Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Fretwork - In Nomine II

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

In Nomine II

Fretwork

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Le très select consort de violes Fretwork s’est fait connaître en 1987 par la publication de In Nomine, son premier album consacré à la Renaissance anglaise qui contenait l’intégralité des œuvres de Thomas Tallis composés pour cette noble famille instrumentale. Ce premier disque des musiciens anglais avait séduit le compositeur George Benjamin au point de lui inspirer sa composition Upon Silence, qui rétablissait le lien pour un genre instrumental disparu à la fin de la Renaissance. Le compositeur et ses interprètes allaient dès lors ouvrir la voie de la résurrection pour des sonorités très prisées au XVIe siècle avant la création de la famille des violons par les grands luthiers italiens. Michael Nyman, Sir John Tavener et bien d’autres allaient enrichir à leur tour le répertoire de l’ensemble Fretwork qui deviendra du même coup, presque malgré lui, un pionnier de la musique contemporaine avec plus de 40 œuvres écrites à son intention. Plus de trente ans après, voici In Nomine II, comme un miroir tendu à la propre trajectoire des instrumentistes de Fretwork. Dans la continuité de leur « opus primus » de 1987, les voici explorant trois siècles de musique : le XVIe, base de leur travail, notre XXIe siècle avec deux compositeurs minimalistes, américain pour l’un, Nico Muhly, anglais pour l’autre, Gavin Bryars, en passant par le XVIIe avec un hommage au grand Purcell, figure tutélaire de la musique anglaise. Ironie de l’histoire, si le violon a supplanté la viole au point de la mettre au musée, cette dernière a encore son mot à dire et prend une belle revanche aujourd’hui. © François Hudry/Qobuz

Plus d'informations

In Nomine II

Fretwork

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app
Ecouter sur Qobuz

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Slow (In Nomine in 5 Parts) 00:08:18

Nico Muhly, Composer - Fretwork, MainArtist - Chester Music, MusicPublisher - Adrian Hunter, Producer

(C) 2019 Signum Records (P) 2019 Signum Records

2
In Nomine IV in 7 Parts 00:02:29

Fretwork, MainArtist - Robert Parsons, Composer - Adrian Hunter, Producer

(C) 2019 Signum Records (P) 2019 Signum Records

3
In Nomine V in 7 parts 00:03:03

Fretwork, MainArtist - Robert Parsons, Composer - Adrian Hunter, Producer

(C) 2019 Signum Records (P) 2019 Signum Records

4
In Nomine in 11/4 00:05:37

John Bull, Composer - Fretwork, MainArtist - Adrian Hunter, Producer

(C) 2019 Signum Records (P) 2019 Signum Records

5
Proportions to the Minim 00:02:31

John Baldwin, Composer - Fretwork, MainArtist - Adrian Hunter, Producer

(C) 2019 Signum Records (P) 2019 Signum Records

6
Upon In Nomine 1592 00:01:36

John Baldwin, Composer - Fretwork, MainArtist - Adrian Hunter, Producer

(C) 2019 Signum Records (P) 2019 Signum Records

7
In Nomine 1606 00:02:19

John Baldwin, Composer - Fretwork, MainArtist - Adrian Hunter, Producer

(C) 2019 Signum Records (P) 2019 Signum Records

8
In Nomine in 6 Parts, No. 1 00:03:45

Fretwork, MainArtist - Alfonso Ferrabosco II, Composer - Adrian Hunter, Producer

(C) 2019 Signum Records (P) 2019 Signum Records

9
In Nomine in 6 Parts, No. 2 00:04:07

Fretwork, MainArtist - Alfonso Ferrabosco II, Composer - Adrian Hunter, Producer

(C) 2019 Signum Records (P) 2019 Signum Records

10
In Nomine Through All the Parts 00:05:47

Fretwork, MainArtist - Alfonso Ferrabosco II, Composer - Adrian Hunter, Producer

(C) 2019 Signum Records (P) 2019 Signum Records

11
In Nomine 00:09:16

Fretwork, MainArtist - Gavin Bryars, Composer - Adrian Hunter, Producer - SCHOTT MUSIC, MusicPublisher

(C) 2019 Signum Records (P) 2019 Signum Records

12
In Nomine in 5 Parts 00:03:19

Fretwork, MainArtist - John Ward, Composer - Adrian Hunter, Producer

(C) 2019 Signum Records (P) 2019 Signum Records

13
Reporte 00:01:46

Christopher Tye, Composer - Fretwork, MainArtist - Adrian Hunter, Producer

(C) 2019 Signum Records (P) 2019 Signum Records

14
Howlde Fast 00:01:09

Christopher Tye, Composer - Fretwork, MainArtist - Adrian Hunter, Producer

(C) 2019 Signum Records (P) 2019 Signum Records

15
Re La Re 00:01:22

Christopher Tye, Composer - Fretwork, MainArtist - Adrian Hunter, Producer

(C) 2019 Signum Records (P) 2019 Signum Records

16
In Nomine in 7 Parts, Z. 747 00:03:39

Henry Purcell, Composer - Fretwork, MainArtist - Adrian Hunter, Producer

(C) 2019 Signum Records (P) 2019 Signum Records

Descriptif de l'album

Le très select consort de violes Fretwork s’est fait connaître en 1987 par la publication de In Nomine, son premier album consacré à la Renaissance anglaise qui contenait l’intégralité des œuvres de Thomas Tallis composés pour cette noble famille instrumentale. Ce premier disque des musiciens anglais avait séduit le compositeur George Benjamin au point de lui inspirer sa composition Upon Silence, qui rétablissait le lien pour un genre instrumental disparu à la fin de la Renaissance. Le compositeur et ses interprètes allaient dès lors ouvrir la voie de la résurrection pour des sonorités très prisées au XVIe siècle avant la création de la famille des violons par les grands luthiers italiens. Michael Nyman, Sir John Tavener et bien d’autres allaient enrichir à leur tour le répertoire de l’ensemble Fretwork qui deviendra du même coup, presque malgré lui, un pionnier de la musique contemporaine avec plus de 40 œuvres écrites à son intention. Plus de trente ans après, voici In Nomine II, comme un miroir tendu à la propre trajectoire des instrumentistes de Fretwork. Dans la continuité de leur « opus primus » de 1987, les voici explorant trois siècles de musique : le XVIe, base de leur travail, notre XXIe siècle avec deux compositeurs minimalistes, américain pour l’un, Nico Muhly, anglais pour l’autre, Gavin Bryars, en passant par le XVIIe avec un hommage au grand Purcell, figure tutélaire de la musique anglaise. Ironie de l’histoire, si le violon a supplanté la viole au point de la mettre au musée, cette dernière a encore son mot à dire et prend une belle revanche aujourd’hui. © François Hudry/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
Munich 2016 Keith Jarrett
Playing the Room Avishai Cohen (tp)
À découvrir également
Par Fretwork
Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Kœchlin, l’Alchimiste

Ancrée dans la tradition mais aussi très novatrice, l’œuvre immense de Koechlin, d’un langage extrêmement personnel, a dérouté ses contemporains en raison de ses multiples facettes, de sa liberté et de sa dimension philosophique. Le disque permet enfin de prendre la mesure de cet alchimiste des sons, prophète génial sans doute trop tôt venu. Et dont nous célébrons ce 27 novembre le 150ème anniversaire de la naissance…

Le violon en 10 interprètes, épisode 2

Si le timbre et l’ambitus du violoncelle le rapprochent de la voix humaine, les aigus stratosphériques du violon flirtent avec les dieux. L’instrument a inspiré des œuvres nombreuses à la discographie pléthorique : des trésors qui sont autant de versions de référence. Voici la seconde partie de cette sélection subjective de 10 violonistes qui met en lumière deux générations éloignées : la première est née pendant le premier tiers du XXe siècle ; la seconde pendant le dernier tiers.

Le violon en 10 interprètes, épisode 1

Si le timbre et l’ambitus du violoncelle le rapprochent de la voix humaine, les aigus stratosphériques du violon flirtent avec les dieux. L’instrument a inspiré des œuvres nombreuses à la discographie pléthorique : des trésors qui sont autant de versions de référence. Cette sélection subjective de 10 violonistes choisit de mettre en lumière deux générations éloignées : la première est née pendant le premier tiers du XXe siècle ; la seconde pendant le dernier tiers, à retrouver jeudi.

Dans l'actualité...