Qobuz Store wallpaper
Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Rover|Eiskeller

Eiskeller

Rover

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 44.1 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

D’une autre époque, Rover ? Peut-être, mais sûrement de la bonne… À l’écoute de ce Eiskeller - chambre froide, en allemand - on retrouve cette précision d’orfèvre doublée d’une obsession pour les seventies, une époque rêvée et qui continue à nous faire rêver… Mais sur cet album, cette influence du passé se mélange à la réalité d’aujourd’hui, et pas forcément pour le pire. Ainsi la présence de l’Auto-Tune auquel s’essaye avec plutôt du talent Rover sur Cold and Tired, jouant des vibrations et déformations qui ne sont pas de mises habituellement. On retrouve aussi la séduction de chansons construites dans la grande tradition pop, et l’on pense aux Beatles, à l’écoute d’un Wasted Love majestueux dans ses échos terriblement lennonesques. À l’écoute d’autres morceaux, tel ce Silent Fate fantasque, on pense parfois à Sébastien Tellier, aussi bien pour les arrangements que pour une voix étrange et un ensemble flirtant avec une certaine idée du kitsch. Mais si chez Tellier le second degré est totalement assumé, voire recherché, on ne sait pas si Rover, lui, part avec ce décalage comme idée, ou si simplement cette étrangeté fait parti du personnage, et qu’il n’y a pas forcément d’autre degré que ce premier degré d’aimer d’un amour sincère pour l’absurde ou le bizarre. En tout cas, cet enfant terrible et surdoué nous entraine dans ce voyage troublant, à travers un univers musical nous apparaissant familier au premier abord, pour pouvoir plus facilement nous emmener ensuite vers des rives plus inquiétantes, comme sur ce I Still Walk totalement barré. C’est en alternant ces deux sentiments que Rover apparait comme un grand artiste, que l’on n’hésite pas à suivre dans cette chambre froide, Eiskeller, faites d’échos lointains, de plaintes sourdes et d’éclats soudains. Une réussite. © Yan Céh/Qobuz

Plus d'informations

Eiskeller

Rover

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
To This Tree
00:03:47

Rover, MainArtist - Timothée Régnier, Composer

2021 Cinq 7 / Wagram Music 2021 Cinq 7 / Wagram Music

2
Venise Hat
00:03:30

Rover, MainArtist - Timothée Régnier, Composer

2021 Cinq 7 / Wagram Music 2021 Cinq 7 / Wagram Music

3
Roger Moore
00:03:12

Rover, MainArtist - Timothée Régnier, Composer

2021 Cinq 7 / Wagram Music 2021 Cinq 7 / Wagram Music

4
For Ages
00:03:30

Rover, MainArtist - Timothée Régnier, Composer

2021 Cinq 7 / Wagram Music 2021 Cinq 7 / Wagram Music

5
Cold and Tired
00:04:04

Rover, MainArtist - Timothée Régnier, Composer

2021 Cinq 7 / Wagram Music 2021 Cinq 7 / Wagram Music

6
Rising High
00:03:06

Rover, MainArtist - Timothée Régnier, Composer

2021 Cinq 7 / Wagram Music 2021 Cinq 7 / Wagram Music

7
Wasted Love
00:03:19

Rover, MainArtist - Timothée Régnier, Composer

2021 Cinq 7 / Wagram Music 2021 Cinq 7 / Wagram Music

8
Silent Fate
00:04:41

Rover, MainArtist - Timothée Régnier, Composer

2021 Cinq 7 / Wagram Music 2021 Cinq 7 / Wagram Music

9
I Still Walk
00:03:12

Rover, MainArtist - Timothée Régnier, Composer

2021 Cinq 7 / Wagram Music 2021 Cinq 7 / Wagram Music

10
From the Start
00:03:17

Rover, MainArtist - Timothée Régnier, Composer

2021 Cinq 7 / Wagram Music 2021 Cinq 7 / Wagram Music

11
Burning Flag
00:03:18

Rover, MainArtist - Timothée Régnier, Composer

2021 Cinq 7 / Wagram Music 2021 Cinq 7 / Wagram Music

12
Eiskeller
00:01:26

Rover, MainArtist - Timothée Régnier, Composer

2021 Cinq 7 / Wagram Music 2021 Cinq 7 / Wagram Music

13
Woys
00:04:31

Rover, MainArtist - Timothée Régnier, Composer

2021 Cinq 7 / Wagram Music 2021 Cinq 7 / Wagram Music

Descriptif de l'album

D’une autre époque, Rover ? Peut-être, mais sûrement de la bonne… À l’écoute de ce Eiskeller - chambre froide, en allemand - on retrouve cette précision d’orfèvre doublée d’une obsession pour les seventies, une époque rêvée et qui continue à nous faire rêver… Mais sur cet album, cette influence du passé se mélange à la réalité d’aujourd’hui, et pas forcément pour le pire. Ainsi la présence de l’Auto-Tune auquel s’essaye avec plutôt du talent Rover sur Cold and Tired, jouant des vibrations et déformations qui ne sont pas de mises habituellement. On retrouve aussi la séduction de chansons construites dans la grande tradition pop, et l’on pense aux Beatles, à l’écoute d’un Wasted Love majestueux dans ses échos terriblement lennonesques. À l’écoute d’autres morceaux, tel ce Silent Fate fantasque, on pense parfois à Sébastien Tellier, aussi bien pour les arrangements que pour une voix étrange et un ensemble flirtant avec une certaine idée du kitsch. Mais si chez Tellier le second degré est totalement assumé, voire recherché, on ne sait pas si Rover, lui, part avec ce décalage comme idée, ou si simplement cette étrangeté fait parti du personnage, et qu’il n’y a pas forcément d’autre degré que ce premier degré d’aimer d’un amour sincère pour l’absurde ou le bizarre. En tout cas, cet enfant terrible et surdoué nous entraine dans ce voyage troublant, à travers un univers musical nous apparaissant familier au premier abord, pour pouvoir plus facilement nous emmener ensuite vers des rives plus inquiétantes, comme sur ce I Still Walk totalement barré. C’est en alternant ces deux sentiments que Rover apparait comme un grand artiste, que l’on n’hésite pas à suivre dans cette chambre froide, Eiskeller, faites d’échos lointains, de plaintes sourdes et d’éclats soudains. Une réussite. © Yan Céh/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

Ring Ring

ABBA

Ring Ring ABBA
À découvrir également
Par Rover

Tell Me About It

Rover

Let It Glow

Rover

Let It Glow Rover

Rover

Rover

Rover Rover

Rover (Deluxe Edition)

Rover

From THE BASEMENT

Rover

Dans la même thématique...

The Nearer The Fountain, More Pure The Stream Flows

Damon Albarn

My Universe

Coldplay

My Universe Coldplay

Happier Than Ever (Explicit)

Billie Eilish

WHEN WE ALL FALL ASLEEP, WHERE DO WE GO?

Billie Eilish

Terra Firma

Tash Sultana

Terra Firma Tash Sultana
Les Grands Angles...
Objectif Lune : The Dark Side of the Moon

Album phare dans la discographie de Pink Floyd, “The Dark Side of the Moon” est le fruit d’une élaboration relativement lente qui remonte pratiquement à 1968. “A Saucerful of Secrets” (le morceau phare de l’album éponyme) en est, pour Nick Mason, le point de départ. Derrière, “Ummagumma” laissait s’exprimer des personnalités qu’il allait falloir amalgamer pour décrocher la timbale. Pink Floyd poursuivit sa quête du disque idéal avec “Meddle”, sur lequel le groupe accentuait sa maîtrise du travail du studio, et “Atom Heart Mother”, avant d’atteindre le nirvana avec “The Dark Side of the Moon”, dont la perfection ne s’est jamais érodée.

Nick Cave, mauvaise graine de star

Nick Cave et ses Bad Seeds restent l’une des aventures les plus prolifiques de l’ère postpunk. Dès la fin des années 80, le magnétisme caverneux du chanteur australien atteignait un certain paroxysme, entre reprises furibardes, ballades au piano et rock’n’roll en sueur. Au fil des ans, le Cave s’est fait de plus en plus crooner, entre un Frank Sinatra punk et un Johnny Cash austère...

Le trip hop en 10 albums

A l’aube des années 90, la vague trip hop submerge la Grande-Bretagne avec une électro influencée par la musique jamaïcaine et les beats rap. Rythmiques chloroformées et ambiances oppressantes, Massive Attack, Portishead, Tricky, Morcheeba et quelques autres inventent une sorte de soul music sombre, futuriste et parfois très cinématographique. Coup de zoom en 10 albums sur un genre aux frontières floues mais à l’influence nette.

Dans l'actualité...