Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Patricia Kopatchinskaja - Deux (Bartók, Poulenc & Ravel)

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Deux (Bartók, Poulenc & Ravel)

Patricia Kopatchinskaja, Polina Leschenko

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le jeu de la violoniste moldave Patricia Kopatchinskaja ne laisse pas indifférent, tant il se détache de celui de mille et un collègues plus « lisses » et plus consensuels. Il suffit pour cela d’écouter son explosive lecture de Tzigane de Ravel, où elle ose tout et même le reste : résultat extravagant, mais en vérité, elle est parfaitement à la mesure absolue de la partition, que bien trop de violonistes jouent de manière « proprette » : après cette écoute, vous ne voudrez jamais plus entendre autrement Tzigane. Kopatchinskaja murmure, rage, rêve, s’évanouit, écorche, surgit, explose, caresse, griffe, ondule, siffle, gifle, le tout pendant les quelque dix minutes que dure ce morceau de bravoure, d’humour et surtout de provocation. Sans doute Bartók, peu farceur, ne pouvait-il pas trop goûter l’allusion pseudo-hongroise de Ravel – n’ayant pas compris que le compositeur français ne faisait que mettre une bombe dans le pseudo-hongrois-tzigane à la viennoise –, à en juger par sa Deuxième Sonate pour violon et piano, dogmatiquement magyare et bartókienne à la fois, un morceau assez râpeux, il faut bien le dire. Beaucoup moins râpeuse est la somptueuse Sonate de Poulenc, écrite en 1943, au ton parfois tragique – même si le facétieux Poulenc fait sa Résistance personnelle en intégrant, dans chacun des trois mouvements, une citation voilée de Tea for Two, chanson interdite sous l’Occupation. En guise de respiration (pour la violoniste), la pianiste Polina Leschenko nous offre la courte mais efficace Valse d’après Coppélia de Dohnányi, petit clin d’œil franco-hongrois s’il en est, en prélude au plus grand qu’est Tzigane en couronnement d’album. © SM/Qobuz

Plus d'informations

Deux (Bartók, Poulenc & Ravel)

Patricia Kopatchinskaja

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Violin Sonata, FP 119: I. Allegro con fuoco
Patricia Kopatchinskaja
00:06:09

Francis Poulenc, Composer - Polina Leschenko, MainArtist - Patricia Kopatchinskaja, MainArtist

2017 Alpha Classics / Outhere Music France 2017 Alpha Classics / Outhere Music France

2
Violin Sonata, FP 119: II. Intermezzo. Très lent et calme
Patricia Kopatchinskaja
00:05:51

Francis Poulenc, Composer - Polina Leschenko, MainArtist - Patricia Kopatchinskaja, MainArtist

2017 Alpha Classics / Outhere Music France 2017 Alpha Classics / Outhere Music France

3
Violin Sonata, FP 119: III. Presto tragico. Strictement la double plus lent
Patricia Kopatchinskaja
00:05:16

Francis Poulenc, Composer - Polina Leschenko, MainArtist - Patricia Kopatchinskaja, MainArtist

2017 Alpha Classics / Outhere Music France 2017 Alpha Classics / Outhere Music France

4
Coppélia: Waltz (Arr. for Piano by Ernst von Dohnányi)
Polina Leschenko
00:04:57

Léo Delibes, Composer - Polina Leschenko, MainArtist

2017 Alpha Classics / Outhere Music France 2017 Alpha Classics / Outhere Music France

5
Violin Sonata No. 2, Sz. 76: I. Molto moderato
Patricia Kopatchinskaja
00:08:40

Bela Bartok, Composer - Polina Leschenko, MainArtist - Patricia Kopatchinskaja, MainArtist

2017 Alpha Classics / Outhere Music France 2017 Alpha Classics / Outhere Music France

6
Violin Sonata No. 2, Sz. 76: II. Allegretto
Patricia Kopatchinskaja
00:11:49

Bela Bartok, Composer - Polina Leschenko, MainArtist - Patricia Kopatchinskaja, MainArtist

2017 Alpha Classics / Outhere Music France 2017 Alpha Classics / Outhere Music France

7
Tzigane, M. 76
Patricia Kopatchinskaja
00:10:09

Maurice Ravel, Composer - Polina Leschenko, MainArtist - Patricia Kopatchinskaja, MainArtist

2017 Alpha Classics / Outhere Music France 2017 Alpha Classics / Outhere Music France

Descriptif de l'album

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le jeu de la violoniste moldave Patricia Kopatchinskaja ne laisse pas indifférent, tant il se détache de celui de mille et un collègues plus « lisses » et plus consensuels. Il suffit pour cela d’écouter son explosive lecture de Tzigane de Ravel, où elle ose tout et même le reste : résultat extravagant, mais en vérité, elle est parfaitement à la mesure absolue de la partition, que bien trop de violonistes jouent de manière « proprette » : après cette écoute, vous ne voudrez jamais plus entendre autrement Tzigane. Kopatchinskaja murmure, rage, rêve, s’évanouit, écorche, surgit, explose, caresse, griffe, ondule, siffle, gifle, le tout pendant les quelque dix minutes que dure ce morceau de bravoure, d’humour et surtout de provocation. Sans doute Bartók, peu farceur, ne pouvait-il pas trop goûter l’allusion pseudo-hongroise de Ravel – n’ayant pas compris que le compositeur français ne faisait que mettre une bombe dans le pseudo-hongrois-tzigane à la viennoise –, à en juger par sa Deuxième Sonate pour violon et piano, dogmatiquement magyare et bartókienne à la fois, un morceau assez râpeux, il faut bien le dire. Beaucoup moins râpeuse est la somptueuse Sonate de Poulenc, écrite en 1943, au ton parfois tragique – même si le facétieux Poulenc fait sa Résistance personnelle en intégrant, dans chacun des trois mouvements, une citation voilée de Tea for Two, chanson interdite sous l’Occupation. En guise de respiration (pour la violoniste), la pianiste Polina Leschenko nous offre la courte mais efficace Valse d’après Coppélia de Dohnányi, petit clin d’œil franco-hongrois s’il en est, en prélude au plus grand qu’est Tzigane en couronnement d’album. © SM/Qobuz

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
Tickets To My Downfall Machine Gun Kelly
Translation Black Eyed Peas
Tickets To My Downfall Machine Gun Kelly
Tickets To My Downfall Machine Gun Kelly
À découvrir également
Par Patricia Kopatchinskaja
Plaisirs illuminés Patricia Kopatchinskaja
What's Next Vivaldi? Patricia Kopatchinskaja
Schubert: Death and the Maiden Patricia Kopatchinskaja
Time & Eternity Patricia Kopatchinskaja
Faradzh Karaev: Orchestral Works Patricia Kopatchinskaja
Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Giovanni Antonini & Il Giardino Armonico, la liberté retrouvée

A la tête de l’ensemble Il Giardino Armonico, qu’il a fondé avec Luca Pianca en 1985, Giovanni Antonini a commencé l’enregistrement des 107 symphonies de Joseph Haydn. Cette monumentale entreprise en est actuellement à son 8e volume et s’achèvera en 2032, à l’occasion des 300 ans de la naissance du Père de la symphonie. Retour sur le parcours de l’audacieux chef milanais.

Le violon en 10 interprètes, épisode 2

Si le timbre et l’ambitus du violoncelle le rapprochent de la voix humaine, les aigus stratosphériques du violon flirtent avec les dieux. L’instrument a inspiré des œuvres nombreuses à la discographie pléthorique : des trésors qui sont autant de versions de référence. Voici la seconde partie de cette sélection subjective de 10 violonistes qui met en lumière deux générations éloignées : la première est née pendant le premier tiers du XXe siècle ; la seconde pendant le dernier tiers.

Le violon en 10 interprètes, épisode 1

Si le timbre et l’ambitus du violoncelle le rapprochent de la voix humaine, les aigus stratosphériques du violon flirtent avec les dieux. L’instrument a inspiré des œuvres nombreuses à la discographie pléthorique : des trésors qui sont autant de versions de référence. Cette sélection subjective de 10 violonistes choisit de mettre en lumière deux générations éloignées : la première est née pendant le premier tiers du XXe siècle ; la seconde pendant le dernier tiers, à retrouver jeudi.

Dans l'actualité...