Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Nusrat Fateh Ali Khan - Pakistan : Nusrat Fateh Ali Khan en concert à Paris Vol.1 (1985)

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Pakistan : Nusrat Fateh Ali Khan en concert à Paris Vol.1 (1985)

Nusrat Fateh Ali Khan

Disponible en
16-Bit CD Quality 44.1 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Studio Sublime

Le 6 novembre 1985, le chanteur pakistanais au nom prédestiné, Nusrat Fateh Ali Khan (qui peut se traduire par « le roi de l’ouverture vers le succès »), prend place au cœur du studio 103 de la Maison de la Radio à Paris en compagnie de ses neuf musiciens (harmonium, tablas et chœur) dirigés par son frère Farrukh. Ils sont venus pour enregistrer en public quatre chants mystiques pour le compte du label de Radio France, Ocora, qui se débrouilla pour rendre ces enregistrements disponibles sous forme de cassette dès le premier concert donné deux jours plus tard au Théâtre de la Ville.

Pour Nusrat Fateh Ali Khan, 1985 est une année charnière durant laquelle son immense talent a éclaté en Europe. L’été précédent, il avait, à l’invitation de Peter Gabriel, créé l’événement lors du Festival Womad. La France l’avait déjà accueilli quatre ans plus tôt dans le cadre discret du Festival des Arts traditionnels à Rennes, mais cette fois, aidée par la rumeur de son triomphe anglais et les articles élogieux parus à la suite d’un concert donné quelques jours auparavant à Lille, l’homme est attendu comme un messie.

Le Pakistanais est en pleine possession de son art du chant qawwalî, exercé dès son plus jeune âge au sein de l’ensemble familial, qu’il a ensuite dirigé pour en faire la formation la plus estimée du Pakistan. L’enregistrement commence, comme chaque prestation qawwalî, par une louange à Dieu. La déclamation chantée avec ferveur du poème Hamd est ponctuée par les choristes répétant le vers « Ya Hayou-Ya Qayyoum » (Ô Vivant ! Ô Immuable !)  tout au long de la petite demi-heure nécessaire à son développement. Elle est suivie par Naat, une louange au prophète qui permet de goûter pleinement les vertigineuses envolées du puissant chanteur. Une autre louange de même durée (16 minutes), Manaqib Ali, est adressée au gendre du prophète Ali, considéré comme le premier soufi et le saint le plus vénéré par les qawwals. C’est un moment émouvant qui démarre en douceur sur une mélodie nostalgique qui, peu à peu, suit un chemin ascensionnel et enflammé, pour se terminer par un atterrissage voluptueux et tendre. Le dernier chant est aussi une louange, Manaqib Khawaja Mueenuddin Chishti, adressée à Mueenuddin, le maître des maîtres, le saint soufi le plus important de cette branche de l’islam qui exprime l’amour divin à travers la musique la danse et la poésie. Cet enregistrement historique, qui témoigne de l’ascension de l’une des figures les plus importantes de la musique d’Asie, constitue une base solide pour découvrir et apprécier, quelles que soient les convictions de l’auditeur, la force inouïe qui a gouverné sa carrière. © Benjamin MiNiMuM/ Qobuz

Plus d'informations

Pakistan : Nusrat Fateh Ali Khan en concert à Paris Vol.1 (1985)

Nusrat Fateh Ali Khan

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Hamd (Louange à Dieu)
00:28:48

Nusrat Fateh Ali Khan, interprète - Farrukh Fateh Ali Khan, compositeur - Ghulam Abbas Jaffri, compositeur - Muhammad Iqbal Naqbi, compositeur - Ascad Ali, compositeur - Abdul Sittar, compositeur - Naddem Amjad, compositeur - Didar Hussain, compositeur - Rehmat Ali, compositeur - Nusrat Fateh Ali Khan, auteur

Ocora Radio-France Ocora Radio-France

2
Naat (Ô meilleur des hommes ! Celui qui t'aime est le meilleur croyant! )
00:16:14

Nusrat Fateh Ali Khan, interprète - Farrukh Fateh Ali Khan, compositeur - Ghulam Abbas Jaffri, compositeur - Muhammad Iqbal Naqbi, compositeur - Ascad Ali, compositeur - Abdul Sittar, compositeur - Naddem Amjad, compositeur - Didar Hussain, compositeur - Rehmat Ali, compositeur - Nusrat Fateh Ali Khan, auteur

Ocora Radio-France Ocora Radio-France

3
Manaqib Ali (Louange à Ali)
00:16:26

Nusrat Fateh Ali Khan, interprète - Farrukh Fateh Ali Khan, compositeur - Ghulam Abbas Jaffri, compositeur - Muhammad Iqbal Naqbi, compositeur - Ascad Ali, compositeur - Abdul Sittar, compositeur - Naddem Amjad, compositeur - Didar Hussain, compositeur - Rehmat Ali, compositeur - Nusrat Fateh Ali Khan, auteur

Ocora Radio-France Ocora Radio-France

4
Manaqib Khawaja Mueenuddin Chishti (Louange au Maître des Maîtres)
00:09:51

Nusrat Fateh Ali Khan, interprète - Farrukh Fateh Ali Khan, compositeur - Ghulam Abbas Jaffri, compositeur - Muhammad Iqbal Naqbi, compositeur - Ascad Ali, compositeur - Abdul Sittar, compositeur - Naddem Amjad, compositeur - Didar Hussain, compositeur - Rehmat Ali, compositeur - Nusrat Fateh Ali Khan, auteur

Ocora Radio-France Ocora Radio-France

Descriptif de l'album

Le 6 novembre 1985, le chanteur pakistanais au nom prédestiné, Nusrat Fateh Ali Khan (qui peut se traduire par « le roi de l’ouverture vers le succès »), prend place au cœur du studio 103 de la Maison de la Radio à Paris en compagnie de ses neuf musiciens (harmonium, tablas et chœur) dirigés par son frère Farrukh. Ils sont venus pour enregistrer en public quatre chants mystiques pour le compte du label de Radio France, Ocora, qui se débrouilla pour rendre ces enregistrements disponibles sous forme de cassette dès le premier concert donné deux jours plus tard au Théâtre de la Ville.

Pour Nusrat Fateh Ali Khan, 1985 est une année charnière durant laquelle son immense talent a éclaté en Europe. L’été précédent, il avait, à l’invitation de Peter Gabriel, créé l’événement lors du Festival Womad. La France l’avait déjà accueilli quatre ans plus tôt dans le cadre discret du Festival des Arts traditionnels à Rennes, mais cette fois, aidée par la rumeur de son triomphe anglais et les articles élogieux parus à la suite d’un concert donné quelques jours auparavant à Lille, l’homme est attendu comme un messie.

Le Pakistanais est en pleine possession de son art du chant qawwalî, exercé dès son plus jeune âge au sein de l’ensemble familial, qu’il a ensuite dirigé pour en faire la formation la plus estimée du Pakistan. L’enregistrement commence, comme chaque prestation qawwalî, par une louange à Dieu. La déclamation chantée avec ferveur du poème Hamd est ponctuée par les choristes répétant le vers « Ya Hayou-Ya Qayyoum » (Ô Vivant ! Ô Immuable !)  tout au long de la petite demi-heure nécessaire à son développement. Elle est suivie par Naat, une louange au prophète qui permet de goûter pleinement les vertigineuses envolées du puissant chanteur. Une autre louange de même durée (16 minutes), Manaqib Ali, est adressée au gendre du prophète Ali, considéré comme le premier soufi et le saint le plus vénéré par les qawwals. C’est un moment émouvant qui démarre en douceur sur une mélodie nostalgique qui, peu à peu, suit un chemin ascensionnel et enflammé, pour se terminer par un atterrissage voluptueux et tendre. Le dernier chant est aussi une louange, Manaqib Khawaja Mueenuddin Chishti, adressée à Mueenuddin, le maître des maîtres, le saint soufi le plus important de cette branche de l’islam qui exprime l’amour divin à travers la musique la danse et la poésie. Cet enregistrement historique, qui témoigne de l’ascension de l’une des figures les plus importantes de la musique d’Asie, constitue une base solide pour découvrir et apprécier, quelles que soient les convictions de l’auditeur, la force inouïe qui a gouverné sa carrière. © Benjamin MiNiMuM/ Qobuz

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Nusrat Fateh Ali Khan
Maa Di Chunni Chawain Nusrat Fateh Ali Khan
Mustt Mustt Nusrat Fateh Ali Khan
Live at WOMAD 1985 Nusrat Fateh Ali Khan
Night Song Nusrat Fateh Ali Khan
Nusrat Fateh Ali Khan Nusrat Fateh Ali Khan
Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Le monde selon Peter Gabriel

Porte-drapeau du rock progressif britannique avec Genesis, Peter Gabriel, qui fête ses 70 ans le 13 février, est devenu le champion de la world music et la figure de l’artiste engagé à travers son label Real World, la série de festivals Womad et bien sûr la protest song “Biko”, passée à la postérité via la tournée de concerts Amnesty International. Retour sur le parcours d’une pop star pas comme les autres.

Accords Croisés et Harmonies

Tout à la fois bureau de concert, label discographique, éditeur, organisateur de festival et créateur d’un lieu de vie artistique, Accords Croisés fête ses 20 ans et les 15 ans de son label. Deux décennies racontées par son fondateur, Saïd Assadi.

Chaurasia, un souffle du coeur

Chaque raga d'Hariprasad Chaurasia fait oublier que le maître de la flûte bansuri est… le maître de la flûte bansurie ! Juste un instant de pureté improvisée comme ce fut le cas ce jour de février 1992 au Théâtre de la Ville.

Dans l'actualité...