Qobuz Store wallpaper
Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Bruce Brubaker|Glassforms

Glassforms

Bruce Brubaker & Max Cooper

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 44.1 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

Après Glass Cage en 2000, puis Glass Piano en 2015, le pianiste Bruce Brubaker, issu des rangs de la prestigieuse Juilliard School à New York, revient à son obsession, Philip Glass. Ancien professeur de Francesco Tristano, qui a construit plusieurs ponts entre classique et électronique, Brubaker est considéré comme un des grands spécialistes du compositeur américain, qu’il a maintes fois réinterprété. Pour changer d’angle, il s’est cette fois associé au porte-étendard de l’IDM contemporaine Max Cooper. L’Irlandais, qui avait créé un “générateur de chaos” pour son dernier album Yearning for the Infinite, était le client idéal pour cet album consacré à un des maîtres du minimalisme. C’est d’ailleurs l’œuvre fondatrice Two Pages (1968), qui a eu l’honneur du “single” (un concept qui n’a pas grand sens ici), pour dix hypnotiques minutes de piano solo auxquelles Cooper offre encore plus de profondeur en faisant vrombir son synthé modulaire en arrière-plan. Le disque s’ouvre et se referme sur deux pièces maîtresses, le cathartique Metamorphosis 2, un des plus grands “tubes” de Glass, et l’Opening de Glassworks, sur lesquelles le travail de Max Cooper, tout en retenue, ajoute une couche de contemplation. © Smaël Bouaici/Qobuz

Plus d'informations

Glassforms

Bruce Brubaker

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 80 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cette playlist et plus de 80 millions de titres avec votre abonnement illimité.

À partir de 12,50€/mois

1
Prelude 1
00:01:01

Bruce Brubaker, Composer, MainArtist - Max Cooper, Composer, MainArtist

2020 InFiné 2020 InFiné

2
Metamorphosis 2
00:07:18

Philip Glass, Composer - Bruce Brubaker, MainArtist - Max Cooper, MainArtist

2020 InFiné 2020 InFiné

3
Prelude 2
00:00:55

Bruce Brubaker, Composer, MainArtist - Max Cooper, Composer, MainArtist

2020 InFiné 2020 InFiné

4
The Poet Acts
00:04:23

Philip Glass, Composer - Bruce Brubaker, MainArtist - Max Cooper, MainArtist

2020 InFiné 2020 InFiné

5
Prelude 3
00:01:47

Bruce Brubaker, Composer, MainArtist - Max Cooper, Composer, MainArtist

2020 InFiné 2020 InFiné

6
Two Pages
00:10:50

Philip Glass, Composer - Bruce Brubaker, MainArtist - Max Cooper, MainArtist

2020 InFiné 2020 InFiné

7
Prelude 4
00:03:44

Bruce Brubaker, Composer, MainArtist - Max Cooper, Composer, MainArtist

2020 InFiné 2020 InFiné

8
Mad Rush
00:13:06

Philip Glass, Composer - Bruce Brubaker, MainArtist - Max Cooper, MainArtist

2020 InFiné 2020 InFiné

9
Tirol Concerto
00:02:13

Philip Glass, Composer - Bruce Brubaker, MainArtist - Max Cooper, MainArtist

2020 InFiné 2020 InFiné

10
Prelude 5
00:01:30

Bruce Brubaker, Composer, MainArtist - Max Cooper, Composer, MainArtist

2020 InFiné 2020 InFiné

11
Opening
00:05:39

Philip Glass, Composer - Bruce Brubaker, MainArtist - Max Cooper, MainArtist

2020 InFiné 2020 InFiné

Descriptif de l'album

Après Glass Cage en 2000, puis Glass Piano en 2015, le pianiste Bruce Brubaker, issu des rangs de la prestigieuse Juilliard School à New York, revient à son obsession, Philip Glass. Ancien professeur de Francesco Tristano, qui a construit plusieurs ponts entre classique et électronique, Brubaker est considéré comme un des grands spécialistes du compositeur américain, qu’il a maintes fois réinterprété. Pour changer d’angle, il s’est cette fois associé au porte-étendard de l’IDM contemporaine Max Cooper. L’Irlandais, qui avait créé un “générateur de chaos” pour son dernier album Yearning for the Infinite, était le client idéal pour cet album consacré à un des maîtres du minimalisme. C’est d’ailleurs l’œuvre fondatrice Two Pages (1968), qui a eu l’honneur du “single” (un concept qui n’a pas grand sens ici), pour dix hypnotiques minutes de piano solo auxquelles Cooper offre encore plus de profondeur en faisant vrombir son synthé modulaire en arrière-plan. Le disque s’ouvre et se referme sur deux pièces maîtresses, le cathartique Metamorphosis 2, un des plus grands “tubes” de Glass, et l’Opening de Glassworks, sur lesquelles le travail de Max Cooper, tout en retenue, ajoute une couche de contemplation. © Smaël Bouaici/Qobuz

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

The Number of the Beast

Iron Maiden

From The Fires

Greta Van Fleet

From The Fires Greta Van Fleet

Powerslave

Iron Maiden

Powerslave Iron Maiden

Somewhere in Time

Iron Maiden

Somewhere in Time Iron Maiden
À découvrir également
Par Bruce Brubaker

Glassforms Versions

Bruce Brubaker

Glassforms Versions Bruce Brubaker

Glass Piano

Bruce Brubaker

Glass Piano Bruce Brubaker

Meredith Monk: Piano Songs

Bruce Brubaker

Glass Piano

Bruce Brubaker

Glass Piano Bruce Brubaker

Codex Versions

Bruce Brubaker

Codex Versions Bruce Brubaker

Playlists

Dans la même thématique...

The New Four Seasons - Vivaldi Recomposed

Max Richter

BD Music Presents Erik Satie

Various Artists

Exiles

Max Richter

Exiles Max Richter

Old Friends New Friends

Nils Frahm

Nightscapes

Magdalena Hoffmann

Nightscapes Magdalena Hoffmann
Les Grands Angles...
Bernard Haitink, prophète en son pays

Le grand chef d’orchestre néerlandais nous a quittés le 21 octobre 2021 à l’âge vénérable de 92 ans. Reconnu par ses pairs et dans son pays dès sa jeunesse, Bernard Haitink accomplira la majeure partie de son immense carrière aux Pays-Bas, d’abord à la tête de l’Orchestre de la Radio néerlandaise puis du prestigieux Concertgebouw d’Amsterdam pendant vingt-sept ans, avec lequel il enregistrera de nombreux disques devenus légendaires.

Berlioz, la Fantastique en 10 versions

Véritable manifeste de l’émergence du romantisme français, la “Symphonie fantastique” de Berlioz aura marqué le XIXe siècle comme le “Sacre du printemps” de Stravinsky marquera le suivant. Créés à Paris, autrefois creuset mondial de l’effervescence artistique, ces deux chefs-d’œuvre ont fait basculer durablement le langage musical dans une autre dimension. Le 5 décembre 1830, l’œuvre révolutionnaire d’un Hector Berlioz de 27 ans émeut les musiciens présents dans la petite salle de l’ancien conservatoire, parmi lesquels Meyerbeer et Liszt, vivement impressionnés par l’extraordinaire audace de cet ouvrage présenté trois ans seulement après la mort de Beethoven.

Max Richter, l’activiste du néo-classique

Avec la sortie de son nouvel album Exiles, une réflexion sur l’exil menée avec le Baltic Sea Orchestra, l’iconoclaste et prolifique pionnier du courant néo-classique Max Richter se positionne une nouvelle fois comme un des artistes les plus engagés toutes scènes musicales confondues. Reliant musiques classique et électroniques, mondes physique et sensible, rarement un artiste aura produit de la musique instrumentale aussi évocatrice.

Dans l'actualité...