Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Bertrand Belin|Persona

Persona

Bertrand Belin

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 44.1 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

À quelle chapelle appartient Bertrand Belin ? Le Parisien d’origine bretonne est tellement épris de liberté que rien ne peut véritablement le relier à une famille musicale précise. De la pop folk si l’on veut, mais avec des bouts d’électro, comme l’attestent les basses de Choses nouvelles et autres interventions synthétiques ponctuelles et insolites (CamaradeVertical). Quant aux nappes de cordes qui surgissent avec force mais parcimonie (rappelant parfois celles de Jean-Claude Vannier dans Melody Nelson), elles apportent une petite dose de lyrisme (et d’espoir) à ce paysage atypique, globalement épuré et apparemment désenchanté.

Belin semble vouloir parler avant tout des antihéros, des laissés pour compte et des travailleurs déshumanisés dans cet album, comme l’atteste la (sublime) chanson Glissé redressé: « J’ai glissé/Je n’ai plus de paix de paye de pays/Me donner du pain/M’en faire don. » Mais cette lecture sociale du disque n’est pas si évidente car l’artiste aime entretenir une certaine ambiguïté quant à ses intentions réelles. Il laisse volontiers flotter ses paroles dans un certain flou artistique. Les silences, la lenteur et la suavité de la plupart des morceaux trahissent-ils une peinture dépressive ou, au contraire, un espoir apaisant quant à l’avenir du monde contemporain ? Sans doute les deux à la fois… Quant à la voix de Bertrand Belin, elle s’intègre parfaitement à ce tableau à la fois élégant et mélancolique. On pense parfois à Alain Bashung et Gérard Manset (notamment dans Nuits bleues), même si l’intéressé cite plutôt Bill Callahan. Contrairement à ses deux précédents opus (Parcs et Cap Wallers, enregistrés à Sheffield), Persona est le fruit d’une longue maturation dans le home studio de Belin à Montreuil. Et on imagine en effet qu’il a fallu du temps pour que cette poésie nonsensique et prolétarienne parvienne à éclore et à dévoiler toute sa beauté. ©Nicolas Magenham/Qobuz

Plus d'informations

Persona

Bertrand Belin

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 80 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cette playlist et plus de 80 millions de titres avec votre abonnement illimité.

À partir de 12,50€/mois

1
Bec
00:02:03

Bertrand Belin, Composer, Lyricist, MainArtist

2018 Cinq 7 / Wagram Music 2018 Cinq 7 / Wagram Music

2
Glissé redressé
00:03:43

Bertrand Belin, Composer, Lyricist, MainArtist

2018 Cinq 7 / Wagram Music 2018 Cinq 7 / Wagram Music

3
De corps et d'esprit
00:03:29

Bertrand Belin, Composer, Lyricist, MainArtist

2018 Cinq 7 / Wagram Music 2018 Cinq 7 / Wagram Music

4
Bronze
00:04:24

Bertrand Belin, Composer, Lyricist, MainArtist

2018 Cinq 7 / Wagram Music 2018 Cinq 7 / Wagram Music

5
Grand duc
00:02:36

Bertrand Belin, Composer, Lyricist, MainArtist

2018 Cinq 7 / Wagram Music 2018 Cinq 7 / Wagram Music

6
Choses nouvelles
00:03:54

Bertrand Belin, Composer, Lyricist, MainArtist

2018 Cinq 7 / Wagram Music 2018 Cinq 7 / Wagram Music

7
Sous les lilas
00:04:23

Bertrand Belin, Composer, Lyricist, MainArtist

2018 Cinq 7 / Wagram Music 2018 Cinq 7 / Wagram Music

8
Sur le cul
00:03:19

Bertrand Belin, Composer, Lyricist, MainArtist

2018 Cinq 7 / Wagram Music 2018 Cinq 7 / Wagram Music

9
Camarade
00:03:07

Bertrand Belin, Composer, Lyricist, MainArtist - Tatiana Mladenovitch, Composer - Thibault Frisoni, Composer

2018 Cinq 7 / Wagram Music 2018 Cinq 7 / Wagram Music

10
Vertical (Dindon)
00:03:23

Bertrand Belin, Composer, Lyricist, MainArtist - Tatiana Mladenovitch, Composer - Thibault Frisoni, Composer

2018 Cinq 7 / Wagram Music 2018 Cinq 7 / Wagram Music

11
Nuits bleues
00:03:20

Bertrand Belin, Composer, Lyricist, MainArtist

2018 Cinq 7 / Wagram Music 2018 Cinq 7 / Wagram Music

12
L'Opéra
00:03:34

Bertrand Belin, Composer, Lyricist, MainArtist

2018 Cinq 7 / Wagram Music 2018 Cinq 7 / Wagram Music

13
En rang (Euclide)
00:04:57

Bertrand Belin, Composer, Lyricist, MainArtist - Tatiana Mladenovitch, Composer - Thibault Frisoni, Composer

2018 Cinq 7 / Wagram Music 2018 Cinq 7 / Wagram Music

Descriptif de l'album

À quelle chapelle appartient Bertrand Belin ? Le Parisien d’origine bretonne est tellement épris de liberté que rien ne peut véritablement le relier à une famille musicale précise. De la pop folk si l’on veut, mais avec des bouts d’électro, comme l’attestent les basses de Choses nouvelles et autres interventions synthétiques ponctuelles et insolites (CamaradeVertical). Quant aux nappes de cordes qui surgissent avec force mais parcimonie (rappelant parfois celles de Jean-Claude Vannier dans Melody Nelson), elles apportent une petite dose de lyrisme (et d’espoir) à ce paysage atypique, globalement épuré et apparemment désenchanté.

Belin semble vouloir parler avant tout des antihéros, des laissés pour compte et des travailleurs déshumanisés dans cet album, comme l’atteste la (sublime) chanson Glissé redressé: « J’ai glissé/Je n’ai plus de paix de paye de pays/Me donner du pain/M’en faire don. » Mais cette lecture sociale du disque n’est pas si évidente car l’artiste aime entretenir une certaine ambiguïté quant à ses intentions réelles. Il laisse volontiers flotter ses paroles dans un certain flou artistique. Les silences, la lenteur et la suavité de la plupart des morceaux trahissent-ils une peinture dépressive ou, au contraire, un espoir apaisant quant à l’avenir du monde contemporain ? Sans doute les deux à la fois… Quant à la voix de Bertrand Belin, elle s’intègre parfaitement à ce tableau à la fois élégant et mélancolique. On pense parfois à Alain Bashung et Gérard Manset (notamment dans Nuits bleues), même si l’intéressé cite plutôt Bill Callahan. Contrairement à ses deux précédents opus (Parcs et Cap Wallers, enregistrés à Sheffield), Persona est le fruit d’une longue maturation dans le home studio de Belin à Montreuil. Et on imagine en effet qu’il a fallu du temps pour que cette poésie nonsensique et prolétarienne parvienne à éclore et à dévoiler toute sa beauté. ©Nicolas Magenham/Qobuz

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

I Dream Of Christmas

Norah Jones

I Dream Of Christmas Norah Jones

...‘Til We Meet Again - Live

Norah Jones

Ghost Song

Cécile McLorin Salvant

Ghost Song Cécile McLorin Salvant

Beethoven : 9 Symphonies (1963)

Herbert von Karajan

Beethoven : 9 Symphonies (1963) Herbert von Karajan
À découvrir également
Par Bertrand Belin

Concert at Saint Quentin

Bertrand Belin

Concert at Saint Quentin Bertrand Belin

Persona (Nouvelle édition)

Bertrand Belin

Hypernuit (Deluxe Edition)

Bertrand Belin

Que dalle tout

Bertrand Belin

Que dalle tout Bertrand Belin

Cap Waller

Bertrand Belin

Cap Waller Bertrand Belin

Playlists

Dans la même thématique...

Tambour Vision

Bertrand Belin

Tambour Vision Bertrand Belin

Multitude

Stromae

Multitude Stromae

Cœur

Clara Luciani

Cœur Clara Luciani

Brûler le feu

Juliette Armanet

Brûler le feu Juliette Armanet

Nonante-Cinq

Angèle

Nonante-Cinq Angèle
Les Grands Angles...
Le musée imaginaire de Christophe

Au fil de sa carrière, Christophe, qui a nous a quittés le 16 avril dernier, s’est construit une sorte de petit musée intérieur, étincelant et hors d’âge, dans lequel il errait la nuit. Entre l’amour de la musique et la cinéphilie, Christophe y dévoile ses fétiches, ses obsessions, ses passions, sans jamais perdre de vue son émerveillement enfantin.

Boris Vian, la zizique avant tout

Boris Vian n’a pas seulement donné son nom à des établissements scolaires et des médiathèques. Il fut un artiste et créateur quasi complet, et la musique, qu’il composait, produisait, écrivait et parfois chantait, a rythmé sa vie fulgurante, conclue à l’âge de 39 ans dans une salle de cinéma en 1959. Pour fêter en fanfare les 100 ans de sa naissance, Qobuz vous propose une partition biographique.

Le spleen lumineux de Dominique A

Depuis bientôt trente ans, Dominique A est un infatigable créateur de chansons, à la frontière du rock et la pop, de l’électronique et l’acoustique. A l’occasion de la sortie de son douzième album, « Toute Latitude », retour sur la carrière de celui qui est considéré comme l’instigateur de la « nouvelle scène française », adulé à la fois par le public et par ses pairs.

Dans l'actualité...