Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Marek Janowski - Hindemith: Symphonic Metamorphosis, Nobilissima visione Suite & Konzertmusik

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Hindemith: Symphonic Metamorphosis, Nobilissima visione Suite & Konzertmusik

WDR Sinfonieorchester Köln, Marek Janowski

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 48.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Non, ce n’est pas une réédition, mais bien un enregistrement tout neuf – janvier 2017 – réalisé par l’Orchestre de la Radio de Cologne et Marek Janowski. Outre les truculentes et explosives Métamorphoses sur un thème de Weber, le thème en question étant pris de Turandot de Schiller d’après Gozzi, on pourra entendre la plus rare – et moins « drôle » – suite Nobilissima visione. Dans le ballet initial éponyme duquel est tirée la suite, Hindemith décrivait en musique quelques épisodes de la vie de François Bernardone, plus connus sous le nom de Saint François d’Assise. Le dernier mouvement illustre, si tant est que l’on puisse illustrer un tel texte, le Cantique des créatures ; Hindemith en fait une immense et intense passacaille qui, à défaut de pouvoir « dire » le Cantique, en illustre bien la grandeur. L’album se referme sur une autre splendeur, la Musique de concert pour cordes et cuivres Op. 50 de 1930, commande de l’Orchestre de Boston et Serge Koussevitzky. Dans la grande tradition polyphonique, le compositeur « oppose » les groupes, en l’occurrence les cuivres – 4 trompettes, 4 cors, trois trombones, tuba – et les cordes (dont la partition exige que l’effectif soit le plus large possible), pour une richesse sonore, contrapuntique et architecturale de grande tenue, sans oublier une assez forte dose d’humour dans la chasse que se livrent les ensembles l’un contre l’autre dans la seconde partie, les cuivres déroulant une sorte de valse cocasse ou des accents jazzy contre le sujet beaucoup pus « sérieux » des cordes. Pour quiconque ne connaîtrait que le strict minimum de Hindemith, ces deux dernières œuvres sont essentielles, et sans doute une véritable révélation. © SM/Qobuz

Plus d'informations

Hindemith: Symphonic Metamorphosis, Nobilissima visione Suite & Konzertmusik

Marek Janowski

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app
Ecouter sur Qobuz

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Symphonic Metamorphosis after Themes by Carl Maria von Weber (Paul Hindemith)

1
I. Allegro 00:03:36

Paul Hindemith, Composer - WDR Sinfonieorchester Köln, Orchestra, MainArtist - Marek Janowski, Conductor

(C) 2018 PentaTone (P) 2018 PentaTone

2
II. Scherzo (Turandot): Moderato - Lebhaft 00:07:35

Paul Hindemith, Composer - WDR Sinfonieorchester Köln, Orchestra, MainArtist - Marek Janowski, Conductor

(C) 2018 PentaTone (P) 2018 PentaTone

3
III. Andantino 00:04:01

Paul Hindemith, Composer - WDR Sinfonieorchester Köln, Orchestra, MainArtist - Marek Janowski, Conductor

(C) 2018 PentaTone (P) 2018 PentaTone

4
IV. Marsch 00:04:21

Paul Hindemith, Composer - WDR Sinfonieorchester Köln, Orchestra, MainArtist - Marek Janowski, Conductor

(C) 2018 PentaTone (P) 2018 PentaTone

Nobilissima visione Suite (Paul Hindemith)

5
I. Einleitung und Rondo 00:07:43

Paul Hindemith, Composer - WDR Sinfonieorchester Köln, Orchestra, MainArtist - Marek Janowski, Conductor

(C) 2018 PentaTone (P) 2018 PentaTone

6
II. Marsch und Pastorale 00:08:00

Paul Hindemith, Composer - WDR Sinfonieorchester Köln, Orchestra, MainArtist - Marek Janowski, Conductor

(C) 2018 PentaTone (P) 2018 PentaTone

7
III. Passacaglia 00:06:17

Paul Hindemith, Composer - WDR Sinfonieorchester Köln, Orchestra, MainArtist - Marek Janowski, Conductor

(C) 2018 PentaTone (P) 2018 PentaTone

Konzertmusik, Op. 50 "Bostoner Sinfonie" (Paul Hindemith)

8
Part I: Mäßig schnell, mit Kraft - Sehr breit, aber stets fließend 00:08:59

Paul Hindemith, Composer - WDR Sinfonieorchester Köln, Orchestra, MainArtist - Marek Janowski, Conductor

(C) 2018 PentaTone (P) 2018 PentaTone

9
Part II: Lebhaft - Langsam - Im ersten Zeitmaß 00:07:48

Paul Hindemith, Composer - WDR Sinfonieorchester Köln, Orchestra, MainArtist - Marek Janowski, Conductor

(C) 2018 PentaTone (P) 2018 PentaTone

Descriptif de l'album

Non, ce n’est pas une réédition, mais bien un enregistrement tout neuf – janvier 2017 – réalisé par l’Orchestre de la Radio de Cologne et Marek Janowski. Outre les truculentes et explosives Métamorphoses sur un thème de Weber, le thème en question étant pris de Turandot de Schiller d’après Gozzi, on pourra entendre la plus rare – et moins « drôle » – suite Nobilissima visione. Dans le ballet initial éponyme duquel est tirée la suite, Hindemith décrivait en musique quelques épisodes de la vie de François Bernardone, plus connus sous le nom de Saint François d’Assise. Le dernier mouvement illustre, si tant est que l’on puisse illustrer un tel texte, le Cantique des créatures ; Hindemith en fait une immense et intense passacaille qui, à défaut de pouvoir « dire » le Cantique, en illustre bien la grandeur. L’album se referme sur une autre splendeur, la Musique de concert pour cordes et cuivres Op. 50 de 1930, commande de l’Orchestre de Boston et Serge Koussevitzky. Dans la grande tradition polyphonique, le compositeur « oppose » les groupes, en l’occurrence les cuivres – 4 trompettes, 4 cors, trois trombones, tuba – et les cordes (dont la partition exige que l’effectif soit le plus large possible), pour une richesse sonore, contrapuntique et architecturale de grande tenue, sans oublier une assez forte dose d’humour dans la chasse que se livrent les ensembles l’un contre l’autre dans la seconde partie, les cuivres déroulant une sorte de valse cocasse ou des accents jazzy contre le sujet beaucoup pus « sérieux » des cordes. Pour quiconque ne connaîtrait que le strict minimum de Hindemith, ces deux dernières œuvres sont essentielles, et sans doute une véritable révélation. © SM/Qobuz

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
The Lion King Various Artists
Beethoven: 9 Symphonies Berliner Philharmoniker
Barbara Alexandre Tharaud
À découvrir également
Par Marek Janowski
Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Le paradoxe du studio d’Esa-Pekka Salonen

De passage en France cet été 2018 aux Rencontres musicales d'Evian, où il dirigeait l’Orchestre Symphonique de La Grange au lac, le Finlandais Esa-Pekka Salonen, chef d’orchestre acclamé et compositeur prolifique aux plus de 60 disques, évoque son approche du travail en studio si spécifique de la musique classique.

Claude Debussy, la fabrique d'un génie

Il y a 100 ans exactement, Claude Debussy s’éteignait à Paris, laissant derrière lui une œuvre pléthorique. Compositeur emblématique de la musique française, cet esprit caustique a touché à peu près tous les styles et les a renouvelés en suivant sans dévier le chemin du plaisir. Pour célébrer le centenaire de sa mort, Qobuz lance une série d’articles détaillés dédiés à sa vie et ses œuvres majeures.

Kœchlin, l’Alchimiste

Ancrée dans la tradition mais aussi très novatrice, l’œuvre immense de Koechlin, d’un langage extrêmement personnel, a dérouté ses contemporains en raison de ses multiples facettes, de sa liberté et de sa dimension philosophique. Le disque permet enfin de prendre la mesure de cet alchimiste des sons, prophète génial sans doute trop tôt venu. Et dont nous célébrons ce 27 novembre le 150ème anniversaire de la naissance…

Dans l'actualité...