Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Rone - Mirapolis

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Mirapolis

Rone

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 44.1 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Noël 2017 tombe le 3 novembre pour les fans de musique électronique. Car chaque livraison signée Erwan Castex alias Rone est un véritable cadeau. Quatre ans après Tohu Bohu, sa magnifique missive écrite et postée de Berlin qui lui a permis d’imposer son nom et son style, et deux ans après ses belles et déroutantes Creatures, le plus doué des bidouilleurs érige encore plus haut sa fascinante tour de Babel électronique. Oui, la fameuse construction évoquée dans la Genèse symbolise le mieux son univers. Loin des dancefloors, la musique de Rone est une bâtisse à étages dans laquelle on a déjà croisé des gens aussi divers qu’Etienne Daho, François Marry sans ses Atlas Mountains, le violoncelliste atypique Gaspar Claus, le pianiste lui aussi insaisissable Bachar Mar-Khalifé, Bryce Dessner de The National ou bien encore le trompettiste avant-gardiste japonais Toshinori Kondo… Pour ce quatrième opus dont la pochette est signée Michel Gondry et son fils Paul, Rone s’entoure de John Stanier, du groupe Vacarme avec Claus et de Dessner à nouveau, mais aussi du slameur-poète engagé Saul Williams, du dandy décalé Baxter Dury, de l’Israélienne Noga Erez et de Kazu Makino de Blonde Redhead. Prises indépendamment, chaque pièce de MIrapolis ne ressemble pas aux autres. Mais Rone en architecte des sons et des formes réussit à homogénéiser toutes ces textures sonores, toutes ces ambiances pour accoucher d’un trip sensoriel toujours aussi bluffant. Parfois, l’électro n’est pas le genre dominant mais qu’importe car c’est toujours du Rone qui passe entre les oreilles et non d’interchangeables étiquettes. © MD/Qobuz

Plus d'info

Mirapolis

Rone

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app
Ecouter sur Qobuz

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
I, Philip 00:04:33

Rone, Performer - Erwan Castex, Composer

2017 InFiné

2
Lou 00:03:42

Rone, Performer - John Stanier, Composer, Performer - Bryce Dessner, Composer, Performer - Erwan Castex, Composer

2017 InFiné

3
Faster 00:03:11

Rone, Performer - Erwan Castex, Composer - Yvan Ginoux, Composer

2017 InFiné

4
Spank 00:04:04

Rone, Performer - Erwan Castex, Composer

2017 InFiné

5
Switches 00:04:19

Rone, Performer - Erwan Castex, Composer

2017 InFiné

6
Origami 00:04:12

Rone, Performer - Erwan Castex, Composer

2017 InFiné

7
Wave 00:05:32

Rone, Performer - Erwan Castex, Composer

2017 InFiné

8
Brest 00:03:24

Rone, Performer - John Stanier, Composer, Performer - Erwan Castex, Composer

2017 InFiné

9
Everything 00:04:34

Rone, Performer - Bryce Dessner, Composer, Performer - Erwan Castex, Composer

2017 InFiné

10
Zapoï 00:01:37

Rone, Performer - Erwan Castex, Composer

2017 InFiné

11
Mirapolis 00:05:58

Rone, Performer - Erwan Castex, Composer

2017 InFiné

12
Down for the Cause 00:03:37

Rone, Performer - Erwan Castex, Composer

2017 InFiné

Descriptif de l'album

Noël 2017 tombe le 3 novembre pour les fans de musique électronique. Car chaque livraison signée Erwan Castex alias Rone est un véritable cadeau. Quatre ans après Tohu Bohu, sa magnifique missive écrite et postée de Berlin qui lui a permis d’imposer son nom et son style, et deux ans après ses belles et déroutantes Creatures, le plus doué des bidouilleurs érige encore plus haut sa fascinante tour de Babel électronique. Oui, la fameuse construction évoquée dans la Genèse symbolise le mieux son univers. Loin des dancefloors, la musique de Rone est une bâtisse à étages dans laquelle on a déjà croisé des gens aussi divers qu’Etienne Daho, François Marry sans ses Atlas Mountains, le violoncelliste atypique Gaspar Claus, le pianiste lui aussi insaisissable Bachar Mar-Khalifé, Bryce Dessner de The National ou bien encore le trompettiste avant-gardiste japonais Toshinori Kondo… Pour ce quatrième opus dont la pochette est signée Michel Gondry et son fils Paul, Rone s’entoure de John Stanier, du groupe Vacarme avec Claus et de Dessner à nouveau, mais aussi du slameur-poète engagé Saul Williams, du dandy décalé Baxter Dury, de l’Israélienne Noga Erez et de Kazu Makino de Blonde Redhead. Prises indépendamment, chaque pièce de MIrapolis ne ressemble pas aux autres. Mais Rone en architecte des sons et des formes réussit à homogénéiser toutes ces textures sonores, toutes ces ambiances pour accoucher d’un trip sensoriel toujours aussi bluffant. Parfois, l’électro n’est pas le genre dominant mais qu’importe car c’est toujours du Rone qui passe entre les oreilles et non d’interchangeables étiquettes. © MD/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Rone
Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Un nouveau monde entre électro et classique

Ólafur Arnalds, Nils Frahm, Max Richter, Poppy Ackroyd, Peter Broderick, Joana Gama… Depuis quelques années, tous ces noms en vogue ont été regroupés sous la vaste et imprécise étiquette “néoclassique”. A dire vrai, cette “scène” ressemble plutôt à une bande hétéroclite d’artistes fureteurs qui mêlent instruments classiques et production électronique – avec une connexion assumée aux pionniers du minimalisme américain – régalant les sens et ouvrant des perspectives des deux côtés de leur spectre musical.

Dans l'actualité...