Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Stephan Eicher - Homeless Songs

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Homeless Songs

Stephan Eicher

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 48.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Studio Sublime

Après des années difficiles ponctuées par un bras de fer juridique avec sa maison de disques, ainsi que des problèmes de santé, Stephan Eicher a concocté un magnifique album ayant la curieuse particularité d’être tantôt apaisé, tantôt acerbe. Certes, dans l’ensemble, c’est une sensation de douce harmonie qui surnage dans Homeless Songs : les mélodies simples et rayonnantes d’Eicher, renforcées par des arrangements pudiques et tendres (piano, guitare sèche, formation de cordes réduite…), fusionnent à la perfection avec les textes écrits en français, anglais et suisse-allemand. Ces derniers sont signés pour beaucoup par l’indéboulonnable Philippe Djian. Mais il ne faut pas toujours se fier aux apparences car certaines de ces tendres ritournelles étaient à l’origine un pied de nez à sa maison de disques – laquelle avait réduit de 60 % le budget de cet album, ce qui avait amené Stephan Eicher à lui livrer 12 chansons pour une durée totale de… 12 minutes !

Quelques vestiges de cette querelle sont donc visibles dans Homeless Songs, notamment la chanson Broken, d’une durée de 43 secondes. Cette concision extrême ainsi que le titre du morceau expriment à eux seuls la souffrance et la colère du chanteur pendant cette période compliquée. Né un ver ressemble également à une charmante blague. Et dans Si tu veux que je chante, Eicher s'adresse frontalement à son label. D’autres chansons au format plus classique et à la tonalité plus sereine trament l’album. Ce sont très souvent de petits chefs-d’œuvre de simplicité et de délicatesse, destinés à passer à la postérité : Toi et ce monde, Monsieur - Je ne sais pas trop, Prisonnière. À noter également un trio avec Miossec et Axelle Red (La fête est finie). Quelques mois seulement après Hüh ! (album de reprises de ses tubes, revisités avec le concours d’une fanfare rock balkanique), Stephan Eicher retrouve ses musiciens habituels pour offrir un opus apparemment serein, mais qui cache en réalité un relief aussi contrasté que ses Alpes natales. © Nicolas Magenham/Qobuz

Plus d'informations

Homeless Songs

Stephan Eicher

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Si tu veux (Que je chante)
00:02:43

Reyn Ouwehand, Producer, Piano, AssociatedPerformer, Bass (Vocal) - Hans Vandaele, Cello, AssociatedPerformer - Véronique Gilis, Violin, AssociatedPerformer - Karel Ingelaere, Violin, AssociatedPerformer - Mark Steylaerts, Violin, AssociatedPerformer - Martin Gallop, Producer, Acoustic Guitar, Pedal Steel, AssociatedPerformer - Jean-François Assy, Cello, AssociatedPerformer - Stephan Eicher, Composer, Producer, Vocals, MainArtist, AssociatedPerformer - Philippe Djian, Author - Dirk Uten, Violin, AssociatedPerformer - Manon Vervaet, Viola, AssociatedPerformer - Eric Baeten, Violin, AssociatedPerformer - Bart Lemmens, Violin, AssociatedPerformer - Edouard Thise, Viola, AssociatedPerformer - Ibadet Ramadani, Vocals, AssociatedPerformer - Peter Jem Seifert, Mixer, StudioPersonnel - Hans van der Zanden, French Horn, AssociatedPerformer - Kristien Ceuppens, Oboe, AssociatedPerformer - Wouter Vandeneynde, Flute, AssociatedPerformer - Dries Tack, Clarinet, AssociatedPerformer

℗ 2019 Electric Unicorn Music Production

2
Homeless Song
00:01:18

Reyn Ouwehand, Producer, Music Director & Conductor, AssociatedPerformer - Martin Gallop, Producer, Acoustic Guitar, Piano, Interprète Instrumental, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Stephan Eicher, Producer, Mixer, Banjo, Percussion, Vocals, Harmonica, MainArtist, AssociatedPerformer, StudioPersonnel - Ibadet Ramadani, Vocals, AssociatedPerformer

℗ 2019 Electric Unicorn Music Production

3
Prisonnière
00:02:33

Reyn Ouwehand, Producer, Piano, AssociatedPerformer - Martin Gallop, Producer - Stephan Eicher, Composer, Producer, Vocals, MainArtist, AssociatedPerformer - Philippe Djian, Author - Friedrich Paravicini, Strings, Recording Arranger, AssociatedPerformer - Jem Seifert, Mixer, StudioPersonnel

℗ 2019 Electric Unicorn Music Production

4
Niene Dehei
00:06:10

Reyn Ouwehand, Producer, Piano, Interprète Instrumental, AssociatedPerformer - Martin Gallop, Producer, Acoustic Guitar, Bass Guitar, Percussion, Mellotron, Wurlitzer Electric Piano, Celesta, Interprète Instrumental, Pedal Steel, AssociatedPerformer - Stephan Eicher, Composer, Producer, Vocals, Interprète Instrumental, MainArtist, AssociatedPerformer - Ingo Krauss, Mixer, StudioPersonnel - Martin Suter, Author - Captain Schmidt, Drums, AssociatedPerformer

℗ 2019 Electric Unicorn Music Production

5
Je n’attendrai pas
00:02:09

Reyn Ouwehand, Producer, Piano, Music Director & Conductor, AssociatedPerformer - Martin Gallop, Producer, Acoustic Guitar, AssociatedPerformer - Stephan Eicher, Composer, Producer, Vocals, MainArtist, AssociatedPerformer - Philippe Djian, Author - Ingo Krauss, Mixer, StudioPersonnel - Gildas Boclé, Double Bass, AssociatedPerformer

℗ 2019 Electric Unicorn Music Production

6
Monsieur - Je ne sais pas trop
00:02:53

Reyn Ouwehand, Producer, Piano, Music Director & Conductor, AssociatedPerformer - Martin Gallop, Composer, Producer, Accordion, Banjo, Drums, Glockenspiel, Acoustic Guitar, Electric Guitar, Percussion, Harmonium, Hammond B3, Melodica, Wurlitzer Electric Piano, Interprète Instrumental, Pedal Steel, AssociatedPerformer - Stephan Eicher, Composer, Producer, Acoustic Guitar, Percussion, Vocals, MainArtist, AssociatedPerformer - Philippe Djian, Author - Jem Seifert, Mixer, StudioPersonnel - Gildas Boclé, Double Bass, AssociatedPerformer

℗ 2019 Electric Unicorn Music Production

7
Broken
00:00:43

Reyn Ouwehand, Piano, Music Director & Conductor, AssociatedPerformer - Stephan Eicher, Producer, Vocals, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Ingo Krauss, Mixer, StudioPersonnel

℗ 2019 Electric Unicorn Music Production

8
Gang Nid Eso
00:01:56

Reyn Ouwehand, Producer, Accordion, Piano, Celesta, Interprète Instrumental, Music Director & Conductor, AssociatedPerformer - Martin Gallop, Producer, Acoustic Guitar, AssociatedPerformer - Stephan Eicher, Composer, Producer, Vocals, MainArtist, AssociatedPerformer - Ingo Krauss, Mixer, StudioPersonnel - Gildas Boclé, Double Bass, AssociatedPerformer - Martin Suter, Author

℗ 2019 Electric Unicorn Music Production

9
Haiku – Papillons
00:05:39

Reyn Ouwehand, Producer, Drums, Glockenspiel, Piano, Synthesizer, Celesta, Interprète Instrumental, Music Director & Conductor, AssociatedPerformer - Martin Gallop, Producer, Acoustic Guitar, Interprète Instrumental, Pedal Steel, AssociatedPerformer - Stephan Eicher, Composer, Producer, Vocals, MainArtist, AssociatedPerformer - Philippe Djian, Author - Ingo Krauss, Mixer, StudioPersonnel - Gildas Boclé, Double Bass, AssociatedPerformer

℗ 2019 Electric Unicorn Music Production

10
Né un ver
00:02:05

Stephan Eicher, Producer, Vocals, Adapter, MainArtist, AssociatedPerformer - Ingo Krauss, Mixer, StudioPersonnel - Simon Baumann, Drums, AssociatedPerformer - Dan Reeder, Producer, Piano, Vocals, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist

℗ 2019 Electric Unicorn Music Production

11
Toi et ce monde
00:03:40

Reyn Ouwehand, Bass Guitar, Piano, Celesta, Interprète Instrumental, Music Director & Conductor, AssociatedPerformer - Stephan Eicher, Composer, Producer, Banjo, Vocals, Nylon-String Guitar, MainArtist, AssociatedPerformer - Philippe Djian, Author - Ingo Krauss, Mixer, StudioPersonnel

℗ 2019 Electric Unicorn Music Production

12
Still
00:02:29

Reyn Ouwehand, Producer, String Arranger, Bass Guitar, Piano, Interprète Instrumental, AssociatedPerformer - Martin Gallop, Producer, Acoustic Guitar, AssociatedPerformer - Stephan Eicher, Composer, Producer, Vocals, MainArtist, AssociatedPerformer - Ingo Krauss, Mixer, StudioPersonnel - Gildas Boclé, Double Bass, AssociatedPerformer - Martin Suter, Author

℗ 2019 Electric Unicorn Music Production

13
La fête est finie
00:02:21

Reyn Ouwehand, Percussion, Music Director & Conductor, AssociatedPerformer - Martin Gallop, Pedal Steel, AssociatedPerformer - Axelle Red, Composer, Vocals, MainArtist, AssociatedPerformer - Stephan Eicher, Composer, Producer, Piano, Mellotron, Interprète Vocal, MainArtist, AssociatedPerformer - Christophe Miossec, Composer, Author, Vocals, AssociatedPerformer - Miossec, MainArtist - Ingo Krauss, Mixer, StudioPersonnel - Gildas Boclé, Double Bass, AssociatedPerformer

℗ 2019 Electric Unicorn Music Production

14
Wie Einem Der Gewissheit Hat
00:02:03

Stephan Eicher, Composer, Producer, String Arranger, Vocals, MainArtist, AssociatedPerformer - Jean Philippe Audin, Cello, AssociatedPerformer - Ingo Krauss, Mixer, StudioPersonnel - Baptiste Germser, Horn, AssociatedPerformer - Johan Renard, Violin, AssociatedPerformer - Alexander Losse, Author - Gregor Hildebrandt, Spoken Word, MainArtist, AssociatedPerformer - Fred Pallas, Alto, AssociatedPerformer

℗ 2019 Electric Unicorn Music Production

Descriptif de l'album

Après des années difficiles ponctuées par un bras de fer juridique avec sa maison de disques, ainsi que des problèmes de santé, Stephan Eicher a concocté un magnifique album ayant la curieuse particularité d’être tantôt apaisé, tantôt acerbe. Certes, dans l’ensemble, c’est une sensation de douce harmonie qui surnage dans Homeless Songs : les mélodies simples et rayonnantes d’Eicher, renforcées par des arrangements pudiques et tendres (piano, guitare sèche, formation de cordes réduite…), fusionnent à la perfection avec les textes écrits en français, anglais et suisse-allemand. Ces derniers sont signés pour beaucoup par l’indéboulonnable Philippe Djian. Mais il ne faut pas toujours se fier aux apparences car certaines de ces tendres ritournelles étaient à l’origine un pied de nez à sa maison de disques – laquelle avait réduit de 60 % le budget de cet album, ce qui avait amené Stephan Eicher à lui livrer 12 chansons pour une durée totale de… 12 minutes !

Quelques vestiges de cette querelle sont donc visibles dans Homeless Songs, notamment la chanson Broken, d’une durée de 43 secondes. Cette concision extrême ainsi que le titre du morceau expriment à eux seuls la souffrance et la colère du chanteur pendant cette période compliquée. Né un ver ressemble également à une charmante blague. Et dans Si tu veux que je chante, Eicher s'adresse frontalement à son label. D’autres chansons au format plus classique et à la tonalité plus sereine trament l’album. Ce sont très souvent de petits chefs-d’œuvre de simplicité et de délicatesse, destinés à passer à la postérité : Toi et ce monde, Monsieur - Je ne sais pas trop, Prisonnière. À noter également un trio avec Miossec et Axelle Red (La fête est finie). Quelques mois seulement après Hüh ! (album de reprises de ses tubes, revisités avec le concours d’une fanfare rock balkanique), Stephan Eicher retrouve ses musiciens habituels pour offrir un opus apparemment serein, mais qui cache en réalité un relief aussi contrasté que ses Alpes natales. © Nicolas Magenham/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Stephan Eicher
Hüh! Stephan Eicher
Engelberg Stephan Eicher
Hotel S Stephan Eicher
Homeless Songs Stephan Eicher

Playlists

Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Lhasa, l’inoubliable comète

En seulement trois albums studio, un live et trois tournées internationales, “Lhasa” de Sela a laissé une trace unique dans l’histoire de la musique populaire contemporaine. “La Llorona”, “The Living Road” et “Lhasa” sont des œuvres distinctes et abouties qui dévoilent un univers étrange mais familier, à mi-chemin du rêve et de la réalité. Ces chansons claires obscures sont habitées par les sentiments sincères d’une artiste dont le chant à fleur de peau propose un pacte de complicité intime avec celui qui l’écoute. Il y a dans la vie de “Lhasa” de Sela tous les ingrédients d’une légende, les étapes d’un roman, les émotions d’une histoire belle et bouleversante.

Le petit théâtre d’Alain Souchon

Chroniques du quotidien dont la mélancolie est souvent masquée par un humour nonchalant ou enfantin, les chansons d’Alain Souchon s’articulent autour des mêmes thèmes et procédés depuis son premier album, au milieu des années 1970. Dans un mélange singulier de douceur et de fermeté, de nostalgie rêveuse et d’ancrage dans le réel, les différents éléments de l’univers souchonien s’apparentent à un petit théâtre de la vie.

Brigitte Bardot, des chansons au soleil

Entre le doux farniente de “La Madrague” et la liberté insolente de “Harley Davidson”, Brigitte Bardot incarne une chanson pop française à plusieurs facettes, comme elle. Qobuz dresse le panorama de la carrière de la Brigitte Bardot chanteuse.

Dans l'actualité...