Qobuz Store wallpaper
Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Patricia Petibon|La traversée

La traversée

Patricia Petibon

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

Sur scène comme en studio, elle nous avait habitués à toutes les audaces et extravagances : on l’a vue jeter des ours en peluche sur son public, imiter des cris d’oiseaux exotiques dans son précédent album L’Amour, la mort, la mer (Sony, 2020), lorgner la variété avec des reprises de John Lennon ou Michel Legrand, le tout affublée des coiffures les plus improbables. Patricia Petibon aime taquiner ses auditeurs et réveiller leur âme d’enfant, ce qui ne plaît pas toujours aux plus rigoristes d’entre eux, quand bien même l’irrévérence se veut toujours tendre et généreuse.

C’est pourtant sous un jour plutôt sage qu’elle se montre dans La Traversée, un album réalisé avec Andrea Marcon à la direction de l’ensemble baroque La Cetra, deux compagnons de longue date de la soprano. Cette traversée est celle de trois siècles, du XVIIe au XIXe, de Purcell à Offenbach, et Petibon nous entraîne au cœur de ses pérégrinations : “Le passé, le présent, le futur, connectés par la transmission, forment un tout. Chaque génie marque de son empreinte le palimpseste du temps. Cet héritage vogue en notre âme, et nous [sommes de] simples passeurs.”

Si la cantatrice conserve quelques traits typiques de sa signature espiègle – sifflotements en clôture du Strike the Viol de Purcell, utilisation du parlé-chanté chez Haendel, hyperthéatralité du jeu dans les extraits opératiques –, on distingue une place plus importante laissée à la mélancolie et au recueillement. Ainsi dans la Passacaglia della Vita de Stefano Landi, sorte de course effrénée vers la mort, Petibon propose une interprétation tenant davantage de la plainte éplorée que de la colère face à l’inéluctable. Même chose dans Strike the Viol, où l’orchestre s’efface presque pour mettre en avant le lyrisme de la voix, à l’opposé de la version proposée en 2002 par Christina Pluhar et l’Arpeggiata, d’une violence inouïe.

Il faut dire que ces dernières années, Petibon a écumé les productions d’opéra internationales où sa voix a pris plus de chair, l’amenant désormais vers des registres aux émotions plus graves et complexes, comme dans les deux très beaux extraits Estinto è Idomeneo?… Tutte nel cor vi sento… et Oh Smania!... D'Oreste, d'Aiace tirés de l’Idomeneo de Mozart. La soprane ne renie pas pour autant la légèreté qui la caractérise et se révèle hilarante dans La Grande Duchesse de Géroldstein (Offenbach) où elle subjugue avec une diction impeccable sur un texte hautement acrobatique. Comme pour nous signifier que le rire ne serait rien sans un minimum de sérieux, l’album se clôture par une bouleversante version a cappella de Here the Deities Approve de Purcell prolongée par un retour aux sons étranges d’une nature nocturne. Entre fête, drame et spiritualité, Petibon nous fascine avant de tirer sa révérence dans les mystères de la nuit. © Pierre Lamy/Qobuz

Plus d'informations

La traversée

Patricia Petibon

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 80 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cette playlist et plus de 80 millions de titres avec votre abonnement illimité.

À partir de 12,50€/mois

1
Come, Ye Sons of Art Away, Z.323: V. Strike the Viol
Patricia Petibon
00:03:52

Nicolas Bartholomée, Engineer - Henry Purcell, Composer - Patricia Petibon, Soprano, MainArtist - Arend Prohmann, Producer - Andrea Marcon, Conductor - Hugo Scremin, Engineer - Cetra Barockorchester Basel, Orchestra - Ambroise Hemlinger, Assistant Engineer

(P) 2022 Sony Music Entertainment France SAS

2
Passacaglia della vita
Patricia Petibon
00:04:38

Nicolas Bartholomée, Engineer - Patricia Petibon, Soprano, MainArtist - Stefano Landi, Composer - Arend Prohmann, Producer - Andrea Marcon, Conductor - Hugo Scremin, Engineer - Cetra Barockorchester Basel, Orchestra - Ambroise Hemlinger, Assistant Engineer

(P) 2022 Sony Music Entertainment France SAS

3
Rinaldo, HWV 7a, Act I: Furie terribili
Patricia Petibon
00:02:29

Georg Friedrich Händel, Composer - Nicolas Bartholomée, Engineer - Patricia Petibon, Soprano, MainArtist - Arend Prohmann, Producer - Andrea Marcon, Conductor - Hugo Scremin, Engineer - Cetra Barockorchester Basel, Orchestra - Ambroise Hemlinger, Assistant Engineer

(P) 2022 Sony Music Entertainment France SAS

4
Giulio Cesare in Egitto, HWV 17, Act II: Se pietà di me non senti
Patricia Petibon
00:09:17

Georg Friedrich Händel, Composer - Nicolas Bartholomée, Engineer - Patricia Petibon, Soprano, MainArtist - Arend Prohmann, Producer - Andrea Marcon, Conductor - Hugo Scremin, Engineer - Cetra Barockorchester Basel, Orchestra - Ambroise Hemlinger, Assistant Engineer

(P) 2022 Sony Music Entertainment France SAS

5
Alceste, Wq.44, Act I Scene 7: Divinités du Styx
Patricia Petibon
00:04:36

Christoph Willibald Gluck, Composer - Nicolas Bartholomée, Engineer - Patricia Petibon, Soprano, MainArtist - Arend Prohmann, Producer - Andrea Marcon, Conductor - Hugo Scremin, Engineer - Cetra Barockorchester Basel, Orchestra - Ambroise Hemlinger, Assistant Engineer

(P) 2022 Sony Music Entertainment France SAS

6
Hippolyte et Aricie, RCT 43, Act III Scene I: Cruelle mère des amours
Patricia Petibon
00:05:57

Nicolas Bartholomée, Engineer - Jean-Philippe Rameau, Composer - Patricia Petibon, Soprano, MainArtist - Arend Prohmann, Producer - Andrea Marcon, Conductor - Hugo Scremin, Engineer - Cetra Barockorchester Basel, Orchestra - Ambroise Hemlinger, Assistant Engineer

(P) 2022 Sony Music Entertainment France SAS

7
Idomeneo, K.366, Act I Scene 6: Estinto è Idomeneo?... Tutte nel cor vi sento...
Patricia Petibon
00:03:00

Wolfgang Amadeus Mozart, Composer - Nicolas Bartholomée, Engineer - Patricia Petibon, Soprano, MainArtist - Arend Prohmann, Producer - Andrea Marcon, Conductor - Hugo Scremin, Engineer - Cetra Barockorchester Basel, Orchestra - Ambroise Hemlinger, Assistant Engineer

(P) 2022 Sony Music Entertainment France SAS

8
Alceste, Wq.44, Act III Scene 3: Ah, divinités implacables... Alceste, au nom des Dieux (Instrumental)
La Cetra Barockorchester Basel
00:04:38

Christoph Willibald Gluck, Composer - Nicolas Bartholomée, Engineer - Arend Prohmann, Producer - Andrea Marcon, Conductor - La Cetra Barockorchester Basel, Orchestra, MainArtist - Hugo Scremin, Engineer - Ambroise Hemlinger, Assistant Engineer

(P) 2022 Sony Music Entertainment France SAS

9
Les Vêpres siciliennes, IGV 34, Act IV Scene 2: Ami ! Le coeur d'Hélène
Patricia Petibon
00:03:14

Giuseppe Verdi, Composer - Nicolas Bartholomée, Engineer - Patricia Petibon, Soprano, MainArtist - Arend Prohmann, Producer - Andrea Marcon, Conductor - Hugo Scremin, Engineer - Cetra Barockorchester Basel, Orchestra - Ambroise Hemlinger, Assistant Engineer

(P) 2022 Sony Music Entertainment France SAS

10
La Grande-Duchesse de Gerolstein, IJO 45, Act I: Vous aimez le danger... Ah ! que j'aime les militaires !
Patricia Petibon
00:04:15

Jacques Offenbach, Composer - Nicolas Bartholomée, Engineer - Patricia Petibon, Soprano, MainArtist - Arend Prohmann, Producer - Andrea Marcon, Conductor - Hugo Scremin, Engineer - Cetra Barockorchester Basel, Orchestra - Ambroise Hemlinger, Assistant Engineer

(P) 2022 Sony Music Entertainment France SAS

11
Idomeneo, K.366, Act III Scene 10: Oh Smania!... D'Oreste, d'Aiace
Patricia Petibon
00:05:42

Wolfgang Amadeus Mozart, Composer - Nicolas Bartholomée, Engineer - Patricia Petibon, Soprano, MainArtist - Arend Prohmann, Producer - Andrea Marcon, Conductor - Hugo Scremin, Engineer - Cetra Barockorchester Basel, Orchestra - Ambroise Hemlinger, Assistant Engineer

(P) 2022 Sony Music Entertainment France SAS

12
Ode for Ste Cecilia's Day, Z.339, "Welcome to All the Pleasures": Here the Deities Approve (A cappella)
Patricia Petibon
00:01:51

Nicolas Bartholomée, Engineer - Henry Purcell, Composer - Patricia Petibon, Soprano, MainArtist - Arend Prohmann, Producer - Andrea Marcon, Conductor - Hugo Scremin, Engineer - Cetra Barockorchester Basel, Orchestra - Ambroise Hemlinger, Assistant Engineer

(P) 2022 Sony Music Entertainment France SAS

Descriptif de l'album

Sur scène comme en studio, elle nous avait habitués à toutes les audaces et extravagances : on l’a vue jeter des ours en peluche sur son public, imiter des cris d’oiseaux exotiques dans son précédent album L’Amour, la mort, la mer (Sony, 2020), lorgner la variété avec des reprises de John Lennon ou Michel Legrand, le tout affublée des coiffures les plus improbables. Patricia Petibon aime taquiner ses auditeurs et réveiller leur âme d’enfant, ce qui ne plaît pas toujours aux plus rigoristes d’entre eux, quand bien même l’irrévérence se veut toujours tendre et généreuse.

C’est pourtant sous un jour plutôt sage qu’elle se montre dans La Traversée, un album réalisé avec Andrea Marcon à la direction de l’ensemble baroque La Cetra, deux compagnons de longue date de la soprano. Cette traversée est celle de trois siècles, du XVIIe au XIXe, de Purcell à Offenbach, et Petibon nous entraîne au cœur de ses pérégrinations : “Le passé, le présent, le futur, connectés par la transmission, forment un tout. Chaque génie marque de son empreinte le palimpseste du temps. Cet héritage vogue en notre âme, et nous [sommes de] simples passeurs.”

Si la cantatrice conserve quelques traits typiques de sa signature espiègle – sifflotements en clôture du Strike the Viol de Purcell, utilisation du parlé-chanté chez Haendel, hyperthéatralité du jeu dans les extraits opératiques –, on distingue une place plus importante laissée à la mélancolie et au recueillement. Ainsi dans la Passacaglia della Vita de Stefano Landi, sorte de course effrénée vers la mort, Petibon propose une interprétation tenant davantage de la plainte éplorée que de la colère face à l’inéluctable. Même chose dans Strike the Viol, où l’orchestre s’efface presque pour mettre en avant le lyrisme de la voix, à l’opposé de la version proposée en 2002 par Christina Pluhar et l’Arpeggiata, d’une violence inouïe.

Il faut dire que ces dernières années, Petibon a écumé les productions d’opéra internationales où sa voix a pris plus de chair, l’amenant désormais vers des registres aux émotions plus graves et complexes, comme dans les deux très beaux extraits Estinto è Idomeneo?… Tutte nel cor vi sento… et Oh Smania!... D'Oreste, d'Aiace tirés de l’Idomeneo de Mozart. La soprane ne renie pas pour autant la légèreté qui la caractérise et se révèle hilarante dans La Grande Duchesse de Géroldstein (Offenbach) où elle subjugue avec une diction impeccable sur un texte hautement acrobatique. Comme pour nous signifier que le rire ne serait rien sans un minimum de sérieux, l’album se clôture par une bouleversante version a cappella de Here the Deities Approve de Purcell prolongée par un retour aux sons étranges d’une nature nocturne. Entre fête, drame et spiritualité, Petibon nous fascine avant de tirer sa révérence dans les mystères de la nuit. © Pierre Lamy/Qobuz

À propos

Améliorer les informations de l'album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

À découvrir également
Par Patricia Petibon

Nouveau Monde - Baroque Arias And Songs

Patricia Petibon

L'Amour, la Mort, la Mer

Patricia Petibon

L'Amour, la Mort, la Mer Patricia Petibon

Rosso - Italian Baroque Arias

Patricia Petibon

Poulenc: Stabat Mater; Gloria; Litanies à la Vierge noire

Patricia Petibon

The Art of Patricia Petibon

Patricia Petibon

The Art of Patricia Petibon Patricia Petibon

Playlists

Dans la même thématique...

Schubert: Symphonies Nos. 8 "Unfinished" & 9 "The Great"

Herbert Blomstedt

Sibelius: Complete Symphonies

Klaus Mäkelä

The New Four Seasons - Vivaldi Recomposed

Max Richter

Old Friends New Friends

Nils Frahm

Nightscapes

Magdalena Hoffmann

Nightscapes Magdalena Hoffmann
Les Grands Angles...
Radu Lupu, un génie très discret

Décrit comme un poète, géant, magicien ou pianiste de l'indicible, l’artiste roumain entretenait un certain mystère autour de sa personnalité tourmentée et puissamment introvertie qui illuminait son approche musicale. Au piano, il recherchait un son puissant et consistant, pétrissant son clavier comme un boulanger sa pâte. Radu Lupu nous a quittés le 17 avril 2022, laissant un legs discographique relativement restreint et d'autant plus précieux.

Compositrices, ces méconnues

De Sappho de Mytilène à Kaija Saariaho en passant par Clara Schumann, plusieurs femmes ont su déjouer les codes machistes du milieu pour passer à la composition. Si le paysage de la musique classique a largement été dominé par les hommes ces derniers siècles, les œuvres de leurs consœurs, pionnières ou contemporaines, sont tout aussi passionnantes. Défense et illustration de la composition au féminin en onze portraits musicaux.

L’Oratorio de Noël de Bach

Encore lui ! Chaque fin d’année, c’est simple : l’Oratorio de Noël (BWV 248) de J. S. Bach est indétrônable. Au vu du nombre de concerts, mais aussi d’enregistrements, aucune autre œuvre sacrée n’a atteint un tel niveau de popularité et de diffusion. Trois cents ans après, Qobuz revient sur la genèse d’une des œuvres les plus connues du compositeur allemand.

Dans l'actualité...