Qobuz Store wallpaper
Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Nina Simone|In Concert (Live At Carnegie Hall, New York, 1964)

In Concert (Live At Carnegie Hall, New York, 1964)

Nina Simone

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 192.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

Pour son arrivée chez Philips, label qui l’hébergera entre 1964 et 1967, Nina Simone commence par un live enregistré à Carnegie Hall. Un an plus tôt, elle avait déjà gravé sa performance sur cette même scène mythique. Entre les deux pourtant, son statut a changé et la chanteuse est devenue l’une des voix majeures du mouvement pour les droits civiques. Pour preuve, la présence d’Old Jim CrowPirate JennyGo Limp mais surtout Mississippi Goddam, immense chanson qui referme ce disque et fait référence au meurtre de Medgar Evers (militant assassiné le 12 juin 1963 par un membre du Ku Klux Klan) et à l'attentat de l'église baptiste de la 16e rue de Birmingham (perpétré lui aussi par des membres du KKK et qui tua quatre jeunes filles le 15 septembre 1963). Entourée d’un impeccable trio (Rudy Stevenson à la guitare, Lisle Atkinson à la contrebasse et Bobby Hamilton à la batterie) qui lui concocte une partition épurée et presque en retrait, Nina Simone ne cherche jamais ici à caresser l’oreille de son public dans le sens du poil. Elle est plus que jamais elle-même et scande, se scandalise, implore, défie, se recueille, interpelle et tente de comprendre la folie des hommes. Plus que sur tous ses autres disques de l’époque, elle apparait ici dans toute sa singularité. Dans cette force vocale aride qui prend aux tripes et s’avère différente de celle de Billie, Ella et Sarah. Avec In Concert, rarement souffrance et liberté avaient résonné à l’unisson avec autant de force. © Marc Zisman/Qobuz

Plus d'informations

In Concert (Live At Carnegie Hall, New York, 1964)

Nina Simone

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 90 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cette playlist et plus de 90 millions de titres avec votre abonnement illimité.

À partir de 12,50€/mois

1
I Loves You Porgy (Live At Carnegie Hall, New York, 1964)
00:02:33

George Gershwin, Composer - Ira Gershwin, Author - Dubose Heyward, Author - Nina Simone, Vocals, Recording Arranger, MainArtist, AssociatedPerformer - Hal Mooney, Producer - Rudy Stevenson, Flute, Guitar, AssociatedPerformer - Bobby Hamilton, Drums, AssociatedPerformer - Lisle Atkinson, Upright Bass, AssociatedPerformer

℗ 1964 UMG Recordings, Inc.

2
Plain Gold Ring (Live At Carnegie Hall, New York, 1964)
00:06:24

Earl Burroughs, ComposerLyricist - Nina Simone, Recording Arranger, MainArtist, AssociatedPerformer - Hal Mooney, Producer - Rudy Stevenson, Flute, Guitar, AssociatedPerformer - Bobby Hamilton, Drums, AssociatedPerformer - Lisle Atkinson, Double Bass, AssociatedPerformer

℗ 1964 UMG Recordings, Inc.

3
Pirate Jenny (Live At Carnegie Hall, New York, 1964)
00:06:43

Kurt Weill, ComposerLyricist - MARC BLITZSTEIN, ComposerLyricist - Bertolt Brecht, ComposerLyricist - Nina Simone, Recording Arranger, MainArtist, AssociatedPerformer - Hal Mooney, Producer - Rudy Stevenson, Flute, Guitar, AssociatedPerformer - Bobby Hamilton, Drums, AssociatedPerformer - Lisle Atkinson, Double Bass, AssociatedPerformer

℗ 1964 UMG Recordings, Inc.

4
Old Jim Crow (Live At Carnegie Hall, New York, 1964)
00:02:42

Nina Simone, Recording Arranger, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Hal Mooney, Producer - Rudy Stevenson, Flute, Guitar, AssociatedPerformer - Jackie Alper, ComposerLyricist - Ron Van de Groef, ComposerLyricist - Bobby Hamilton, Drums, AssociatedPerformer - Lisle Atkinson, Double Bass, AssociatedPerformer

℗ 1964 UMG Recordings, Inc.

5
Don't Smoke In Bed (Live At Carnegie Hall, New York, 1964)
00:05:31

Nina Simone, Recording Arranger, MainArtist, AssociatedPerformer - Hal Mooney, Producer - Rudy Stevenson, Flute, Guitar, AssociatedPerformer - William Robison, ComposerLyricist - Bobby Hamilton, Drums, AssociatedPerformer - Lisle Atkinson, Double Bass, AssociatedPerformer

℗ 1964 UMG Recordings, Inc.

6
Go Limp (Live At Carnegie Hall, New York, 1964)
00:07:07

Nina Simone, Recording Arranger, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Hal Mooney, Producer - Rudy Stevenson, Flute, Guitar, AssociatedPerformer - Bobby Hamilton, Drums, AssociatedPerformer - Lisle Atkinson, Double Bass, AssociatedPerformer - Alex Comfort, ComposerLyricist

℗ 1964 UMG Recordings, Inc.

7
Mississippi Goddam (Live At Carnegie Hall, New York, 1964)
00:04:53

Nina Simone, Vocals, Recording Arranger, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Hal Mooney, Producer - Rudy Stevenson, Flute, Guitar, AssociatedPerformer - Bobby Hamilton, Drums, AssociatedPerformer - Lisle Atkinson, Upright Bass, AssociatedPerformer

℗ 1964 UMG Recordings, Inc.

Descriptif de l'album

Pour son arrivée chez Philips, label qui l’hébergera entre 1964 et 1967, Nina Simone commence par un live enregistré à Carnegie Hall. Un an plus tôt, elle avait déjà gravé sa performance sur cette même scène mythique. Entre les deux pourtant, son statut a changé et la chanteuse est devenue l’une des voix majeures du mouvement pour les droits civiques. Pour preuve, la présence d’Old Jim CrowPirate JennyGo Limp mais surtout Mississippi Goddam, immense chanson qui referme ce disque et fait référence au meurtre de Medgar Evers (militant assassiné le 12 juin 1963 par un membre du Ku Klux Klan) et à l'attentat de l'église baptiste de la 16e rue de Birmingham (perpétré lui aussi par des membres du KKK et qui tua quatre jeunes filles le 15 septembre 1963). Entourée d’un impeccable trio (Rudy Stevenson à la guitare, Lisle Atkinson à la contrebasse et Bobby Hamilton à la batterie) qui lui concocte une partition épurée et presque en retrait, Nina Simone ne cherche jamais ici à caresser l’oreille de son public dans le sens du poil. Elle est plus que jamais elle-même et scande, se scandalise, implore, défie, se recueille, interpelle et tente de comprendre la folie des hommes. Plus que sur tous ses autres disques de l’époque, elle apparait ici dans toute sa singularité. Dans cette force vocale aride qui prend aux tripes et s’avère différente de celle de Billie, Ella et Sarah. Avec In Concert, rarement souffrance et liberté avaient résonné à l’unisson avec autant de force. © Marc Zisman/Qobuz

À propos

Améliorer les informations de l'album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

Live In Europe

Melody Gardot

Live In Europe Melody Gardot

The Dark Side Of The Moon

Pink Floyd

Wish You Were Here

Pink Floyd

Wish You Were Here Pink Floyd

The Wall

Pink Floyd

The Wall Pink Floyd
À découvrir également
Par Nina Simone

BD Music Presents Nina Simone

Nina Simone

BD Music Presents Nina Simone

Nina Simone

Saga All Stars: My Baby Just Cares for Me / Selected Singles 1959-1962

Nina Simone

I Put A Spell On You

Nina Simone

I Put A Spell On You Nina Simone

Little Girl Blue (1958)

Nina Simone

Playlists

Dans la même thématique...

Ella At The Hollywood Bowl: The Irving Berlin Songbook

Ella Fitzgerald

Waking World

Youn Sun Nah

Waking World Youn Sun Nah

Ghost Song

Cécile McLorin Salvant

Ghost Song Cécile McLorin Salvant

This Dream Of You

Diana Krall

This Dream Of You Diana Krall

The Look Of Love

Diana Krall

The Look Of Love Diana Krall
Les Grands Angles...
Les combats de Nina Simone

Elle a beau être considérée aujourd’hui comme une des voix les plus originales du jazz et de la soul, la vie de Nina Simone n’a jamais été un long fleuve tranquille vers les sommets. Car celle qui rêvait d’être la première pianiste classique noire américaine n’a cessé de se battre contre les autres, contre les siens et contre elle-même.

La nu soul en 10 albums

Au milieu des 90’s, alors que le hip-hop vit son âge d’or, la soul entame aussi sa révolution. Avec Erykah Badu, D’Angelo, Jill Scott et quelques autres, le genre retrouve la classe, la sobriété et le raffinement qui animaient les albums de Marvin Gaye, Curtis Mayfield ou Roberta Flack. Après les années de règne du R&B sirupeux ultra-commercial, la nu soul, nettement plus underground, ravive la flame de la soul originelle, dans ses arrangements comme dans ses textes. Un mouvement bref mais hautement influent.

John Coltrane, le souffle continu(e)

Le 17 juillet 1967, le saxophoniste américain s’éclipsait à seulement 40 ans, laissant derrière lui de nombreux enregistrements qui ont chamboulé l’histoire de son instrument, celle du jazz mais aussi de la musique du XXe siècle.

Dans l'actualité...