Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Laura Perrudin - Perspectives & Avatars

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Perspectives & Avatars

Laura Perrudin

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 88.2 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

Sur la très belle pochette de son troisième album, on peut voir le portrait stylisé de Laura Perrudin. Ou des escargots, des papillons, une tête de loup, tout un monde animal qui surgit du dessin. Question de perspectives, et d’avatars. La Française est connue pour jouer principalement de la harpe, dont on reconnaît à peine le son sur ce disque. Toute la base de sa musique est transformée par des traitements électroniques, des effets, des boucles, des samples. Si la métamorphose était un instrument, Laura Perrudin en jouerait très bien. Sa musique semble avoir baigné dans le jazz amniotique, avant de commencer à marcher dans la soul contemporaine, puis de se mettre à danser sur des grooves électroniques. Björk, donc ? Un peu, mais pas seulement. Sa musique évoque aussi parfois celle de Kate Tempest, avec moins de colère et d’anxiété. Sa voix plus ondulante et rebondissante, elle travaille sur les textures sonores pour construire des chansons comme des fresques à la fois pleines de péripéties et de silences, qui évoquent tour à tour l’ambiance sonore d’un vaisseau spatial et l’exploration d’une nouvelle planète. Ce qui la rattache à la Terre, c’est le chant, le sien démultiplié et celui des autres, incarné ici par les invités Katerine, Mélissa Laveaux, Becca Stevens ou Emel Mathlouthi. Des avatars de Laura Perrudin, embarqués dans cet album odyssée. © Stéphane Deschamps/Qobuz

Plus d'informations

Perspectives & Avatars

Laura Perrudin

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
The W Word
00:03:52

Becca Stevens, FeaturedArtist - Laura Perrudin, Composer, Lyricist, MainArtist

2020 Laurent Carrier Diffusion, Laura Perrudin 2020 Laurent Carrier Diffusion, Laura Perrudin

2
Light Players
00:04:49

Laura Perrudin, Composer, Lyricist, MainArtist

2020 Laurent Carrier Diffusion, Laura Perrudin 2020 Laurent Carrier Diffusion, Laura Perrudin

3
Follow Snow
00:03:16

Laura Perrudin, Composer, Lyricist, MainArtist

2020 Laurent Carrier Diffusion, Laura Perrudin 2020 Laurent Carrier Diffusion, Laura Perrudin

4
Push Me
00:04:35

Philippe Katerine, FeaturedArtist - Laura Perrudin, Composer, Lyricist, MainArtist

2020 Laurent Carrier Diffusion, Laura Perrudin 2020 Laurent Carrier Diffusion, Laura Perrudin

5
Well, They Lied
00:03:41

Laura Perrudin, Composer, Lyricist, MainArtist

2020 Laurent Carrier Diffusion, Laura Perrudin 2020 Laurent Carrier Diffusion, Laura Perrudin

6
Game Over
00:03:57

Ian Chang, FeaturedArtist - Laura Perrudin, Composer, Lyricist, MainArtist - Krismenn, FeaturedArtist - Christophe Le Menn, Lyricist

2020 Laurent Carrier Diffusion, Laura Perrudin 2020 Laurent Carrier Diffusion, Laura Perrudin

7
From One Dark Side to Another
00:03:45

Laura Perrudin, Composer, Lyricist, MainArtist

2020 Laurent Carrier Diffusion, Laura Perrudin 2020 Laurent Carrier Diffusion, Laura Perrudin

8
Country Townie Bird
00:03:20

Laura Perrudin, Composer, Lyricist, MainArtist - Clément Lemennicier, FeaturedArtist

2020 Laurent Carrier Diffusion, Laura Perrudin 2020 Laurent Carrier Diffusion, Laura Perrudin

9
Metasong
00:03:16

Emel Mathlouthi, FeaturedArtist - Laura Perrudin, Composer, Lyricist, MainArtist

2020 Laurent Carrier Diffusion, Laura Perrudin 2020 Laurent Carrier Diffusion, Laura Perrudin

10
Le refuge de la couleur
00:04:58

Laura Perrudin, Composer, Lyricist, MainArtist

2020 Laurent Carrier Diffusion, Laura Perrudin 2020 Laurent Carrier Diffusion, Laura Perrudin

11
Major Allegory of Norm
00:03:15

Melissa Laveaux, FeaturedArtist - Ian Chang, FeaturedArtist - Laura Perrudin, Composer, Lyricist, MainArtist

2020 Laurent Carrier Diffusion, Laura Perrudin 2020 Laurent Carrier Diffusion, Laura Perrudin

12
Something to Lose
00:04:08

Dylan James, FeaturedArtist - Laura Perrudin, Composer, Lyricist, MainArtist

2020 Laurent Carrier Diffusion, Laura Perrudin 2020 Laurent Carrier Diffusion, Laura Perrudin

Descriptif de l'album

Sur la très belle pochette de son troisième album, on peut voir le portrait stylisé de Laura Perrudin. Ou des escargots, des papillons, une tête de loup, tout un monde animal qui surgit du dessin. Question de perspectives, et d’avatars. La Française est connue pour jouer principalement de la harpe, dont on reconnaît à peine le son sur ce disque. Toute la base de sa musique est transformée par des traitements électroniques, des effets, des boucles, des samples. Si la métamorphose était un instrument, Laura Perrudin en jouerait très bien. Sa musique semble avoir baigné dans le jazz amniotique, avant de commencer à marcher dans la soul contemporaine, puis de se mettre à danser sur des grooves électroniques. Björk, donc ? Un peu, mais pas seulement. Sa musique évoque aussi parfois celle de Kate Tempest, avec moins de colère et d’anxiété. Sa voix plus ondulante et rebondissante, elle travaille sur les textures sonores pour construire des chansons comme des fresques à la fois pleines de péripéties et de silences, qui évoquent tour à tour l’ambiance sonore d’un vaisseau spatial et l’exploration d’une nouvelle planète. Ce qui la rattache à la Terre, c’est le chant, le sien démultiplié et celui des autres, incarné ici par les invités Katerine, Mélissa Laveaux, Becca Stevens ou Emel Mathlouthi. Des avatars de Laura Perrudin, embarqués dans cet album odyssée. © Stéphane Deschamps/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
Tickets To My Downfall Machine Gun Kelly
Tickets To My Downfall Machine Gun Kelly
Tickets To My Downfall Machine Gun Kelly
Translation Black Eyed Peas
À découvrir également
Par Laura Perrudin
Impressions Laura Perrudin
Poisons & antidotes Laura Perrudin
The W Word Laura Perrudin
Dans la même thématique...
evermore (Explicit) Taylor Swift
Myopia Agnes Obel
What Kinda Music Tom Misch
Folklore (Explicit) Taylor Swift
Les Grands Angles...
Le jazz scandinave en 10 albums

Hiver, grands espaces, nature en majesté… On réduit vite la Scandinavie aux éternels mêmes clichés. Le jazz n’échappe pas à la règle. Pourtant, le Danemark marche sur les brisées de la tradition nord-américaine, la Norvège est attirée par l’expérimentation et la Suède préfère ne pas trancher en s’immisçant entre les deux. Malgré ces différences, on parle invariablement de jazz scandinave comme d’une grande famille. Depuis le début des années 70, les musiciens venus du froid ont imposé une singularité perpétuée par la génération actuelle. Coup de zoom sur cette vraie fausse famille en 10 albums choisis avec subjectivité dans une discographie vaste comme un fjord.

Kraftwerk, 50 ans d'avance

Groupe de musique électronique le plus influent de l’histoire, Kraftwerk, fondé par le duo Ralf Hütter et Florian Schneider, qui s’est éteint le 6 mai 2020 des suites d’un cancer, a toujours été en avance sur son temps. En avance sur la technologie, sur la composition, sur les performances scéniques, les Allemands ont prouvé au grand public que les machines étaient aussi capables d’émotions et ouvert la voie pour la techno, la new wave et même le hip-hop.

Un nouveau monde entre électro et classique

Ólafur Arnalds, Nils Frahm, Max Richter, Poppy Ackroyd, Peter Broderick, Joana Gama… Depuis quelques années, tous ces noms en vogue ont été regroupés sous la vaste et imprécise étiquette “néoclassique”. A dire vrai, cette “scène” ressemble plutôt à une bande hétéroclite d’artistes fureteurs qui mêlent instruments classiques et production électronique – avec une connexion assumée aux pionniers du minimalisme américain – régalant les sens et ouvrant des perspectives des deux côtés de leur spectre musical.

Dans l'actualité...