Qobuz Store wallpaper
Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Jimmy Somerville - Homage

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Homage

Jimmy Somerville

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 44.1 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

Le mystère qui entoure le retour de Jimmy Somerville ne tarde pas à s'évaporer dès que résonnent les premières mesures d'Homage. Ouvert sur la montée de cordes tournoyante digne des années 1970 et les tubes de Barry White ou de Donna Summer, « Some Wonder » installe l'ambiance de ce septième album sous les projecteurs du disco, à l'image de la pochette kitsch montrant un Atlas tenant à bout de bras une...boule à facettes.

Dans un style qu'affectionnent ceux qui ont suivi la carrière de l'ex-Bronski Beat et The Communards jusque dans ses errances en solo, le blondinet à mèche (survivante) enchaîne les refrains avec l'aisance vocale qui est la sienne, ce falsetto haut-perché allégeant les rythmiques lourdes et les arrangements luxueux (cordes, cuivres, choeurs, synthétiseurs à foison) des douze chapitres de la sélection.

Sans répit, dansant d'un bout à l'autre, Homage représente l'ultime contribution du quinquagénaire écossais au genre qui a porté Chic au sommet des hit-parades. C'est à peine si « The Core », placé au juste milieu, fait retomber légèrement la température surchauffée de l'ensemble. Ce faisant, Jimmy Somerville renoue avec le style de sa précédente production originale Home Again, livrée dix ans auparavant, qu'il sublime après l'intermède de reprises Suddenly Last Summer de 2009.

Sans grande originalité, Homage déroule le tapis rouge à des orchestrations si amorties qu'elles en paraissent redondantes. Sur une trame millimétrée où se faufilent quelques effets de guitare funky, le chanteur tente par tous les moyens d'entretenir l'excitation, que ce soit dans les vocalises de « Strong Enough » et de « This Hand », ou dans la diction suave de « Freak ». Vedette de l'exercice, la voix de l'idole gay n'a que peu perdu de sa superbe.
© ©Copyright Music Story Loïc Picaud 2015

Plus d'informations

Homage

Jimmy Somerville

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Some Wonder
00:03:52

Jimmy Somerville, Associated Performer, Composer, Lyricist, Main Artist - John Winfield, Composer, Lyricist

(P) 2014 Jess E Musique Ltd.

2
Strong Enough
00:04:19

Jimmy Somerville, Associated Performer, Composer, Lyricist, Main Artist - John Winfield, Composer, Lyricist

(P) 2014 Jess E Musique Ltd.

3
Freak
00:03:36

Jimmy Somerville, Associated Performer, Composer, Lyricist, Main Artist - John Winfield, Composer, Lyricist

(P) 2014 Jess E Musique Ltd.

4
Taken Away
00:04:39

Jimmy Somerville, Associated Performer, Composer, Lyricist, Main Artist - John Winfield, Composer, Lyricist

(P) 2014 Jess E Musique Ltd.

5
Back to Me
00:04:44

Jimmy Somerville, Associated Performer, Composer, Lyricist, Main Artist - C. Buckley, Composer, Lyricist - John Winfield, Composer, Lyricist

(P) 2014 Jess E Musique Ltd.

6
The Core
00:03:52

Jimmy Somerville, Associated Performer, Composer, Lyricist, Main Artist - John Winfield, Composer, Lyricist

(P) 2014 Jess E Musique Ltd.

7
Travesty
00:04:24

Jimmy Somerville, Associated Performer, Composer, Lyricist, Main Artist - John Winfield, Composer, Lyricist

(P) 2014 Jess E Musique Ltd.

8
Bright Thing
00:03:54

Jimmy Somerville, Associated Performer, Composer, Lyricist, Main Artist - John Winfield, Composer, Lyricist

(P) 2014 Jess E Musique Ltd.

9
Lights are Shining
00:03:17

Jimmy Somerville, Associated Performer, Composer, Lyricist, Main Artist - John Winfield, Composer, Lyricist - C. Buckley, Composer, Lyricist

(P) 2014 Jess E Musique Ltd.

10
This Hand
00:03:30

Jimmy Somerville, Associated Performer, Composer, Lyricist, Main Artist - John Winfield, Composer, Lyricist

(P) 2014 Jess E Musique Ltd.

11
Overload
00:04:06

Jimmy Somerville, Associated Performer, Composer, Lyricist, Main Artist - John Winfield, Composer, Lyricist

(P) 2014 Jess E Musique Ltd.

12
Learned to Talk
00:04:35

Jimmy Somerville, Associated Performer, Composer, Lyricist, Main Artist - John Winfield, Composer, Lyricist - C. Buckley, Composer, Lyricist - Smith, Composer, Lyricist

(P) 2014 Jess E Musique Ltd.

Descriptif de l'album

Le mystère qui entoure le retour de Jimmy Somerville ne tarde pas à s'évaporer dès que résonnent les premières mesures d'Homage. Ouvert sur la montée de cordes tournoyante digne des années 1970 et les tubes de Barry White ou de Donna Summer, « Some Wonder » installe l'ambiance de ce septième album sous les projecteurs du disco, à l'image de la pochette kitsch montrant un Atlas tenant à bout de bras une...boule à facettes.

Dans un style qu'affectionnent ceux qui ont suivi la carrière de l'ex-Bronski Beat et The Communards jusque dans ses errances en solo, le blondinet à mèche (survivante) enchaîne les refrains avec l'aisance vocale qui est la sienne, ce falsetto haut-perché allégeant les rythmiques lourdes et les arrangements luxueux (cordes, cuivres, choeurs, synthétiseurs à foison) des douze chapitres de la sélection.

Sans répit, dansant d'un bout à l'autre, Homage représente l'ultime contribution du quinquagénaire écossais au genre qui a porté Chic au sommet des hit-parades. C'est à peine si « The Core », placé au juste milieu, fait retomber légèrement la température surchauffée de l'ensemble. Ce faisant, Jimmy Somerville renoue avec le style de sa précédente production originale Home Again, livrée dix ans auparavant, qu'il sublime après l'intermède de reprises Suddenly Last Summer de 2009.

Sans grande originalité, Homage déroule le tapis rouge à des orchestrations si amorties qu'elles en paraissent redondantes. Sur une trame millimétrée où se faufilent quelques effets de guitare funky, le chanteur tente par tous les moyens d'entretenir l'excitation, que ce soit dans les vocalises de « Strong Enough » et de « This Hand », ou dans la diction suave de « Freak ». Vedette de l'exercice, la voix de l'idole gay n'a que peu perdu de sa superbe.
© ©Copyright Music Story Loïc Picaud 2015

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

Fallen

Evanescence

Fallen Evanescence

Chocolate Starfish And The Hot Dog Flavored Water

Limp Bizkit

Out of Exile

Audioslave

Out of Exile Audioslave

Debussy – Rameau

Víkingur Ólafsson

Debussy – Rameau Víkingur Ólafsson
À découvrir également
Par Jimmy Somerville

Everything Must Change

Jimmy Somerville

Everything Must Change Jimmy Somerville

The Very Best Of Jimmy Somerville, Bronski Beat & The Communards (Collector's Edition)

Jimmy Somerville

The Very Best Of Jimmy Somerville, Bronski Beat & The Communards

Jimmy Somerville

Home Again (Expanded Edition)

Jimmy Somerville

Dare To Love (Deluxe Edition)

Jimmy Somerville

Dans la même thématique...

Medicine At Midnight

Foo Fighters

Medicine At Midnight Foo Fighters

Letter To You

Bruce Springsteen

Letter To You Bruce Springsteen

Power Up

AC/DC

Power Up AC/DC

Rumours

Fleetwood Mac

Rumours Fleetwood Mac

Abbey Road (Super Deluxe Edition)

The Beatles

Les Grands Angles...
Nashville au féminin

Pas facile de jouer des coudes sur la scène de la machiste Music City, berceau de la country music, lorsqu’on est une femme. Au fil des ans, certaines ont tout de même réussi à faire bouger les lignes et les mentalités. Comme ces dix-là, pionnières et révolutionnaires ayant posé – et imposé – leurs santiags sur la table de Nashville.

Elton John : les 10 premières années

Que reste-t-il de la première partie de la carrière d’Elton John ? Une discographie foisonnante, un nombre incalculable de tubes, le tout dans un décor exubérant aux recoins parfois sombres. À l’occasion de la sortie du biopic qui lui est consacré (“Rocketman” de Dexter Fletcher), retour sur les années 1970 d’un artiste généreux.

Nick Cave, mauvaise graine de star

Nick Cave et ses Bad Seeds restent l’une des aventures les plus prolifiques de l’ère postpunk. Dès la fin des années 80, le magnétisme caverneux du chanteur australien atteignait un certain paroxysme, entre reprises furibardes, ballades au piano et rock’n’roll en sueur. Au fil des ans, le Cave s’est fait de plus en plus crooner, entre un Frank Sinatra punk et un Johnny Cash austère...

Dans l'actualité...