Qobuz Store wallpaper
Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Fleet Foxes - Fleet Foxes

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Fleet Foxes

Fleet Foxes

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 88.2 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

Eté 2008, il pleut des babas. Toujours et encore. Pourtant, ceux-là viennent de Seattle, fief pluvieux justement, mais surtout électrique, peu enclin aux feux de camps et harmonies vocales luxuriantes. Et des harmonies vocales luxuriantes, les Fleet Foxes en ont un stock complet ! Aucun souci métaphysique pour ces jeunes chevelus de jouer des coudes afin de s’immiscer entre Crosby Stills Nash & Young et les Beach Boys. Ce Fleet Foxes des Fleet Foxes a beau chlinguer le folk d’un temps révolu – un folk juste baroque comme il faut pour laisser entrevoir un don pour la composition bien au-dessus de la moyenne – qu’on adopte immédiatement l’époustouflante beauté de son écriture. Dans son halo de réverb’ mystique, ce premier bel essai associe réellement le bien-être physique que peut procurer une production de Brian Wilson et la subtilité de chansons à tiroirs harmoniques comme David Crosby en enregistra sur son dément If I Could Only Remember My Name. A se demander d’ailleurs si une chanson comme Hear Them Stirring n’est pas un inédit du morse poilu… Mais même s’il est louche de jouer avec ses valeurs 70’s quand on dépasse juste les vingt piges, la bande de Robin Pecknold offre une telle honnêteté dans sa démarche et des architectures mélodiques tellement parfaites qu’on ne peut que se laisser pousser les cheveux sur le champ et marcher pieds nus jusqu’à la fin de ses jours… © MZ

Plus d'informations

Fleet Foxes

Fleet Foxes

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Sun It Rises
00:03:11

Robin Pecknold, Writer - Fleet Foxes, MainArtist

© 2008 Fleet Foxes under exclusive license to Nonesuch Records Inc. ℗ 2008 Fleet Foxes under exclusive license to Nonesuch Records Inc.

2
White Winter Hymnal
00:02:27

Robin Pecknold, Writer - Fleet Foxes, MainArtist

© 2008 Fleet Foxes under exclusive license to Nonesuch Records Inc. ℗ 2008 Fleet Foxes under exclusive license to Nonesuch Records Inc.

3
Ragged Wood
00:05:07

Robin Pecknold, Writer - Fleet Foxes, MainArtist

© 2008 Fleet Foxes under exclusive license to Nonesuch Records Inc. ℗ 2008 Fleet Foxes under exclusive license to Nonesuch Records Inc.

4
Tiger Mountain Peasant Song
00:03:29

Robin Pecknold, Writer - Fleet Foxes, MainArtist

© 2008 Fleet Foxes under exclusive license to Nonesuch Records Inc. ℗ 2008 Fleet Foxes under exclusive license to Nonesuch Records Inc.

5
Quiet Houses
00:03:32

Robin Pecknold, Writer - Fleet Foxes, MainArtist

© 2008 Fleet Foxes under exclusive license to Nonesuch Records Inc. ℗ 2008 Fleet Foxes under exclusive license to Nonesuch Records Inc.

6
He Doesn't Know Why
00:03:20

Robin Pecknold, Writer - Fleet Foxes, MainArtist

© 2008 Fleet Foxes under exclusive license to Nonesuch Records Inc. ℗ 2008 Fleet Foxes under exclusive license to Nonesuch Records Inc.

7
Heard Them Stirring
00:03:02

Robin Pecknold, Writer - Fleet Foxes, MainArtist

© 2008 Fleet Foxes under exclusive license to Nonesuch Records Inc. ℗ 2008 Fleet Foxes under exclusive license to Nonesuch Records Inc.

8
Your Protector
00:04:10

Robin Pecknold, Writer - Fleet Foxes, MainArtist

© 2008 Fleet Foxes under exclusive license to Nonesuch Records Inc. ℗ 2008 Fleet Foxes under exclusive license to Nonesuch Records Inc.

9
Meadowlarks
00:03:12

Robin Pecknold, Writer - Fleet Foxes, MainArtist

© 2008 Fleet Foxes under exclusive license to Nonesuch Records Inc. ℗ 2008 Fleet Foxes under exclusive license to Nonesuch Records Inc.

10
Blue Ridge Mountains
00:04:26

Robin Pecknold, Writer - Fleet Foxes, MainArtist

© 2008 Fleet Foxes under exclusive license to Nonesuch Records Inc. ℗ 2008 Fleet Foxes under exclusive license to Nonesuch Records Inc.

11
Oliver James
00:03:24

Robin Pecknold, Writer - Fleet Foxes, MainArtist

© 2008 Fleet Foxes under exclusive license to Nonesuch Records Inc. ℗ 2008 Fleet Foxes under exclusive license to Nonesuch Records Inc.

Descriptif de l'album

Eté 2008, il pleut des babas. Toujours et encore. Pourtant, ceux-là viennent de Seattle, fief pluvieux justement, mais surtout électrique, peu enclin aux feux de camps et harmonies vocales luxuriantes. Et des harmonies vocales luxuriantes, les Fleet Foxes en ont un stock complet ! Aucun souci métaphysique pour ces jeunes chevelus de jouer des coudes afin de s’immiscer entre Crosby Stills Nash & Young et les Beach Boys. Ce Fleet Foxes des Fleet Foxes a beau chlinguer le folk d’un temps révolu – un folk juste baroque comme il faut pour laisser entrevoir un don pour la composition bien au-dessus de la moyenne – qu’on adopte immédiatement l’époustouflante beauté de son écriture. Dans son halo de réverb’ mystique, ce premier bel essai associe réellement le bien-être physique que peut procurer une production de Brian Wilson et la subtilité de chansons à tiroirs harmoniques comme David Crosby en enregistra sur son dément If I Could Only Remember My Name. A se demander d’ailleurs si une chanson comme Hear Them Stirring n’est pas un inédit du morse poilu… Mais même s’il est louche de jouer avec ses valeurs 70’s quand on dépasse juste les vingt piges, la bande de Robin Pecknold offre une telle honnêteté dans sa démarche et des architectures mélodiques tellement parfaites qu’on ne peut que se laisser pousser les cheveux sur le champ et marcher pieds nus jusqu’à la fin de ses jours… © MZ

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

Aqualung

Jethro Tull

Aqualung Jethro Tull

Crime Of The Century [2014 - HD Remaster]

Supertramp

Thick as a Brick

Jethro Tull

Thick as a Brick Jethro Tull

Misplaced Childhood

Marillion

À découvrir également
Par Fleet Foxes

Shore

Fleet Foxes

Shore Fleet Foxes

Shore

Fleet Foxes

Shore Fleet Foxes

Crack-Up

Fleet Foxes

Crack-Up Fleet Foxes

Helplessness Blues

Fleet Foxes

Helplessness Blues Fleet Foxes

First Collection: 2006-2009

Fleet Foxes

Dans la même thématique...

Solar Power

Lorde

Solar Power Lorde

Happier Than Ever (Explicit)

Billie Eilish

evermore (Explicit)

Taylor Swift

evermore (Explicit) Taylor Swift

WHEN WE ALL FALL ASLEEP, WHERE DO WE GO?

Billie Eilish

Terra Firma

Tash Sultana

Terra Firma Tash Sultana
Les Grands Angles...
Et Nirvana tua le rock

En 1987 naissait Nirvana, l’embardée punk la plus inattendue de la fin du XXe siècle. Carrière éclair, tubes éternels, engouement planétaire et épilogue tragique : et si la bande de Kurt Cobain n’était autre que le dernier grand groupe de l’histoire du rock ? A l’occasion des 30 ans de leur album culte “Nevermind”, retour sur l’histoire d’un phénomène générationnel sans pareil.

Les Black Keys en 10 chansons

Dès 2001, les Black Keys ont rappelé à la Terre entière d’où venait vraiment le blues, virant tout gras apparent et solos superflus. Du sauvage, du brutal, du minimaliste et du cru joué seulement à deux. Un style unique que Dan Auerbach et Patrick Carney ont réussi à faire évoluer sur deux décennies sans jamais vendre leur âme au diable, invariablement posté en embuscade au carrefour du delta du Mississippi. La preuve en dix chansons.

Objectif Lune : The Dark Side of the Moon

Album phare dans la discographie de Pink Floyd, “The Dark Side of the Moon” est le fruit d’une élaboration relativement lente qui remonte pratiquement à 1968. “A Saucerful of Secrets” (le morceau phare de l’album éponyme) en est, pour Nick Mason, le point de départ. Derrière, “Ummagumma” laissait s’exprimer des personnalités qu’il allait falloir amalgamer pour décrocher la timbale. Pink Floyd poursuivit sa quête du disque idéal avec “Meddle”, sur lequel le groupe accentuait sa maîtrise du travail du studio, et “Atom Heart Mother”, avant d’atteindre le nirvana avec “The Dark Side of the Moon”, dont la perfection ne s’est jamais érodée.

Dans l'actualité...