Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Maxim Rysanov - Martinů: Rhapsody-Concerto, Viola Sonata, Duo...

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Martinů: Rhapsody-Concerto, Viola Sonata, Duo...

Maxim Rysanov, Alexander Sitkovetsky, Katya Akekisheva - BBC Symphony Orchestra, Jiri Belohlavek

Livret numérique

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Pour son nouvel album chez BIS, Maxim Rysanov se plonge dans l'œuvre de Bohuslav Martinů. Une rétrospective superbement composée, depuis le Rhapsody-Concerto (1952), créé le 19 février 1953 dans l'enceinte du Severance Hall de Cleveland par George Szell et Jascha Veissi, aux partitions plus mystérieuses que sont les Duos pour violon et alto — dont le premier Cahier forme les plus célèbres d'entre eux, les "Madrigaux" —, sans oublier la Sonate pour alto, écrite par le compositeur tchèque en 1955. L'altiste ukrainien nous ouvre les portes d'un univers encore peu connu, où s'entrecroisent de multiples influences. A cet égard, le Rhapsody-Concerto porte les souvenirs des harmonies du premier Roussel (Moderato initial), les atmosphères évoquent parfois le dernier Bartok, celui de la période "américaine" (Concerto pour orchestre, Concerto pour piano No. 3). Sous les archets rayonnants de Maxim Rysanov et Alexander Sitkovetsky, les Duos, fougueux, pleins d'esprit, rappellent constamment que Martinů est resté — en dépit de sa vie cosmopolite — un compositeur originaire de Bohême. Ces pages sont empreintes d'une sève lyrique inoubliable, rappelant immédiatement des partitions voisines de Dvořák (Quatuors, Cypres, etc.). Puissante et mélancolique, la Sonate demeure indéniablement la partition la plus sombre de cet album qui deviendra vite indispensable à tout amateur de musiques d'Europe Centrale. (LP)



Plus d'informations

Martinů: Rhapsody-Concerto, Viola Sonata, Duo...

Maxim Rysanov

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app
Ecouter sur Qobuz

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Rhapsody-Concerto, H. 337 (Bohuslav Martinů)

1
Rhapsody-Concerto, H. 337: I. Moderato 00:09:19

Maxim Rysanov, Viola - BBC Symphony Orchestra - Jiri Belohlavek, Conductor - Bohuslav Martinu, Composer

2015 BIS

2
Rhapsody-Concerto, H. 337: II. Molto adagio - Allegro 00:10:11

Maxim Rysanov, Viola - BBC Symphony Orchestra - Jiri Belohlavek, Conductor - Bohuslav Martinu, Composer

2015 BIS

Duo No. 1, H. 313, "3 Madrigals" (Bohuslav Martinů)

3
Duo No. 1, H. 313, "3 Madrigals": I. Poco allegro 00:04:17

Alexander Sitkovetsky, Violin - Maxim Rysanov, Viola - Bohuslav Martinu, Composer

2015 BIS

4
Duo No. 1, H. 313, "3 Madrigals": II. Poco andante 00:06:09

Alexander Sitkovetsky, Violin - Maxim Rysanov, Viola - Bohuslav Martinu, Composer

2015 BIS

5
Duo No. 1, H. 313, "3 Madrigals": III. Allegro 00:06:03

Alexander Sitkovetsky, Violin - Maxim Rysanov, Viola - Bohuslav Martinu, Composer

2015 BIS

Duo No. 2, H. 331 (Bohuslav Martinů)

6
Duo No. 2, H. 331: I. Allegretto 00:05:27

Alexander Sitkovetsky, Violin - Maxim Rysanov, Viola - Bohuslav Martinu, Composer

2015 BIS

7
Duo No. 2, H. 331: II. Adagio 00:05:46

Alexander Sitkovetsky, Violin - Maxim Rysanov, Viola - Bohuslav Martinu, Composer

2015 BIS

8
III. Poco Allegro 00:04:07

Alexander Sitkovetsky, Violin - Maxim Rysanov, Viola - Bohuslav Martinu, Composer

2015 BIS

Viola Sonata, H. 355 (Bohuslav Martinů)

9
Viola Sonata, H. 355: I. Poco andante 00:08:06

Alexander Sitkovetsky, Violin - Maxim Rysanov, Viola - Bohuslav Martinu, Composer

2015 BIS

10
Viola Sonata, H. 355: II. Allegro non troppo 00:08:30

Alexander Sitkovetsky, Violin - Maxim Rysanov, Viola - Bohuslav Martinu, Composer

2015 BIS

Descriptif de l'album

Pour son nouvel album chez BIS, Maxim Rysanov se plonge dans l'œuvre de Bohuslav Martinů. Une rétrospective superbement composée, depuis le Rhapsody-Concerto (1952), créé le 19 février 1953 dans l'enceinte du Severance Hall de Cleveland par George Szell et Jascha Veissi, aux partitions plus mystérieuses que sont les Duos pour violon et alto — dont le premier Cahier forme les plus célèbres d'entre eux, les "Madrigaux" —, sans oublier la Sonate pour alto, écrite par le compositeur tchèque en 1955. L'altiste ukrainien nous ouvre les portes d'un univers encore peu connu, où s'entrecroisent de multiples influences. A cet égard, le Rhapsody-Concerto porte les souvenirs des harmonies du premier Roussel (Moderato initial), les atmosphères évoquent parfois le dernier Bartok, celui de la période "américaine" (Concerto pour orchestre, Concerto pour piano No. 3). Sous les archets rayonnants de Maxim Rysanov et Alexander Sitkovetsky, les Duos, fougueux, pleins d'esprit, rappellent constamment que Martinů est resté — en dépit de sa vie cosmopolite — un compositeur originaire de Bohême. Ces pages sont empreintes d'une sève lyrique inoubliable, rappelant immédiatement des partitions voisines de Dvořák (Quatuors, Cypres, etc.). Puissante et mélancolique, la Sonate demeure indéniablement la partition la plus sombre de cet album qui deviendra vite indispensable à tout amateur de musiques d'Europe Centrale. (LP)



À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Maxim Rysanov

Playlists

Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Martha Argerich, l'indomptable pianiste

Voilà plus de soixante ans que la pianiste argentine (naturalisée suisse) Martha Argerich enchante le public par son jeu sauvage et impulsif et par une prise de risques de chaque instant. Défiant les difficultés techniques, cet artiste flamboyante a fait de chacune de ses interprétations une aventure dont nous sommes les témoins admiratifs.

Ed Banger, 15 ans de liberté

Label emblématique de la scène électronique française, Ed Banger, mené d’une main de velours par Pedro Winter, a célébré ses 15 ans en 2018 en faisant jouer ses classiques par un orchestre classique. L’occasion de revenir sur la discographie d’un label qui, s’il a longtemps été à la mode, est aussi passé maître dans l’art du contre-pied.

Un nouveau monde entre électro et classique

Ólafur Arnalds, Nils Frahm, Max Richter, Poppy Ackroyd, Peter Broderick, Joana Gama… Depuis quelques années, tous ces noms en vogue ont été regroupés sous la vaste et imprécise étiquette “néoclassique”. A dire vrai, cette “scène” ressemble plutôt à une bande hétéroclite d’artistes fureteurs qui mêlent instruments classiques et production électronique – avec une connexion assumée aux pionniers du minimalisme américain – régalant les sens et ouvrant des perspectives des deux côtés de leur spectre musical.

Dans l'actualité...