Mytrip, Evitceles Protective

Protective

Mytrip, Evitceles

Paru le 12 mai 2018 chez Amek Collective

Artiste principal : Mytrip

Genre : Classique > Électronique ou concrète

Choisissez votre téléchargement
Ajouter au panier
Améliorer cette page album

Qualité d'écoute

MP3 (CBR 320 kbps)

FLAC (16 bits - 44.1 kHz)

1.45

Web Player
Afficher le détail des pistes

Album : 1 disque - 6 pistes Durée totale : 00:29:39

  1. 1 Relentless

    Mytrip, MainArtist - Angel Simitchiev, Composer, Writer - Etien Slavchev, Composer, Writer Copyright : © 2018 Amek Collective ℗ 2018 Amek Collective

  2. 2 You Do Not Know My World

    Evitceles, MainArtist - Angel Simitchiev, Composer, Writer - Etien Slavchev, Composer, Writer Copyright : © 2018 Amek Collective ℗ 2018 Amek Collective

  3. 3 Seclusion

    Angel Simitchiev, Composer, Writer - Etien Slavchev, Composer, Writer - Protective, MainArtist Copyright : © 2018 Amek Collective ℗ 2018 Amek Collective

  4. 4 Fire

    Mytrip, MainArtist - Angel Simitchiev, Composer, Writer - Etien Slavchev, Composer, Writer Copyright : © 2018 Amek Collective ℗ 2018 Amek Collective

  5. 5 Fathom Away

    Evitceles, MainArtist - Angel Simitchiev, Composer, Writer - Etien Slavchev, Composer, Writer Copyright : © 2018 Amek Collective ℗ 2018 Amek Collective

  6. 6 Unwilling to Restrain

    Angel Simitchiev, Composer, Writer - Etien Slavchev, Composer, Writer - Protective, MainArtist Copyright : © 2018 Amek Collective ℗ 2018 Amek Collective

À propos

À découvrir

Dans la même thématique

Le genre

Électronique ou concrète dans le magazine

Plus d'articles

Le genre

Classique dans le magazine

Plus d'articles

Actualités

  • Joe Tex : l'ombre de James Brown Joe Tex : l'ombre de James Brown

    Il y a 36 ans, une des plus grandes lumières de la southern soul s’éteignait. Joe Tex ou Joseph Arrington Jnr ou encore Joseph Hazziez, faisait partie de ces artistes sous-estimés des 60’s et plus ...

    Lire l'article
  • Moby : imprévisible

    Moby n’est pas un artiste qui apprécie les tournées. Mais avec Moby, on a toujours un peu l’impression de ne jamais le connaître vraiment tant le garçon est imprévisible.

    Lire l'article
Plus d'articles