Hartmut Rohde Josef Tal: Works for ViolaNouveauté

Josef Tal: Works for Viola

Hartmut Rohde

Hi-Res 24 bits – 48.00 kHz

Inclus : 1 Livret numérique

Paru le 13 juillet 2018 chez CAvi-music

Artiste principal : Hartmut Rohde

Genre : Classique

Choisissez votre téléchargement
Ajouter au panier
Améliorer cette page album

Qualité d'écoute

MP3 (CBR 320 kbps)

FLAC (16 bits - 44.1 kHz)

1.45

Web Player
Afficher le détail des pistes

Album : 1 disque - 7 pistes Durée totale : 00:39:57

  1. 1 Suite for Viola solo: I. Maessige Achtel

    Hartmut Rohde, Soloist - Josef Tal, Composer

  2. 2 Suite for Viola solo: II. Langsame Achtel

    Hartmut Rohde, Soloist - Josef Tal, Composer

  3. 3 Suite for Viola solo: III. Tango

    Hartmut Rohde, Soloist - Josef Tal, Composer

  4. 4 Suite for Viola solo: IV. Postludium

    Hartmut Rohde, Soloist - Josef Tal, Composer

  5. 5 Perspective for Viola solo

    Hartmut Rohde, Soloist - Josef Tal, Composer

  6. 6 Sonata for Viola and Piano

    Hartmut Rohde, Soloist - Christian Seibert, Soloist - Josef Tal, Composer

  7. 7 Duo for Viola and Piano

    Hartmut Rohde, Soloist - Christian Seibert, Soloist - Josef Tal, Composer Copyright : Avi-Service for music Westdeutscher Rundfunk

À propos

Bien qu’ayant émigré en 1934 en Palestine de son Allemagne natale, Josef Tal – né Grünthal (1910-2008) – ne suivit pas les traces de nombre de compositeurs juifs de la Palestine sous mandat britannique, devenue Israël, qui tentaient d’incorporer la tradition populaire et folklorique proche-orientale dans leur langage. Tal, avant-gardiste en son temps, disciple de Hindemith, ne refusa pas l’atonalisme, le sérialisme, la première musique électronique, tout en gardant en sa besace de solides conceptions mélodiques et tonales héritées autant de Hindemith que vues chez un Chostakovitch, par exemple. La Suite pour alto solo de 1940 peut même presque rappeler quelques accents d’un Max Reger… La Sonate pour alto et piano de 1960 marque déjà une nette transition vers des idiomes plus modernistes, tandis que le Duo pour alto et violon de 1965 semble une incursion dans l’avant-garde européenne de son temps. Une avant-garde qu’il a manifestement perdue de vue dans Perspective, pour alto solo, œuvre de l’ultime maturité écrite en 1996 alors qu’il affichait quatre-vingt-six ans. L’altiste Hartmut Rohde, membre fondateur du Mozart Piano Quartet, partenaire privilégié de stars telles que David Geringas, Janine Jansen ou Jörg Widmann, nous offre ces petites perles rares avec une évidente admiration pour leur compositeur, qu’il a eu l’occasion de côtoyer pour mieux comprendre son œuvre. © SM/Qobuz

Hi-Res 24 bits – 48.00 kHz

À découvrir

Dans la même thématique

Le genre

Classique dans le magazine

Plus d'articles

Actualités

Plus d'articles