Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Ensemble Beatus - Le lys et le lion (Polyphonies des royaumes de France et d'Angleterre)

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Le lys et le lion (Polyphonies des royaumes de France et d'Angleterre)

Ensemble Beatus

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 88.2 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

On a tellement l’habitude – si l’on peut parler d’habitude dans ce répertoire vieux de quelque sept siècles – d’entendre les monodies et polyphonies du Moyen Âge dans des atmosphères de cathédrales, avec des échos sensés conférer une sorte de vénérabilité religieuse, qu’on en oublierait que ces pièces s’entendaient dans des petites chapelles pour les unes, dans des lieux privés de taille modeste pour d’autres. D’où le grand intérêt de l’enregistrement proposé par l’ensemble Beatus de ne faire appel à aucun écho, aucune réverbération (naturelle ou, souvent, rajoutée au montage…), pour nous offrir ces chefs-d’œuvre du XIVe siècle dans leur pureté sonore absolue. Si la majorité des morceaux restera à jamais anonyme – on n’avait pas encore l’habitude de signer, et en ce temps, qu’était-ce qu’un nom hormis un prénom suivi un éventuel surnom précisant le lieu, l’apparence physique, le caractère ou le métier ? Pas d’Etat civil… – il s’en trouve quand même l’un ou l’autre orné du nom de Philippe de Vitry ou Jehan de Lescurel, deux musiciens – évêque pour l’un, troubadour pour l’autre. De nombreux morceaux se sont retrouvés rassemblés dans le célèbre manuscrit Roman de Fauvel, écrit par plusieurs auteurs et clercs aux alentours de 1315 (l’année, tout le monde le sait, du sacre de Louis X Le Hutin), et dans lequel sont notées plusieurs chansons avec leurs musiques respectives. Anonymes pour la plupart… L’ensemble Beatus a décidé de mettre en parallèle les compositions françaises de l’époque, annonciatrices déjà du genre de l’Ars Nova, et quelques pièces anglaises contemporaines, encore plus sages et influencées par l’Ecole de Notre-Dame déjà vieille d’un siècle. Magnifique enregistrement, qui changera le mélomane des sempiternelles resucées de service… © SM/Qobuz

Plus d'informations

Le lys et le lion (Polyphonies des royaumes de France et d'Angleterre)

Ensemble Beatus

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app
Ecouter sur Qobuz

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Hodie 00:01:47

Ensemble Beatus, Performer - Anonyme, Composer

2015 Beatus

2
Kyrie rex 00:02:20

Ensemble Beatus, Performer - Anonyme, Composer

2015 Beatus

3
Agnus Dei: Mundum salvificans 00:03:17

Ensemble Beatus, Performer - Anonyme, Composer

2015 Beatus

4
Quam admirabilis 00:02:33

Ensemble Beatus, Performer - Anonyme, Composer

2015 Beatus

5
Tuba sacre fidei / In arboris / Virgo sum 00:02:14

Ensemble Beatus, Performer - Philippe De Vitry, Composer

2015 Beatus

6
Stella maris nuncuparis 00:01:50

Ensemble Beatus, Performer - Anonyme, Composer

2015 Beatus

7
Jolis sanz raison clamer 00:03:22

Ensemble Beatus, Performer - Anonyme, Composer

2015 Beatus

8
La mesnie fauveline / J’ai fait nouveletement / Grant despit 00:02:04

Ensemble Beatus, Performer - Anonyme, Composer

2015 Beatus

9
Sancta et immaculata 00:03:34

Ensemble Beatus, Performer - Anonyme, Composer

2015 Beatus

10
Detractor est / Qui secuntur castra / Verbum iniquum 00:02:00

Ensemble Beatus, Performer - Anonyme, Composer

2015 Beatus

11
Bryd on a brere 00:04:51

Ensemble Beatus, Performer - Anonyme, Composer

2015 Beatus

12
Flos regalis 00:04:11

Ensemble Beatus, Performer - Anonyme, Composer

2015 Beatus

13
Filie Iherusalem 00:02:23

Ensemble Beatus, Performer - Anonyme, Composer

2015 Beatus

14
De la grant joie 00:04:05

Ensemble Beatus, Performer - Jehan de Lescurel, Composer

2015 Beatus

15
Nulla pestis est gravior / Plange, nostra regio / Vergente ex imperfectis 00:03:16

Ensemble Beatus, Performer - Anonyme, Composer

2015 Beatus

16
Franchois sunt noble 00:05:57

Ensemble Beatus, Performer - Egidius De Aurelianis, Composer

2015 Beatus

17
Orbis pium / Obi pertitum 00:02:36

Ensemble Beatus, Performer - Anonyme, Composer

2015 Beatus

Descriptif de l'album

On a tellement l’habitude – si l’on peut parler d’habitude dans ce répertoire vieux de quelque sept siècles – d’entendre les monodies et polyphonies du Moyen Âge dans des atmosphères de cathédrales, avec des échos sensés conférer une sorte de vénérabilité religieuse, qu’on en oublierait que ces pièces s’entendaient dans des petites chapelles pour les unes, dans des lieux privés de taille modeste pour d’autres. D’où le grand intérêt de l’enregistrement proposé par l’ensemble Beatus de ne faire appel à aucun écho, aucune réverbération (naturelle ou, souvent, rajoutée au montage…), pour nous offrir ces chefs-d’œuvre du XIVe siècle dans leur pureté sonore absolue. Si la majorité des morceaux restera à jamais anonyme – on n’avait pas encore l’habitude de signer, et en ce temps, qu’était-ce qu’un nom hormis un prénom suivi un éventuel surnom précisant le lieu, l’apparence physique, le caractère ou le métier ? Pas d’Etat civil… – il s’en trouve quand même l’un ou l’autre orné du nom de Philippe de Vitry ou Jehan de Lescurel, deux musiciens – évêque pour l’un, troubadour pour l’autre. De nombreux morceaux se sont retrouvés rassemblés dans le célèbre manuscrit Roman de Fauvel, écrit par plusieurs auteurs et clercs aux alentours de 1315 (l’année, tout le monde le sait, du sacre de Louis X Le Hutin), et dans lequel sont notées plusieurs chansons avec leurs musiques respectives. Anonymes pour la plupart… L’ensemble Beatus a décidé de mettre en parallèle les compositions françaises de l’époque, annonciatrices déjà du genre de l’Ars Nova, et quelques pièces anglaises contemporaines, encore plus sages et influencées par l’Ecole de Notre-Dame déjà vieille d’un siècle. Magnifique enregistrement, qui changera le mélomane des sempiternelles resucées de service… © SM/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
Beethoven: 9 Symphonies Berliner Philharmoniker
Barbara Alexandre Tharaud
The Lion King Various Artists
À découvrir également
Par Ensemble Beatus
Lux Lucis Ensemble Beatus
L'Orient des troubadours Ensemble Beatus

Playlists

Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Hélène Grimaud, Élue farouche

Petit tour d’horizon de la discographie d’Hélène Grimaud, à l’occasion de son cinquantième anniversaire et de ses trente ans d’activité discographique. De Denon à Deutsche Grammophon, en passant par Erato puis Teldec, retour sur un parcours incontestablement personnel, sincère et glorieux.

Nils Frahm, le piano debout

Salué par les critiques de la musique classique comme par les amateurs d’expériences électroniques, le talent de Nils Frahm a mis tout le monde d’accord ces dix dernières années. Qu’il utilise un orgue d’église ou un synthétiseur flanqué de pédales d’effet, le pianiste allemand regarde toujours vers l’avant et c’est pour ça qu’il semble si séduisant.

Compositrices, ces méconnues

De Sappho de Mytilène à Kaija Saariaho, l’histoire de la musique est jalonnée par des figures de femmes qui ont « osé » écrire de la musique. La création serait l’apanage des hommes ? Notre musée sonore compte en effet plus de compositeurs, connus et reconnus, que de compositrices. Pourtant, leurs œuvres ne sont pas moins passionnantes et il n’y a aucune raison de les considérer comme des objets de second ordre ni de les ignorer. Défense et illustration de la composition au féminin en onze portraits musicaux.

Dans l'actualité...