Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Dana Zemtsov - Essentia

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Essentia

Dana Zemtsov

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 192.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Cet album signé de la jeune altiste mexicaine – si, si, mexicaine malgré le nom ! bon, elle réside dorénavant aux Pays-Bas – Dana Zemtsov explore bien des coins et des recoins du répertoire concertant pour son instrument. En guise de morceau de résistance, bien sûr, le Concerto de Bartók ; l’ouvrage était resté inachevé à la mort du compositeur, et diverses versions existent dorénavant qui ont fait usage des innombrables brouillons et esquisses laissés sur le lit de mort du compositeur. On entend ici la première version, celle de Tibor Serly achevée en 1949 et qui servit pour la création sous les doigts de William Primrose. Zemtsov reste ensuite dans le langage hongrois (véritable ou imaginaire) de Brahms, puis passe par les racines italiennes du carnaval de Venise avec Paganini, l’âme judaïque de Nigun de Bloch, ou encore les chants orthodoxes russes de Preghiera de Michael Kugel. Pour information, Kugel fut longtemps l’altiste du fameux Quatuor Beethoven de Moscou, professeur au Conservatoire de Moscou, et vit maintenant en Belgique. Sa contribution à l’essor de l’alto est plus que considérable. © SM/Qobuz

Plus d'info

Essentia

Dana Zemtsov

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app
Ecouter sur Qobuz

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Concerto for Viola and Orchestra completed by Tibor Serly (Béla Bartók)

1
Moderato 00:14:52

Dana Zemtsov, Viola - Estonian National Symphony Orchestra - Daniel Raiskin, Conductor - Béla Bartók, Composer

(C) 2018 Channel Classics Records (P) 2018 Channel Classics Records

2
Adagio religioso – Allegretto 00:04:27

Dana Zemtsov, Viola - Estonian National Symphony Orchestra - Daniel Raiskin, Conductor - Béla Bartók, Composer

(C) 2018 Channel Classics Records (P) 2018 Channel Classics Records

3
Allegro vivace 00:04:46

Dana Zemtsov, Viola - Estonian National Symphony Orchestra - Daniel Raiskin, Conductor - Béla Bartók, Composer

(C) 2018 Channel Classics Records (P) 2018 Channel Classics Records

4
Preghiera for Viola and String Orchestra 00:08:14

Dana Zemtsov, Viola - Estonian National Symphony Orchestra - Daniel Raiskin, Conductor - Michael Kugel, Composer

(C) 2018 Channel Classics Records (P) 2018 Channel Classics Records

5
Hungarian Dance no. 5 for Orchestra 00:03:55

Dana Zemtsov, Viola - Estonian National Symphony Orchestra - Daniel Raiskin, Conductor - Johannes Brahms, Composer

(C) 2018 Channel Classics Records (P) 2018 Channel Classics Records

6
Baal Shem: 3 Pictures of Hassidic life (arr. Michael Kugel for Viola and String Orchestra) 00:07:01

Dana Zemtsov, Viola - Estonian National Symphony Orchestra - Daniel Raiskin, Conductor - Ernest Bloch, Composer

(C) 2018 Channel Classics Records (P) 2018 Channel Classics Records

7
Variations on ‘O mamma, mamma cara’ (based on ‘Il carnevale di Venezia’), Op.10 (1829) (arr. Michael Kugel (2002) for Viola and Orchestra) 00:17:29

Dana Zemtsov, Viola - Estonian National Symphony Orchestra - Daniel Raiskin, Conductor - Niccolò Paganini, Composer

(C) 2018 Channel Classics Records (P) 2018 Channel Classics Records

Descriptif de l'album

Cet album signé de la jeune altiste mexicaine – si, si, mexicaine malgré le nom ! bon, elle réside dorénavant aux Pays-Bas – Dana Zemtsov explore bien des coins et des recoins du répertoire concertant pour son instrument. En guise de morceau de résistance, bien sûr, le Concerto de Bartók ; l’ouvrage était resté inachevé à la mort du compositeur, et diverses versions existent dorénavant qui ont fait usage des innombrables brouillons et esquisses laissés sur le lit de mort du compositeur. On entend ici la première version, celle de Tibor Serly achevée en 1949 et qui servit pour la création sous les doigts de William Primrose. Zemtsov reste ensuite dans le langage hongrois (véritable ou imaginaire) de Brahms, puis passe par les racines italiennes du carnaval de Venise avec Paganini, l’âme judaïque de Nigun de Bloch, ou encore les chants orthodoxes russes de Preghiera de Michael Kugel. Pour information, Kugel fut longtemps l’altiste du fameux Quatuor Beethoven de Moscou, professeur au Conservatoire de Moscou, et vit maintenant en Belgique. Sa contribution à l’essor de l’alto est plus que considérable. © SM/Qobuz

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Dana Zemtsov

Playlists

Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Orfeo Orchestra, le chaînon manquant du XVIIIe siècle français

Très actif dans la musique baroque française depuis ses premières parutions au début des années 90, l'Orfeo Orchestra, dirigé par György Vashegyi, a été, ces dernières années, distingué par le Palazzetto Bru Zane et surtout le Centre de musique baroque de Versailles pour sa série d'explorations discographiques ambitieuses du répertoire lyrique français – baroque et classique.

Martha Argerich, l'indomptable pianiste

Voilà plus de soixante ans que la pianiste argentine (naturalisée suisse) Martha Argerich enchante le public par son jeu sauvage et impulsif et par une prise de risques de chaque instant. Défiant les difficultés techniques, cet artiste flamboyante a fait de chacune de ses interprétations une aventure dont nous sommes les témoins admiratifs.

John Barry, factotum de génie

Composer pour l’écran nécessite un goût et un savoir-faire pour tous les styles : du disco pour une scène de night-club ou un madrigal pour un film en costumes, le musicien de cinéma doit pouvoir répondre présent partout ! Et John Barry est sans doute l’un des compositeurs de BO qui a su se fondre le mieux dans tous les genres cinématographiques et musicaux.

Dans l'actualité...