Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Rumon Gamba - Parry : Symphony No. 4, Proserpine, Suite moderne

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Parry : Symphony No. 4, Proserpine, Suite moderne

BBC National Orchestra of Wales - Rumon Gamba

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

S’il est un compositeur britannique que l’on oublie trop souvent, c’est bien Hubert Parry. Est-ce parce qu’il est de mise de considérer que le XIXe siècle anglais (étiré jusqu’à 1918 dans le cas de Parry) n’a produit aucun compositeur de renom ? Dommage. Sans compter même que Parry fut le maître de Vaughan Williams, Gustav Holst ou Frank Bridge, ce pour quoi il mérite toutes les attentions. Sa Quatrième symphonie, créée en 1889 par rien moins que Hans Richter ; elle est jetée en quatre amples mouvements, ainsi qu’un court et adorable Intermezzo. Notez que c’est ici la version originale de 1899 que nous donne l’Orchestre de la BBC du Pays de Galles, version qui est restée inédite et in-jouée pendant des décennies alors qu’on donnait volontiers une version totalement remaniée par le compositeur en 1909. Les esprits curieux pourront être tentés d’écouter les deux versions en parallèle, l’autre étant disponible sur le label Chandos. Proserpine suit, œuvre de l’ultime maturité puisqu’écrite en 1912 ; il n’est pas interdit d’y voir certaines inclinations liszto-wagnériennes, toutefois très tempérées par une évidente légèreté à la française qui pourrait avoir été inspirée par Massenet ou Saint-Saëns. L’aimable lecteur l’aura compris, Parry fut une sorte de creuset anglais de tout ce qui se faisait alors sur le continent, et qu’il léguerait à la génération suivante de compositeurs britanniques. © SM/Qobuz

Plus d'informations

Parry : Symphony No. 4, Proserpine, Suite moderne

Rumon Gamba

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Symphony No. 4 in E Minor (Ed. J. Dibble) (Sir Charles Hubert Parry)

1
I. Allegro energico
00:12:10

Hubert Parry, Composer - BBC National Orchestra of Wales, Orchestra, MainArtist - Rumon Gamba, Conductor - Jeremy Dibble, Composer

(C) 2018 Chandos (P) 2018 Chandos

2
II. Intermezzo: Allegretto semplice -
00:01:51

Hubert Parry, Composer - BBC National Orchestra of Wales, Orchestra, MainArtist - Rumon Gamba, Conductor - Jeremy Dibble, Composer

(C) 2018 Chandos (P) 2018 Chandos

3
III. Lento espressivo
00:10:02

Hubert Parry, Composer - BBC National Orchestra of Wales, Orchestra, MainArtist - Rumon Gamba, Conductor - Jeremy Dibble, Composer

(C) 2018 Chandos (P) 2018 Chandos

4
IV. Scherzo: Allegro scherzoso
00:08:00

Hubert Parry, Composer - BBC National Orchestra of Wales, Orchestra, MainArtist - Rumon Gamba, Conductor - Jeremy Dibble, Composer

(C) 2018 Chandos (P) 2018 Chandos

5
V. Finale: Allegro energico
00:11:30

Hubert Parry, Composer - BBC National Orchestra of Wales, Orchestra, MainArtist - Rumon Gamba, Conductor - Jeremy Dibble, Composer

(C) 2018 Chandos (P) 2018 Chandos

Proserpine (arr. J. Dibble for choir and orchestra) (Sir Charles Hubert Parry)

6
Proserpine (arr. J. Dibble for choir and orchestra)
00:11:05

Hubert Parry, Composer - BBC National Orchestra of Wales, Orchestra - BBC National Chorus of Wales, Choir, MainArtist - Rumon Gamba, Conductor - Jeremy Dibble, Composer

(C) 2018 Chandos (P) 2018 Chandos

Suite moderne (Arr. J. Dibble for Orchestra) (Sir Charles Hubert Parry)

7
II. Idyll: Moderato
00:07:19

Hubert Parry, Composer - BBC National Orchestra of Wales, Orchestra, MainArtist - Rumon Gamba, Conductor - Jeremy Dibble, Composer

(C) 2018 Chandos (P) 2018 Chandos

8
III. Romanza: Lento
00:05:10

Hubert Parry, Composer - BBC National Orchestra of Wales, Orchestra, MainArtist - Rumon Gamba, Conductor - Jeremy Dibble, Composer

(C) 2018 Chandos (P) 2018 Chandos

9
IV. Rhapsody: Vivace
00:07:47

Hubert Parry, Composer - BBC National Orchestra of Wales, Orchestra, MainArtist - Rumon Gamba, Conductor - Jeremy Dibble, Composer

(C) 2018 Chandos (P) 2018 Chandos

Descriptif de l'album

S’il est un compositeur britannique que l’on oublie trop souvent, c’est bien Hubert Parry. Est-ce parce qu’il est de mise de considérer que le XIXe siècle anglais (étiré jusqu’à 1918 dans le cas de Parry) n’a produit aucun compositeur de renom ? Dommage. Sans compter même que Parry fut le maître de Vaughan Williams, Gustav Holst ou Frank Bridge, ce pour quoi il mérite toutes les attentions. Sa Quatrième symphonie, créée en 1889 par rien moins que Hans Richter ; elle est jetée en quatre amples mouvements, ainsi qu’un court et adorable Intermezzo. Notez que c’est ici la version originale de 1899 que nous donne l’Orchestre de la BBC du Pays de Galles, version qui est restée inédite et in-jouée pendant des décennies alors qu’on donnait volontiers une version totalement remaniée par le compositeur en 1909. Les esprits curieux pourront être tentés d’écouter les deux versions en parallèle, l’autre étant disponible sur le label Chandos. Proserpine suit, œuvre de l’ultime maturité puisqu’écrite en 1912 ; il n’est pas interdit d’y voir certaines inclinations liszto-wagnériennes, toutefois très tempérées par une évidente légèreté à la française qui pourrait avoir été inspirée par Massenet ou Saint-Saëns. L’aimable lecteur l’aura compris, Parry fut une sorte de creuset anglais de tout ce qui se faisait alors sur le continent, et qu’il léguerait à la génération suivante de compositeurs britanniques. © SM/Qobuz

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Rumon Gamba
Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Les atypiques symphonies électroniques de Mason Bates

Comment ça, vous ne connaissez pas (encore) Mason Bates ? C’est pourtant l’un des noms les plus présents sur la scène nord-américaine. Né en 1977, Bates est à la fois compositeur, surtout symphoniste et lyrique, et DJ de musique électronique (sous l'alias DJ Masonic) – deux pôles apparemment opposés mais qu’il se fait un malin plaisir à mêler. Ainsi, environ la moitié de son œuvre symphonique et lyrique comporte, d’une manière ou d’une autre, des sonorités électroniques, pour la plupart des sons « de tous les jours », préenregistrés et restitués en temps réel à mesure de la partition. A l’occasion de la sortie de son génial opéra The (R)evolution of Steve Jobs, Qobuz s’est entretenu avec ce personnage hors-norme.

Bruno Walter, souvenirs d’un esprit disparu

Écouter les enregistrements de Bruno Walter à la lumière des splendides remastérisations publiées par Sony Classical, c’est s’abreuver à une culture humaniste. Immense chef d’orchestre, la musique est pour lui un sacerdoce, un art de vivre et un art de penser. Ses enregistrements ont conservé son art du chant, intense mais jamais sentimental, grâce à une ligne claire animée d’un rythme souple, assurant clarté, cohérence et vitalité.

Le paradoxe du studio d’Esa-Pekka Salonen

Le Finlandais Esa-Pekka Salonen est un chef d’orchestre acclamé et un compositeur prolifique. Avec plus de 60 disques au compteur, il a fait évoluer l’histoire de l’interprétation. Dialogue avec un musicien exceptionnel qui évoque pour Qobuz son travail en studio et son rapport à l’enregistrement.

Dans l'actualité...