Qobuz Store wallpaper
Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Rover|Eiskeller

Eiskeller

Rover

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 44.1 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

D’une autre époque, Rover ? Peut-être, mais sûrement de la bonne… À l’écoute de ce Eiskeller - chambre froide, en allemand - on retrouve cette précision d’orfèvre doublée d’une obsession pour les seventies, une époque rêvée et qui continue à nous faire rêver… Mais sur cet album, cette influence du passé se mélange à la réalité d’aujourd’hui, et pas forcément pour le pire. Ainsi la présence de l’Auto-Tune auquel s’essaye avec plutôt du talent Rover sur Cold and Tired, jouant des vibrations et déformations qui ne sont pas de mises habituellement. On retrouve aussi la séduction de chansons construites dans la grande tradition pop, et l’on pense aux Beatles, à l’écoute d’un Wasted Love majestueux dans ses échos terriblement lennonesques. À l’écoute d’autres morceaux, tel ce Silent Fate fantasque, on pense parfois à Sébastien Tellier, aussi bien pour les arrangements que pour une voix étrange et un ensemble flirtant avec une certaine idée du kitsch. Mais si chez Tellier le second degré est totalement assumé, voire recherché, on ne sait pas si Rover, lui, part avec ce décalage comme idée, ou si simplement cette étrangeté fait parti du personnage, et qu’il n’y a pas forcément d’autre degré que ce premier degré d’aimer d’un amour sincère pour l’absurde ou le bizarre. En tout cas, cet enfant terrible et surdoué nous entraine dans ce voyage troublant, à travers un univers musical nous apparaissant familier au premier abord, pour pouvoir plus facilement nous emmener ensuite vers des rives plus inquiétantes, comme sur ce I Still Walk totalement barré. C’est en alternant ces deux sentiments que Rover apparait comme un grand artiste, que l’on n’hésite pas à suivre dans cette chambre froide, Eiskeller, faites d’échos lointains, de plaintes sourdes et d’éclats soudains. Une réussite. © Yan Céh/Qobuz

Plus d'informations

Eiskeller

Rover

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
To This Tree
00:03:47

Rover, MainArtist - Timothée Régnier, Composer

2021 Cinq 7 / Wagram Music 2021 Cinq 7 / Wagram Music

2
Venise Hat
00:03:30

Rover, MainArtist - Timothée Régnier, Composer

2021 Cinq 7 / Wagram Music 2021 Cinq 7 / Wagram Music

3
Roger Moore
00:03:12

Rover, MainArtist - Timothée Régnier, Composer

2021 Cinq 7 / Wagram Music 2021 Cinq 7 / Wagram Music

4
For Ages
00:03:30

Rover, MainArtist - Timothée Régnier, Composer

2021 Cinq 7 / Wagram Music 2021 Cinq 7 / Wagram Music

5
Cold and Tired
00:04:04

Rover, MainArtist - Timothée Régnier, Composer

2021 Cinq 7 / Wagram Music 2021 Cinq 7 / Wagram Music

6
Rising High
00:03:06

Rover, MainArtist - Timothée Régnier, Composer

2021 Cinq 7 / Wagram Music 2021 Cinq 7 / Wagram Music

7
Wasted Love
00:03:19

Rover, MainArtist - Timothée Régnier, Composer

2021 Cinq 7 / Wagram Music 2021 Cinq 7 / Wagram Music

8
Silent Fate
00:04:41

Rover, MainArtist - Timothée Régnier, Composer

2021 Cinq 7 / Wagram Music 2021 Cinq 7 / Wagram Music

9
I Still Walk
00:03:12

Rover, MainArtist - Timothée Régnier, Composer

2021 Cinq 7 / Wagram Music 2021 Cinq 7 / Wagram Music

10
From the Start
00:03:17

Rover, MainArtist - Timothée Régnier, Composer

2021 Cinq 7 / Wagram Music 2021 Cinq 7 / Wagram Music

11
Burning Flag
00:03:18

Rover, MainArtist - Timothée Régnier, Composer

2021 Cinq 7 / Wagram Music 2021 Cinq 7 / Wagram Music

12
Eiskeller
00:01:26

Rover, MainArtist - Timothée Régnier, Composer

2021 Cinq 7 / Wagram Music 2021 Cinq 7 / Wagram Music

13
Woys
00:04:31

Rover, MainArtist - Timothée Régnier, Composer

2021 Cinq 7 / Wagram Music 2021 Cinq 7 / Wagram Music

Descriptif de l'album

D’une autre époque, Rover ? Peut-être, mais sûrement de la bonne… À l’écoute de ce Eiskeller - chambre froide, en allemand - on retrouve cette précision d’orfèvre doublée d’une obsession pour les seventies, une époque rêvée et qui continue à nous faire rêver… Mais sur cet album, cette influence du passé se mélange à la réalité d’aujourd’hui, et pas forcément pour le pire. Ainsi la présence de l’Auto-Tune auquel s’essaye avec plutôt du talent Rover sur Cold and Tired, jouant des vibrations et déformations qui ne sont pas de mises habituellement. On retrouve aussi la séduction de chansons construites dans la grande tradition pop, et l’on pense aux Beatles, à l’écoute d’un Wasted Love majestueux dans ses échos terriblement lennonesques. À l’écoute d’autres morceaux, tel ce Silent Fate fantasque, on pense parfois à Sébastien Tellier, aussi bien pour les arrangements que pour une voix étrange et un ensemble flirtant avec une certaine idée du kitsch. Mais si chez Tellier le second degré est totalement assumé, voire recherché, on ne sait pas si Rover, lui, part avec ce décalage comme idée, ou si simplement cette étrangeté fait parti du personnage, et qu’il n’y a pas forcément d’autre degré que ce premier degré d’aimer d’un amour sincère pour l’absurde ou le bizarre. En tout cas, cet enfant terrible et surdoué nous entraine dans ce voyage troublant, à travers un univers musical nous apparaissant familier au premier abord, pour pouvoir plus facilement nous emmener ensuite vers des rives plus inquiétantes, comme sur ce I Still Walk totalement barré. C’est en alternant ces deux sentiments que Rover apparait comme un grand artiste, que l’on n’hésite pas à suivre dans cette chambre froide, Eiskeller, faites d’échos lointains, de plaintes sourdes et d’éclats soudains. Une réussite. © Yan Céh/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

In Utero - 20th Anniversary Remaster

Nirvana

Lust For Life

Lana Del Rey

Lust For Life Lana Del Rey

Morning Phase

Beck

Nevermind

Nirvana

Nevermind Nirvana
À découvrir également
Par Rover

insania

Rover

insania Rover

Let It Glow

Rover

Let It Glow Rover

Rover

Rover

Rover Rover

Rover (Deluxe Edition)

Rover

Tell Me About It

Rover

Dans la même thématique...

Covers

Cat Power

Covers Cat Power

Happier Than Ever (Explicit)

Billie Eilish

My Universe

Coldplay

My Universe Coldplay

Blue Banisters

Lana Del Rey

Blue Banisters Lana Del Rey

Music Of The Spheres

Coldplay

Les Grands Angles...
La britpop en 10 albums

« Si le but du punk était de se débarrasser des hippies, le nôtre est d’en finir avec le grunge. » Lorsque Damon Albarn assène cette phrase en 1993, l’Angleterre s’apprête à reprendre sa place sur un échiquier musical envahi par Seattle avec le grunge et Nirvana. Profondément liée à la vie politique et l’identité locale, la pop britannique se révèle au moment où Tony Blair et le New Labour entrent en scène. Le romantisme anglais redevient attractif par rapport à l’identité américaine, jugée trop creuse outre-Manche. Place à la « Cool Britannia ».

Le jazz nordique en 10 albums

Hiver, grands espaces, nature en majesté… On réduit vite la Scandinavie aux éternels mêmes clichés. Le jazz n’échappe pas à la règle. Pourtant, le Danemark marche sur les brisées de la tradition nord-américaine, la Norvège est attirée par l’expérimentation et la Suède préfère ne pas trancher en s’immisçant entre les deux. Malgré ces différences, on parle invariablement de jazz scandinave comme d’une grande famille. Depuis le début des années 70, les musiciens venus du froid ont imposé une singularité perpétuée par la génération actuelle. Coup de zoom sur cette vraie fausse famille en 10 albums choisis avec subjectivité dans une discographie vaste comme un fjord.

40 ans de post-punk en 10 albums

Au crépuscule des 70’s, les éclaboussures punk n’ont pas encore séché que la noirceur du mouvement déteint déjà sur de nouveaux groupes. Dans cette new wave, le courant post-punk offre une approche tourmentée voire radicale. Des précurseurs Joy Division et The Fall aux contemporains Shame et Fontaines D.C., coup de zoom sur les albums phares d’un électrochoc qui n’a jamais cessé de fasciner l’underground rock’n’roll.

Dans l'actualité...