Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Oldelaf - Dimanche

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Dimanche

Oldelaf

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 44.1 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Studio Sublime

Ancienne moitié du duo Oldelaf et Monsieur D, Olivier Delafosse alias Oldelaf a réussi son échappée en solitaire avec, outre le disque pour enfants Bête et Méchant, un premier album au succès surprise, porté par le titre « La Tristitude ». Sans renier l'humour qui dominait dans les chansons du duo, le chanteur normand s'est spécialisé dans les textes doux-amers et tendres.

Il n'est donc pas surprenant de voir Oldelaf poursuivre dans cette veine qui lui réussit très bien, pointant du doigt les (mauvaises) habitudes quotidiennes dans le glouton « Je Mange », les marques omniprésentes dans « Kleenex », les moments d'ennui de jeunesse dans « Le Dimanche après-midi » ou de joie dans « La Belle histoire ». Rompu aux jeux de mots, il suffit d'écouter le désopilant « Le Bruit », Oldelaf sait se faire plus tendre sur « Ça changera rien » ou le nostalgique « Nos jours heureux », trempé dans le rock.

Sur une douce mélodie bossa nova, « Joli dimanche », conte une rupture amoureuse tandis que l'inventaire de « Qu'est-ce qu'on va en faire ? », ne s'arrêtant pas aux biens obsolètes qui envahissent la maisonnée, tourne sur fond de calypso. Plus loin, « Digicode » évoque les pollutions mémorielles et la charge « Je suis bien » aborde, entre clavecin et guitare électrique, le thème de l'indifférence face à la misère urbaine. Enfin, « Stockholm » se penche sur les violences conjugales. L'art d'Oldelaf est de faire passer la pilule en douceur, avec beaucoup de nuances.
© Loïc Picaud / Music-Story

Plus d'informations

Dimanche

Oldelaf

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Le bruit
00:02:31

Oldelaf, Performer - Olivier Delafosse, Composer, Writer

2013 ROY Music 2013 ROY Music

2
Je mange
00:03:34

Oldelaf, Performer - Olivier Delafosse, Composer, Writer

2013 ROY Music 2013 ROY Music

3
Kleenex
00:02:49

Oldelaf, Performer - Olivier Delafosse, Composer, Writer - Kyan Khojandi, Writer

2013 ROY Music 2013 ROY Music

4
La belle histoire
00:02:48

Oldelaf, Performer - Olivier Delafosse, Composer, Writer

2013 ROY Music 2013 ROY Music

5
Joli dimanche
00:03:14

Oldelaf, Performer - Olivier Delafosse, Composer, Writer

2013 ROY Music 2013 ROY Music

6
Qu'est ce qu'on va en faire
00:03:04

Oldelaf, Performer - Olivier Delafosse, Composer, Writer

2013 ROY Music 2013 ROY Music

7
Nos jours heureux
00:04:04

Oldelaf, Performer - Olivier Delafosse, Composer, Writer

2013 ROY Music 2013 ROY Music

8
Ca changera rien
00:03:32

Oldelaf, Performer - Olivier Delafosse, Composer, Writer

2013 ROY Music 2013 ROY Music

9
Le dimanche après-midi
00:03:26

Oldelaf, Performer - Olivier Delafosse, Composer, Writer

2013 ROY Music 2013 ROY Music

10
Digicode
00:02:41

Oldelaf, Performer - Olivier Delafosse, Composer, Writer

2013 ROY Music 2013 ROY Music

11
Je suis bien
00:02:56

Oldelaf, Performer - Olivier Delafosse, Composer, Writer

2013 ROY Music 2013 ROY Music

12
Je ne sais pas
00:03:56

Oldelaf, Performer - Olivier Delafosse, Composer, Writer

2013 ROY Music 2013 ROY Music

13
Stockholm
00:05:47

Oldelaf, Performer - Olivier Delafosse, Composer, Writer

2013 ROY Music 2013 ROY Music

Descriptif de l'album

Ancienne moitié du duo Oldelaf et Monsieur D, Olivier Delafosse alias Oldelaf a réussi son échappée en solitaire avec, outre le disque pour enfants Bête et Méchant, un premier album au succès surprise, porté par le titre « La Tristitude ». Sans renier l'humour qui dominait dans les chansons du duo, le chanteur normand s'est spécialisé dans les textes doux-amers et tendres.

Il n'est donc pas surprenant de voir Oldelaf poursuivre dans cette veine qui lui réussit très bien, pointant du doigt les (mauvaises) habitudes quotidiennes dans le glouton « Je Mange », les marques omniprésentes dans « Kleenex », les moments d'ennui de jeunesse dans « Le Dimanche après-midi » ou de joie dans « La Belle histoire ». Rompu aux jeux de mots, il suffit d'écouter le désopilant « Le Bruit », Oldelaf sait se faire plus tendre sur « Ça changera rien » ou le nostalgique « Nos jours heureux », trempé dans le rock.

Sur une douce mélodie bossa nova, « Joli dimanche », conte une rupture amoureuse tandis que l'inventaire de « Qu'est-ce qu'on va en faire ? », ne s'arrêtant pas aux biens obsolètes qui envahissent la maisonnée, tourne sur fond de calypso. Plus loin, « Digicode » évoque les pollutions mémorielles et la charge « Je suis bien » aborde, entre clavecin et guitare électrique, le thème de l'indifférence face à la misère urbaine. Enfin, « Stockholm » se penche sur les violences conjugales. L'art d'Oldelaf est de faire passer la pilule en douceur, avec beaucoup de nuances.
© Loïc Picaud / Music-Story

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Oldelaf
L'Aventure Oldelaf
Tristitudes Oldelaf
L'intégrale Oldelaf

Playlists

Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Juliette Gréco, le noir lui va si bien

Juliette Gréco nous a quittés en septembre à l’âge de 93 ans. Celle qui se définissait avant tout comme une interprète dévouée aux auteurs qu’elle affectionnait n’était pas pour autant du genre « effacée ».

Le petit théâtre d’Alain Souchon

Chroniques du quotidien dont la mélancolie est souvent masquée par un humour nonchalant ou enfantin, les chansons d’Alain Souchon s’articulent autour des mêmes thèmes et procédés depuis son premier album, au milieu des années 1970. Dans un mélange singulier de douceur et de fermeté, de nostalgie rêveuse et d’ancrage dans le réel, les différents éléments de l’univers souchonien s’apparentent à un petit théâtre de la vie.

Alain Bashung, chanteur reptilien

Certains artistes sont enclins à travailler autour d’un style unique qu’ils cherchent à développer et peaufiner au fil du temps, tandis que d’autres ne créent qu’en se renouvelant indéfiniment. Alain Bashung appartient à la seconde catégorie. Retour sur les différents visages de l’interprète de « Ma Petite Entreprise » et de « Gaby oh Gaby ».

Dans l'actualité...