Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Elsa Dreisig - Miroirs

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Miroirs

Elsa Dreisig

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Pour son premier album de récital avec orchestre, la jeune soprano franco-danoise Elsa Dreisig a imaginé de présenter, se reflétant en miroir, cinq couples d’airs aux rapports ambigus. Ces mises en regard font s’entrechoquer volontairement styles musicaux, instants dramatiques, périodes historiques et vocalités contrastées : classicisme et romantisme se complètent, terreur et réjouissance se répondent et c’est l’âme féminine sous toutes ses facettes qu’il est ainsi donné à voir. Le premier « couple » implique des miroirs : celui dans lequel s’admire Marguerite du Faust de Gounod, celui de Thaïs dans l’opéra éponyme de Massenet. Vient ensuite Manon Lescaut tel que vu par Puccini, Manon (sans Lescaut) imaginée par Massenet. Juliette ensuite, dans une mise en parallèle assez hardie de Daniel Steibelt, un compositeur allemand quelque peu oublié de la première époque romantique, avec la Juliette de Gounod. Elsa Dreisig poursuit avec les deux celèbres Figaro, celui du Barbier de Rossini et la délicieuse Rosine, celui des Noces de Mozart dans les tendres accents de la comtesse désemparée. Enfin, beaucoup plus hardi encore, elle finit avec la Salomé de Hérodiade de Massenet, tendre jeune femme qui ne cherche absolument pas à se faire servir la tête de qui que ce soit, puis celle de Strauss et ses délires sanguinaires. Sans doute afin d’éviter toute tentation de comparaison avec d’autres enregistrements déjà existants, elle a préféré choisir la version française de 1907 – on rappellera quand même que la pièce d’Oscar Wilde était elle-même conçue en français d’emblée. Voilà un éventail des plus extraordinaires qui se puisse imaginer pour un premier récital discographique. Dreisig est accompagnée par l’Orchestre de Montpellier que dirige Michael Schønwandt. © SM/Qobuz

Plus d'informations

Miroirs

Elsa Dreisig

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app
Ecouter sur Qobuz

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Faust (Charles Gounod)

1
Act 3 : "Les grands seigneurs ... Ah ! je ris de me voir si belle" (Marguerite) 00:06:24

Elsa Dreisig, Soprano - Orchestre National Montpellier Occitanie - Michael Schønwandt, Conductor - Charles Gounod, Composer

2018 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company 2018 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company

Thaïs (Jules Massenet)

2
Act 2 : "Ah ! je suis seule ... Dis moi que je suis belle" (Thaïs) 00:07:03

Elsa Dreisig, Soprano - Orchestre National Montpellier Occitanie - Michael Schønwandt, Conductor - Jules Massenet, Composer

2018 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company 2018 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company

Manon (Giacomo Puccini)

3
Act 2 : "In quelle trine morbide" (Manon) 00:02:40

Elsa Dreisig, Soprano - Orchestre National Montpellier Occitanie - Michael Schønwandt, Conductor - Giacomo Puccini, Composer

2018 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company 2018 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company

4
Act 2 : "Allons, il le faut ! ... Adieu notre petite table" (Manon) 00:04:08

Elsa Dreisig, Soprano - Orchestre National Montpellier Occitanie - Michael Schønwandt, Conductor - Jules Massenet, Composer

2018 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company 2018 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company

Roméo et Juliette (Daniel Steibelt)

5
Act 2 : "Je vais donc usurper les droits de la nature" (Juliette) 00:07:26

Elsa Dreisig, Soprano - Orchestre National Montpellier Occitanie - Michael Schønwandt, Conductor - Daniel Steibelt, Composer

2018 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company 2018 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company

6
Act 4 : "Dieu ! Quel frisson court dans mes veines ? ... " (Juliette) 00:11:01

Elsa Dreisig, Soprano - Orchestre National Montpellier Occitanie - Michael Schønwandt, Conductor - Charles Gounod, Composer

2018 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company 2018 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company

Il Barbiere di Siviglia (Gioachino Rossini)

7
Act 1 : "Una voce poco fa" (Rosina) 00:06:14

Elsa Dreisig, Soprano - Orchestre National Montpellier Occitanie - Michael Schønwandt, Conductor - Gioachino Rossini, Composer

2018 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company 2018 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company

Le nozze di Figaro, K. 492 (Wolfgang Amadeus Mozart)

8
Act 2 : "Porgi amor" (Contessa) 00:03:52

Elsa Dreisig, Soprano - Orchestre National Montpellier Occitanie - Michael Schønwandt, Conductor - Wolfgang Amadeus Mozart, Composer

2018 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company 2018 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company

Hérodiade (Jules Massenet)

9
Act 1 : "Celui dont la parole efface... Il est doux, il est bon" (Salomé) 00:05:04

Elsa Dreisig, Soprano - Orchestre National Montpellier Occitanie - Michael Schønwandt, Conductor - Jules Massenet, Composer

2018 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company 2018 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company

Salome, Op. 54, TrV 215 (Richard Strauss)

10
Scene 4 : "Ah ! Tu n'as pas voulu ..." (Salome) 00:16:24

Elsa Dreisig, Soprano - Orchestre National Montpellier Occitanie - Michael Schønwandt, Conductor - Richard Strauss, Composer

2018 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company 2018 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company

Descriptif de l'album

Pour son premier album de récital avec orchestre, la jeune soprano franco-danoise Elsa Dreisig a imaginé de présenter, se reflétant en miroir, cinq couples d’airs aux rapports ambigus. Ces mises en regard font s’entrechoquer volontairement styles musicaux, instants dramatiques, périodes historiques et vocalités contrastées : classicisme et romantisme se complètent, terreur et réjouissance se répondent et c’est l’âme féminine sous toutes ses facettes qu’il est ainsi donné à voir. Le premier « couple » implique des miroirs : celui dans lequel s’admire Marguerite du Faust de Gounod, celui de Thaïs dans l’opéra éponyme de Massenet. Vient ensuite Manon Lescaut tel que vu par Puccini, Manon (sans Lescaut) imaginée par Massenet. Juliette ensuite, dans une mise en parallèle assez hardie de Daniel Steibelt, un compositeur allemand quelque peu oublié de la première époque romantique, avec la Juliette de Gounod. Elsa Dreisig poursuit avec les deux celèbres Figaro, celui du Barbier de Rossini et la délicieuse Rosine, celui des Noces de Mozart dans les tendres accents de la comtesse désemparée. Enfin, beaucoup plus hardi encore, elle finit avec la Salomé de Hérodiade de Massenet, tendre jeune femme qui ne cherche absolument pas à se faire servir la tête de qui que ce soit, puis celle de Strauss et ses délires sanguinaires. Sans doute afin d’éviter toute tentation de comparaison avec d’autres enregistrements déjà existants, elle a préféré choisir la version française de 1907 – on rappellera quand même que la pièce d’Oscar Wilde était elle-même conçue en français d’emblée. Voilà un éventail des plus extraordinaires qui se puisse imaginer pour un premier récital discographique. Dreisig est accompagnée par l’Orchestre de Montpellier que dirige Michael Schønwandt. © SM/Qobuz

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
The Lion King Various Artists
Spanish Dances, Vol. 1 Turibio Santos
Guitar Variations Betho Davezac
À découvrir également
Par Elsa Dreisig
Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Jonas Kaufmann en 10 disques essentiels

Avec son physique avantageux de jeune premier romantique, l’Allemand Jonas Kaufmann a modernisé l’image du ténor d’opéra, souvent considéré comme un bateleur impénitent. Outre sa voix puissante et variée, Jonas Kaufmann possède un répertoire immense, en plusieurs langues, à l’aise à l’opéra dans Wagner comme dans Verdi ou Puccini, chantant le lied ou l’opéra français à merveille. Grand admirateur de Fritz Wunderlich, il a commencé sa carrière “à l’ancienne”, en troupe dans de petits théâtres allemands avant de voler de ses propres ailes vers une carrière phénoménale. Après une année 2017 chaotique due à un hématome sur les cordes vocales, Jonas Kaufmann semble parfaitement rétabli et travaille sur de très nombreux projets. En 10 disques, Qobuz tente de couvrir toutes les facettes de son immense talent.

Les rivaux : Haendel et Porpora à Londres

Après la récente parution du formidable opéra "Germanico in Germania" de Nicola Porpora, le contre-ténor Max Emanuel Cencic poursuit son hommage à Nicola Porpora par un album-récital, enregistré en compagnie de l’ensemble Armonia Atenea sous la direction de George Petrou. Dans ce texte inédit et savoureux, il évoque la rivalité féroce qui opposa Porpora à Haendel à Londres…

Le Teatro Massimo, trésor palermitain

Qobuz a récemment fait le voyage à Palerme pour rencontrer la Diva Angela Gheorghiu, qui y chantait Adrienne Lecouvreur au Théâtre Massimo. Appelons le théâtre par son nom complet : le Teatro Massimo Vittorio Emanuele ! Il est installé affectivement et géographiquement au cœur de la capitale sicilienne. Contemporain de l’Opéra Garnier, c’est un monument grandiose construit dans le goût néoclassique qui fleurissait un peu partout dans le monde à la fin du 19ème siècle. C’est le plus vaste opéra d’Italie et le troisième opéra d’Europe après ceux de Paris (Palais Garnier) et de Vienne. Nous avons rencontré Francesco Giambrone, sovrintendante del Teatro Massimo…

Dans l'actualité...