Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Alexandre Desplat - Les frères Sisters (Bande originale du film)

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Les frères Sisters (Bande originale du film)

Alexandre Desplat

Livret numérique

Disponible en
16-Bit CD Quality 44.1 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

Western ? Conte noir ? Odyssée spirituelle ? Difficile d’accoler un genre précis au huitième film de Jacques Audiard (et septième collaboration avec Desplat), tant le réalisateur aime à brouiller les pistes. Ce qui est certain, c’est que la remarquable musique d’Alexandre Desplat cherche à s’éloigner le plus possible des stéréotypes de la musique de western. Pas de cuivres à la Elmer Bernstein, ni d’harmonica à la Morricone dans Les Frères Sisters, mais plutôt une couleur ambiguë, portée par un petit combo de jazz interprétant une musique intime et singulière. Quoi de plus étrangement beau que ces scènes de chevauchées dans les grands espaces de l’Oregon, portées par l’ostinato d’un piano et des percussions contemporaines (The Sisters Brothers) ?

Dans le même esprit de contrepoint anachronique, c’est le violon électrique de Dominique « Solrey » Lemonnier (également directrice artistique de la BO) qui personnifie les deux frères interprétés par Joaquin Phoenix et John C. Reilly. La douceur du toucher de l’interprète exprime l’affection particulière qui unit ces deux tueurs à gages (tout comme le piano et la guitare sèche de At Home With Mum), tandis que « l’électricité » met en lumière leurs tendances progressistes, faisant ainsi écho aux scènes où l’un d’eux est ébloui par les pouvoirs d’une brosse à dents ou rêve d’un idéal démocratique. Ce n’est donc pas la sauvagerie de cette Amérique naissante qu’Alexandre Desplat cherche à traduire dans sa musique à la fois douce et troublante, mais plutôt les illusions perdues de ces personnages en souffrance perpétuelle. ©Nicolas Magenham/Qobuz

Plus d'informations

Les frères Sisters (Bande originale du film)

Alexandre Desplat

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Two Killers
00:00:37

Alexandre Desplat, Composer, MainArtist

Why Not Productions Why Not Productions

2
The Sisters Brothers
00:03:19

Alexandre Desplat, Composer, MainArtist

Why Not Productions Why Not Productions

3
Duplicity
00:02:26

Alexandre Desplat, Composer, MainArtist

Why Not Productions Why Not Productions

4
To Jacksonville
00:03:26

Alexandre Desplat, Composer, MainArtist

Why Not Productions Why Not Productions

5
Morri's Tricks
00:02:07

Alexandre Desplat, Composer, MainArtist

Why Not Productions Why Not Productions

6
Two Brothers, Two Friends
00:02:23

Alexandre Desplat, Composer, MainArtist

Why Not Productions Why Not Productions

7
To San Francisco
00:03:19

Alexandre Desplat, Composer, MainArtist

Why Not Productions Why Not Productions

8
The Toothbrush
00:02:49

Alexandre Desplat, Composer, MainArtist

Why Not Productions Why Not Productions

9
To Mayfield
00:02:41

Alexandre Desplat, Composer, MainArtist

Why Not Productions Why Not Productions

10
Eli & Tub
00:01:17

Alexandre Desplat, Composer, MainArtist

Why Not Productions Why Not Productions

11
Gun Fight
00:03:43

Alexandre Desplat, Composer, MainArtist

Why Not Productions Why Not Productions

12
Myrtle Creek
00:02:49

Alexandre Desplat, Composer, MainArtist

Why Not Productions Why Not Productions

13
Building the Dam
00:02:16

Alexandre Desplat, Composer, MainArtist

Why Not Productions Why Not Productions

14
Gold !
00:02:44

Alexandre Desplat, Composer, MainArtist

Why Not Productions Why Not Productions

15
Hunted
00:01:52

Alexandre Desplat, Composer, MainArtist

Why Not Productions Why Not Productions

16
Folsom Lake
00:02:55

Alexandre Desplat, Composer, MainArtist

Why Not Productions Why Not Productions

17
To Kill a Commodore
00:02:15

Alexandre Desplat, Composer, MainArtist

Why Not Productions Why Not Productions

18
Dying by the River
00:02:56

Alexandre Desplat, Composer, MainArtist

Why Not Productions Why Not Productions

19
Two Guns, One Hand
00:02:08

Alexandre Desplat, Composer, MainArtist

Why Not Productions Why Not Productions

20
At Home with Mum
00:05:09

Alexandre Desplat, Composer, MainArtist

Why Not Productions Why Not Productions

Descriptif de l'album

Western ? Conte noir ? Odyssée spirituelle ? Difficile d’accoler un genre précis au huitième film de Jacques Audiard (et septième collaboration avec Desplat), tant le réalisateur aime à brouiller les pistes. Ce qui est certain, c’est que la remarquable musique d’Alexandre Desplat cherche à s’éloigner le plus possible des stéréotypes de la musique de western. Pas de cuivres à la Elmer Bernstein, ni d’harmonica à la Morricone dans Les Frères Sisters, mais plutôt une couleur ambiguë, portée par un petit combo de jazz interprétant une musique intime et singulière. Quoi de plus étrangement beau que ces scènes de chevauchées dans les grands espaces de l’Oregon, portées par l’ostinato d’un piano et des percussions contemporaines (The Sisters Brothers) ?

Dans le même esprit de contrepoint anachronique, c’est le violon électrique de Dominique « Solrey » Lemonnier (également directrice artistique de la BO) qui personnifie les deux frères interprétés par Joaquin Phoenix et John C. Reilly. La douceur du toucher de l’interprète exprime l’affection particulière qui unit ces deux tueurs à gages (tout comme le piano et la guitare sèche de At Home With Mum), tandis que « l’électricité » met en lumière leurs tendances progressistes, faisant ainsi écho aux scènes où l’un d’eux est ébloui par les pouvoirs d’une brosse à dents ou rêve d’un idéal démocratique. Ce n’est donc pas la sauvagerie de cette Amérique naissante qu’Alexandre Desplat cherche à traduire dans sa musique à la fois douce et troublante, mais plutôt les illusions perdues de ces personnages en souffrance perpétuelle. ©Nicolas Magenham/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?