Jacques Lejeune L'invitation au départ

L'invitation au départ

Jacques Lejeune

Paru le 19 janvier 2004 chez Motus

Artiste principal : Jacques Lejeune

Genre : Classique > Électronique ou concrète > Musique concrète

Distinctions : 4 étoiles du Monde de la Musique (mars 2004)

Cet album est uniquement disponible à l'achat en téléchargement: le détenteur des droits ne souhaite pas qu'il soit disponible en streaming. Vous pouvez télécharger cet album, ou écouter des extraits de 30 secondes, en MP3 320.

Choisissez votre téléchargement
Ajouter au panier
Améliorer cette page album

1.45

Web Player
Afficher le détail des pistes

Album : 1 disque - 11 pistes Durée totale : 01:14:25

    L'invitation au départ (Jacques Lejeune)
  1. 1 I. Déchirure de l'ombre

  2. 2 II. Rêverie du départ

  3. 3 III.Trois aperçus du jardin qui s'éveille 1. Harmonica de brum

  4. 4 III.Trois aperçus du jardin qui s'éveille 2. Ramages

  5. 5 III.Trois aperçus du jardin qui s'éveille 3. Silhouette de kiosque

  6. 6 IV.Fantasmagories matinales dans la maison 1. En bas, quelque part

  7. 7 IV.Fantasmagories matinales dans la maison 2. Dans la chambre, dans la tête, le dernier rêve

  8. 8 IV.Fantasmagories matinales dans la maison 3. Entre les dieux

  9. Symphonie Romantique Ou Etude d'après Berlioz
  10. 9 1. Impressions chromatiques d'un soir d'été

  11. 10 2. Romance à claire-voie

  12. 11 3. Grand galop à Pandemonium

À propos

L'invitation au départ - Symphonie romantique ou Etude d'après Berlioz / Jacques Lejeune, instruments électroniques

Détails de l'enregistrement original :

74:30 - Notes en français et anglais
Jacques Lejeune (né en 1940)

L'invitation au départ (1983)
I. Déchirure de l'ombre
II. Rêverie du départ
III. Trois aperçus du jardin qui s'éveille : Harmonica de brume - Ramages - Silhouette de kiosque
IV. Fantasmagories matinales dans la maison : En bas, quelque part - Dans la chambre, dans la tête, le dernier rêve - Entre les deux

Symphonie romantique ou Etude d'après Berlioz (1982)
Impressions chromatiques d'un soir d'été
Romance à claire-voie
Grand galop à Pandemonium
Bariolé et lyrique, voilà deux mots que l’on a déjà pu lire dans la présentation d’un autre CD de Lejeune paru sous la référence MOTUS303007 : redisons-les ici. Alors que l’on serait tenté de croire que toutes les œuvres électroacoustiques de tous les compositeurs se ressemblent, voire sont interchangeables, l’écoute de divers ouvrages vient contredire ce jugement. Lejeune utilise des matériaux sonores de base tout à fait différents de ses collègues, et les transforme, modifie, retravaille, modèle, pétrit selon ses aspirations propres. Pour preuve cette très curieuse Symphonie romantique d’après la Symphonie fantastique de Berlioz : Lejeune utilise des lignes, des superpositions, des couleurs isolées et – abracadabra – nous donne une lecture que Berlioz, dans un moment de lucidité prémonitoire, aurait certainement applaudie, lui qui se plaignait de la lourdeur d’esprit de ses contemporains. Ne cherchez pas à retrouver les divers éléments empruntés : ce n’est pas un jeu de piste ou de reconnaissance, mais une œuvre à part entière qu’il convient d’écouter comme telle. Voilà une expérience saisissante.

À découvrir

Dans la même thématique

Le label

Motus

Dirigé par le compositeur Denis Dufour, Motus produit peu, mais ses albums bénéficient d'une présentation d'un luxe insensé. L'album consacré à Ivo Malec était un acte d'amour, et s'est fait entendre bien au-delà du premier cercle des initiés !

Voir la page Motus Lire l'article

L'époque

Musique Contemporaine dans le magazine

Plus d'articles

Le genre

Musique concrète dans le magazine

Plus d'articles

Actualités

Plus d'articles