Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Orfeo Orchestra - Haydn: Symphonies Nos. 6-8

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Haydn: Symphonies Nos. 6-8

Orfeo Orchestra, György Vashegyi

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 48.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

Composées en 1761, l’année de l’entrée de Joseph Haydn au service de la famille Esterházy, pour laquelle il restera plus de trente ans, les Symphonies n° 6, 7 et 8 forment une trilogie unique dans l’histoire de la musique et sont, selon le musicologue Marc Vignal, les premiers chefs-d’œuvre de Haydn dans ce domaine, et même probablement pour le genre de la symphonie en général.
Il faut dire que Haydn y avait mis toute sa science et son savoir-faire, à l’époque où il était encore à l’essai auprès du prince, avec un écrasant cahier des charges qui donnerait des cauchemars à tous les musiciens d’aujourd’hui. Dans ces trois bijoux d’une écriture concise et virtuose, Haydn distribue des solos à tous les musiciens de l’orchestre, y compris la contrebasse et le basson, peu habitués à ce genre d’exercice. C’est un festival de guirlandes sonores, comme on en trouvait dans l’antique « concerto grosso » baroque, alternant avec des pages sombres d’une émouvante gravité.
Les sous-titres, les seuls donnés par Haydn lui-même à ses symphonies, « Le Matin », « Le Midi », « Le Soir », lui auraient été suggérés et mêmes commandés par le prince Paul Anton pour décrire une allégorie des « Heures du jour » et, surtout, des trois âges de la vie.
Enregistré en 2019 dans la splendide salle d’Apollon du château d’Eszterháza à Fertöd en Hongrie, dans laquelle Haydn créa de nombreuses symphonies (mais pas celles-là !), cet enregistrement de l’Orfeo Orchestra de Budapest (à ne pas confondre avec l’Orpheus Chamber Orchestra) dirigé par György Vashegyi possède évidemment un indéniable parfum d’authenticité. © François Hudry/Qobuz

Plus d'informations

Haydn: Symphonies Nos. 6-8

Orfeo Orchestra

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Symphony No. 6 in D Major, Hob. I:6 "Le matin" (Joseph Haydn)

1
I. Adagio - Allegro
00:05:58

Franz Joseph Haydn, Composer - Orfeo Orchestra, Orchestra, MainArtist - György Vashegyi, Conductor

(C) 2020 Accent (P) 2020 Accent

2
II. Adagio
00:07:37

Franz Joseph Haydn, Composer - Orfeo Orchestra, Orchestra, MainArtist - György Vashegyi, Conductor

(C) 2020 Accent (P) 2020 Accent

3
III. Minuet
00:04:19

Franz Joseph Haydn, Composer - Orfeo Orchestra, Orchestra, MainArtist - György Vashegyi, Conductor

(C) 2020 Accent (P) 2020 Accent

4
IV. Finale. Allegro
00:04:45

Franz Joseph Haydn, Composer - Orfeo Orchestra, Orchestra, MainArtist - György Vashegyi, Conductor

(C) 2020 Accent (P) 2020 Accent

Symphony No. 7 in C Major, Hob. I:7 "Le midi" (Joseph Haydn)

5
I. Adagio - Allegro
00:08:01

Franz Joseph Haydn, Composer - Orfeo Orchestra, Orchestra, MainArtist - György Vashegyi, Conductor

(C) 2020 Accent (P) 2020 Accent

6
II. Recitativo. Adagio
00:02:38

Franz Joseph Haydn, Composer - Orfeo Orchestra, Orchestra, MainArtist - György Vashegyi, Conductor

(C) 2020 Accent (P) 2020 Accent

7
III. Adagio
00:06:34

Franz Joseph Haydn, Composer - Orfeo Orchestra, Orchestra, MainArtist - György Vashegyi, Conductor

(C) 2020 Accent (P) 2020 Accent

8
IV. Minuet
00:03:51

Franz Joseph Haydn, Composer - Orfeo Orchestra, Orchestra, MainArtist - György Vashegyi, Conductor

(C) 2020 Accent (P) 2020 Accent

9
V. Finale. Allegro
00:04:30

Franz Joseph Haydn, Composer - Orfeo Orchestra, Orchestra, MainArtist - György Vashegyi, Conductor

(C) 2020 Accent (P) 2020 Accent

Symphony No. 8 in G Major, Hob. I:8 "Le soir" (Joseph Haydn)

10
I. Allegro molto
00:04:15

Franz Joseph Haydn, Composer - Orfeo Orchestra, Orchestra, MainArtist - György Vashegyi, Conductor

(C) 2020 Accent (P) 2020 Accent

11
II. Andante
00:10:26

Franz Joseph Haydn, Composer - Orfeo Orchestra, Orchestra, MainArtist - György Vashegyi, Conductor

(C) 2020 Accent (P) 2020 Accent

12
III. Minuet
00:03:23

Franz Joseph Haydn, Composer - Orfeo Orchestra, Orchestra, MainArtist - György Vashegyi, Conductor

(C) 2020 Accent (P) 2020 Accent

13
IV. La tempesta. Presto
00:05:13

Franz Joseph Haydn, Composer - Orfeo Orchestra, Orchestra, MainArtist - György Vashegyi, Conductor

(C) 2020 Accent (P) 2020 Accent

Descriptif de l'album

Composées en 1761, l’année de l’entrée de Joseph Haydn au service de la famille Esterházy, pour laquelle il restera plus de trente ans, les Symphonies n° 6, 7 et 8 forment une trilogie unique dans l’histoire de la musique et sont, selon le musicologue Marc Vignal, les premiers chefs-d’œuvre de Haydn dans ce domaine, et même probablement pour le genre de la symphonie en général.
Il faut dire que Haydn y avait mis toute sa science et son savoir-faire, à l’époque où il était encore à l’essai auprès du prince, avec un écrasant cahier des charges qui donnerait des cauchemars à tous les musiciens d’aujourd’hui. Dans ces trois bijoux d’une écriture concise et virtuose, Haydn distribue des solos à tous les musiciens de l’orchestre, y compris la contrebasse et le basson, peu habitués à ce genre d’exercice. C’est un festival de guirlandes sonores, comme on en trouvait dans l’antique « concerto grosso » baroque, alternant avec des pages sombres d’une émouvante gravité.
Les sous-titres, les seuls donnés par Haydn lui-même à ses symphonies, « Le Matin », « Le Midi », « Le Soir », lui auraient été suggérés et mêmes commandés par le prince Paul Anton pour décrire une allégorie des « Heures du jour » et, surtout, des trois âges de la vie.
Enregistré en 2019 dans la splendide salle d’Apollon du château d’Eszterháza à Fertöd en Hongrie, dans laquelle Haydn créa de nombreuses symphonies (mais pas celles-là !), cet enregistrement de l’Orfeo Orchestra de Budapest (à ne pas confondre avec l’Orpheus Chamber Orchestra) dirigé par György Vashegyi possède évidemment un indéniable parfum d’authenticité. © François Hudry/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
Tickets To My Downfall Machine Gun Kelly
Translation Black Eyed Peas
Tickets To My Downfall Machine Gun Kelly
Tickets To My Downfall Machine Gun Kelly
À découvrir également
Par Orfeo Orchestra
Lemoyne: Phèdre Orfeo Orchestra
Mondonville : Isbé Orfeo Orchestra
Gervais : Hypermnestre Orfeo Orchestra
Werner: Der Gute Hirt Orfeo Orchestra

Playlists

Dans la même thématique...
some kind of peace Ólafur Arnalds
Seasons: Orchestral Music of Michael Fine The Royal Scottish National Orchestra
Debussy – Rameau Víkingur Ólafsson
Les Grands Angles...
Le paradoxe du studio d’Esa-Pekka Salonen

Le Finlandais Esa-Pekka Salonen est un chef d’orchestre acclamé et un compositeur prolifique. Avec plus de 60 disques au compteur, il a fait évoluer l’histoire de l’interprétation. Dialogue avec un musicien exceptionnel qui évoque pour Qobuz son travail en studio et son rapport à l’enregistrement.

Henry Mancini, stylé

Sophistication, humour, sensibilité… Tels sont les mots qu’on accole souvent à la musique d’Henry Mancini. Depuis sa disparition en 1994, il est toujours considéré comme un compositeur pop majeur et influent. Sans doute parce que, à côté des œuvres satinées et légères qui ont fait sa réputation (“Diamants sur canapé”, “La Panthère rose”…), il a su montrer la complexité de son langage à travers des compositions plus tourmentées.

Dominique Visse ou la nouvelle Renaissance

Avec son look de vieux rockeur paré de bagues et de boucles d’oreilles, ses cheveux longs hirsutes, ses blousons en cuir semblant sortir de “Easy Rider”, le road movie culte de la génération hippie, et sa voix pointue comme une jambe de compas, Dominique Visse promène depuis plus de quarante ans sa personnalité singulière dans le monde souvent conventionnel de la musique classique. En 1978, il a fondé l’Ensemble Clément Janequin qui allait remettre au goût du jour la chanson polyphonique de la Renaissance française. On leur doit l’émergence de tout un répertoire à travers une discographie exceptionnelle pour le label Harmonia Mundi.

Dans l'actualité...