Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Rachel Harnisch - Mahler: Symphony No. 4 & Schnabel: Lieder from Op. 11 & Op. 14

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Mahler: Symphony No. 4 & Schnabel: Lieder from Op. 11 & Op. 14

Rachel Harnisch

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 44.1 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Dès l’après-Première-guerre, Schönberg avait lancé l’idée de donner des œuvres modernes dans des versions réduites, simple affaire de finances à la base, mais aussi volonté d’épurer des orchestrations souvent immenses et exigeant des salles non moins immenses. Il avait commencé une réécriture du Chant de la Terre, et effectué plusieurs réductions de divers lieder orchestraux. La présente version de la Quatrième Symphonie n’est pas due à Schönberg, mais à la plume de Klaus Simon en 2007, qui a choisi un ensemble de quatorze musiciens : quintette à vents, quintette à cordes, piano, accordéon (!) et deux percussionnistes. Bien entendu, le résultat n’aura pas le « poids » de l’orchestration de Mahler, même s’il convient de préciser que la Quatrième Symphonie est de très loin la plus économe en moyens orchestraux. La partie de soprano du dernier mouvement est tenue par Rachel Harnisch. La même Rachel Harnisch nous chante également quelques Lieder de Artur Schnabel, plus connu comme pianiste que comme compositeur. C’est pour son épouse Therese Behr, soprano elle-même, que Schnabel écrivit ces partitions au début du XXe siècle, dans un style qui n’est pas sans rappeler Strauss. L’orchestration, délibérément plus « moderne », est due à Graziella Contratto qui dirige aussi le Mythen Ensemble Orchestral pour l’album. © SM/Qobuz

Plus d'info

Mahler: Symphony No. 4 & Schnabel: Lieder from Op. 11 & Op. 14

Rachel Harnisch

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app
Ecouter sur Qobuz

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Symphony No. 4: I. Bedächtig, nicht eilen (Arrangement for Soprano and Ensemble by Klaus Simon) 00:17:04

Rachel Harnisch, Main Artist - Gustav Mahler, Composer - MythenEnsembleOrchestral, Ensemble - Graziella Contratto, Conductor - © 2007 Universal Edition

(C) 2016 Claves Records

2
Symphony No. 4: II. In gemächlicher Bewegung. Ohne Hast (Arrangement for Soprano and Ensemble by Klaus Simon) 00:10:05

MythenEnsembleOrchestral, Ensemble, Orchestra - Rachel Harnisch, Main Artist - Gustav Mahler, Composer - Graziella Contratto, Conductor - © 2007 Universal Edition

(C) 2016 Claves Records

3
Symphony No. 4: III. Ruhevoll (Arrangement for Soprano and Ensemble by Klaus Simon) 00:21:08

MythenEnsembleOrchestral, Ensemble, Orchestra - Rachel Harnisch, Main Artist - Gustav Mahler, Composer - Graziella Contratto, Conductor - © 2007 Universal Edition

(C) 2016 Claves Records

4
Symphony No. 4: IV. Sehr behaglich (Aus: Des Knaben Wunderhorn: Das himmlische Leben) (Arrangement for Soprano and Ensemble by Klaus Simon) 00:10:52

MythenEnsembleOrchestral, Ensemble, Orchestra - Gustav Mahler, Composer - Graziella Contratto, Conductor - Rachel Harnisch, Main Artist - © 2007 Universal Edition

(C) 2016 Claves Records

5
Dann, Op. 11 No. 2 (Arrangement for Soprano and Ensemble by Graziella Contratto) 00:02:59

MythenEnsembleOrchestral, Ensemble, Orchestra - Artur Schnabel, Composer - Graziella Contratto, Conductor - Rachel Harnisch, Main Artist - © 2016 Peermusic III, Ltd

(C) 2016 Claves Records

6
Marienlied, Op. 11 No. 4 (Arrangement for Soprano and Ensemble by Graziella Contratto) 00:01:56

MythenEnsembleOrchestral, Ensemble, Orchestra - Artur Schnabel, Composer - Graziella Contratto, Conductor - Rachel Harnisch, Main Artist - © 2016 Peermusic III, Ltd

(C) 2016 Claves Records

7
Sieh mein Kind, ich gehe, Op. 11 No. 7 (Arrangement for Soprano and Ensemble by Graziella Contratto) 00:01:34

MythenEnsembleOrchestral, Ensemble, Orchestra - Artur Schnabel, Composer - Graziella Contratto, Conductor - Rachel Harnisch, Main Artist - © 2016 Peermusic III, Ltd

(C) 2016 Claves Records

8
Abendlandschaft, Op. 14 No. 14 (Arrangement for Soprano and Ensemble by Graziella Contratto) 00:02:05

MythenEnsembleOrchestral, Ensemble, Orchestra - Artur Schnabel, Composer - Graziella Contratto, Conductor - Rachel Harnisch, Main Artist - © 2016 Peermusic III, Ltd

(C) 2016 Claves Records

9
Heisst es, viel Dich bitten ?, Op. 14 No. 16 (Arrangement for Soprano and Ensemble by Graziella Contratto) 00:01:48

MythenEnsembleOrchestral, Ensemble, Orchestra - Artur Schnabel, Composer - Graziella Contratto, Conductor - Rachel Harnisch, Main Artist - © 2016 Peermusic III, Ltd

(C) 2016 Claves Records

Descriptif de l'album

Dès l’après-Première-guerre, Schönberg avait lancé l’idée de donner des œuvres modernes dans des versions réduites, simple affaire de finances à la base, mais aussi volonté d’épurer des orchestrations souvent immenses et exigeant des salles non moins immenses. Il avait commencé une réécriture du Chant de la Terre, et effectué plusieurs réductions de divers lieder orchestraux. La présente version de la Quatrième Symphonie n’est pas due à Schönberg, mais à la plume de Klaus Simon en 2007, qui a choisi un ensemble de quatorze musiciens : quintette à vents, quintette à cordes, piano, accordéon (!) et deux percussionnistes. Bien entendu, le résultat n’aura pas le « poids » de l’orchestration de Mahler, même s’il convient de préciser que la Quatrième Symphonie est de très loin la plus économe en moyens orchestraux. La partie de soprano du dernier mouvement est tenue par Rachel Harnisch. La même Rachel Harnisch nous chante également quelques Lieder de Artur Schnabel, plus connu comme pianiste que comme compositeur. C’est pour son épouse Therese Behr, soprano elle-même, que Schnabel écrivit ces partitions au début du XXe siècle, dans un style qui n’est pas sans rappeler Strauss. L’orchestration, délibérément plus « moderne », est due à Graziella Contratto qui dirige aussi le Mythen Ensemble Orchestral pour l’album. © SM/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Rachel Harnisch

Playlists

Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Compositrices, ces méconnues

De Sappho de Mytilène à Kaija Saariaho, l’histoire de la musique est jalonnée par des figures de femmes qui ont « osé » écrire de la musique. La création serait l’apanage des hommes ? Notre musée sonore compte en effet plus de compositeurs, connus et reconnus, que de compositrices. Pourtant, leurs œuvres ne sont pas moins passionnantes et il n’y a aucune raison de les considérer comme des objets de second ordre ni de les ignorer. Défense et illustration de la composition au féminin en onze portraits musicaux.

Les rêves secrets de Michel Legrand et Jacques Demy

Michel Legrand nous a quittés le 26 janvier 2019 à l’âge de 86 ans. Avec son complice le cinéaste Jacques Demy, il a conquis le cœur des spectateurs du monde entier grâce à des classiques comme « Les Parapluies de Cherbourg », « Peau d’âne » ou « Les Demoiselles de Rochefort ».

Jorge Bolet, la quintessence de Franz Liszt

Sous ses doigts, la musique de Franz Liszt est apparue sous un jour nouveau, grâce à une vision à la fois poétique et lyrique, bien loin de la virtuosité gratuite et tapageuse trop souvent entendue. Avec le recul, son art élégant, noble et racé force l’admiration, car il représente le raffinement et la culture d’un monde à jamais perdu. C’est à l’automne de sa vie, au début des années 1980, qu’il enregistre pour Decca une anthologie en neuf volumes du compositeur hongrois qui fera date, à laquelle il convient d’ajouter d’autres gravures réalisées pour le label espagnol Ensayo, pour RCA dans les années 1970, pour Everest en 1960, ainsi que des enregistrements de studio et de radio dans les années 50, alors qu’il possédait encore tous ses extraordinaires moyens techniques.

Dans l'actualité...