Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Julien Martineau - Paradis Latin - Virtuoso Works for Mandolin

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Paradis Latin - Virtuoso Works for Mandolin

Julien Martineau

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 48.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Vrai de vrai, la mandoline n’est pas l’instrument le mieux représenté chez Qobuz – ni où que ce soit, d’ailleurs. Saluons donc le mandoliniste virtuose français Julien Martineau qui nous incite ici à découvrir nombre d’œuvres, souvent sous forme de transcriptions, d’un répertoire moins couru. Les Danses populaires roumaines de Bartók, initialement conçues pour piano mais très rapidement transcrites – à l’époque encore du compositeur – pour moult diverses combinaisons instrumentales, se prêtent particulièrement à la sonorité douce mais capiteuse de la mandoline ; remarque identique pour L’Histoire du Tango de Piazzolla, cent fois transcrite depuis des années, et à laquelle l’instrument confère une intimité coquine tout à fait piquante. Martineau complète de plusieurs pièces de la mouvance napolitaine – Monti, Calace – pour lesquelles la sonorité de la mandoline est l’évidence même. Il est ici accompagné par Eric Franceries à la guitare et Yann Dubost à la contrebasse. © SM/Qobuz

Plus d'informations

Paradis Latin - Virtuoso Works for Mandolin

Julien Martineau

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app
Ecouter sur Qobuz

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Czardas (Vittorio Monti)

1
Czardas 00:05:11

Julien Martineau, Mandolin - Eric Franceries, Guitar - Yann Dubost, Double Bass - Mary Randles, Violin - Domingo Mujica, Viola - Vittorio Monti, Composer

(C) 2016 naïve classique naïve

Romanian Folk Dances, Sz. 56: No. 1, Jocul cu bâtă (Béla Bartók)

2
Romanian Folk Dances, Sz. 56: No. 1, Jocul cu bâtă 00:01:33

Julien Martineau, Mandolin - Béla Bartók, Composer

(C) 2016 naïve classique naïve

Romanian Folk Dances, Sz. 56: No. 2, Brâul (Béla Bartók)

3
Romanian Folk Dances, Sz. 56: No. 2, Brâul 00:01:47

Julien Martineau, Mandolin - Béla Bartók, Composer

(C) 2016 naïve classique naïve

Romanian Folk Dances, Sz. 56: No. 4, Buciumeana (Béla Bartók)

4
Romanian Folk Dances, Sz. 56: No. 4, Buciumeana 00:01:41

Julien Martineau, Mandolin - Béla Bartók, Composer

(C) 2016 naïve classique naïve

Romanian Folk Dances, Sz. 56: No. 5, Poarga Românească (Béla Bartók)

5
Romanian Folk Dances, Sz. 56: No. 5, Poarga Românească 00:01:32

Julien Martineau, Mandolin - Béla Bartók, Composer

(C) 2016 naïve classique naïve

Mazurka, Op. 141 (Raffaele Calace)

6
Mazurka, Op. 141 00:02:55

Julien Martineau, Mandolin - Raffaele Calace, Composer

(C) 2016 naïve classique naïve

Tarantella, Op. 18 (Raffaele Calace)

7
Tarantella, Op. 18 00:02:49

Julien Martineau, Mandolin - Raffaele Calace, Composer

(C) 2016 naïve classique naïve

Bolero, Op. 26 (Raffaele Calace)

8
Bolero, Op. 26 00:02:09

Julien Martineau, Mandolin - Raffaele Calace, Composer

(C) 2016 naïve classique naïve

Histoire du tango: Bordello 1900 (Astor Piazzolla)

9
Histoire du tango: Bordello 1900 00:04:02

Julien Martineau, Mandolin - Astor Piazzolla, Composer

(C) 2016 naïve classique naïve

Histoire du tango: Café 1930 (Astor Piazzolla)

10
Histoire du tango: Café 1930 00:07:58

Julien Martineau, Mandolin - Astor Piazzolla, Composer

(C) 2016 naïve classique naïve

Histoire du tango: Nightclub 1960 (Astor Piazzolla)

11
Histoire du tango: Nightclub 1960 00:06:08

Julien Martineau, Mandolin - Astor Piazzolla, Composer

(C) 2016 naïve classique naïve

Histoire du tango: Concert d'aujourd'hui (Astor Piazzolla)

12
Histoire du tango: Concert d'aujourd'hui 00:05:25

Julien Martineau, Mandolin - Astor Piazzolla, Composer

(C) 2016 naïve classique naïve

Capriccio spagnuolo, Op. 276 (Carlo Munier)

13
Capriccio spagnuolo, Op. 276 00:07:33

Julien Martineau, Mandolin - Carlo Munier, Composer

(C) 2016 naïve classique naïve

Rapsodia napoletana (Raffaele Calace)

14
Rapsodia napoletana 00:11:22

Julien Martineau, Mandolin - Raffaele Calace, Composer

(C) 2016 naïve classique naïve

Valtzer fantastico (Enrico Marucelli)

15
Valtzer fantastico 00:06:16

Julien Martineau, Mandolin - Enrico Marucelli, Composer

(C) 2016 naïve classique naïve

Suite from The Godfather (Nino Rota)

16
Suite from The Godfather 00:06:22

Julien Martineau, Mandolin - Nino Rota, Composer

(C) 2016 naïve classique naïve

Lune-faucon (Jean-François Zygel)

17
Lune-faucon 00:02:50

Julien Martineau, Mandolin - Jean-François Zygel, Composer - Gerard Billaudot

(C) 2016 naïve classique naïve

Descriptif de l'album

Vrai de vrai, la mandoline n’est pas l’instrument le mieux représenté chez Qobuz – ni où que ce soit, d’ailleurs. Saluons donc le mandoliniste virtuose français Julien Martineau qui nous incite ici à découvrir nombre d’œuvres, souvent sous forme de transcriptions, d’un répertoire moins couru. Les Danses populaires roumaines de Bartók, initialement conçues pour piano mais très rapidement transcrites – à l’époque encore du compositeur – pour moult diverses combinaisons instrumentales, se prêtent particulièrement à la sonorité douce mais capiteuse de la mandoline ; remarque identique pour L’Histoire du Tango de Piazzolla, cent fois transcrite depuis des années, et à laquelle l’instrument confère une intimité coquine tout à fait piquante. Martineau complète de plusieurs pièces de la mouvance napolitaine – Monti, Calace – pour lesquelles la sonorité de la mandoline est l’évidence même. Il est ici accompagné par Eric Franceries à la guitare et Yann Dubost à la contrebasse. © SM/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
Beethoven: 9 Symphonies Berliner Philharmoniker
Barbara Alexandre Tharaud
The Lion King Various Artists
À découvrir également
Par Julien Martineau

Playlists

Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Wilhelm Kempff, le plus humain des pianistes

Artiste d’un autre temps, Wilhelm Kempff (1895-1991) croyait à l’inspiration : il était entré en musique comme on entre en religion, avec une ferveur respectueuse pour les vieux maîtres qu’il servait. Avec son toucher de velours, son sens du phrasé et sa diction de conteur, l’art de Wilhelm Kempff était celui d’un rêveur éveillé, mi-poète, mi-devin, dans une époque où l’expression du sentiment primait sur tout. Il a souvent enregistré à plusieurs reprises ses compositeurs préférés, en particulier son dieu Beethoven, avec lequel on l’a si souvent identifié, laissant trois intégrales des sonates au fur et à mesure de sa propre maturation et de l’évolution des techniques d’enregistrement.

John Barry, factotum de génie

Composer pour l’écran nécessite un goût et un savoir-faire pour tous les styles : du disco pour une scène de night-club ou un madrigal pour un film en costumes, le musicien de cinéma doit pouvoir répondre présent partout ! Et John Barry est sans doute l’un des compositeurs de BO qui a su se fondre le mieux dans tous les genres cinématographiques et musicaux.

Berlioz, la Fantastique en 10 versions

Véritable manifeste de l’émergence du romantisme français, la Symphonie fantastique de Berlioz aura marqué le XIXe siècle comme le Sacre du printemps de Stravinsky marquera le suivant. Créés à Paris, autrefois creuset mondial de l’effervescence artistique, ces deux chefs-d’œuvre ont fait basculer durablement le langage musical dans une autre dimension. Le 5 décembre 1830, l’œuvre révolutionnaire d’un Hector Berlioz de 27 ans émeut les musiciens présents dans la petite salle de l’ancien conservatoire, parmi lesquels Meyerbeer et Liszt, vivement impressionnés pas l’extraordinaire audace de cet ouvrage présenté trois ans seulement après la mort de Beethoven.

Dans l'actualité...