Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Jean-Michel Blais - Dans ma main

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Dans ma main

Jean-Michel Blais

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 44.1 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Canadien âgé de trente-et-un ans, Jean-Michel Blais n’est pas un inconnu de la scène contemporaine néo-classique. Après un premier album sobrement intitulé II, il propose ici une collection de titres d’un irrépressible lyrisme. De son piano transformé en boîte à musiques, il voyage au gré du zéphyr, sur des rivages où le conduit son insatiable créativité. Au centre, Blind, le titre le plus séduisant des quarante-cinq minutes peut-être (encore que sourdine…), nous plonge dans l’idéal d’une musique mêlant l’acoustique et les machines, apaisante et velouteuse. god(s) nous transportera ailleurs, à l’église peut-être, mais le retour des nappes indique que les vrais dieux de Jean-Michel Blais ne sont peut-être pas ceux que l’on a cru. igloo aurait pu être un titre spatial et tout à fait panthéiste, mais Blais, qui sait être caustique, y est bien urbain : l’ « igloo » en question, ce sont ces villes contemporaines, pleine de « cavernes », où tout se superpose.


Le nom de Blais saura désormais évoquer chez vous des saveurs sonores singulières. Il y a quelque chose de cette mélancolie âpre, fraternelle, douce et sensuelle pourtant, qui traverse une grande part de la création musicale nord-américaine, celle-là même qui imprègne aussi bien les grands espaces sonores d’un Copland (Quiet City) ou d’un Bernard Herrmann (Les Neiges du Kilimandjaro) que les figures obstinées d’un Steve Reich (The Four Sections) ou les volutes aériennes d’un des représentants les plus imaginatifs de la scène pop canadienne comme Patrick Watson ― on pense à Lighthouse de ce dernier, où l’on retrouve cette même vision de l’instrument, comme débarrassé de ses marteaux.
Jean-Michel Blais suspend son temps, d’une manière discrète qui, sous le masque de l’élégance, sait être tenace : ses citations (de l’envoûtante mélodie du mouvement lent du Second Concerto de Rachmaninov par exemple, dans le titre roses) ouvrent sur de salutaires et apaisantes échappés. Blais vous tend la main. La courtoisie vous incite à ne pas refuser l’invitation. © Pierre-Yves Lascar/Qobuz

Plus d'informations

Dans ma main

Jean-Michel Blais

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app
Ecouter sur Qobuz

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
forteresse
00:01:55

Jean-Michel Blais, Piano, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist

℗ 2018 9366-3870 Québec Inc under exclusive license to Arts & Crafts Productions Inc. 

2
roses
00:05:46

Jean-Michel Blais, Piano, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist

℗ 2018 9366-3870 Québec Inc under exclusive license to Arts & Crafts Productions Inc. 

3
outsiders
00:04:59

Jean-Michel Blais, Piano, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist

℗ 2018 9366-3870 Québec Inc under exclusive license to Arts & Crafts Productions Inc. 

4
dans ma main
00:04:11

Jean-Michel Blais, Piano, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist

℗ 2018 9366-3870 Québec Inc under exclusive license to Arts & Crafts Productions Inc. 

5
blind
00:05:41

Jean-Michel Blais, Composer, Piano, MainArtist, AssociatedPerformer

℗ 2018 2018 9366-3870 Québec Inc under exclusive license to Arts & Crafts Productions Inc. 

6
god(s)
00:02:34

Jean-Michel Blais, Piano, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist

℗ 2018 9366-3870 Québec Inc under exclusive license to Arts & Crafts Productions Inc. 

7
igloo
00:04:34

Jean-Michel Blais, Piano, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist

℗ 2018 9366-3870 Québec Inc under exclusive license to Arts & Crafts Productions Inc. 

8
sourdine
00:04:54

Jean-Michel Blais, Piano, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist

℗ 2018 9366-3870 Québec Inc under exclusive license to Arts & Crafts Productions Inc. 

9
a heartbeat away
00:06:10

Jean-Michel Blais, Piano, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist

℗ 2018 9366-3870 Québec Inc under exclusive license to Arts & Crafts Productions Inc. 

10
chanson
00:05:17

Jean-Michel Blais, Piano, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist

℗ 2018 9366-3870 Québec Inc under exclusive license to Arts & Crafts Productions Inc. 

Descriptif de l'album

Canadien âgé de trente-et-un ans, Jean-Michel Blais n’est pas un inconnu de la scène contemporaine néo-classique. Après un premier album sobrement intitulé II, il propose ici une collection de titres d’un irrépressible lyrisme. De son piano transformé en boîte à musiques, il voyage au gré du zéphyr, sur des rivages où le conduit son insatiable créativité. Au centre, Blind, le titre le plus séduisant des quarante-cinq minutes peut-être (encore que sourdine…), nous plonge dans l’idéal d’une musique mêlant l’acoustique et les machines, apaisante et velouteuse. god(s) nous transportera ailleurs, à l’église peut-être, mais le retour des nappes indique que les vrais dieux de Jean-Michel Blais ne sont peut-être pas ceux que l’on a cru. igloo aurait pu être un titre spatial et tout à fait panthéiste, mais Blais, qui sait être caustique, y est bien urbain : l’ « igloo » en question, ce sont ces villes contemporaines, pleine de « cavernes », où tout se superpose.


Le nom de Blais saura désormais évoquer chez vous des saveurs sonores singulières. Il y a quelque chose de cette mélancolie âpre, fraternelle, douce et sensuelle pourtant, qui traverse une grande part de la création musicale nord-américaine, celle-là même qui imprègne aussi bien les grands espaces sonores d’un Copland (Quiet City) ou d’un Bernard Herrmann (Les Neiges du Kilimandjaro) que les figures obstinées d’un Steve Reich (The Four Sections) ou les volutes aériennes d’un des représentants les plus imaginatifs de la scène pop canadienne comme Patrick Watson ― on pense à Lighthouse de ce dernier, où l’on retrouve cette même vision de l’instrument, comme débarrassé de ses marteaux.
Jean-Michel Blais suspend son temps, d’une manière discrète qui, sous le masque de l’élégance, sait être tenace : ses citations (de l’envoûtante mélodie du mouvement lent du Second Concerto de Rachmaninov par exemple, dans le titre roses) ouvrent sur de salutaires et apaisantes échappés. Blais vous tend la main. La courtoisie vous incite à ne pas refuser l’invitation. © Pierre-Yves Lascar/Qobuz

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Jean-Michel Blais
Matthias & Maxime Jean-Michel Blais
Il Jean-Michel Blais
Dans ma main Jean-Michel Blais
eviction sessions Jean-Michel Blais
Matthias & Maxime Jean-Michel Blais

Playlists

Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Hélène Grimaud, Élue farouche

Petit tour d’horizon de la discographie d’Hélène Grimaud, à l’occasion de son cinquantième anniversaire et de ses trente ans d’activité discographique. De Denon à Deutsche Grammophon, en passant par Erato puis Teldec, retour sur un parcours incontestablement personnel, sincère et glorieux.

Le violon en 10 interprètes, épisode 1

Si le timbre et l’ambitus du violoncelle le rapprochent de la voix humaine, les aigus stratosphériques du violon flirtent avec les dieux. L’instrument a inspiré des œuvres nombreuses à la discographie pléthorique : des trésors qui sont autant de versions de référence. Cette sélection subjective de 10 violonistes choisit de mettre en lumière deux générations éloignées : la première est née pendant le premier tiers du XXe siècle ; la seconde pendant le dernier tiers, à retrouver jeudi.

Nils Frahm, le piano debout

Salué par les critiques de la musique classique comme par les amateurs d’expériences électroniques, le talent de Nils Frahm a mis tout le monde d’accord ces dix dernières années. Qu’il utilise un orgue d’église ou un synthétiseur flanqué de pédales d’effet, le pianiste allemand regarde toujours vers l’avant et c’est pour ça qu’il semble si séduisant.

Dans l'actualité...