Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Alain Souchon - Presque / Âme Fifties

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Presque / Âme Fifties

Alain Souchon

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 88.2 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

C’est à un spectacle d’un paradoxe typiquement souchonien auquel l’auditeur assiste à l’écoute de cet album, puisque l’interprète de Allo Maman bobo aborde une fois de plus les choses avec un mélange singulier de délicatesse et de fermeté. La délicatesse, c’est avant tout celle de la douce nostalgie dont est pétri le chanteur, comme l’atteste cette belle photographie des années 1950 intitulée Âme fifties. Et dans On s’aimait, il conjugue les sentiments à l’imparfait, sur une petite sonate interprétée au piano droit par Vincent Delerm. La fermeté d’Alain Souchon (certes toujours teintée d’une certaine nonchalance) s’exprime, quant à elle, dans les moments où il dépeint les injustices du monde, et en particulier de la France.

Deux morceaux sont assez frappants à cet égard : Un Terrain en pente (où Souchon observe les migrants du haut de sa colline), et Ici et là (faisant écho à Né quelque part de son ami Maxime Le Forestier). Quant à la chanson Debussy Gabriel Fauré (coécrite avec David McNeil), elle réunit à la fois la nostalgie et le discours social puisque Souchon y évoque avec élégance le fossé qui existait entre la culture bourgeoise de ses parents et ses propres amours culturelles, plus populaires. L’humilité avec laquelle le chanteur observe son passé et le monde contemporain est flagrante dans ce 15e album studio, en particulier dans le morceau Presque, sorte de synthèse parfaite de son style (bien que les paroles ne soient pas signées de lui, mais de son ami Édouard Baer). Cette modestie se reflète dans la production délicate signée de ses deux fils, Charles (alias Ours) et Pierre. Le piano et la guitare sèche y côtoient à l’occasion quelques suaves synthétiseurs, lesquels accentuent l’aspect éthéré de ce bel album mélancolique. ©Nicolas Magenham/Qobuz

Plus d'informations

Presque / Âme Fifties

Alain Souchon

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app
Ecouter sur Qobuz

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Presque 00:03:16

Ours, Composer, Production - Alain Souchon, Lyricist, Vocals, MainArtist - Laurent Vernerey, Bass - Jean-Pierre Chalbos, Masterer - Brice Moscardini, Trumpet - Clément Ducol, Producer, Arranger, Keyboards, Piano, Recorded by - Pierre Souchon, Composer, Production - Raphael Chassin, Drums, Percussion - Pierre-François Dufour, Drums, Percussion - Edouard Baer, Lyricist - Maxime Le Guil, Producer, Mixer, Programmer, Recorded by - MICHEL YVES KOCHMANN, Bouzouki, Guitar, Dobro, Ukulele - Pierrick Fournès, Tuba - Julien Desplanque, Cor Anglais - Florian Thouzellier, A&R Direction - Remy Dumelz, Assistant - Joël Lasry, Cor Anglais - Florence Beauville Gautier, A&R Assistant

2019 Parlophone / Warner Music France, A Warner Music Group Company 2019 Parlophone / Warner Music France, A Warner Music Group Company

2
Âme fifties 00:03:39

Ours, Production - Alain Souchon, Composer, Vocals, Writer, MainArtist - Laurent Vernerey, Bass - Jean-Pierre Chalbos, Masterer - Christelle Lassort, Violin - Brice Moscardini, Trumpet - Clément Ducol, Producer, Arranger, Keyboards, Piano, Recorded by - Pierre Souchon, Composer, Keyboards, Piano, Production - Raphael Chassin, Drums, Percussion - Pierre-François Dufour, Drums, Percussion, Violoncello - Maxime Le Guil, Producer, Mixer, Recorded by - MICHEL YVES KOCHMANN, Bouzouki, Guitar, Dobro, Ukulele - Pierrick Fournès, Tuba - Julien Desplanque, Cor Anglais - Florian Thouzellier, A&R Direction - Pavel Guerchovitch, Violin - Vladimir Perčević, Violin - Remy Dumelz, Assistant - Joël Lasry, Cor Anglais - Florence Beauville Gautier, A&R Assistant

2019 Parlophone / Warner Music France, A Warner Music Group Company 2019 Parlophone / Warner Music France, A Warner Music Group Company

Descriptif de l'album

C’est à un spectacle d’un paradoxe typiquement souchonien auquel l’auditeur assiste à l’écoute de cet album, puisque l’interprète de Allo Maman bobo aborde une fois de plus les choses avec un mélange singulier de délicatesse et de fermeté. La délicatesse, c’est avant tout celle de la douce nostalgie dont est pétri le chanteur, comme l’atteste cette belle photographie des années 1950 intitulée Âme fifties. Et dans On s’aimait, il conjugue les sentiments à l’imparfait, sur une petite sonate interprétée au piano droit par Vincent Delerm. La fermeté d’Alain Souchon (certes toujours teintée d’une certaine nonchalance) s’exprime, quant à elle, dans les moments où il dépeint les injustices du monde, et en particulier de la France.

Deux morceaux sont assez frappants à cet égard : Un Terrain en pente (où Souchon observe les migrants du haut de sa colline), et Ici et là (faisant écho à Né quelque part de son ami Maxime Le Forestier). Quant à la chanson Debussy Gabriel Fauré (coécrite avec David McNeil), elle réunit à la fois la nostalgie et le discours social puisque Souchon y évoque avec élégance le fossé qui existait entre la culture bourgeoise de ses parents et ses propres amours culturelles, plus populaires. L’humilité avec laquelle le chanteur observe son passé et le monde contemporain est flagrante dans ce 15e album studio, en particulier dans le morceau Presque, sorte de synthèse parfaite de son style (bien que les paroles ne soient pas signées de lui, mais de son ami Édouard Baer). Cette modestie se reflète dans la production délicate signée de ses deux fils, Charles (alias Ours) et Pierre. Le piano et la guitare sèche y côtoient à l’occasion quelques suaves synthétiseurs, lesquels accentuent l’aspect éthéré de ce bel album mélancolique. ©Nicolas Magenham/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
So Peter Gabriel
Peter Gabriel 1: Car Peter Gabriel
The Lion King Various Artists
Us Peter Gabriel
À découvrir également
Par Alain Souchon
Âme fifties Alain Souchon
Triple Best Of Alain Souchon
C'est Déjà Ça Alain Souchon
Collection Alain Souchon

Playlists

Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Le petit théâtre d’Alain Souchon

Chroniques du quotidien dont la mélancolie est souvent masquée par un humour nonchalant ou enfantin, les chansons d’Alain Souchon s’articulent autour des mêmes thèmes et procédés depuis son premier album, au milieu des années 1970. Dans un mélange singulier de douceur et de fermeté, de nostalgie rêveuse et d’ancrage dans le réel, les différents éléments de l’univers souchonien s’apparentent à un petit théâtre de la vie.

Jean-Jacques Goldman, 40 ans de liberté

À l’occasion de la sortie en streaming de sa discographie (incluant, entre autres, ses sept albums studio et quatre albums live), retour sur les grandes chansons d’un auteur-compositeur-interprète qui a marqué les esprits d’une génération entière.

Lhasa, l’inoubliable comète

En seulement trois albums studio, un live et trois tournées internationales, “Lhasa” de Sela a laissé une trace unique dans l’histoire de la musique populaire contemporaine. “La Llorona”, “The Living Road” et “Lhasa” sont des œuvres distinctes et abouties qui dévoilent un univers étrange mais familier, à mi-chemin du rêve et de la réalité. Ces chansons claires obscures sont habitées par les sentiments sincères d’une artiste dont le chant à fleur de peau propose un pacte de complicité intime avec celui qui l’écoute. Il y a dans la vie de “Lhasa” de Sela tous les ingrédients d’une légende, les étapes d’un roman, les émotions d’une histoire belle et bouleversante.

Dans l'actualité...