Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Julie Sévilla-Fraysse - Kodaly, Janacek, Dvorak: Folklore

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Kodaly, Janacek, Dvorak: Folklore

Julie Sévilla-Fraysse and Antoine De Grolée

Livret numérique

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

La violoncelliste Julie Sévilla-Fraysse, l’une des très prometteuses nouvelles pousses de la scène française et européenne, nous offre une vision résolument orientée vers l’est : entre la Hongrie de Kodály et la Tchéquie de Janáček, Popper et Dvořák, elle explore des répertoires plus célèbres que souvent joués. Si tout le monde connaît la phénoménale Sonate pour violoncelle seul de Kodály, l’un des grands sommets de la littérature pour violoncelle seul, qui la joue en concert… Il en est de même pour Pohádka de Janáček, « Un conte » en trois mouvements pour violoncelle et piano (avec le superbe pianiste Antoine de Grolée qui commence désormais à se faire entendre sur toutes les grandes scènes, récemment la Roque d’Anthéron), donné ici dans sa version définitive, révisée par le compositeur en 1923 d’après son premier jet de 1910 et une refonte en 1912. Toutes ces œuvres, ainsi que les deux bonbons que sont la Rhapsodie hongroise de Popper (un gros bonbon en termes de virtuosité, pour les deux musiciens d’ailleurs) et le Rondo en sol mineur de Dvořák, procèdent de l’émergence en Europe centrale d’un engouement pour l’héritage populaire et folklorique, particulièrement riche dans ces contrées, il faut l’avouer. Même si, pour bien des musiciens, il s’agit plutôt d’évoquer les tournures folkloriques plutôt que de les emprunter directement, comme une sorte de folklore imaginaire et savant. © SM/Qobuz

Plus d'informations

Kodaly, Janacek, Dvorak: Folklore

Julie Sévilla-Fraysse

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Rondo en sol mineur, op. 94 (Antonín Dvořák)

1
Rondo en Sol Mineur, Op. 94
00:07:12

Julie Sévilla-Fraysse, Performer, Primary - Antoine De Grolée, Performer, Primary - Antonin Dvorak, Composer

Sonata for solo violoncello op.8 (Zoltán Kodály)

2
I. Allegro maestoso ma appassionato
00:08:27

Julie Sévilla-Fraysse, Performer, Primary - Antoine De Grolée, Performer, Primary - Zoltan Kodaly, Composer

3
II. Adagio (con grand'espressione)
00:11:03

Julie Sévilla-Fraysse, Performer, Primary - Antoine De Grolée, Performer, Primary - Zoltan Kodaly, Composer

4
III. Allegro molto vivace
00:10:29

Julie Sévilla-Fraysse, Performer, Primary - Antoine De Grolée, Performer, Primary - Zoltan Kodaly, Composer

Pohádka (Leoš Janáček)

5
I. Con moto
00:04:43

Julie Sévilla-Fraysse, Performer, Primary - Antoine De Grolée, Performer, Primary - Leos Janacek, Composer

6
II. Andante con moto
00:03:46

Julie Sévilla-Fraysse, Performer, Primary - Antoine De Grolée, Performer, Primary - Leos Janacek, Composer

7
III. Adagio
00:02:35

Julie Sévilla-Fraysse, Performer, Primary - Antoine De Grolée, Performer, Primary - Leos Janacek, Composer

Hungarian Rhapsody for cello and piano, Op. 68 (David Popper)

8
Rhapsodie hongroise pour violoncelle et piano, Op. 68
00:07:30

Julie Sévilla-Fraysse, Performer, Primary - Antoine De Grolée, Performer, Primary - David Popper, Composer

Descriptif de l'album

La violoncelliste Julie Sévilla-Fraysse, l’une des très prometteuses nouvelles pousses de la scène française et européenne, nous offre une vision résolument orientée vers l’est : entre la Hongrie de Kodály et la Tchéquie de Janáček, Popper et Dvořák, elle explore des répertoires plus célèbres que souvent joués. Si tout le monde connaît la phénoménale Sonate pour violoncelle seul de Kodály, l’un des grands sommets de la littérature pour violoncelle seul, qui la joue en concert… Il en est de même pour Pohádka de Janáček, « Un conte » en trois mouvements pour violoncelle et piano (avec le superbe pianiste Antoine de Grolée qui commence désormais à se faire entendre sur toutes les grandes scènes, récemment la Roque d’Anthéron), donné ici dans sa version définitive, révisée par le compositeur en 1923 d’après son premier jet de 1910 et une refonte en 1912. Toutes ces œuvres, ainsi que les deux bonbons que sont la Rhapsodie hongroise de Popper (un gros bonbon en termes de virtuosité, pour les deux musiciens d’ailleurs) et le Rondo en sol mineur de Dvořák, procèdent de l’émergence en Europe centrale d’un engouement pour l’héritage populaire et folklorique, particulièrement riche dans ces contrées, il faut l’avouer. Même si, pour bien des musiciens, il s’agit plutôt d’évoquer les tournures folkloriques plutôt que de les emprunter directement, comme une sorte de folklore imaginaire et savant. © SM/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

Playlists

Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Nils Frahm, le piano debout

Salué par les critiques de la musique classique comme par les amateurs d’expériences électroniques, le talent de Nils Frahm a mis tout le monde d’accord ces dix dernières années. Qu’il utilise un orgue d’église ou un synthétiseur flanqué de pédales d’effet, le pianiste allemand regarde toujours vers l’avant et c’est pour ça qu’il semble si séduisant.

Un nouveau monde entre électro et classique

Ólafur Arnalds, Nils Frahm, Max Richter, Poppy Ackroyd, Peter Broderick, Joana Gama… Depuis quelques années, tous ces noms en vogue ont été regroupés sous la vaste et imprécise étiquette “néoclassique”. A dire vrai, cette “scène” ressemble plutôt à une bande hétéroclite d’artistes fureteurs qui mêlent instruments classiques et production électronique – avec une connexion assumée aux pionniers du minimalisme américain – régalant les sens et ouvrant des perspectives des deux côtés de leur spectre musical.

Alpha : vingt ans, dix moments

Depuis les débuts de Qobuz en 2008, Alpha est un de nos labels favoris pour son exigence artistique, la qualité régulière de ses productions, ses propositions de répertoires parfois audacieuses et la qualité de ses livrets. On ne pouvait donc manquer le 20e anniversaire de la maison. Voici quelques pistes pour découvrir la richesse de cet étonnant catalogue.

Dans l'actualité...