Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

The War On Drugs|Lost In The Dream

Lost In The Dream

The War On Drugs

Livret numérique

Disponible en
16-Bit CD Quality 44.1 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

Avec Lost In The Dream, The War On Drugs va-t-il enfin s’extirper de la confidentialité de la sphère hype dans laquelle il se meut depuis maintenant une dizaine d’années ? C’est bien possible tant cet album canalise à la perfection toutes les marottes, lubies et obsessions de son leader, Adam Granduciel. Des fixettes qu’on qualifiera de classic rock (Springsteen surtout, Dylan pas mal, mais aussi Tom Petty voire Dire Straits), mais que Granduciel emballe dans un halo sonore comme chloroformé. L’alliage est non seulement inattendu voire étrange, mais s’avère à l’arrivée totalement fascinant. Comme si ses mélodies d’essence poids lourds décollaient pour des cieux oniriques, les rendant alors totalement bizarres et légères… Aux débuts de The War On Drugs, Kurt Vile eut beau être de la partie, le groupe est belle et bien le joujou d’Adam Granduciel et de lui seul, contrairement à ce que certains ont écrit ou dit… Mais cette fois, l’affaire monte d’un cran. Car les chansons de ce troisième album, Lost In The Dream, atteignent un haut niveau de perfection, dans l’écriture comme dans la production. Un vrai cap qu’il est bon de fêter. © MZ/Qobuz

Plus d'informations

Lost In The Dream

The War On Drugs

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 80 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cette playlist et plus de 80 millions de titres avec votre abonnement illimité.

À partir de 12,50€/mois

1
Under The Pressure
00:08:52

The War On Drugs, Artist, MainArtist

2014 Secretly Canadian 2014 Secretly Canadian

2
Red Eyes
00:04:58

The War On Drugs, Artist, MainArtist

2014 Secretly Canadian 2014 Secretly Canadian

3
Suffering
00:06:02

The War On Drugs, Artist, MainArtist

2014 Secretly Canadian 2014 Secretly Canadian

4
An Ocean In Between The Waves
00:07:11

The War On Drugs, Artist, MainArtist

2014 Secretly Canadian 2014 Secretly Canadian

5
Disappearing
00:06:51

The War On Drugs, Artist, MainArtist

2014 Secretly Canadian 2014 Secretly Canadian

6
Eyes To The Wind
00:05:55

The War On Drugs, Artist, MainArtist

2014 Secretly Canadian 2014 Secretly Canadian

7
The Haunting Idle
00:03:07

The War On Drugs, Artist, MainArtist

2014 Secretly Canadian 2014 Secretly Canadian

8
Burning
00:05:48

The War On Drugs, Artist, MainArtist

2014 Secretly Canadian 2014 Secretly Canadian

9
Lost In The Dream
00:04:09

The War On Drugs, Artist, MainArtist

2014 Secretly Canadian 2014 Secretly Canadian

10
In Reverse
00:07:41

The War On Drugs, Artist, MainArtist

2014 Secretly Canadian 2014 Secretly Canadian

Descriptif de l'album

Avec Lost In The Dream, The War On Drugs va-t-il enfin s’extirper de la confidentialité de la sphère hype dans laquelle il se meut depuis maintenant une dizaine d’années ? C’est bien possible tant cet album canalise à la perfection toutes les marottes, lubies et obsessions de son leader, Adam Granduciel. Des fixettes qu’on qualifiera de classic rock (Springsteen surtout, Dylan pas mal, mais aussi Tom Petty voire Dire Straits), mais que Granduciel emballe dans un halo sonore comme chloroformé. L’alliage est non seulement inattendu voire étrange, mais s’avère à l’arrivée totalement fascinant. Comme si ses mélodies d’essence poids lourds décollaient pour des cieux oniriques, les rendant alors totalement bizarres et légères… Aux débuts de The War On Drugs, Kurt Vile eut beau être de la partie, le groupe est belle et bien le joujou d’Adam Granduciel et de lui seul, contrairement à ce que certains ont écrit ou dit… Mais cette fois, l’affaire monte d’un cran. Car les chansons de ce troisième album, Lost In The Dream, atteignent un haut niveau de perfection, dans l’écriture comme dans la production. Un vrai cap qu’il est bon de fêter. © MZ/Qobuz

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

"Let's Rock"

The Black Keys

"Let's Rock" The Black Keys

Brothers

The Black Keys

Brothers The Black Keys

Attack & Release

The Black Keys

Attack & Release The Black Keys

Delta Kream

The Black Keys

Delta Kream The Black Keys
À découvrir également
Par The War On Drugs

I Don’t Live Here Anymore

The War On Drugs

I Don’t Live Here Anymore The War On Drugs

A Deeper Understanding

The War On Drugs

A Deeper Understanding The War On Drugs

Live Drugs

The War On Drugs

Live Drugs The War On Drugs

Slave Ambient

The War On Drugs

Slave Ambient The War On Drugs

Change

The War On Drugs

Change The War On Drugs

Playlists

Dans la même thématique...

A Light for Attracting Attention

The Smile

Happier Than Ever (Explicit)

Billie Eilish

My Universe

Coldplay

My Universe Coldplay

WHEN WE ALL FALL ASLEEP, WHERE DO WE GO?

Billie Eilish

Blue Banisters

Lana Del Rey

Blue Banisters Lana Del Rey
Les Grands Angles...
Les Black Keys en 10 chansons

Dès 2001, les Black Keys ont rappelé à la Terre entière d’où venait vraiment le blues, virant tout gras apparent et solos superflus. Du sauvage, du brutal, du minimaliste et du cru joué seulement à deux. Un style unique que Dan Auerbach et Patrick Carney ont réussi à faire évoluer sur deux décennies sans jamais vendre leur âme au diable, invariablement posté en embuscade au carrefour du delta du Mississippi. La preuve en dix chansons.

8 femmes qui ont marqué la musique électronique

Des pionnières de la musique concrète aux vedettes du clubbing du XXIe siècle, Qobuz revient sur le parcours de huit femmes qui ont marqué, chacune à leur manière, la musique électronique des cinquante dernières années.

La britpop en 10 albums

« Si le but du punk était de se débarrasser des hippies, le nôtre est d’en finir avec le grunge. » Lorsque Damon Albarn assène cette phrase en 1993, l’Angleterre s’apprête à reprendre sa place sur un échiquier musical envahi par Seattle avec le grunge et Nirvana. Profondément liée à la vie politique et l’identité locale, la pop britannique se révèle au moment où Tony Blair et le New Labour entrent en scène. Le romantisme anglais redevient attractif par rapport à l’identité américaine, jugée trop creuse outre-Manche. Place à la « Cool Britannia ».

Dans l'actualité...