Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Constance Verluca - Longtemps

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Longtemps

Constance Verluca

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

C’est la question du temps qui est au centre de cet album – ce qui n’a finalement rien d’étonnant puisque Constance Verluca n’a pas sorti d’album en douze ans (Adieu Pony, son premier opus, date de 2007). C’est avant tout un retour vers les années 1960 qui irrigue ce disque, d’une part grâce aux arrangements élégants signés Julien Baer (clavecins et cloches se mêlent à une rythmique pop folk), et d'autre part à travers le timbre mutin et suave de la chanteuse, qui rappelle immanquablement celui de Claudine Longet. Comme son modèle dans La Party de Blake Edwards, Verluca est d’ailleurs pétrie d’une tendre moquerie, que l’on retrouve par exemple dans son portrait souriant des États-Unis sous Obama (Le Président noir).

Cet humour innocent, c’est aussi celui du monde de l’enfance, dont la chanteuse est visiblement très proche. Le retour vers le passé s’exprime à travers une régression vers un âge tendre et naïf, dans lequel Verluca ne serait cependant pas attirée que par le rose bonbon. De nombreux titres sont émaillés d’une fausse candeur juvénile, où il est question de goûter ce qu’on n’aime pas (J’ai goûté), d’agir « comme un adulte », ou bien de chanter des comptines pop faites d’onomatopées (Ohé ohé ohé). Quant au single morriconien intitulé Longtemps, il a des allures de chevauchée fantastique que la petite fille modèle s’amuserait à imaginer sur son cheval de bois. Entre la douceur des 60's et la naïveté de l’enfance, cet album est aussi consolant qu’un doudou et aussi vivant qu’un hochet multicolore. ©Nicolas Magenham/Qobuz

Plus d'informations

Longtemps

Constance Verluca

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Longtemps
00:03:25

Constance Verluca, Composer, MainArtist

2019 Varenne Varenne 2019 Varenne Varenne

2
Comme un adulte
00:03:42

Julien Hirsinger, Composer - Constance Verluca, Composer, MainArtist

2019 Varenne Varenne 2019 Varenne Varenne

3
Petit frère
00:01:54

Constance Verluca, Composer, MainArtist - Cyril Denis, Composer

2019 Varenne Varenne 2019 Varenne Varenne

4
La fille la plus triste du monde
00:02:47

Julien Hirsinger, Composer - Constance Verluca, Composer, MainArtist

2019 Varenne Varenne 2019 Varenne Varenne

5
J'ai goûté
00:02:49

Julien Hirsinger, Composer - Constance Verluca, Composer, MainArtist

2019 Varenne Varenne 2019 Varenne Varenne

6
Abandonne
00:02:54

Constance Verluca, Composer, MainArtist - Cyril Denis, Composer

2019 Varenne Varenne 2019 Varenne Varenne

7
Sans doute
00:02:08

Julien Hirsinger, Composer - Constance Verluca, Composer, MainArtist

2019 Varenne Varenne 2019 Varenne Varenne

8
Ohé Ohé Ohé
00:02:21

Constance Verluca, Composer, MainArtist

2019 Varenne Varenne 2019 Varenne Varenne

9
Président noir
00:02:20

Constance Verluca, Composer, MainArtist

2019 Varenne Varenne 2019 Varenne Varenne

10
Pas de haine
00:02:30

Constance Verluca, Composer, MainArtist - Julien Baer, Composer

2019 Varenne Varenne 2019 Varenne Varenne

Descriptif de l'album

C’est la question du temps qui est au centre de cet album – ce qui n’a finalement rien d’étonnant puisque Constance Verluca n’a pas sorti d’album en douze ans (Adieu Pony, son premier opus, date de 2007). C’est avant tout un retour vers les années 1960 qui irrigue ce disque, d’une part grâce aux arrangements élégants signés Julien Baer (clavecins et cloches se mêlent à une rythmique pop folk), et d'autre part à travers le timbre mutin et suave de la chanteuse, qui rappelle immanquablement celui de Claudine Longet. Comme son modèle dans La Party de Blake Edwards, Verluca est d’ailleurs pétrie d’une tendre moquerie, que l’on retrouve par exemple dans son portrait souriant des États-Unis sous Obama (Le Président noir).

Cet humour innocent, c’est aussi celui du monde de l’enfance, dont la chanteuse est visiblement très proche. Le retour vers le passé s’exprime à travers une régression vers un âge tendre et naïf, dans lequel Verluca ne serait cependant pas attirée que par le rose bonbon. De nombreux titres sont émaillés d’une fausse candeur juvénile, où il est question de goûter ce qu’on n’aime pas (J’ai goûté), d’agir « comme un adulte », ou bien de chanter des comptines pop faites d’onomatopées (Ohé ohé ohé). Quant au single morriconien intitulé Longtemps, il a des allures de chevauchée fantastique que la petite fille modèle s’amuserait à imaginer sur son cheval de bois. Entre la douceur des 60's et la naïveté de l’enfance, cet album est aussi consolant qu’un doudou et aussi vivant qu’un hochet multicolore. ©Nicolas Magenham/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
Munich 2016 Keith Jarrett
Songs In The Key Of Life Stevie Wonder
Innervisions Stevie Wonder
À découvrir également
Par Constance Verluca
Longtemps Constance Verluca
Adieu Pony Constance Verluca
C'est Faux (Digital) Constance Verluca
Comme un adulte Constance Verluca

Playlists

Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Le musée imaginaire de Christophe

Au fil de sa carrière, Christophe, qui a nous a quittés le 16 avril dernier, s’est construit une sorte de petit musée intérieur, étincelant et hors d’âge, dans lequel il errait la nuit. Entre l’amour de la musique et la cinéphilie, Christophe y dévoile ses fétiches, ses obsessions, ses passions, sans jamais perdre de vue son émerveillement enfantin.

Lhasa, l’inoubliable comète

En seulement trois albums studio, un live et trois tournées internationales, “Lhasa” de Sela a laissé une trace unique dans l’histoire de la musique populaire contemporaine. “La Llorona”, “The Living Road” et “Lhasa” sont des œuvres distinctes et abouties qui dévoilent un univers étrange mais familier, à mi-chemin du rêve et de la réalité. Ces chansons claires obscures sont habitées par les sentiments sincères d’une artiste dont le chant à fleur de peau propose un pacte de complicité intime avec celui qui l’écoute. Il y a dans la vie de “Lhasa” de Sela tous les ingrédients d’une légende, les étapes d’un roman, les émotions d’une histoire belle et bouleversante.

Jean-Jacques Goldman, 40 ans de liberté

À l’occasion de la sortie en streaming de sa discographie (incluant, entre autres, ses sept albums studio et quatre albums live), retour sur les grandes chansons d’un auteur-compositeur-interprète qui a marqué les esprits d’une génération entière.

Dans l'actualité...