Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Canned Heat|Living The Blues

Living The Blues

Canned Heat

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 192.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

Living The Blues a été l’un des premiers double albums de l’histoire, après ceux de Bob Dylan, Mothers of Invention, Beatles et Cream. Directement dans la continuité de Boogie With Canned Heat, il est tout aussi indispensable.







Il est dominé dans sa face « studio » par un autre hit, « Going Up the Country », inspiré à Al Wilson par le « Going Down South » du bluesman Henry Thomas (« Ragtime Texas ») de 1928 dans lequel Thomas jouait l’intro à la flûte de Pan. Quarante ans plus tard Wilson emploie une flûte dont la tonalité se rapproche de sa propre voix de fausset. Le résultat est saisissant et le morceau fait le tour du monde. Il figure déjà dans la mémoire collective lorsqu’il est utilisé en ouverture du documentaire sur le festival de Woodstock auquel le groupe a participé. Puis en 2004 comme fond sonore du spot de pub TV pour le nouveau modèle Espace de Renault.







Si Bob Hite semble se débarrasser du « Walkin’ By Myself » du compositeur prolixe Jimmy Rogers (avec John Mayall au piano), il est impérial dans « Boogie Music » arrangé par Dr. John, et rugit dans « One Kind Favor ». Suit une longue pièce psychédélique ambitieuse mélangeant blues et « musique du monde » avant la lettre, habilement intitulée « Parthenogenesis ».







La pièce de résistance est une jam session basée sur « Fried Hockey Boogie » du précédent album, longue ici de quarante minutes et enregistrée au Kaleidoscope à Hollywood, prétexte complaisant aux solos interminables de chaque musicien et illustration du slogan de Bob Hite : « don’t forget to boogie ».
©Copyright Music Story Jean-Noël Ogouz 2015

Plus d'informations

Living The Blues

Canned Heat

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 90 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cette playlist et plus de 90 millions de titres avec votre abonnement illimité.

À partir de 12,50€/mois

1
Pony Blues
00:03:47

Canned Heat, Producer, MainArtist - Alan Wilson, Guitar, Vocals, Harmonica, AssociatedPerformer - Larry Taylor, Bass Guitar, AssociatedPerformer - Richard Moore, Engineer, StudioPersonnel - Charlie Patton, ComposerLyricist - Henry Vestine, Guitar, AssociatedPerformer - Skip Taylor, Producer - Adolfo De La Parra, Drums, AssociatedPerformer - Bob Hite, Vocals, AssociatedPerformer

℗ 1968 Capitol Records, LLC

2
My Mistake
00:03:21

Canned Heat, Producer, MainArtist - Alan Wilson, Composer - Skip Taylor, Producer

℗ 1968 Capitol Records, LLC

3
Sandy's Blues
00:06:45

Canned Heat, Producer, MainArtist - Alan Wilson, Slide Guitar, Vocals, Harmonica, AssociatedPerformer - Larry Taylor, Bass Guitar, AssociatedPerformer - Robert Hite Jr., Composer - Henry Vestine, Guitar, AssociatedPerformer - Skip Taylor, Producer - Adolfo De La Parra, Drums, AssociatedPerformer - Bob Hite, Vocals, AssociatedPerformer

℗ 1968 Capitol Records, LLC

4
Goin' Up The Country
00:02:49

Canned Heat, Producer, MainArtist - Alan Wilson, Composer - Skip Taylor, Producer

℗ 1968 Capitol Records Nashville

5
Walking By Myself
00:02:29

Canned Heat, Producer, MainArtist - Alan Wilson, Slide Guitar, Vocals, Harmonica, AssociatedPerformer - Larry Taylor, Bass Guitar, AssociatedPerformer - Henry Vestine, Guitar, AssociatedPerformer - Skip Taylor, Producer - James Lane, ComposerLyricist - Adolfo De La Parra, Drums, AssociatedPerformer - Bob Hite, Vocals, AssociatedPerformer

℗ 1968 Capitol Records, LLC

6
Boogie Music
00:03:20

Canned Heat, Producer, MainArtist - Skip Taylor, Producer - L T III Tatman, Composer

℗ 1968 Capitol Records LLC

7
One Kind Favor
00:04:44

Canned Heat, Producer, MainArtist - Skip Taylor, Producer - L T III Tatman, Arranger, Work Arranger

℗ 1968 Capitol Records, LLC

8
Parthenogeneis
00:19:52

Canned Heat, Producer, MainArtist - Larry Taylor, ComposerLyricist - Henry Vestine, ComposerLyricist - Skip Taylor, Producer - Bob Hite, ComposerLyricist - Fito De la Parra, ComposerLyricist - Alan Christie Wilson, ComposerLyricist

℗ 1968 Capitol Records, LLC

9
Refried Boogie (Pt. 1)
00:20:02

Canned Heat, Producer, MainArtist - Alan Wilson, Composer - Skip Taylor, Producer

℗ 1968 Capitol Records, LLC

10
Refried Boogie (Pt. 2)
00:20:59

Canned Heat, Composer, Producer, MainArtist - Skip Taylor, Producer

℗ 1968 Capitol Records, LLC

Descriptif de l'album

Living The Blues a été l’un des premiers double albums de l’histoire, après ceux de Bob Dylan, Mothers of Invention, Beatles et Cream. Directement dans la continuité de Boogie With Canned Heat, il est tout aussi indispensable.







Il est dominé dans sa face « studio » par un autre hit, « Going Up the Country », inspiré à Al Wilson par le « Going Down South » du bluesman Henry Thomas (« Ragtime Texas ») de 1928 dans lequel Thomas jouait l’intro à la flûte de Pan. Quarante ans plus tard Wilson emploie une flûte dont la tonalité se rapproche de sa propre voix de fausset. Le résultat est saisissant et le morceau fait le tour du monde. Il figure déjà dans la mémoire collective lorsqu’il est utilisé en ouverture du documentaire sur le festival de Woodstock auquel le groupe a participé. Puis en 2004 comme fond sonore du spot de pub TV pour le nouveau modèle Espace de Renault.







Si Bob Hite semble se débarrasser du « Walkin’ By Myself » du compositeur prolixe Jimmy Rogers (avec John Mayall au piano), il est impérial dans « Boogie Music » arrangé par Dr. John, et rugit dans « One Kind Favor ». Suit une longue pièce psychédélique ambitieuse mélangeant blues et « musique du monde » avant la lettre, habilement intitulée « Parthenogenesis ».







La pièce de résistance est une jam session basée sur « Fried Hockey Boogie » du précédent album, longue ici de quarante minutes et enregistrée au Kaleidoscope à Hollywood, prétexte complaisant aux solos interminables de chaque musicien et illustration du slogan de Bob Hite : « don’t forget to boogie ».
©Copyright Music Story Jean-Noël Ogouz 2015

À propos

Améliorer les informations de l'album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

À découvrir également
Par Canned Heat

Live At Rockpalast 1998

Canned Heat

Boogie With Canned Heat

Canned Heat

The Very Best Of Canned Heat

Canned Heat

Canned Heat

Canned Heat

Canned Heat Canned Heat

Friends in the Can

Canned Heat

Friends in the Can Canned Heat

Playlists

Dans la même thématique...

Only the Strong Survive

Bruce Springsteen

Only the Strong Survive Bruce Springsteen

Revolver

The Beatles

Revolver The Beatles

The Dark Side Of The Moon

Pink Floyd

Rumours

Fleetwood Mac

Rumours Fleetwood Mac

The Wall

Pink Floyd

The Wall Pink Floyd
Les Grands Angles...
Nebraska, quand Bruce Springsteen se met à nu

En 1982, le Boss, au sommet de sa gloire bodybuildée, prend tout le monde à contre-pied avec “Nebraska”, un album totalement acoustique et épuré à l’extrême. Un chef-d’œuvre intemporel baignant dans l’écho et la réverbération. Un disque qui narre l’Amérique de la marge et que beaucoup considèrent comme son plus grand.

Tropicalisme : l'histoire d'une révolution brésilienne

À la fin des années 60, une bande de jeunes artistes brésiliens s’insurge contre la junte militaire au pouvoir en fusionnant musique populaire locale, rock et avant-garde. Caetano Veloso, Gilberto Gil, Gal Costa, Os Mutantes et leurs amis inventent le tropicalisme, l’une des aventures musicales les plus originales du XXe siècle.

Interpol, fondu au noir

À l’aube des années 2000, à l’heure où le garage était roi, le quatuor new-yorkais devenu trio détonnait en ravivant le romantisme au noir d’un post-punk 80’s.

Dans l'actualité...