Qobuz Store wallpaper
Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Yonathan Avishai|Joys And Solitudes

Joys And Solitudes

Yonathan Avishai

Livret numérique

Disponible en
16-Bit CD Quality 44.1 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

Pour son entrée sur le label ECM, Yonathan Avishai débute son Joys and Solltudes par Mood Indigo. En mettant ainsi en exergue le chef-d’œuvre d’Ellington, le pianiste franco-israélien révélé aux côtés du contrebassiste Omer Avital et du trompettiste Avishai Cohen a sans doute voulu rappeler d’où il venait. Ce musicien raffiné s’inscrit dans une certaine tradition pianistique éloignée de l’habituel axe Bill Evans/Keith Jarrett tant influent chez ses confrères de sa génération. Yonathan Avishai, en plus du Duke, avance sur les brisées de John Lewis, Ahmad Jamal et Bobby Timmons, de grands aînés dont il ne plagie jamais le toucher. « Ellington demeure un pianiste et un compositeur d’une incroyable modernité. Sa façon de toujours raconter une histoire en jouant m’a beaucoup influencé et Mood Indigo est un morceau que j’aime depuis longtemps. »

Avec sa fidèle rythmique très impliquée (Yoni Zelnik, contrebassiste israélien installé à Paris, et Donald Kontomanou, batteur français riche d’un double héritage, guinéen et grec), Avishai rappelle également l’impressionnant compositeur qu’il est aussi. Sept pièces originales aux mélodies pures, sans gras, remplies de blues et de swing, mais aussi de silences et d’espaces… « Je me sens profondément enraciné dans la tradition. Avant tout, j’adore l’histoire et les perspectives qu’elle ouvre quand on l’étudie. Je suis particulièrement intéressé par l’histoire du jazz – de Louis Armstrong à Cecil Taylor et au-delà. » Vraiment au-delà : sur Les Pianos de Brazzaville, Yonathan Avishai évoque ses voyages en République du Congo et en Centrafrique. Le thème Tango est une réponse à l’album Ojos Negros de Dino Saluzzi et Anja Lechner. Quant à When Things Fall Apart, il emprunte son titre au livre de la bouddhiste américaine Pema Chödrön mais s’inspire de la musique d’Avishai Cohen, comme une réponse à la composition du trompettiste, Into the Silence. A l’arrivée, toute cette matière nourrit un album plein de grâce et renforce la conviction de tenir en Yonathan Avishai un très grand pianiste de jazz contemporain. © Marc Zisman/Qobuz

Plus d'informations

Joys And Solitudes

Yonathan Avishai

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Mood Indigo
00:05:45

Duke Ellington, ComposerLyricist - Barney Bigard, ComposerLyricist - Irving Mills, ComposerLyricist - Manfred Eicher, Producer - Yonathan Avishai, Piano, MainArtist, AssociatedPerformer - Yoni Zelnik, Double Bass, AssociatedPerformer - Donald Kontomanou, Drums, AssociatedPerformer - Stefano Amerio, Mixer, Mastering Engineer, Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2019 ECM Records GmbH

2
Song For Anny
00:07:03

Manfred Eicher, Producer - Yonathan Avishai, Composer, Piano, MainArtist, AssociatedPerformer - Yoni Zelnik, Double Bass, AssociatedPerformer - Donald Kontomanou, Drums, AssociatedPerformer - Stefano Amerio, Mixer, Mastering Engineer, Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2019 ECM Records GmbH

3
Tango
00:07:37

Manfred Eicher, Producer - Yonathan Avishai, Composer, Piano, MainArtist, AssociatedPerformer - Yoni Zelnik, Double Bass, AssociatedPerformer - Donald Kontomanou, Drums, AssociatedPerformer - Stefano Amerio, Mixer, Mastering Engineer, Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2019 ECM Records GmbH

4
Joy
00:05:54

Manfred Eicher, Producer - Yonathan Avishai, Composer, Piano, MainArtist, AssociatedPerformer - Yoni Zelnik, Double Bass, AssociatedPerformer - Donald Kontomanou, Drums, AssociatedPerformer - Stefano Amerio, Mixer, Mastering Engineer, Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2019 ECM Records GmbH

5
Shir Boker
00:04:26

Manfred Eicher, Producer - Yonathan Avishai, Composer, Piano, MainArtist, AssociatedPerformer - Yoni Zelnik, Double Bass, AssociatedPerformer - Donald Kontomanou, Drums, AssociatedPerformer - Stefano Amerio, Mixer, Mastering Engineer, Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2019 ECM Records GmbH

6
Lya
00:04:28

Manfred Eicher, Producer - Yonathan Avishai, Composer, Piano, MainArtist, AssociatedPerformer - Yoni Zelnik, Double Bass, AssociatedPerformer - Donald Kontomanou, Drums, AssociatedPerformer - Stefano Amerio, Mixer, Mastering Engineer, Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2019 ECM Records GmbH

7
When Things Fall Apart
00:12:17

Manfred Eicher, Producer - Yonathan Avishai, Composer, Piano, MainArtist, AssociatedPerformer - Yoni Zelnik, Double Bass, AssociatedPerformer - Donald Kontomanou, Drums, AssociatedPerformer - Stefano Amerio, Mixer, Mastering Engineer, Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2019 ECM Records GmbH

8
Les pianos de Brazzaville
00:06:28

Manfred Eicher, Producer - Yonathan Avishai, Composer, Piano, MainArtist, AssociatedPerformer - Yoni Zelnik, Double Bass, AssociatedPerformer - Donald Kontomanou, Drums, AssociatedPerformer - Stefano Amerio, Mixer, Mastering Engineer, Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2019 ECM Records GmbH

Descriptif de l'album

Pour son entrée sur le label ECM, Yonathan Avishai débute son Joys and Solltudes par Mood Indigo. En mettant ainsi en exergue le chef-d’œuvre d’Ellington, le pianiste franco-israélien révélé aux côtés du contrebassiste Omer Avital et du trompettiste Avishai Cohen a sans doute voulu rappeler d’où il venait. Ce musicien raffiné s’inscrit dans une certaine tradition pianistique éloignée de l’habituel axe Bill Evans/Keith Jarrett tant influent chez ses confrères de sa génération. Yonathan Avishai, en plus du Duke, avance sur les brisées de John Lewis, Ahmad Jamal et Bobby Timmons, de grands aînés dont il ne plagie jamais le toucher. « Ellington demeure un pianiste et un compositeur d’une incroyable modernité. Sa façon de toujours raconter une histoire en jouant m’a beaucoup influencé et Mood Indigo est un morceau que j’aime depuis longtemps. »

Avec sa fidèle rythmique très impliquée (Yoni Zelnik, contrebassiste israélien installé à Paris, et Donald Kontomanou, batteur français riche d’un double héritage, guinéen et grec), Avishai rappelle également l’impressionnant compositeur qu’il est aussi. Sept pièces originales aux mélodies pures, sans gras, remplies de blues et de swing, mais aussi de silences et d’espaces… « Je me sens profondément enraciné dans la tradition. Avant tout, j’adore l’histoire et les perspectives qu’elle ouvre quand on l’étudie. Je suis particulièrement intéressé par l’histoire du jazz – de Louis Armstrong à Cecil Taylor et au-delà. » Vraiment au-delà : sur Les Pianos de Brazzaville, Yonathan Avishai évoque ses voyages en République du Congo et en Centrafrique. Le thème Tango est une réponse à l’album Ojos Negros de Dino Saluzzi et Anja Lechner. Quant à When Things Fall Apart, il emprunte son titre au livre de la bouddhiste américaine Pema Chödrön mais s’inspire de la musique d’Avishai Cohen, comme une réponse à la composition du trompettiste, Into the Silence. A l’arrivée, toute cette matière nourrit un album plein de grâce et renforce la conviction de tenir en Yonathan Avishai un très grand pianiste de jazz contemporain. © Marc Zisman/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

The Black Saint And The Sinner Lady

Charles Mingus

The Köln Concert (Live at the Opera, Köln, 1975)

Keith Jarrett

A Love Supreme

John Coltrane

A Love Supreme John Coltrane

Nevermind

Nirvana

Nevermind Nirvana
À découvrir également
Par Yonathan Avishai

Joys And Solitudes

Yonathan Avishai

Joys And Solitudes Yonathan Avishai

Modern Times Trio

Yonathan Avishai

Modern Times Trio Yonathan Avishai

The Lost Boys

Yonathan Avishai

The Lost Boys Yonathan Avishai

Soledad

Yonathan Avishai

Soledad Yonathan Avishai

The Parade

Yonathan Avishai

The Parade Yonathan Avishai

Playlists

Dans la même thématique...

Live at the Village Vanguard

Christian McBride

Live at the Village Vanguard Christian McBride

Musica da lettura

Paolo Fresu

Musica da lettura Paolo Fresu

Side-Eye NYC (V1.IV)

Pat Metheny

Side-Eye NYC (V1.IV) Pat Metheny

Love For Sale

Tony Bennett & Lady Gaga

Love For Sale Tony Bennett & Lady Gaga

Kind Of Blue

Miles Davis

Kind Of Blue Miles Davis
Les Grands Angles...
Le rock progressif en 10 albums

Au cours des 40 dernières années, le rock progressif a connu le sommet des charts, le sérieux des pupitres ou les honneurs de l’appellation art rock, élargissant son lexique à travers des influences insaisissables, toujours en reconfiguration. Si, aujourd’hui, le genre n’est plus revendiqué avec la même ferveur qu’hier, on peut toujours observer son empreinte chez des artistes allant de Tool à Kanye West. Qobuz vous présente dix albums majeurs du prog rock, dont le rayonnement n’est pas près de faiblir.

Le quartet américain de Keith Jarrett

Au début de sa dense carrière, Keith Jarrett passa sept années à expérimenter comme jamais à la tête de son quartet américain. Avec Charlie Haden, Paul Motian et Dewey Redman, le pianiste dirigera, entre 1971 et 1976, une sorte de laboratoire fou dans lequel se caramboleront hard bop, free-jazz, world et avant-garde. Une parenthèse spontanée à redécouvrir.

Le jazz nordique en 10 albums

Hiver, grands espaces, nature en majesté… On réduit vite la Scandinavie aux éternels mêmes clichés. Le jazz n’échappe pas à la règle. Pourtant, le Danemark marche sur les brisées de la tradition nord-américaine, la Norvège est attirée par l’expérimentation et la Suède préfère ne pas trancher en s’immisçant entre les deux. Malgré ces différences, on parle invariablement de jazz scandinave comme d’une grande famille. Depuis le début des années 70, les musiciens venus du froid ont imposé une singularité perpétuée par la génération actuelle. Coup de zoom sur cette vraie fausse famille en 10 albums choisis avec subjectivité dans une discographie vaste comme un fjord.

Dans l'actualité...