SWR Sinfonieorchester - Kirill Kondrashin Mahler : Symphony No. 6 in A Minor

Mahler : Symphony No. 6 in A Minor

SWR Sinfonieorchester - Kirill Kondrashin

Inclus : 1 Livret numérique

Paru le 13 avril 2018 chez SWR Classic

Artiste principal : Kirill Kondrashin

Genre : Classique > Musique symphonique > Symphonies

Distinctions : Diapason d'or (septembre 2018)

Choisissez votre téléchargement
Ajouter au panier
Améliorer cette page album

Qualité d'écoute

MP3 (CBR 320 kbps)

FLAC (16 bits - 44.1 kHz)

1.45

Web Player
Afficher le détail des pistes

Album : 1 disque - 4 pistes Durée totale : 01:08:02

    Symphony No. 6 in A minor "Tragic" (Gustav Mahler)
  1. 1 I. Allegro energico, ma non troppo. Heftig, aber markig

    Gustav Mahler, Composer - Kirill Kondrashin, Conductor - SWR Sinfonieorchester des Südwestrundfunks, Orchestra, MainArtist Copyright : (C) 2018 SWR Classic (P) 2018 SWR Classic

  2. 2 II. Scherzo: Wuchtig

    Gustav Mahler, Composer - Kirill Kondrashin, Conductor - SWR Sinfonieorchester des Südwestrundfunks, Orchestra, MainArtist Copyright : (C) 2018 SWR Classic (P) 2018 SWR Classic

  3. 3 III. Andante moderato

    Gustav Mahler, Composer - Kirill Kondrashin, Conductor - SWR Sinfonieorchester des Südwestrundfunks, Orchestra, MainArtist Copyright : (C) 2018 SWR Classic (P) 2018 SWR Classic

  4. 4 IV. Finale: Allegro moderato - Allegro energico

    Gustav Mahler, Composer - Kirill Kondrashin, Conductor - SWR Sinfonieorchester des Südwestrundfunks, Orchestra, MainArtist Copyright : (C) 2018 SWR Classic (P) 2018 SWR Classic

À propos

Un bonheur complet que de retrouver très probablement l’une des très grandes interprétations (aux côtés de Barbirolli, Bernstein, Tennstedt) de la si complexe Sixième de Mahler, déjà parue il y a quelques années sous étiquette Hännsler, celle de Kirill Kondrachine à la tête du Südwestfunk de Baden-Baden. En 1981, Kirill Kondrachine dirige depuis quelques années très régulièrement le Concertgebouw d’Amsterdam, s’y illustre dans les répertoires les plus variés, et aborde à plusieurs reprises les œuvres de Gustav Mahler dont il avait été en U.R.S.S. l’un des plus ardents défenseurs jusqu’à en réaliser la première intégrale des symphonies avec le Symphonique de Moscou (Melodiya). Bénéficiant d’orchestres parfois plus envoûtants à l’Ouest, il ne renonce pas pour autant à ses visions cursives, rapides, aux polyphonies claires et aux rythmes implacables. Pour Kirill Kondrachine, Mahler n’est plus ce compositeur post-romantique que tant y voient, il ne recherche pas à tout prix le chant ou même de quelconques vertus lyriques (Finale). Les équilibres formels s’accompagnent d’une volonté de précision presque millimétrique dans les alliages sonores les plus nouveaux. Une vision parfois abstraite, qui n’est pas sans se placer dans la descendance du Haydn le plus expérimental. On regrette à tout jamais de ne pas avoir de témoignage « occidental » d’une 9è sous la direction de Kondrachine ! © Pierre-Yves Lascar/Qobuz

À découvrir

Dans la même thématique

Le compositeur principal

Gustav Mahler dans le magazine

Plus d'articles

L'époque

Musique Post-romantique dans le magazine

Plus d'articles

Le genre

Symphonies dans le magazine

Plus d'articles

Le genre

Classique dans le magazine

Plus d'articles

Actualités

Plus d'articles