Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Christophe Rousset - Etienne-Nicolas Méhul : Uthal

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Etienne-Nicolas Méhul : Uthal

Les Talens Lyriques - Christophe Rousset

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 48.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Studio Sublime

Si l’on excepte le Chant du départ, dont on ignore généralement que l’auteur n’est autre que Étienne-Nicolas Méhul, le compositeur ne doit plus sa modeste notoriété qu’à Joseph, le seul de ses trente-cinq ouvrages dramatiques qui soit encore donné de temps à autres. L’ampleur de cet oubli ne date pas d’hier : Berlioz la déplorait déjà en 1852. « Monté » à Paris de ses Ardennes natales où il vit le jour en 1763, Méhul eut la chance de croiser Gluck qui l’orienta vers le théâtre lyrique. En 1790, il fit un brillant début à l’Opéra-Comique avec Euphrosine, puis contribua au lustre des fêtes révolutionnaires (dont le style typique se retrouve dans le Morceau d’ensemble n° 4 d’Uthal, « Vers le palais de ses nobles ancêtres »), continuant à composer d’abondance pour le théâtre avec des succès divers, et participa à la fondation du Conservatoire. Sa carrière, poursuivie sous l’Empire, culmina avec Joseph en 1807, avant que le triomphe de Spontini et les progrès de la phtisie n’aient raison de son énergie. Sa mort en 1817 coïncidait avec une révolution du goût fatale à l’esthétique qu’il avait illustrée. Uthal n’évoque de nos jours (et encore…) que l’exclamation cruelle prêtée à Grétry à l’issue de la création en 1806 : « J’aurais donné un louis pour entendre une chanterelle ! », ce qui n’avait rien d’une exigence mycologique, mais signifiait que Grétry aurait voulu entendre la corde aiguë du violon, le mi, appelé aussi la chanterelle. Car Méhul avait demandé aux violonistes de troquer leurs instruments pour des altos, afin d’obtenir de l’orchestre une teinte sombre et mélancolique – une originalité que ses contemporains ne goûtèrent guère, apparemment, même pas Berlioz qui avait pourtant l’habitude des hardiesses orchestrales. La brièveté d’Uthal ne laisse pourtant guère place à la moindre lassitude... Voici donc l’enregistrement de ce petit bijou totalement oublié depuis plus de deux siècles, avec un superbe plateau de chanteurs français, le tout sous la baguette de Christophe Rousset. Ajoutons que les dialogues parlés ont ici autant de place que les passages chantés : peut-être aurait-il mieux valu, pour le disque, en rester à ces derniers... © SM/Qobuz


« [...] Tout en payant son tribut à Gluck ou à Cherubini, le compositeur montre à chaque instant une imagination mélodique personnelle et une justesse du sentiment qui affermissent le dessin des caractères et des situations. [...] Dans une écriture aussi tendue, l’apport des instruments anciens est tout sauf évident [...] D’autant que Christophe Rousset ne les ménage pas, montrant là [...] une véhémence dramatique qu’on ne lui a pas toujours connue. Et qu’il communique à ses chanteurs, tous formidablement investis, en particulier Karine Deshaye, transcendée en tragédienne par le rôle de Malvina. Avec les excellents Bou et Beuron à ses côtés, l’élite du chant français est à l’honneur. » (Diapason, mars 2017 / Emmanuel Dupuy)


« Christophe Rousset dirige ses Talens lyriques et l’excellent Chœur de chambre de Namur avec un chatoyant dynamisme. Côté solistes, tout est de haut niveau, et les rôles secondaires sont bien tenus. C’est la condition indispensable pour revitaliser cet intéressant maillon de l’histoire de l’opéra français. » (Classica, novembre 2017)

Plus d'informations

Etienne-Nicolas Méhul : Uthal

Christophe Rousset

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Uthal (Etienne-Nicolas Mehul)

1
Ouverture
Les Talens Lyriques
00:04:51

Les Talens Lyriques - Christophe Rousset, Conductor - Etienne-Nicolas Mehul, Composer - James Macpherson, Lyricist - Jacques-Maximilien Benjamin Bins Comte de Saint-Victor, Lyricist

Palazzetto Bru Zane / Sémele Proyectos Musicales Palazzetto Bru Zane - Centre de musique romantique française

2
Scène 1 : "Malvina ! ma fille ! ô bonheur !" (Larmor, Malvina)
Karine Deshayes
00:00:54

Jean-Sébastien Bou, Baritone (Larmor) - Karine Deshayes, Soprano (Malvina, Larmor's daughter) - James Macpherson, Lyricist - Jacques-Maximilien Benjamin Bins Comte de Saint-Victor, Lyricist

Palazzetto Bru Zane / Sémele Proyectos Musicales Palazzetto Bru Zane - Centre de musique romantique française

3
Scène 1 : Air et duo "Ombres de mes aïeux" (Larmor, Malvina)
Karine Deshayes
00:06:09

Jean-Sébastien Bou, Baritone (Larmor) - Karine Deshayes, Soprano (Malvina, Larmor's daughter) - Les Talens Lyriques - Christophe Rousset, Conductor - Etienne-Nicolas Mehul, Composer - James Macpherson, Lyricist - Jacques-Maximilien Benjamin Bins Comte de Saint-Victor, Lyricist

Palazzetto Bru Zane / Sémele Proyectos Musicales Palazzetto Bru Zane - Centre de musique romantique française

4
Scène 1 : "Ma fille, il n’est pas loin le jour" (Larmor, Malvina)
Karine Deshayes
00:01:47

Jean-Sébastien Bou, Baritone (Larmor) - Karine Deshayes, Soprano (Malvina, Larmor's daughter) - James Macpherson, Lyricist - Jacques-Maximilien Benjamin Bins Comte de Saint-Victor, Lyricist

Palazzetto Bru Zane / Sémele Proyectos Musicales Palazzetto Bru Zane - Centre de musique romantique française

5
Scène 1 : "Le grand Fingal, pour punir les rebelles" (Bardes et guerriers au loin, Malvina, Larmor
Karine Deshayes
00:01:30

Reinoud Van Mechelen, Tenor (Barde) Jacques Belobo-Greg, Bass (Barde) Artavazd Sargsyan, Tenor (Barde) Philippe-Nicolas Martin, Baritone (Barde) - Jean-Sébastien Bou, Baritone (Larmor) - Karine Deshayes, Soprano (Malvina, Larmor's daughter) - Chœur de Chambre de Namur - Les Talens Lyriques - Christophe Rousset, Conductor - Etienne-Nicolas Mehul, Composer - James Macpherson, Lyricist - Jacques-Maximilien Benjamin Bins Comte de Saint-Victor, Lyricist

Palazzetto Bru Zane / Sémele Proyectos Musicales Palazzetto Bru Zane - Centre de musique romantique française

6
Scène 2 : "Nous bravons les tempêtes" (Chœur : Les guerriers)
Choeur de Chambre de Namur
00:00:41

Chœur de Chambre de Namur - Les Talens Lyriques - Christophe Rousset, Conductor - Etienne-Nicolas Mehul, Composer - James Macpherson, Lyricist - Jacques-Maximilien Benjamin Bins Comte de Saint-Victor, Lyricist

Palazzetto Bru Zane / Sémele Proyectos Musicales Palazzetto Bru Zane - Centre de musique romantique française

7
Scène 2 : "Ô combien votre aspect" (Larmor, Malvina)
Karine Deshayes
00:01:13

Jean-Sébastien Bou, Baritone (Larmor) - Karine Deshayes, Soprano (Malvina, Larmor's daughter) - James Macpherson, Lyricist - Jacques-Maximilien Benjamin Bins Comte de Saint-Victor, Lyricist

Palazzetto Bru Zane / Sémele Proyectos Musicales Palazzetto Bru Zane - Centre de musique romantique française

8
Scène 2 : "Vers le palais" (Guerriers, Melvina, Larmor, Ullin, Chœur général)
Karine Deshayes
00:03:45

Jean-Sébastien Bou, Baritone (Larmor) - Karine Deshayes, Soprano (Malvina, Larmor's daughter) - Sébastien Droy, Tenor (Ullin, Larmor's faithful bard) - Chœur de Chambre de Namur - Les Talens Lyriques - Christophe Rousset, Conductor - Etienne-Nicolas Mehul, Composer - James Macpherson, Lyricist - Jacques-Maximilien Benjamin Bins Comte de Saint-Victor, Lyricist

Palazzetto Bru Zane / Sémele Proyectos Musicales Palazzetto Bru Zane - Centre de musique romantique française

9
Scène 3 : "Quoi ! Ce combat affreux est donc inévitable !" (Malvina)
Karine Deshayes
00:01:32

Karine Deshayes, Soprano (Malvina, Larmor's daughter) - Les Talens Lyriques - Christophe Rousset, Conductor - Etienne-Nicolas Mehul, Composer - James Macpherson, Lyricist - Jacques-Maximilien Benjamin Bins Comte de Saint-Victor, Lyricist

Palazzetto Bru Zane / Sémele Proyectos Musicales Palazzetto Bru Zane - Centre de musique romantique française

10
Scène 3 : "Ô de Selma la gloire et l'espérance !" (Les Bardes, Malvina)
Karine Deshayes
00:02:59

Reinoud Van Mechelen, Tenor (Barde) - Artavazd Sargsyan, Tenor (Barde) - Philippe-Nicolas Martin, Baritone (Barde) - Jacques Belobo-Greg, Bass (Barde) - Les Talens Lyriques - Christophe Rousset, Conductor - Etienne-Nicolas Mehul, Composer - James Macpherson, Lyricist - Jacques-Maximilien Benjamin Bins Comte de Saint-Victor, Lyricist

Palazzetto Bru Zane / Sémele Proyectos Musicales Palazzetto Bru Zane - Centre de musique romantique française

11
Scène 3 : Monologue "Où chercher un appui" (Malvina)
Karine Deshayes
00:00:43

Karine Deshayes, Soprano (Malvina, Larmor's daughter) - James Macpherson, Lyricist - Jacques-Maximilien Benjamin Bins Comte de Saint-Victor, Lyricist

Palazzetto Bru Zane / Sémele Proyectos Musicales Palazzetto Bru Zane - Centre de musique romantique française

12
Scène 4 : Récitatif et romance "Quoi ! Je la cherche en vain !" (Uthal)
Yann Beuron
00:04:51

Yann Beuron, Tenor (Uthal, husband of Malvina) - Les Talens Lyriques - Christophe Rousset, Conductor - Etienne-Nicolas Mehul, Composer - James Macpherson, Lyricist - Jacques-Maximilien Benjamin Bins Comte de Saint-Victor, Lyricist

Palazzetto Bru Zane / Sémele Proyectos Musicales Palazzetto Bru Zane - Centre de musique romantique française

13
Scène 4 & 5 : Dialogue "Larmor, fougueux vieillard" (Uthal, Malvina)
Karine Deshayes
00:03:07

Yann Beuron, Tenor (Uthal, husband of Malvina) - Karine Deshayes, Soprano (Malvina, Larmor's daughter) - James Macpherson, Lyricist - Jacques-Maximilien Benjamin Bins Comte de Saint-Victor, Lyricist

Palazzetto Bru Zane / Sémele Proyectos Musicales Palazzetto Bru Zane - Centre de musique romantique française

14
Scène 5 : "Uthal ! ô Ciel !" (Malvina, Uthal, les Bardes, Ullin, Larmor)
Karine Deshayes
00:03:37

Karine Deshayes, Soprano (Malvina, Larmor's daughter) - Yann Beuron, Tenor (Uthal, husband of Malvina) - Reinoud Van Mechelen, Tenor (Barde) - Artavazd Sargsyan, Tenor (Barde) - Philippe-Nicolas Martin, Baritone (Barde) - Jacques Belobo-Greg, Bass (Barde) - Sébastien Droy, Tenor (Ullin, Larmor's faithful bard) - Jean-Sébastien Bou, Baritone (Larmor) - Les Talens Lyriques - Christophe Rousset, Conductor - Etienne-Nicolas Mehul, Composer - James Macpherson, Lyricist - Jacques-Maximilien Benjamin Bins Comte de Saint-Victor, Lyricist

Palazzetto Bru Zane / Sémele Proyectos Musicales Palazzetto Bru Zane - Centre de musique romantique française

15
Scène 6 : Dialogue "En croirai-je mes yeux ?" (Larmor, Uthal, Malvina, Ullin, Barde)
Karine Deshayes
00:03:55

Jean-Sébastien Bou, Baritone (Larmor) - Yann Beuron, Tenor (Uthal, husband of Malvina) - Karine Deshayes, Soprano (Malvina, Larmor's daughter) - Sébastien Droy, Tenor (Ullin, Larmor's faithful bard) - Philippe-Nicolas Martin, Baritone (Barde) - Les Talens Lyriques - Christophe Rousset, Conductor - Etienne-Nicolas Mehul, Composer - James Macpherson, Lyricist - Jacques-Maximilien Benjamin Bins Comte de Saint-Victor, Lyricist

Palazzetto Bru Zane / Sémele Proyectos Musicales Palazzetto Bru Zane - Centre de musique romantique française

16
Scène 7 : "Braves vengeurs d'une juste querelle" (Larmor, Bardes, Guerriers, Malvina)
Karine Deshayes
00:02:59

Jean-Sébastien Bou, Baritone (Larmor) - Reinoud Van Mechelen, Tenor (Barde) - Artavazd Sargsyan, Tenor (Barde) - Philippe-Nicolas Martin, Baritone (Barde) - Jacques Belobo-Greg, Bass (Barde) - Karine Deshayes, Soprano (Malvina, Larmor's daughter) - Chœur de Chambre de Namur - Les Talens Lyriques - Christophe Rousset, Conductor - Etienne-Nicolas Mehul, Composer - James Macpherson, Lyricist - Jacques-Maximilien Benjamin Bins Comte de Saint-Victor, Lyricist

Palazzetto Bru Zane / Sémele Proyectos Musicales Palazzetto Bru Zane - Centre de musique romantique française

17
Scène 8 : Récitatif "C’en est fait... plus d'espoir" (Malvina, Le Barde)
Karine Deshayes
00:02:48

Karine Deshayes, Soprano (Malvina, Larmor's daughter) - Philippe-Nicolas Martin, Baritone (Le Barde) - Les Talens Lyriques - Christophe Rousset, Conductor - Etienne-Nicolas Mehul, Composer - James Macpherson, Lyricist - Jacques-Maximilien Benjamin Bins Comte de Saint-Victor, Lyricist

Palazzetto Bru Zane / Sémele Proyectos Musicales Palazzetto Bru Zane - Centre de musique romantique française

18
Scène 8 : Chant des Bardes "Près de Balva" (Chef des Bardes, Les Bardes, Malvina)
Karine Deshayes
00:04:54

Philippe-Nicolas Martin, Baritone (Le Barde) - Karine Deshayes, Soprano (Malvina, Larmor's daughter) - Reinoud Van Mechelen, Tenor (Barde) - Artavazd Sargsyan, Tenor (Barde) - Jacques Belobo-Greg, Bass (Barde) - Les Talens Lyriques - Christophe Rousset, Conductor - Etienne-Nicolas Mehul, Composer - James Macpherson, Lyricist - Jacques-Maximilien Benjamin Bins Comte de Saint-Victor, Lyricist

Palazzetto Bru Zane / Sémele Proyectos Musicales Palazzetto Bru Zane - Centre de musique romantique française

19
Scène 9 : Dialogue "Mon père ! Ah ! satisfais ma juste impatience" (Malvina, Larmor)
Karine Deshayes
00:00:50

Jean-Sébastien Bou, Baritone (Larmor) - Karine Deshayes, Soprano (Malvina, Larmor's daughter) - James Macpherson, Lyricist - Jacques-Maximilien Benjamin Bins Comte de Saint-Victor, Lyricist

Palazzetto Bru Zane / Sémele Proyectos Musicales Palazzetto Bru Zane - Centre de musique romantique française

20
Scène 10 : Chœur "Réjouis-toi, Morven, une noble victoire" (Chœur : Les Guerriers)
Choeur de Chambre de Namur
00:01:24

Chœur de Chambre de Namur - Les Talens Lyriques - Christophe Rousset, Conductor - Etienne-Nicolas Mehul, Composer - James Macpherson, Lyricist - Jacques-Maximilien Benjamin Bins Comte de Saint-Victor, Lyricist

Palazzetto Bru Zane / Sémele Proyectos Musicales Palazzetto Bru Zane - Centre de musique romantique française

21
Scène 10 : Dialogue "Enfin j’ai le pouvoir de venger mon outrage" (Larmor, Uthal, Malvina)
Karine Deshayes
00:03:27

Jean-Sébastien Bou, Baritone (Larmor) - Yann Beuron, Tenor (Uthal, husband of Malvina) - Karine Deshayes, Soprano (Malvina, Larmor's daughter) - James Macpherson, Lyricist - Jacques-Maximilien Benjamin Bins Comte de Saint-Victor, Lyricist

Palazzetto Bru Zane / Sémele Proyectos Musicales Palazzetto Bru Zane - Centre de musique romantique française

22
Scène 10 : Chœur final (Tous) "Doux moment ! ô jour plein de charmes"
Karine Deshayes
00:02:44

Jean-Sébastien Bou, Baritone (Larmor) - Yann Beuron, Tenor (Uthal, husband of Malvina) - Karine Deshayes, Soprano (Malvina, Larmor's daughter) - Sébastien Droy, Tenor (Ullin, Larmor's faithful bard) - Philippe-Nicolas Martin, Baritone (Le Barde) - Reinoud Van Mechelen, Tenor (Barde) - Artavazd Sargsyan, Tenor (Barde) - Jacques Belobo-Greg, Bass (Barde) - Chœur de Chambre de Namur - Les Talens Lyriques - Christophe Rousset, Conductor - Etienne-Nicolas Mehul, Composer - James Macpherson, Lyricist - Jacques-Maximilien Benjamin Bins Comte de Saint-Victor, Lyricist

Palazzetto Bru Zane / Sémele Proyectos Musicales Palazzetto Bru Zane - Centre de musique romantique française

Descriptif de l'album

Si l’on excepte le Chant du départ, dont on ignore généralement que l’auteur n’est autre que Étienne-Nicolas Méhul, le compositeur ne doit plus sa modeste notoriété qu’à Joseph, le seul de ses trente-cinq ouvrages dramatiques qui soit encore donné de temps à autres. L’ampleur de cet oubli ne date pas d’hier : Berlioz la déplorait déjà en 1852. « Monté » à Paris de ses Ardennes natales où il vit le jour en 1763, Méhul eut la chance de croiser Gluck qui l’orienta vers le théâtre lyrique. En 1790, il fit un brillant début à l’Opéra-Comique avec Euphrosine, puis contribua au lustre des fêtes révolutionnaires (dont le style typique se retrouve dans le Morceau d’ensemble n° 4 d’Uthal, « Vers le palais de ses nobles ancêtres »), continuant à composer d’abondance pour le théâtre avec des succès divers, et participa à la fondation du Conservatoire. Sa carrière, poursuivie sous l’Empire, culmina avec Joseph en 1807, avant que le triomphe de Spontini et les progrès de la phtisie n’aient raison de son énergie. Sa mort en 1817 coïncidait avec une révolution du goût fatale à l’esthétique qu’il avait illustrée. Uthal n’évoque de nos jours (et encore…) que l’exclamation cruelle prêtée à Grétry à l’issue de la création en 1806 : « J’aurais donné un louis pour entendre une chanterelle ! », ce qui n’avait rien d’une exigence mycologique, mais signifiait que Grétry aurait voulu entendre la corde aiguë du violon, le mi, appelé aussi la chanterelle. Car Méhul avait demandé aux violonistes de troquer leurs instruments pour des altos, afin d’obtenir de l’orchestre une teinte sombre et mélancolique – une originalité que ses contemporains ne goûtèrent guère, apparemment, même pas Berlioz qui avait pourtant l’habitude des hardiesses orchestrales. La brièveté d’Uthal ne laisse pourtant guère place à la moindre lassitude... Voici donc l’enregistrement de ce petit bijou totalement oublié depuis plus de deux siècles, avec un superbe plateau de chanteurs français, le tout sous la baguette de Christophe Rousset. Ajoutons que les dialogues parlés ont ici autant de place que les passages chantés : peut-être aurait-il mieux valu, pour le disque, en rester à ces derniers... © SM/Qobuz


« [...] Tout en payant son tribut à Gluck ou à Cherubini, le compositeur montre à chaque instant une imagination mélodique personnelle et une justesse du sentiment qui affermissent le dessin des caractères et des situations. [...] Dans une écriture aussi tendue, l’apport des instruments anciens est tout sauf évident [...] D’autant que Christophe Rousset ne les ménage pas, montrant là [...] une véhémence dramatique qu’on ne lui a pas toujours connue. Et qu’il communique à ses chanteurs, tous formidablement investis, en particulier Karine Deshaye, transcendée en tragédienne par le rôle de Malvina. Avec les excellents Bou et Beuron à ses côtés, l’élite du chant français est à l’honneur. » (Diapason, mars 2017 / Emmanuel Dupuy)


« Christophe Rousset dirige ses Talens lyriques et l’excellent Chœur de chambre de Namur avec un chatoyant dynamisme. Côté solistes, tout est de haut niveau, et les rôles secondaires sont bien tenus. C’est la condition indispensable pour revitaliser cet intéressant maillon de l’histoire de l’opéra français. » (Classica, novembre 2017)

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Christophe Rousset
Pergolesi : Stabat Mater Christophe Rousset
Salieri : Tarare Christophe Rousset
Gounod : Faust Christophe Rousset
Rameau : Zaïs Christophe Rousset
Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Les aventures de Christopher Hogwood chez L'Oiseau-Lyre

Disparu en 2014 à Cambridge des suites d’une tumeur au cerveau, Christopher Hogwood fut un des principaux acteurs de l’immense lame de fond provoquée par le mouvement historique qui s’est emparé de la musique baroque et classique à la fin du XXe siècle. En créant son propre ensemble, l’Academy of Ancient Music en 1973, il a jeté les bases d’une nouvelle conception de l’interprétation historiquement informée, mettant à bas les traditions poussiéreuses. Chef d’orchestre, claveciniste, écrivain et musicologue anglais, il laisse un abondant catalogue pour le label L'Oiseau-Lyre, qui a accompagné son remarquable travail de défricheur.

Bruno Walter, souvenirs d’un esprit disparu

Écouter les enregistrements de Bruno Walter à la lumière des splendides remastérisations publiées par Sony Classical, c’est s’abreuver à une culture humaniste. Immense chef d’orchestre, la musique est pour lui un sacerdoce, un art de vivre et un art de penser. Ses enregistrements ont conservé son art du chant, intense mais jamais sentimental, grâce à une ligne claire animée d’un rythme souple, assurant clarté, cohérence et vitalité.

Alpha : vingt ans, dix moments

Depuis les débuts de Qobuz en 2008, Alpha est un de nos labels favoris pour son exigence artistique, la qualité régulière de ses productions, ses propositions de répertoires parfois audacieuses et la qualité de ses livrets. On ne pouvait donc manquer le 20e anniversaire de la maison. Voici quelques pistes pour découvrir la richesse de cet étonnant catalogue.

Dans l'actualité...