Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Christophe|Le beau bizarre

Le beau bizarre

Christophe

Disponible en
16-Bit CD Quality 44.1 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

Dans les années 70, Christophe a l’art de la pochette originale. Celle du Beau Bizarre n’échappe donc pas à la règle. Quel est le sens de cet immense escalier au cœur de l’image ? Et cette femme esseulée accoudée à la rampe tandis que Christophe semble s’en moquer ? C’est peut-être déjà répondre à une définition « christophienne » du « Beau Bizarre », expression à l’origine de Charles Baudelaire. Après Jean-Michel Jarre, Christophe a de nouveau fait appel à un jeune poète inconnu à l’époque, Bob Decout, devenu entre autres, réalisateur de films. Celui-ci écrit huit textes décalés et insolites, si proches de l’univers de Christophe. L’album s’ouvre sur « Un peu menteur », un titre qui résume l’œuvre de Christophe : donner de l’illusion au public. La majeure partie des musiques s’inscrit dans la lignée des précédents albums : atmosphère toute « lynchienne » à base de claviers et de synthés (« Histoire de vous plaire », « Le grand couteau »), un soupçon de rock and roll (« Ici repose », « Saute du scooter ») et la présence inédite d’un batteur de renom Joe Hammer.







« Le Beau bizarre », la chanson titre, inqualifiable et sublime reste le petit chef d’œuvre de l’album. Difficile de décrire son long instrumental mélange d’un saxophone triste, de tango et de rumba ! Le texte court de la chanson reste également hors normes. Si Jean-Michel Jarre parle dans « les paradis perdus » d’une « veste de soie rose », Bob Decout fait dire à Christophe : « Si j’ai ma veste noire, ce n’est pas par hasard. Le blanc, c’était hier. » Pourtant, Christophe porte une veste blanche en bas de ce fameux escalier… Beau bizarre ?


©Copyright Music Story Paula Haddad 2021

Plus d'informations

Le beau bizarre

Christophe

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 80 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cette playlist et plus de 80 millions de titres avec votre abonnement illimité.

À partir de 12,50€/mois

1
Un peu menteur
00:03:30

Christophe, Composer, Vocals, MainArtist - Bob Decout, Writer - Patrice Tison, Guitar - Jean-Louis Bucchi, Synthesizer - Benjamin Joubert, Masterer - Didier Batard, Bass - René Ameline, Engineer, MasteringEngineer, MixingEngineer - Francis Dreyfus, Producer - Jo Hammer, Drums - Claude Grilli, Mixer - René Morisure, Clarinet, Saxophone - Yves Galli, Mixer - Jacques Dutillet, Engineer, RecordingEngineer

© 2013 Francis Dreyfus Music SARL, a BMG Company ℗ 1978 Francis Dreyfus Music SARL, a BMG Company

2
Ici repose
00:02:44

Christophe, Composer, Vocals, MainArtist - Bob Decout, Writer - Patrice Tison, Guitar - Jean-Louis Bucchi, Synthesizer - Benjamin Joubert, Masterer - Didier Batard, Bass - René Ameline, MasteringEngineer, MixingEngineer - Francis Dreyfus, Producer - Jo Hammer, Drums - Claude Grilli, Mixer - René Morisure, Clarinet, Saxophone - Yves Galli, Mixer - Jacques Dutillet, RecordingEngineer

© 2013 Francis Dreyfus Music SARL, a BMG Company ℗ 1978 Francis Dreyfus Music SARL, a BMG Company

3
Le heros déchiré
00:03:12

Christophe, Composer, Vocals, MainArtist - Bob Decout, Writer - Patrice Tison, Guitar - Jean-Louis Bucchi, Synthesizer - Benjamin Joubert, Masterer - Didier Batard, Bass - René Ameline, Engineer, MasteringEngineer, MixingEngineer - Francis Dreyfus, Producer - Jo Hammer, Drums - Claude Grilli, Mixer - René Morisure, Clarinet, Saxophone - Yves Galli, Mixer - Jacques Dutillet, Engineer, RecordingEngineer

© 2013 Francis Dreyfus Music SARL, a BMG Company ℗ 1978 Francis Dreyfus Music SARL, a BMG Company

4
Histoire de vous plaire
00:03:26

Christophe, Composer, Vocals, MainArtist - Bob Decout, Writer - Patrice Tison, Guitar - Jean-Louis Bucchi, Synthesizer - Benjamin Joubert, Masterer - Didier Batard, Bass - René Ameline, MasteringEngineer, MixingEngineer - Francis Dreyfus, Producer - Jo Hammer, Drums - Claude Grilli, Mixer - René Morisure, Clarinet, Saxophone - Yves Galli, Mixer - Jacques Dutillet, RecordingEngineer

© 2013 Francis Dreyfus Music SARL, a BMG Company ℗ 1978 Francis Dreyfus Music SARL, a BMG Company

5
Le beau bizarre
00:03:23

Christophe, Composer, Performance, MainArtist - Bob Decout, Writer

© 2013 Francis Dreyfus Music SARL, a BMG Company ℗ 2003 Francis Dreyfus Music SARL, a BMG Company

6
Saute du scooter
00:02:34

Christophe, Composer, Vocals, MainArtist - Bob Decout, Writer - Patrice Tison, Guitar - Jean-Louis Bucchi, Synthesizer - Benjamin Joubert, Masterer - Didier Batard, Bass - René Ameline, MasteringEngineer, MixingEngineer - Francis Dreyfus, Producer - Jo Hammer, Drums - Claude Grilli, Mixer - René Morisure, Clarinet, Saxophone - Yves Galli, Mixer - Jacques Dutillet, RecordingEngineer

© 2013 Francis Dreyfus Music SARL, a BMG Company ℗ 1978 Francis Dreyfus Music SARL, a BMG Company

7
Le grand couteau
00:02:12

Christophe, Composer, Vocals, MainArtist - Bob Decout, Writer - Patrice Tison, Guitar - Jean-Louis Bucchi, Synthesizer - Benjamin Joubert, Masterer - Didier Batard, Bass - René Ameline, MasteringEngineer, MixingEngineer - Francis Dreyfus, Producer - Jo Hammer, Drums - Claude Grilli, Mixer - René Morisure, Clarinet, Saxophone - Yves Galli, Mixer - Jacques Dutillet, RecordingEngineer

© 2013 Francis Dreyfus Music SARL, a BMG Company ℗ 2004 Francis Dreyfus Music SARL, a BMG Company

8
Ce mec Lou
00:02:27

Christophe, Composer, Vocals, Writer, MainArtist - Patrice Tison, Guitar - André Demay, Composer - Jean-Louis Bucchi, Synthesizer - Benjamin Joubert, Masterer - Didier Batard, Bass - René Ameline, MasteringEngineer, MixingEngineer - Francis Dreyfus, Producer - Jo Hammer, Drums - Claude Grilli, Mixer - René Morisure, Clarinet, Saxophone - Yves Galli, Mixer - Jacques Dutillet, RecordingEngineer

© 2013 Francis Dreyfus Music SARL, a BMG Company ℗ 1978 Francis Dreyfus Music SARL, a BMG Company

9
Il faut oser le faire
00:02:03

Christophe, Composer, Vocals, MainArtist - Bob Decout, Writer - Patrice Tison, Guitar - Jean-Louis Bucchi, Synthesizer - Benjamin Joubert, Masterer - Didier Batard, Bass - René Ameline, MasteringEngineer, MixingEngineer - Francis Dreyfus, Producer - Jo Hammer, Drums - Claude Grilli, Mixer - René Morisure, Clarinet, Saxophone - Yves Galli, Mixer - Jacques Dutillet, RecordingEngineer

© 2013 Francis Dreyfus Music SARL, a BMG Company ℗ 2004 Francis Dreyfus Music SARL, a BMG Company

Descriptif de l'album

Dans les années 70, Christophe a l’art de la pochette originale. Celle du Beau Bizarre n’échappe donc pas à la règle. Quel est le sens de cet immense escalier au cœur de l’image ? Et cette femme esseulée accoudée à la rampe tandis que Christophe semble s’en moquer ? C’est peut-être déjà répondre à une définition « christophienne » du « Beau Bizarre », expression à l’origine de Charles Baudelaire. Après Jean-Michel Jarre, Christophe a de nouveau fait appel à un jeune poète inconnu à l’époque, Bob Decout, devenu entre autres, réalisateur de films. Celui-ci écrit huit textes décalés et insolites, si proches de l’univers de Christophe. L’album s’ouvre sur « Un peu menteur », un titre qui résume l’œuvre de Christophe : donner de l’illusion au public. La majeure partie des musiques s’inscrit dans la lignée des précédents albums : atmosphère toute « lynchienne » à base de claviers et de synthés (« Histoire de vous plaire », « Le grand couteau »), un soupçon de rock and roll (« Ici repose », « Saute du scooter ») et la présence inédite d’un batteur de renom Joe Hammer.







« Le Beau bizarre », la chanson titre, inqualifiable et sublime reste le petit chef d’œuvre de l’album. Difficile de décrire son long instrumental mélange d’un saxophone triste, de tango et de rumba ! Le texte court de la chanson reste également hors normes. Si Jean-Michel Jarre parle dans « les paradis perdus » d’une « veste de soie rose », Bob Decout fait dire à Christophe : « Si j’ai ma veste noire, ce n’est pas par hasard. Le blanc, c’était hier. » Pourtant, Christophe porte une veste blanche en bas de ce fameux escalier… Beau bizarre ?


©Copyright Music Story Paula Haddad 2021

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

Delta Kream

The Black Keys

Delta Kream The Black Keys

I Dream Of Christmas

Norah Jones

I Dream Of Christmas Norah Jones

...‘Til We Meet Again - Live

Norah Jones

Ghost Song

Cécile McLorin Salvant

Ghost Song Cécile McLorin Salvant
À découvrir également
Par Christophe

L'amoureux

Christophe

L'amoureux Christophe

Intime

Christophe

Intime Christophe

Christophe (Best Of)

Christophe

Best of (Collector)

Christophe

Best of (Collector) Christophe

Les Vestiges du chaos

Christophe

Playlists

Dans la même thématique...

Tambour Vision

Bertrand Belin

Tambour Vision Bertrand Belin

Multitude

Stromae

Multitude Stromae

Cœur

Clara Luciani

Cœur Clara Luciani

Brûler le feu

Juliette Armanet

Brûler le feu Juliette Armanet

Nonante-Cinq

Angèle

Nonante-Cinq Angèle
Les Grands Angles...
Le musée imaginaire de Christophe

Au fil de sa carrière, Christophe, qui a nous a quittés le 16 avril dernier, s’est construit une sorte de petit musée intérieur, étincelant et hors d’âge, dans lequel il errait la nuit. Entre l’amour de la musique et la cinéphilie, Christophe y dévoile ses fétiches, ses obsessions, ses passions, sans jamais perdre de vue son émerveillement enfantin.

Marc Ribot, l’anti-guitar hero

Depuis une quarantaine d’années, le nom de Marc Ribot apparaît sur les pochettes d’albums signés Tom Waits, Alain Bashung, Diana Krall, John Zorn, Robert Plant, Caetano Veloso et tant d’autres. Et lorsqu’il ne prête pas sa guitare atypique aux plus grands, le New-Yorkais s’amuse, sous son nom, à démonter le rock, le jazz, le funk, la musique cubaine et tout ce qui passe sous ses doigts.

Boris Vian, la zizique avant tout

Boris Vian n’a pas seulement donné son nom à des établissements scolaires et des médiathèques. Il fut un artiste et créateur quasi complet, et la musique, qu’il composait, produisait, écrivait et parfois chantait, a rythmé sa vie fulgurante, conclue à l’âge de 39 ans dans une salle de cinéma en 1959. Pour fêter en fanfare les 100 ans de sa naissance, Qobuz vous propose une partition biographique.

Dans l'actualité...