Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Lucile Richardot - Perpetual Night: 17th Century Airs and Songs

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Perpetual Night: 17th Century Airs and Songs

Lucile Richardot, Correspondances, Sébastien Daucé

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 44.1 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Disons que les compositeurs ici choisis par Sébastien Daucé et l’Ensemble Correspondances couvrent environ l’Angleterre de 1600 à 1700, de la génération de Coprario (en fait ; Cooper, mais italianisé pour être à la mode !), Johnson et Lanier, tous nés avant le tournant du XVIIe siècle, jusqu’à Hart et Blow disparus juste après le tournant du suivant. On y suit pas à pas la diffusion et l’incorporation de l’art nouveau importé d’Italie, même si les récitatifs accompagnés typiquement italiens restent toujours teintés du « chant déclamatoire » typique de la musique anglaise. Autre pivot évident, c’est le hiatus musical de quelque vingt ans entre le début de la Guerre Civile en 1642 et la Restauration lors du retour au trône de Charles II, en passant par la dictature religieuse puritaine de Cromwell qui entendait interdire plus ou moins toute forme de réjouissance, y compris la musique. Nombre d’artistes anglais choisirent d’ailleurs de s’exiler à la campagne pour y servir comme précepteurs musicaux, ou même à l’étranger. Cet éventail fort complet de tout un siècle permet à l’ensemble Correspondances, son ample groupe de chanteurs et d’instrumentistes, de faire montre de leur profonde connaissance de toute cette époque, richissime malgré des conditions de vie ou même de survie parfois des plus précaires. © SM/Qobuz


« [...] ni musique française, ni musique italienne, ou plutôt les deux, dans une enveloppe anglaise. Voici donc un panorama de l'Angleterre du XVIIe siècle, glissement progressif de la musique de cour à la musique de théâtre et de ville [...] Le grain et la longueur de voix de Lucile Richardot font merveille dans la noirceur, mais sa présence nous magnétise dans bien d'autres registres. L'airain va de pair avec une clarté exceptionnelle d'élocution et l'absence de tout engorgement, une lumière dorée nimbe les aigus. [...] Sébastien Daucé sertit les reflets de cette perle rare avec une économie de moyens admirable [...] » (Diapason, juin 2018 / Sophie Roughol)

Plus d'informations

Perpetual Night: 17th Century Airs and Songs

Lucile Richardot

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Care-charming sleep (Robert Johnson)

1
Care-charming sleep
00:05:15

Lucile Richardot, Mezzo-Soprano - Ensemble Correspondances - Sébastien Daucé, Conductor - Robert Johnson, Composer

harmonia mundi harmonia mundi

Justitiae sacrum (William Lawes)

2
Whiles I this standing lake
00:03:07

Lucile Richardot, Mezzo-Soprano - Ensemble Correspondances - Sébastien Daucé, Conductor - William Lawes, Composer

harmonia mundi harmonia mundi

The Masque of Squires (John Coprario)

3
Go, happy man
00:02:00

Lucile Richardot, Mezzo-Soprano - Ensemble Correspondances - Sébastien Daucé, Conductor - John Coprario, Composer

harmonia mundi harmonia mundi

What tears, dear Prince, can serve (Robert Ramsey)

4
What tears, dear Prince, can serve
00:03:27

Lucile Richardot, Mezzo-Soprano - Ensemble Correspondances - Sébastien Daucé, Conductor - Robert Ramsey, Composer

harmonia mundi harmonia mundi

Music, the master of thy art is dead (William Lawes)

5
Music, the master of thy art is dead
00:02:50

Lucile Richardot, Mezzo-Soprano - Ensemble Correspondances - Sébastien Daucé, Conductor - William Lawes, Composer

harmonia mundi harmonia mundi

Select Ayres and Dialogues (Nicholas Lanier)

6
No more shall meads
00:03:10

Lucile Richardot, Mezzo-Soprano - Ensemble Correspondances - Sébastien Daucé, Conductor - Nicholas Lanier, Composer

harmonia mundi harmonia mundi

Go, perjured man (Robert Ramsey)

7
Go, perjured man
00:01:18

Lucile Richardot, Mezzo-Soprano - Ensemble Correspondances - Sébastien Daucé, Conductor - Robert Ramsey, Composer

harmonia mundi harmonia mundi

Pavan in F major (John Jenkins)

8
Pavan in F Major
00:04:02

Ensemble Correspondances - Sébastien Daucé, Conductor - John Jenkins, Composer

harmonia mundi harmonia mundi

Choice Ayres & Songs (John Banister)

9
Give me my lute
00:02:27

Lucile Richardot, Mezzo-Soprano - Ensemble Correspondances - Sébastien Daucé, Conductor - John Banister, Composer

harmonia mundi harmonia mundi

Howl not, you ghosts and furies (Robert Ramsey)

10
Howl not, you ghosts and furies
00:04:40

Lucile Richardot, Mezzo-Soprano - Ensemble Correspondances - Sébastien Daucé, Conductor - Robert Ramsey, Composer

harmonia mundi harmonia mundi

Britannia triumphans (William Lawes)

11
Chorus "Britanocles the great and good appears" (King's Masque Final)
00:03:18

Lucile Richardot, Mezzo-Soprano - Ensemble Correspondances - Sébastien Daucé, Conductor - William Lawes, Composer

harmonia mundi harmonia mundi

Powerful Morpheus, let thy charms (William Webb)

12
Powerful Morpheus, let thy charms
00:04:46

Lucile Richardot, Mezzo-Soprano - Ensemble Correspondances - Sébastien Daucé, Conductor - Rhys Webb, Composer

harmonia mundi harmonia mundi

The Judgment of Paris (John Hilton)

13
Rise, princely shepherd
00:06:39

Lucile Richardot, Mezzo-Soprano - Ensemble Correspondances - Sébastien Daucé, Conductor - John Hilton, Composer

harmonia mundi harmonia mundi

Choice Ayres & Songs (James Hart)

14
Adieu to the pleasures
00:04:44

Lucile Richardot, Mezzo-Soprano - Ensemble Correspondances - Sébastien Daucé, Conductor - Mickey Hart, Composer

harmonia mundi harmonia mundi

15
Amintas, that true hearted swain
00:03:43

Lucile Richardot, Mezzo-Soprano - Ensemble Correspondances - Sébastien Daucé, Conductor - John Banister, Composer

harmonia mundi harmonia mundi

Amphion Anglicus (John Blow)

16
Poor Celadon, he sighs in vain (Loving above himself)
00:05:10

Lucile Richardot, Mezzo-Soprano - Ensemble Correspondances - Sébastien Daucé, Conductor - John Blow, Composer

harmonia mundi harmonia mundi

17
IV. Saraband
00:01:24

Ensemble Correspondances - Sébastien Daucé, Conductor - Matthew Locke, Composer

harmonia mundi harmonia mundi

Celestial music did the gods inspire, Z 322 (Henry Purcell)

18
When Orpheus sang
00:04:16

Lucile Richardot, Mezzo-Soprano - Ensemble Correspondances - Sébastien Daucé, Conductor - Henry Purcell, Composer

harmonia mundi harmonia mundi

Choice Ayres & Songs (Milt Jackson)

19
Phillis, oh! turn that face
00:02:02

Lucile Richardot, Mezzo-Soprano - Ensemble Correspondances - Sébastien Daucé, Conductor - Milt Jackson, Composer

harmonia mundi harmonia mundi

Amphion Anglicus (John Blow)

20
Epilogue "Sing, sing, Ye Muses"
00:03:43

Lucile Richardot, Mezzo-Soprano - Ensemble Correspondances - Sébastien Daucé, Conductor - John Blow, Composer

harmonia mundi harmonia mundi

Descriptif de l'album

Disons que les compositeurs ici choisis par Sébastien Daucé et l’Ensemble Correspondances couvrent environ l’Angleterre de 1600 à 1700, de la génération de Coprario (en fait ; Cooper, mais italianisé pour être à la mode !), Johnson et Lanier, tous nés avant le tournant du XVIIe siècle, jusqu’à Hart et Blow disparus juste après le tournant du suivant. On y suit pas à pas la diffusion et l’incorporation de l’art nouveau importé d’Italie, même si les récitatifs accompagnés typiquement italiens restent toujours teintés du « chant déclamatoire » typique de la musique anglaise. Autre pivot évident, c’est le hiatus musical de quelque vingt ans entre le début de la Guerre Civile en 1642 et la Restauration lors du retour au trône de Charles II, en passant par la dictature religieuse puritaine de Cromwell qui entendait interdire plus ou moins toute forme de réjouissance, y compris la musique. Nombre d’artistes anglais choisirent d’ailleurs de s’exiler à la campagne pour y servir comme précepteurs musicaux, ou même à l’étranger. Cet éventail fort complet de tout un siècle permet à l’ensemble Correspondances, son ample groupe de chanteurs et d’instrumentistes, de faire montre de leur profonde connaissance de toute cette époque, richissime malgré des conditions de vie ou même de survie parfois des plus précaires. © SM/Qobuz


« [...] ni musique française, ni musique italienne, ou plutôt les deux, dans une enveloppe anglaise. Voici donc un panorama de l'Angleterre du XVIIe siècle, glissement progressif de la musique de cour à la musique de théâtre et de ville [...] Le grain et la longueur de voix de Lucile Richardot font merveille dans la noirceur, mais sa présence nous magnétise dans bien d'autres registres. L'airain va de pair avec une clarté exceptionnelle d'élocution et l'absence de tout engorgement, une lumière dorée nimbe les aigus. [...] Sébastien Daucé sertit les reflets de cette perle rare avec une économie de moyens admirable [...] » (Diapason, juin 2018 / Sophie Roughol)

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Kœchlin, l’Alchimiste

Ancrée dans la tradition mais aussi très novatrice, l’œuvre immense de Koechlin, d’un langage extrêmement personnel, a dérouté ses contemporains en raison de ses multiples facettes, de sa liberté et de sa dimension philosophique. Le disque permet enfin de prendre la mesure de cet alchimiste des sons, prophète génial sans doute trop tôt venu. Et dont nous célébrons ce 27 novembre le 150ème anniversaire de la naissance…

Histoire de labels : Naïve classique

Naïve Classique : un grand fleuve et ses affluents

Dans l'actualité...