Qobuz Store wallpaper
Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Renaud Capuçon|Elgar: Violin Concerto & Violin Sonata

Elgar: Violin Concerto & Violin Sonata

Renaud Capuçon, Stephen Hough, Simon Rattle, London Symphony Orchestra

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 192.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

Le chef d’orchestre Simon Rattle connaît bien le si rhapsodique Concerto pour violon. EMI Classics avait publié en 1997 une version devenue célèbre avec le violoniste anglais Nigel Kennedy, pleine de panache et de virtuosité insensée, notamment dans l’Allegro molto final qu’il faut à la fois envisager avec souplesse et fermeté. La quadrature du cercle ! Kennedy et Rattle y étaient alors exemplaires. Ici, Simon Rattle bénéficie d’un orchestre bien plus beau, le London Symphony Orchestra, phalange elgarienne par excellence, dont la tradition d’interprétation dans ce domaine fut ravivée dans les deux dernières décennies par Sir Colin Davis (disparu en 2013).


Dans cette nouvelle version Warner Classics de ce grand concerto du début du XXIe siècle, les interprètes privilégient la mesure, avec une sonorité parfois trop monochrome. Si Nikolaj Szeps-Znaider restera le héraut moderne de l’œuvre (avec sa version parfaite accompagné par la Staatskapelle de Dresde sous la direction de Sir Colin Davis (RCA)), le violon de Renaud Capuçon retrouve plus de couleurs dans la musique de chambre, et la Sonate, enregistrée ici avec l’excellent Stephen Hough, est d’une très belle fluidité. Les 20 minutes à découvrir en priorité ! © Pierre-Yves Lascar/Qobuz

Plus d'informations

Elgar: Violin Concerto & Violin Sonata

Renaud Capuçon

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Violin Concerto in B Minor, Op. 61: I. Allegro
00:18:30

Edward Elgar, Composer - London Symphony Orchestra, Orchestra, MainArtist - Renaud Capucon, Violin, MainArtist - Simon Rattle, Conductor, MainArtist

A Warner Classics/Erato release, © 2021 Parlophone Records Limited A Warner Classics/Erato release, ℗ 2021 Parlophone Records Limited

2
Violin Concerto in B Minor, Op. 61: II. Andante
00:12:51

Edward Elgar, Composer - London Symphony Orchestra, Orchestra, MainArtist - Renaud Capucon, Violin, MainArtist - Simon Rattle, Conductor, MainArtist

A Warner Classics/Erato release, © 2021 Parlophone Records Limited A Warner Classics/Erato release, ℗ 2021 Parlophone Records Limited

3
Violin Concerto in B Minor, Op. 61: III. Allegro molto
00:18:55

Edward Elgar, Composer - London Symphony Orchestra, Orchestra, MainArtist - Renaud Capucon, Violin, MainArtist - Simon Rattle, Conductor, MainArtist

A Warner Classics/Erato release, © 2021 Parlophone Records Limited A Warner Classics/Erato release, ℗ 2021 Parlophone Records Limited

4
Violin Sonata in E Minor, Op. 82: I. Allegro
00:07:41

Stephen Hough, Piano, MainArtist - Renaud Capucon, Violin, MainArtist - Sir Edward ELGAR, Composer

A Warner Classics/Erato release, © 2021 Parlophone Records Limited A Warner Classics/Erato release, ℗ 2021 Parlophone Records Limited

5
Violin Sonata in E Minor, Op. 82: II. Romance. Andante
00:07:36

Stephen Hough, Piano, MainArtist - Renaud Capucon, Violin, MainArtist - Sir Edward ELGAR, Composer

A Warner Classics/Erato release, © 2021 Parlophone Records Limited A Warner Classics/Erato release, ℗ 2021 Parlophone Records Limited

6
Violin Sonata in E Minor, Op. 82: III. Allegro non troppo
00:08:41

Stephen Hough, Piano, MainArtist - Renaud Capucon, Violin, MainArtist - Sir Edward ELGAR, Composer

A Warner Classics/Erato release, © 2021 Parlophone Records Limited A Warner Classics/Erato release, ℗ 2021 Parlophone Records Limited

Descriptif de l'album

Le chef d’orchestre Simon Rattle connaît bien le si rhapsodique Concerto pour violon. EMI Classics avait publié en 1997 une version devenue célèbre avec le violoniste anglais Nigel Kennedy, pleine de panache et de virtuosité insensée, notamment dans l’Allegro molto final qu’il faut à la fois envisager avec souplesse et fermeté. La quadrature du cercle ! Kennedy et Rattle y étaient alors exemplaires. Ici, Simon Rattle bénéficie d’un orchestre bien plus beau, le London Symphony Orchestra, phalange elgarienne par excellence, dont la tradition d’interprétation dans ce domaine fut ravivée dans les deux dernières décennies par Sir Colin Davis (disparu en 2013).


Dans cette nouvelle version Warner Classics de ce grand concerto du début du XXIe siècle, les interprètes privilégient la mesure, avec une sonorité parfois trop monochrome. Si Nikolaj Szeps-Znaider restera le héraut moderne de l’œuvre (avec sa version parfaite accompagné par la Staatskapelle de Dresde sous la direction de Sir Colin Davis (RCA)), le violon de Renaud Capuçon retrouve plus de couleurs dans la musique de chambre, et la Sonate, enregistrée ici avec l’excellent Stephen Hough, est d’une très belle fluidité. Les 20 minutes à découvrir en priorité ! © Pierre-Yves Lascar/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

Philip Glass: Piano Works

Víkingur Ólafsson

Philip Glass: Piano Works Víkingur Ólafsson

Prokofiev: Piano Concerto No.3 / Ravel: Piano Concerto In G Major

Martha Argerich

Rachmaninov : Piano Concertos 2, 4 - Bach-Rachmaninov : Partita BWV 1006

Daniil Trifonov

Aqualung

Jethro Tull

Aqualung Jethro Tull
À découvrir également
Par Renaud Capuçon

Un violon à Paris

Renaud Capuçon

Un violon à Paris Renaud Capuçon

Saint-Saëns: Violin Sonata No. 1, Cello Sonata No. 1 & Piano Trio No. 2

Renaud Capuçon

Pärt: Tabula Rasa

Renaud Capuçon

Pärt: Tabula Rasa Renaud Capuçon

Cinema

Renaud Capuçon

Cinema Renaud Capuçon

Un violon à Paris - Cinema Paradiso: Childhood and Manhood

Renaud Capuçon

Playlists

Dans la même thématique...

On DSCH

Igor Levit

On DSCH Igor Levit

Schubert: Winterreise

Mark Padmore

Schubert: Winterreise Mark Padmore

Souvenirs d'Italie

Maurice Steger

Souvenirs d'Italie Maurice Steger

Exiles

Max Richter

Exiles Max Richter

El Nour

Fatma Said

El Nour Fatma Said
Les Grands Angles...
Martha Argerich, l'indomptable pianiste

Voilà plus de soixante ans que la pianiste argentine (naturalisée suisse) Martha Argerich enchante le public par son jeu sauvage et impulsif et par une prise de risques de chaque instant. Défiant les difficultés techniques, cette artiste flamboyante a fait de chacune de ses interprétations une aventure dont nous sommes les témoins admiratifs.

Berlioz, la Fantastique en 10 versions

Véritable manifeste de l’émergence du romantisme français, la “Symphonie fantastique” de Berlioz aura marqué le XIXe siècle comme le “Sacre du printemps” de Stravinsky marquera le suivant. Créés à Paris, autrefois creuset mondial de l’effervescence artistique, ces deux chefs-d’œuvre ont fait basculer durablement le langage musical dans une autre dimension. Le 5 décembre 1830, l’œuvre révolutionnaire d’un Hector Berlioz de 27 ans émeut les musiciens présents dans la petite salle de l’ancien conservatoire, parmi lesquels Meyerbeer et Liszt, vivement impressionnés par l’extraordinaire audace de cet ouvrage présenté trois ans seulement après la mort de Beethoven.

Le retour en grâce de Wilhelm Backhaus

Géant de la musique classique allemande, Wilhelm Backhaus (1884-1969) est souvent apparu comme un rigoriste dénué de fantaisie. Son immense legs discographique pour Decca, encore assez rare à l’époque, est réédité aujourd’hui dans d’excellentes conditions. Il permet de réévaluer à la hausse une réputation trop souvent injuste. Backhaus nous apparaît singulièrement plus moderne qu’autrefois grâce à son respect du texte et à ses interprétations sans esbroufe qui cernent au mieux les compositeurs, depuis le premier enregistrement jamais réalisé d’un concerto, celui de Grieg, sévèrement abrégé en 1909, jusqu’à son dernier concert quelques jours avant sa mort.

Dans l'actualité...