Michael Haydn - Georg Druschetzky Paroles de Vents

Paroles de Vents

Michael Haydn - Georg Druschetzky

Hi-Res 24 bits – 96.00 kHz

Inclus : 1 Livret numérique

Paru le 13 novembre 2007 chez Ambronay

Artiste principal : Arsys Bourgogne

Genre : Classique

Distinctions : Hi-Res Audio (mars 2012)

Choisissez votre téléchargement
Ajouter au panier
Améliorer cette page album

Qualité d'écoute

MP3 (CBR 320 kbps)

FLAC (16 bits - 44.1 kHz)

1.45

Web Player
Afficher le détail des pistes

Album : 1 disque - 16 pistes Durée totale : 00:57:02

    Messe Sancti Hyeronymi (Michael Haydn)
  1. 1 Kyrie

    Arsys Bourgogne - Ensemble Zefiro - Pierre Cao, conductor

  2. 2 Gloria

    Arsys Bourgogne - Ensemble Zefiro - Pierre Cao, conductor

  3. 3 Quoniam

    Arsys Bourgogne - Ensemble Zefiro - Pierre Cao, conductor

  4. 4 Credo

    Arsys Bourgogne - Ensemble Zefiro - Pierre Cao, conductor

  5. 5 Et resurexit

    Arsys Bourgogne - Ensemble Zefiro - Pierre Cao, conductor

  6. 6 Sanctus

    Arsys Bourgogne - Ensemble Zefiro - Pierre Cao, conductor

  7. 7 Benedictus

    Arsys Bourgogne - Ensemble Zefiro - Pierre Cao, conductor

  8. 8 Agnus Dei

    Arsys Bourgogne - Ensemble Zefiro - Pierre Cao, conductor

  9. 9 Dona Nobis Pacem

    Arsys Bourgogne - Ensemble Zefiro - Pierre Cao, conductor

  10. Messe en si bémol
  11. 10 Kyrie

    Arsys Bourgogne - Ensemble Zefiro - Pierre Cao, conductor

  12. 11 Gloria

    Arsys Bourgogne - Ensemble Zefiro - Pierre Cao, conductor

  13. 12 Credo

    Arsys Bourgogne - Ensemble Zefiro - Pierre Cao, conductor

  14. 13 Sanctus

    Arsys Bourgogne - Ensemble Zefiro - Pierre Cao, conductor

  15. 14 Benedictus

    Arsys Bourgogne - Ensemble Zefiro - Pierre Cao, conductor

  16. 15 Agnus Dei

    Arsys Bourgogne - Ensemble Zefiro - Pierre Cao, conductor

  17. 16 Dona nobis pacem

    Arsys Bourgogne - Ensemble Zefiro - Pierre Cao, conductor

À propos

Arsys Bourgogne & Ensemble Zefiro - Pierre Cao, direction

Hi-Res 24 bits – 96.00 kHz

Michael Haydn
Messe Sancti Hyeronymi
Messe en si bémol Arsys Bourgogne Ensemble Zefiro Pierre Cao, conductor
    Voici quelques temps déjà, nous avions eu l’impudence d’attirer l’attention de l’aimable lecteur sur les œuvres de Michael Haydn, le petit frère du grand Haydn-tout-court, en particulier ses œuvres sacrées dont Haydn-tout-court affirmait à qui voulait l’entendre qu’elles était considérablement supérieures aux siennes propres. Ce qui est vrai… Michael Haydn, sagement resté à Salzburg plus ou moins toute sa vie, à la cour du prince-archevêque, y écrivit surtout de la musique à usage liturgique, dont un Requiem de 1771 qu’entendit un certain Mozart – et les ressemblances entre ce Requiem et celui de Mozart dépassent largement le simple hasard.    Voici donc l’une de ses messes, en l’honneur de saint Jérôme, écrite en 1777 ; Leopold Mozart, le père de Mozart-tout-court, écrivit à son fiston que l’œuvre était tout simplement exceptionnelle, avec ses six hautbois, ses deux bassons, trois contrebasses et orgue se mêlant magiquement aux voix. Ce n’est pas par manque de cordes que Michael Haydn décida de ne faire appel qu’aux vents (si l’on excepte les trois contrebasses), mais bien dans le but délibéré d’inventer des sonorités boisées, transparentes, colorées à l’extrême, mettant en valeur le texte plutôt que de le couvrir de trop de sonorités amples. Et pourquoi saint Jérôme, me demanderez-vous ? Sans doute pour passer la brosse à reluire auprès du prince archevêque Colloredo, de son prénom Hieronimus – Jérôme, en français.    Couplage original que d’allier une messe inconnue du pas-assez-connu Michael Haydn avec une messe archi-inconnue de l’archi-inconnu Georg Druschetzky, hautboïste, grenadier au 50e d’infanterie, puis musicien dans l’orchestre de l’armée en tant que Landschaftspauker (littéralement, timbalier de paysage, mais ça ne doit pas être ça… timbalier au service de la Haute-Autriche, quoi qu’il en soit… en tous les cas, il fut l’un des premiers à écrire un Concerto pour timbale, avant même la fin du XVIIIe siècle), et qui termina sa carrière comme directeur de l’octuor à vents de l’archiduc Anton Johann à Budapest. La Messe en si bémol, écrite en 1810, reste assez classique dans la composition, même si Druschetzky sait tirer de son ensemble de vents des sonorités d’une grande modernité. A découvrir, donc.

À découvrir

Dans la même thématique

À lire autour de l'album

Plus d'articles

L'artiste principal

Arsys Bourgogne dans le magazine

Plus d'articles

Le label

Ambronay

(Photo Jean-Baptiste Millot) Prolongement de l'action du Centre de rencontre et de recherche et du Festival d'Ambronay dirigé par Alain Brunet, le label Ambronay, créé en 2005, a développé ses productions de disques et de livres, afin de permettre aux talents de demain d'émerger. Sous la houlette d'Isabelle Battioni, responsable du label Ambronay Editions, le label discographique s'est étoffé au fil des années, à raison de quatre à cinq sorties par an, toutes saluées par la presse spécialisée. Destinée à tous ceux qui se découvrent un projet de musique de chambre et d'ensemble ou des talents de chef, la collection « Jeunes Ensembles d'Ambronay Editions », créée en 20...

Voir la page Ambronay Lire l'article

Le genre

Classique dans le magazine

Plus d'articles

Actualités

Plus d'articles