Qobuz Store wallpaper
Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Issam Hajali - Mouasalat Ila Jacad El Ard (Habibi Funk 010)

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Mouasalat Ila Jacad El Ard (Habibi Funk 010)

Issam Hajali

Disponible en
16-Bit CD Quality 44.1 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Ô Habibi Funk ! Merci à Jannis Stürtz, patron du fameux label qui ne cesse de réparer les injustices du passé, de s’être échiné à retrouver la trace de ce génie oublié. Son nom : Issam Hajali. A la fin des années 70, le chanteur militant d’extrême gauche fuit comme beaucoup la guerre civile au Liban et rejoint Paris. C’est là, au printemps 1977, qu'il composera son premier album Mouasalat Ila Jacad El Ard (Voyage vers un autre monde). Un concentré de ballades folk en arabe, tantôt à la guitare (Khobs), tantôt ourlés de synthés psychés (Ada), de jazz d’Orient traversé de pop (Yawma Konna), avec tempos lents et crescendos. Le ton est donné dès Ana Damir El Motakallim, qui étend sur plus de onze minutes des boucles de santours et autres cordes électriques, que ménage la voix mélancolique d’Hajali. Cet incroyable mélange d'influences, aéré et maîtrisé bien plus que lourd, s'explique aussi par l'alchimie de sa conception, fulgurante. Enregistré en studio en une prise, avec les maigres économies de l’exilé, l’opus réunit sept amis rencontrés sur la route aux héritages musicaux et aux horizons divers, Iraniens, Libanais, Français ou Algériens que l’on entend notamment sur Khobs. Cette merveille à la beauté restaurée revêt une résonance toute particulière à l'heure où le folk oriental, colportant la voix d'une génération en quête de liberté, avec des artistes comme Kefaya, Gaye Su Akyol ou Altin Gün et bien d'autres, fascine. © Charlotte Saintoin/Qobuz

Plus d'informations

Mouasalat Ila Jacad El Ard (Habibi Funk 010)

Issam Hajali

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 50 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 50 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Ana Damir El Motakallim
00:11:42

Copyright Control, MusicPublisher - Issam Hajali, Composer, MainArtist - Samih El Kasem, Lyricist

2019 Habibi Funk Records 2019 Habibi Funk Records

2
Mouasalat Ila Jacad El Ard
00:03:27

Copyright Control, MusicPublisher - Issam Hajali, Composer, MainArtist - Ez Eddine El Manasera, Lyricist

2019 Habibi Funk Records 2019 Habibi Funk Records

3
Khobs
00:03:31

Copyright Control, MusicPublisher - Issam Hajali, Composer, MainArtist - Samih El Kasem, Lyricist

2019 Habibi Funk Records 2019 Habibi Funk Records

4
Lam Azal
00:03:36

Copyright Control, MusicPublisher - Issam Hajali, Composer, MainArtist - Samih El Kasem, Lyricist

2019 Habibi Funk Records 2019 Habibi Funk Records

5
Ada
00:04:58

Copyright Control, MusicPublisher - Issam Hajali, Composer, MainArtist - Samih El Kasem, Lyricist

2019 Habibi Funk Records 2019 Habibi Funk Records

6
Yawma Konna
00:04:34

Copyright Control, MusicPublisher - Issam Hajali, Composer, Lyricist, MainArtist

2019 Habibi Funk Records 2019 Habibi Funk Records

7
Intazirne
00:03:13

Copyright Control, MusicPublisher - Issam Hajali, Composer, MainArtist - Samih El Kasem, Lyricist

2019 Habibi Funk Records 2019 Habibi Funk Records

Descriptif de l'album

Ô Habibi Funk ! Merci à Jannis Stürtz, patron du fameux label qui ne cesse de réparer les injustices du passé, de s’être échiné à retrouver la trace de ce génie oublié. Son nom : Issam Hajali. A la fin des années 70, le chanteur militant d’extrême gauche fuit comme beaucoup la guerre civile au Liban et rejoint Paris. C’est là, au printemps 1977, qu'il composera son premier album Mouasalat Ila Jacad El Ard (Voyage vers un autre monde). Un concentré de ballades folk en arabe, tantôt à la guitare (Khobs), tantôt ourlés de synthés psychés (Ada), de jazz d’Orient traversé de pop (Yawma Konna), avec tempos lents et crescendos. Le ton est donné dès Ana Damir El Motakallim, qui étend sur plus de onze minutes des boucles de santours et autres cordes électriques, que ménage la voix mélancolique d’Hajali. Cet incroyable mélange d'influences, aéré et maîtrisé bien plus que lourd, s'explique aussi par l'alchimie de sa conception, fulgurante. Enregistré en studio en une prise, avec les maigres économies de l’exilé, l’opus réunit sept amis rencontrés sur la route aux héritages musicaux et aux horizons divers, Iraniens, Libanais, Français ou Algériens que l’on entend notamment sur Khobs. Cette merveille à la beauté restaurée revêt une résonance toute particulière à l'heure où le folk oriental, colportant la voix d'une génération en quête de liberté, avec des artistes comme Kefaya, Gaye Su Akyol ou Altin Gün et bien d'autres, fascine. © Charlotte Saintoin/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
Dans la même thématique...
Sahbit Raey Elissa
Sand Enigma Land Of Kush
La Voix de la passion Waed Bouhassoun
L'âme du luth (Voix & oud) Waed Bouhassoun

Dans l'actualité...