-Paul Gasparian, Piano - Sergei Rachmaninoff, Composer

Little Tribeca Little Tribeca

Descriptif de l'album

Vingt ans de piano russe, voilà ce que nous propose le jeune pianiste Jean-Paul Gasparian dont voici le premier – déjà très remarqué, normal puisqu’il est remarquable – opus discographique. Gasparian commence en 1897 avec la Deuxième Sonate de Scriabine (ou aussi Sonate-Fantaisie), encore fort chopinienne mais dans laquelle paraissent déjà les équivoques harmoniques chers au mystique compositeur. Encore une Deuxième Sonate, celle de Prokofiev de 1912 – où l’aspect « motorique », sauvage, se fait pleinement jour. Le pianiste choisit, fort judicieusement, de ne pas surfaire l’aspect brutal de la partition qui n'en a certes pas besoin, et évite avec grand soin de noyer le propos dans des effets de pédale toujours nuisibles. La même année, 1912, Scriabine écrivait ses Trois Études Op. 65, dans le style de l’ultime maturité que l’on connaît du Poème de l’extase : là encore, le soliste choisit la transparence, permettant ainsi à l’auditeur de vraiment suivre le propos harmonique et thématique – si l’on peut encore appeler « thèmes » ces vignettes déchirées, ces bribes accolées, ces saillies féroces qui semblent autant d’appels à la révolte musicale. L’album s’ouvre avec les neuf Études-tableaux Op. 39 de Rachmaninov, écrites en 1917, où se mêlent l’aspect technique de l’étude et l’art de l’évocation – délibérément imprécise : jamais le compositeur ne prescrit-il de programme, libre à chaque auditeur et chaque pianiste de brosser le tableau qui lui convient dans le cadre que propose Rachmaninov. Bien sûr, tout l’aspect pictural « Île des morts » transparaît dans la deuxième étude, en particulier avec l’inlassable évocation de quelques lambeaux du Dies irae… En tous les cas, bienvenue à Jean-Paul Gasparian sur la grande scène européenne, lui qui vient de remplacer au pied levé Zacharias en Allemagne et dont la carrière se déploie avec rapidité et assurance. © SM/Qobuz

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

Ring Ring

ABBA

Ring Ring ABBA
À découvrir également
Par Jean-Paul Gasparian

Chopin : 4 Ballades, Polonaise Héroïque, Polonaise Fantaisie, Nocturnes, Waltzes

Jean-Paul Gasparian

Dans la même thématique...

Schubert : Sonatas & Impromptus

András Schiff

Bach: The Goldberg Variations (1981) - Gould Remastered

Glenn Gould

Johann Sebastian Bach

Víkingur Ólafsson

Johann Sebastian Bach Víkingur Ólafsson

Glenn Gould. The Complete Columbia Album Collection

Glenn Gould

Chopin : Nocturnes

Fazil Say

Chopin : Nocturnes Fazil Say
Les Grands Angles...
Wilhelm Kempff, le plus humain des pianistes

Artiste d’un autre temps, Wilhelm Kempff (1895-1991) croyait à l’inspiration : il était entré en musique comme on entre en religion, avec une ferveur respectueuse pour les vieux maîtres qu’il servait. Avec son toucher de velours, son sens du phrasé et sa diction de conteur, l’art de Wilhelm Kempff était celui d’un rêveur éveillé, mi-poète, mi-devin, dans une époque où l’expression du sentiment primait sur tout. Il a souvent enregistré à plusieurs reprises ses compositeurs préférés, en particulier son dieu Beethoven, avec lequel on l’a si souvent identifié, laissant trois intégrales des sonates au fur et à mesure de sa propre maturation et de l’évolution des techniques d’enregistrement.

Hélène Grimaud, Élue farouche

Petit tour d’horizon de la discographie d’Hélène Grimaud, à l’occasion de son cinquantième anniversaire et de ses trente ans d’activité discographique. De Denon à Deutsche Grammophon, en passant par Erato puis Teldec, retour sur un parcours incontestablement personnel, sincère et glorieux.

Jorge Bolet, la quintessence de Franz Liszt

Sous ses doigts, la musique de Franz Liszt est apparue sous un jour nouveau, grâce à une vision à la fois poétique et lyrique, bien loin de la virtuosité gratuite et tapageuse trop souvent entendue. Avec le recul, son art élégant, noble et racé force l’admiration, car il représente le raffinement et la culture d’un monde à jamais perdu. C’est à l’automne de sa vie, au début des années 1980, qu’il enregistre pour Decca une anthologie en neuf volumes du compositeur hongrois qui fera date, à laquelle il convient d’ajouter d’autres gravures réalisées pour le label espagnol Ensayo, pour RCA dans les années 1970, pour Everest en 1960, ainsi que des enregistrements de studio et de radio dans les années 50, alors qu’il possédait encore tous ses extraordinaires moyens techniques.

Dans l'actualité...