Beatriz Ferreyra La rivière des oiseaux

La rivière des oiseaux

Beatriz Ferreyra

Paru le 12 janvier 2004 chez Motus

Artiste principal : Beatriz Ferreyra

Genre : Classique > Électronique ou concrète

Distinctions : 4 étoiles du Monde de la Musique (avril 2004)

Cet album est uniquement disponible à l'achat en téléchargement: le détenteur des droits ne souhaite pas qu'il soit disponible en streaming. Vous pouvez télécharger cet album, ou écouter des extraits de 30 secondes, en MP3 320.

Choisissez votre téléchargement
Ajouter au panier
Améliorer cette page album

1.45

Web Player
Afficher le détail des pistes

Album : 1 disque - 7 pistes Durée totale : 01:15:56

    Rio de los pajaros (Beatriz Ferreyra)
  1. 1 Rio de los pajaros

  2. Rio de los pajaros Escondidos
  3. 2 Rio de los pajaros Escondidos

  4. Rio de los pajaros azules
  5. 3 Rio de los pajaros azules

  6. Medisances
  7. 4 Medisances

  8. L'orvietan
  9. 5 L'orvietan

  10. Vivencias
  11. 6 Vivencias

  12. Cantos de antes
  13. 7 Cantos de antes

À propos

Rios del sueno (Rio de los Pajaros - Rio de los Pajaros escondidos - Rio de los Pajaros azules) - Medisances - L'orvietan - Vivencias - Cantos de antes / Beatriz Ferreyra, sons électroacoustiques

Détails de l'enregistrement original :

75:59 - Notes en français et anglais
Beatriz Ferreyra (né en 1937)

Rios del sueno (Les Rivières du rêve)
1. Rio de los pájaros (La rivière des oiseaux / 1998/99)
2. Rio de los pájaros escondidos (La rivière des oiseaux cachés / 1999)
3. Rio de los pájaros azules (La rivière des oiseaux bleus / 1999)
Médisances (1968)
L'orvietan (1970)
Vivencias (2001)
Cantos de antes (Chants d'avant / 2002) Beatriz Ferreyra, sons électroacoustiques
Le mot “oiseaux” dans le titre La rivière des oiseaux ne manquera pas d’évoquer les recherches ornitho-musicales de Messiaen, et ses reproductions de chants d'oiseaux au piano, à l’orchestre et surtout aux ondes Martenot. Rien de tout cela ici : pas de cui-cui, de grouh grouh, de kvitt ni même de gleuhgleuh-gleuck (pic vert, ou Picus viridis). La compositrice argentine Beatriz Ferreyra a surtout cherché à évoquer un monde tropical latino-américain onirique donc imaginaire, et les éventuels sons ressemblant de loin à des oiseaux ne sont que des sons électroacoustiques purs auxquels notre esprit impose des résonances ornithologiques. Il faut se laisser bercer par le flot impressionnant, le déluge délirant, des Rivières du rêve, ou se laisser prendre par le souffle infini de Médisances, une œuvre réalisée à partir de souffles, d’instruments de l’orchestre et de la guimbarde siamoise (l’arc à bouche). L’orviétan explore les possibilités polyphoniques, les superpositions possibles de bruits initialement non-musicaux, dans un entremêlement qui devient quasi-symphonique.

À découvrir

Dans la même thématique

Le label

Motus

Dirigé par le compositeur Denis Dufour, Motus produit peu, mais ses albums bénéficient d'une présentation d'un luxe insensé. L'album consacré à Ivo Malec était un acte d'amour, et s'est fait entendre bien au-delà du premier cercle des initiés !

Voir la page Motus Lire l'article

L'époque

Musique Contemporaine dans le magazine

Plus d'articles

Le genre

Électronique ou concrète dans le magazine

Plus d'articles

Le genre

Classique dans le magazine

  • John Williams par Dudamel John Williams par Dudamel

    A la tête du Los Angeles Philharmonic, le jeune chef d'orchestre Gustavo Dudamel revisite les plus grandes partitions du compositeur fétiche de Steven Spielberg et George Lucas...

    Lire l'article
  • Faust à Londres

    Le London Symphony Orchestra (LSO) offre une superbe version de "La Damnation de Faust" d'Hector Berlioz dont on célèbre les 150 ans de la disparition...

    Lire l'article
Plus d'articles

Actualités

Plus d'articles